Abracadabra !

5 minutes de lecture

Impuissante, Tenshi vit Itami tendre la main vers sa ceinture et se refermer sur du vide.

Il regarda sa paume, hébété, et réessaya. Toujours rien.

— Merde ! jura-t-il au bout de la troisième tentative.

Il était visablement dans l'incapacité de saisir l'arme ; Tenshi se rappela de ses cours de magie élémentaire qui semblaient remonter à une éternité : la magie que l'esprit et la dague dégageaient agissait comme un champ magnétique, et les deux "aimants de même polarité" se repoussaient mutuellement. C'était un des principes fondamentaux de la magie d'invocation, apparemment utile pour garantir le magicien de l'obéissance de l'esprit, qui n'avait manifestement pas toujours envie de coopérer.

Immédiatement, la douleur s'estompa, et elle retrouva l'usage de ses membres. Iro avait assisté à la scène, immobile et tremblant comme une feuille – Itami n'avait pas jugé nécessaire de la neutraliser, elle était agressive, mais pas de la même façon que Tenshi, qui ne se serait pas laissée faire si facilement. Elle soupira de soulagement en voyant Tenshi sortir de son engourdissement.

— Je crois que je n'ai pas le choix, grommela Itami en secouant la tête.

Il se frappa le front de la main, désespéré.

— Des gamines, j'vous jure... Pourquoi moi ?

— Tu vas devoir supporter les gamines jusqu'à leur but, répliqua Iro, l'air aussi ennuyée que lui.

— Je ne vais pas te demander de nous obéir au doigt et à l'œil, mais au moins, tu feras en sorte qu'on ne meure pas.

Itami s'enferma dans le mutisme ; Tenshi prit son attitude comme son accord.

— À ceci, j'ajoute une règle : interdiction formelle de fumer les herbes médicinales d'Iro ou de faire un space cake avec. Et puis, si ça ne te tue pas, toi, tu vas finir par nous asphyxier avec ta fumée toxique !

L'esprit fit la moue ; "Ça veut dire "cause toujours !" pensa Tenshi.

— Bien, conclut-elle. La journée touche à sa fin, et je propose que nous faisions une halte.

— Tu as la dalle, en somme, traduisit Itami.

— Oui, bon. Tu es d'accord, Iro ?

L'herboriste donna son assentiment, trop heureuse d'enfin pouvoir s'arrêter de marcher. Toutes deux s'assirent sur le sol dur recouvert de sel blanc et granuleux, et Tenshi ouvrit son sac de nourriture. Elle en sortit trois petits pains noirs garnis de beurre et de jambon, ainsi que des prunes jaunes.

L'esprit eut l'air surpris qu'elle lui tende une portione et fronça les sourcils.

— Sûre ? Je ne pense pas avoir besoin de manger, tu sais?

— Si tu n'en veux pas...

Elle fit mine de mordre dans la miche farineuse.

— Attends ! la retint-il. Finalement, j'ai un petit creux...

Il tenta de la lui arracher des mains, mais elle l'évita et la plaça hors de sa portée.

— Le mot magique ?

— Heu... bredouilla Itami, décontenancé. Abracadabra ? Sésame, ouvre-toi ?

— T'es bête ou tu le fais exprès ? s'esclaffa Iro. Il faut dire "merci" !

— Ah. Merci.

— Tu n'as jamais entendu ce mot ? interrogea Tenshi, avant d'engloutir son pain comme à son habitude.

Itami réfléchit à cette question épineuse quelques instants.

— Non. Pas dans la bouche d'Awa, en tous cas.

— Awa ? Qui est-ce ?

— Celle qui a tué ma mère, répondit sombrement Tenshi en se rembrunissant.

— Ah, c'est vrai. Désolée, je n'aurais pas dû...

— Elle appartient au clan de Hakujin, déclara l'esprit, comme s'il n'avait rien entendu. Je la connais depuis presque deux ans, et j'ai un bon feeling, c'est une fille bien. Elle a des lubies bizarres, est complètement lunatique, et est un peu fêlée sur les bords, mais je sais qu'elle n'a pas mauvais fond. Je dirai même que je l'aime bien, elle me fait marrer ; avec elle, on ne s'ennuie pas.

— Tu veux dire ue même enfermé dans la dague...

— Jitte.

— Dague, répéta la princesse uniquement pour le plaisir de le contredire, tu pouvais voir et entendre ce qu'il se passait autour de toi ?

— Yep. Mais je ne pouvais ni parler, ni me déplacer, et encore moins agir sur le monde extérieur. Même si j'ai le pressentiment que ça ne va pas beaucoup changer tant que je serai avec vous. Vous m'avez l'air d'être une brochette de filles coincées qui ne savent pas s'amuser et qui m'interdiront de torturer une ou deux personnes...

— Tu trouves ça drôle de torturer les gens ? s'étrangla Iro. Tenshi, qu'est-ce qu'on va faire de lui...

Mais la princesse s'était focalisée sur un point qui lui tenait à cœur et ne faisait plus attention au reste.

— Tu connais donc des informations cruciales sur l'assassinat de ma mère. Qui ? Comment ? Pourquoi ?

Itami attrapa la besace d'Iro et fouilla parmi les herbes, malgré ses protestations véhémentes. Il se roula une cigarette avec diverses plantes et l'alluma en la touchant simplement du bout du doigt.

— Koebi Niji Hirameki, mais tu le savais déjà. Awa s'est introduite dans le palais, mais elle n'était pas dans son état normal ; elle avait refusé de travaillerde nouveau pour lui, son revirement est à mes yeux inexplicable. Elle est folle, mais au moins, elle tient ses promesses. Et enfin, aucune idée.

Il tira une longue bouffée de fumée rosâtre, et les deux adolescentes se mirent à tousser, nauséeuses.

— On en reparlera, parvint à dire Tenshi entre deux quintes de toux. Maintenant, on va aller dormir un peu plus loin pour ne pas se faire asphyxier par ton poison.

—Okay. Je surveillerai, même s'il n'y a pas grand chose de vivant dans un désert. Sauf si tu recommences tes bêtises avec les bestioles volantes...

La princesse rejoignit Iro qui avait disposé deux couvertures sur le sol à une dizaine de mètres de l'esprit assis en tailleur. Il leur tournait le dos, contemplant les premières constellations qui apparaissaient dans le ciel – spectacle inédit, car ce n'étaient pas celles que l'on pouvait observer à Suna.

Elles se glissèrent sous les tissus duveteux ; à la chaleur écrasante de la journée succédait une fraîcheur bienvenue.

— Dis, tu lui fais confiance, toi ? souffla Iro.

— Non. Mais il devra bien nous protéger ; si nous mourons, la lame risque d'être brisée, et il disparaîtra, ce n'est pas dans son intérêt. Ne t'inquiète pas, tant que j'ai mon arc, tout ira bien.

Elles tenaient toujours à la main les armes que leur avait confié Kagome, et les avaient attachées à leurs paumes pour plus de précautions.

— Je sais, sourit Iro, toujours en admiration devant sa compagne de route.

"Si un jour, je pouvais être aussi forte qu'elle... Son courage lui vient de son amour pour sa famille et pour sa sœur, de ses souvenirs. Je ne serai jamais une combattante comme Tenshi, mais je veux pouvoir aider les gens, les sauver."

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0