Une contrée pleine de surprises

5 minutes de lecture

— Qu'est-ce que c'était, cette lumière ? Un éclair ?

— J'aurais plutôt dit qu'il s'agissait de magie... Reste près de moi, Renai, ordonna Kodama. Quelqu'un sort de ce brouillard bizarre. Yayū, fais ce que tu peux pour l'empêcher de faire du mal à la Princesse.

— Pas besoin de me dire quoi faire, ma chère sœur ! Les deux intrus son déjà hors-jeu.

— Deux ? À quoi ressemblent-ils ?

— Une fille avec un bâton et des herbes louches, et l'autre vient de disparaître.

— Comment ? Où est-il ?

— Renai ? C'est toi ?

Une voix faible venait d'un arbre au-dessus de la tête de la princesse. Elle était sûre de l'avoir déjà entendue quelque part, mais cela aurait été aussi improbable que de se réveiller dans un pays magique et de partir à l'aventure... En considérant les événements des jours précédents, elle constata que ce n'était pas si impossible que ça, après tout.

— Ten ! Les dieux soient loués, tu vas bien !

Un sourire se dessina sur son visage lorsque la jeune archère baissa son arc et sauta des branches. Une seconde plus tard, les sœurs jumelles s'enlacèrent, leurs cheveux violets s'entremêlant et leurs joues mouillées de larmes de soulagement.

— Oh, Ren ! Je suis si heureuse de te voir ! Tu m'as tellement manqué !

— Moi aussi, Ten. J'étais perdue ici, et je serais morte sans l'aide de Kodama et Yayū.

— Kodama est là aussi ? Comment se fait-il...? Et qui est ce Yayū ?

Le magicien s'inclina devant Tenshi avant de croiser son regard.

— Lorsque Renai a été convoquée à NEGI, j'ai forcé la porte pour venir avec elle. C'était mon devoir, et j'avais promis à Yoake de le faire le jour venu. Je suis désolée de ne pas t'avoir retrouvée plus tôt, Tenshi, s'excusa Kodama.

— Le jour... Sa mort, je suppose.

— Très chère sœur, je remarque que tu n'as pas jugé nécessaire de répondre à la dernière partie de sa question. Je vais donc me présenter. Pardonnez mon impolitesse, je n'ai pas été élevé à la cour de l'Impératrice comme elle.

Kodama ouvrit la bouche pour lui cracher une réplique cinglante, mais aucun son n'en sortit. Elle lui jeta un regard furieux et tenta de le frapper avec son bâton de bois.

— D'ailleurs, je pense que ça vaudrait mieux pour nous tous si tu la fermais un peu. Mesdemoiselles, sous vos yeux ébahis se tient le grand Yayū, magicien manipulateur d'esprit et frère de la Flamme Parme – son frère jumeau, pour être précis, et frère jumeau haï, pour être encore plus précis.

— Oh.

Tenshi eut l'air surpris et cligna des yeux plusieurs fois avant de parler.

— Vous vous ressemblez beaucoup, déclara-t-elle finalement. Kodama doit vraiment de détester, elle ne nous a jamais parlé de toi, et pourtant elle est très bavarde, d'habitude. Mais, si tu es un magicien de l'esprit, alors j'imagine que ceci est ton œuvre ?

Elle désigna la jeune fille qui s'était subitement écroulée quelques mètres plus loin, une main crispée sur son bâton et le visage en proie à la terreur.

— En effet. Mais j'ajouterais que c'est ma sœur qui me l'a ordonné, c'est donc de sa faute, pas de la mienne.

— Ne fais pas l'enfant, Yayū, Tenshi est aussi entêtée que toi, l'avertit Renai.

— Très bien, je comprends, reprit Tenshi, agacée. Je souhaite donc que tu désobéisses à ta sœur et obéisses à ta Princesse. Réveille cette personne, parce que c'est la fille la plus douce du monde et qu'elle ne ferait pas de mal à une mouche.

— C'est fait, Votre Majesté.

— Ne te moque pas de moi, abruti.

Kodama approuva cet avertissement en lui assenant un coup de bâton dans lequel elle déversa toute sa haine.

Une fois le sortilège défait, la fille se releva lentement et marcha vers eux, les yeux timidement rivés au sol. Renai était fascinée par sa longue queue-de-cheval blanche, sa peau sombre héritée des Îles Layas, la robe verte légère qui dansait autour de sa taille et le curieux sac qui battait sa cuisse.

— Ravie de te rencontrer, la salua-t-elle. Comment t'appelles-tu ?

— Je suis Iro, mademoiselle. Et vous êtes...?

— Iro, je te présente ma sœur, Renai, intervint joyeusement Tenshi, son sourire retrouvé après leurs rudes épreuves.

— Votre Honneur.

La fille aux cheveux blancs s'inclina profondément.

— Abandonnons tout ce protocole, veux-tu ? Ici, je suis Ren, tout simplement ! la corrigea gentiment la Princesse.

— Et voici Kodama, la pupille et amie de ma mère, et son frère Yayū, poursivit Tenshi.

— Enchantée, répondit Iro en rosissant.

— D'ailleurs, tu sais où est parti Itami ? Il a disparu quand la porte s'est ouverte...

— Je dois avouer que je n'en ai pas la moindre idée, admit l'herboriste.

— Qui est Itami ? interrogea Renai, curieuse.

Tenshi et Iro échangèrent un regard lourd de sens. Comment expliquer cela à quelqu'un qui ne le connaissait pas ?

— Ren, tu peux imaginer un gars...

— Plutôt un genre d'esprit... compléta Iro.

— Qui vit dans une dague...

— A des siècles d'existence derrière lui...

— Des cheveux bleus d'un côté...

— Et blancs de l'autre...

— Porte un survêtement...

— Mais pas de T-shirt sous son sweat-shirt...

— Un masque de ski qui cache complètement son visage...

— Fumes de l'herbe tout le temps mais se porte comme un charme...

— Déteste les créatures vivantes...

— Se moque de nous...

— Et ne sert que ses propres intérêts ? finit Tenshi.

Renai les regarda, éberluée.

— Quoi ? Non, certainement pas.

— Je savais que tu dirais ça, soupira sa sœur, amusée. Mais je te jure que c'est vrai. Et tel que je le connais, il peut très bien s'être planqué depuis le début juste pour nous surprendre en débarquant au moment où on ne s'y attend pas.

Kodama plissa les yeux ; sa protégée avait des connaissances étranges, il allait falloir qu'elle ouvre l'œil. Elle s'apprêtait à intervenir, quand soudain, la montagne fut illuminée par un éclair vert accompagné d'un roulement de tonnerre effrayant. Iro cria de peur et se fit toute petite, se serrant contre Tenshi et dissimulantsa tête dans ses mains.

— Ne vous inquiétez pas, c'est seulement la porte dimensionnelle qui s'ouvre, comme lorsque vous êtes arrivées, annonça Kodama.

La magicienne fit un pas en avant, son bâton bien en main. Elle hésita sur le conseil à donner à celles dont elle avait la responsabilité.

— Ne bougez pas, mais soyez prêtes à fuir s'il s'agit d'ennemis cette fois. Yayū, à toi de jouer, ordonna-t-elle.

Au lieu de rassembler ses pouvoirs pour protéger le petit groupe comme elle le lui avait demandé, le magicien croisa les bras et fronça les sourcils.

— Arrête de me donner des ordres à tout bout de champ. "Yayū, fais ça !" "Yayū, tue-les !" "Yayū, prends le risque !" "Yayū, va voir !" J'ai le même âge que toi, alors ne crois pas que je suis toujours ton petit frère, Kodama !

Il cria ses derniers mots, et les pierres renvoyèrent l'écho du prénom autour d'eux, lugubres.

Iro, malgré sa frayeur, trouva la force de glisser tout bas à Tenshi :

Kodama signifie "écho", c'est tout à fait à propos, ici...

Son amie émit un petit rire inquiet, déridée malgré la gravité de la situation.

— Kodama ? répéta une voix au loin.

Une fois de plus, Renai eut une désagréable impression de déjà-vu, ou plutôt de déjà-entendu. Mais cette fois, ce n'était pas seulement improbable ; c'était littéralement impossible, n'était pas et ne serait jamais vrai. Après tout, les morts ne parlaient pas

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

TeddieSage
Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
513
0
0
351
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0