De l'autre côté de la mer

3 minutes de lecture

Vocabulaire :

Suisaiga = aquarelle (ça ne colle pas du tout avec le type d'activités de ce clan, mais je trouvais ce mot tellement beau...)

Kōriguni = Kōri (glace) + Kuni (pays) et j'ai donné un nom chelou dans le langage du pays en question, mais il se trouve que je ne sais plus où je l'ai noté !

*****

— Tu t'appeleras Yasha, déclara Kura. Tu as les yeux verts de Yulian, tu dois être son égale dans le règne animal. Cette fois-ci, Yasha, je ne les laisserai pas te faire du mal, je te le promets.

Haruka pencha la tête, intriguée par ses paroles.

— Qui est Yulian ? questionna-t-elle ingénuement.

Une ombre de tristesse passa sur le visage tourmenté de l'aveugle, mais disparut aussi vite qu'elle était arrivée.

— Je ne sais pas pourquoi j'ai dit ça, je me doutais bien que l'une de vous deux allait poser cette question, après cette déclaration mystérieuse propice à révéler mon passé, sourit-il. À quoi bon le cacher... Yulian, ou Yasha, est ma petite sœur, ma demi-sœur pour être exact.

— Ta mère, une péripatéticienne, je suppose ? releva Awa avec son tact habituel en haussant un sourcil.

Kura hésita un instant avant d'acquiescer.

— Un métier très respectable, confirma Haruka le plus sérieusement du monde.

Awa et Kura la regardèrent de travers, sans qu'elle ne comprenne la raison de leur étonnement.

— Tu sais ce que ça veut dire ? interrogea Kura en étouffant un rire.

— Heu... Il y a "pathe", comme dans "ostéopathe", "naturopathe" et "allopathe", donc un médecin à la spécialité inconnue ? risqua Haruka en rougissant, embarrassée.

— Il y a aussi "télépathe", "myopathe" et "névropathe". Ou "sociopathe" et "psychopathe", remarqua Awa.

— C'est toi la psychopathe ici. Haruka, ma mère n'est pas médecin, c'est une prostituée.

Haruka se mordit la lèvre.

— Désolée.

— Non, ça m'a fait rigoler ! Tu n'en sais pas autant que tu voudrais le faire croire...

Elle fit la moue ; elle préférait tourner en dérision les autres plutôt que d'être la cible des moqueries amicales.

— Je disais donc que Yasha est ma sœur, reprit Kura. Elle a deux ans de moins que moi. Nous vivions dans la misère, comme vous pouvez vous en douter, et je travaillais donc comme artiste de rue. Yasha m'accompagnait souvent lorsque je partais en vadrouille, quand nous n'étions pas à l'école. Ma mère voulait que nous ayons une vie meilleure que la sienne, je ne remercierai jamais assez l'Impératrice Yoake d'avoir rendu gratuite l'éducation pour les enfants des milieux défavorisés.
Néanmoins, nous étions jeunes et insouciants, et nous faisions souvent l'école buissonnière. Nous en profitions pour travailler un peu afin de donner de l'argent à notre mère qui se sacrifiait pour nous élever convenablement. Nous étions heureux malgré notre pauvreté ; ma mère nous aimait, et Yulian était une petite fille enjouée et serviable.
Mais un jour, Yasha ne revint pas de l'école ; elle avait dix ans, et moi à peine douze. Nous apprîmes qu'elle avait été enlevée par Suisaiga, un clan impliqué dans le proxénétisme et le traffic d'êtres humains. Elle avait déjà été embarquée et le bateau était parti en direction de Kōriguni, où elle a sûrement été vendue comme esclave sexuelle à un riche sans scrupule. Ça me dégoûte rien que d'y penser. Il était trop tard, on ne pouvait rien faire pour la secourir, elle et des dizaines d'autres filles de son âge, voire plus jeunes !
Du moins, c'est ce que le gouvernement nous a répondu ; il nous a déboutés de notres demande et a compensé la perte de Yulian par une maigre somme d'argent. Comme si une vie humaine pouvait être achetée, cracha-t-il avec dédain. Et ça vaut pour toi aussi, assassin de Hakujin, ajouta-t-il à l'intention d'Awa.
Je ne pouvais l'accepter, accepter que ma Yasha, le soleil de ma vie, ait été emportée à tout jamais dans un lointain pays où elle vivrait humiliée et brutalisée. Ma mère était brisée, ne s'alimentait plus, restait dans son lit à pleurer toute la journée ; cette attitude défaitiste m'irritait, et quelques jours plus tard, je lui annonçai que je rejoignais Yumakawa. Ça l'a mise dans une rage folle, elle m'a traité de tous les noms en me visant avec le peu de vaisselle que nous possédions.
Je suis parti du jour au lendemain. À l'époque, je m'imaginais pouvoir devenir suffisamment puissant pour décider d'une expédition de sauvetage et libérer les enfants kidnappés ; je me suis heurté à la dure réalité, et j'ai fini par abandonner l'espoir de revoir le sourire de Yasha. Peut-être me suis-je résigné à sa mort, aussi... Peu d'esclaves survivent quatre ans, quand ils ne sont pas morts durant la traversée de la mer Kaichō ; elle aurait quatorze ans aujourd'hui, comme toi, soupira-t-il.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0