Fantaisie (Partie 3)

5 minutes de lecture

Dernière partie de la nouvelle Fantaisie que j'ai écrite dans le cadre d'un concours d'écriture pour mon lycée. Il y aura d'autres "interludes" pour meubler quand je n'aurai pas le temps de taper un nouveau chapitre... ^^

*****

« Sur ces entrefaites, d'autres méchants apparurent et nous prirent par surprise. Ils me neutralisèrent, et j'assistai, impuissant, au kidnapping de Nunuche, qui me lançait des regards désespérés en me jurant un amour éternel, alors que nous venions à peine de nous rencontrer.

« De retour à la base de PELLETÉE, je retrouvai mes deux coéquipiers, indemnes. Étant pour ma part légèrement blessé, ils me donnèrent un minuscule flacon contenant une mixture rouge à l'air douteux. Je la bus sans me poser de questions, puis me mit au lit. Le lendemain, je me réveillai frais comme un gardon, toutes mes plaies guéries sans laisser la moindre trace ou cicatrice. Après tout, ce n'était pas une bataille épique, il n'y avait donc pas lieu d'en garder des marques. Retenez bien ça, les enfants, une sieste réparatrice et un verre de grenadine permettent de soigner tous les maux !

- Est-ce qu'on peut ressusciter ? s'enquit l'aînée des enfants, fière de faire étalage de ses connaissances linguistiques.

- Ah non, pour ça, il fallait un guérisseur professionnel, et une autre potion. Mais malheureusement, ce rite ancien ne faisait effet que sur les personnages principaux utiles, nous l'apprîmes à nos dépends plus tard.

- Quelqu'un de ton équipe est mort, Papy ? C'est terrible !

- Oui, ce fut une tragédie qui nous brisa tous. Mais il reste encore plusieurs rebondissements avant que ce drame ne se produise.

« Tout d'abord, moi, Mecque Bad’Ace et Nana Numéroïn tinrent conseil, pour trancher sur la conduite à adopter dans cette situation étrange. D'un commun accord, nous décidâmes de foncer tête baissée pour délivrer Nana Numaireau d'Eu, sans aucun plan ni stratégie. Étant une équipe composée d'un héros, de sa copine et d'un gars balèze, nous étions certains de gagner, quoi que nous fassions. Le scénario serait nul si les personnages principaux ne réussissaient pas dans toutes leurs entreprises.

- Papy, il ne nous reste plus beaucoup de temps, nous allons devoir nous coucher, c'est bientôt fini ? s'impatienta une des garçons en se trémoussant sur son siège.

- Oui, oui, j'abrège.

« Nous nous lançâmes à la poursuite de Wyxiçuïn pour porter secours à Nunuche, et nous introduisîmes dans son repaire immonde plein de toiles d’araignées et qui semblait contre toutes attentes ne pas être raccordé sur le réseau électrique, car il était plongé dans des ténèbres permanentes. En nous voyant, il éclata d’un rire sardonique qui se répercuta longuement sur les murs aussi froids que son cœur. S’ensuivit un long monologue, dans lequel il expliqua en détails son plan d’action machiavélique pour anéantir le monde en détruisant les cabines téléphoniques pour les remplacer par des téléphones portables. Pendant ce temps-là, nous bataillâmes férocement contre cet ennemi infâme, moi faisant de grands moulinets avec Bustier, Mecque ratant lamentablement Wyxiçuïn avec sa mitraillette – il faisait plus de bruit qu’autre chose, finalement, il n’était pas aussi fort qu’il n’y paraîssait – et Nana donnant des coups de poings dans le vide - elle aussi était assez inutile en fin de compte. Bref, grâce à mon talent incroyable, à ma beauté incomparable, et au pouvoir de l’amitié, nous le vainquîmes. Aussitôt, nous nous précipitâmes sur l’argent que contenait son cadavre, qui s’était par ailleurs désagrégé en de fines particules scintillantes en touchant le sol.

- Et Nana Numaireau d’Eu, Papy ? C’était tout de même pour elle que vous aviez pris tous ces risques… objecta le plus âgé des garçons.

- Ah, mais justement, c’est là que les scénaristes prirent la cruelle décision de faire disparaître Nénette. Son existence n’avait plus de sens, à présent que nous avions fait preuve d’héroïsme en la sauvant. La scène d’action trépidante était terminée, il fallait du mélodramatique.

- Mais c’est méchant ! se récria une fillette en pâlissant, choquée.

- C’est ainsi que va le monde… soupira le vieil homme. Nunuche nous quitta donc, fauchée par un coup fatal lancé par le scélérat turpide et abject. Sa mort nous frappa brutalement, aussi violente que révoltante. Elle était certes simple d’esprit, mais n’avait rien fait de mal, elle ne méritait pas de s’éteindre ainsi.

« Après sa disparition, j’errai de longs mois, abattu, anéanti par ce terrible événement. Seule la présence apaisante de l’accorte Nana, ma tendre amie d’enfance, m’apportait du réconfort sur cette terre de pécheurs impénitents. Sa dantesque et coruscante bonté illumina l’aven de désespoir dans mon âme, et elle me tira de la débilité délétère dans laquelle j’étais claustré.

- Attention, Papy est reparti en mode « poétique », chuchota la fillette la plus âgée à ses cousins. Je ne comprends rien à ce qu’il raconte, il utilise tout un tas de mots compliqués.

- Elle me fit entrevoir la féérie et les attraits de la vie, effaça les cicatrices que l’asthénie m’avait infligées ; ses paroles dithyrambiques me dessillèrent. Elles colorèrent mon horizon d’optimisme, et je portai désormais un regard confiant sur l’avenir, fortifié par sa présence rassurante à mes côtés. La douleur comminatoire dont les brigues avaient bien failli avoir raison de moi fut éclipsée par sa peau diaphane, ses yeux céladon, sa commisération et son alacrité contagieuse.

Le vieillard chenu fit une pause dans sa déclamation emphytéotique, et se gratta le menton.

- C’était amusant de formuler des phrases avec une telle concentration de mots improbables. Quel apophtegme ! Mais bon, en résumé, Nana était la seule fille encore en vie dans mon triangle amoureux, donc je n’ai eu d’autre choix que de l’épouser, et voilà, fin de l’histoire. Ne me regardez pas comme ça, c’est la vérité ! C’est ainsi que finisse tous les héros. Que croyez-vous qu’il se passe après le générique de fin dans tous vos films et jeux vidéos ? La vie continue, même pour les personnages principaux légendaires comme moi, Élu De la Prophétie !

- Alors, qu’est devenu Mecque Bad’Ace ?

- Aucune idée. Je crois qu’il est mort en s’interposant bravement entre moi et une déflagration surpuissante lors d’un raid qui a mal tourné. En effet, sa tentative pour hacker l’ordinateur a échoué, et l’explosion s’est déclenchée plus tôt que prévu. Je n’en avais absolument rien à faire, il ne faisait pas partie de mon triangle amoureux, après tout.

- C’est pas très gentil, Papy. Il t’a aidé !

- Peut-être, mais c’était de sa faute de toute façon. Bon, vous n’avez pas une sieste à faire ? déclara-t-il soudainement, pour détourner la conversation.

- Une dernière question ! Pourquoi tu en voulais à Wyxiçuïn, déjà ?

- Euh…

- Et ces traumatismes, tes blessures n’ont-ils pas laissé des séquelles ?

- De quoi parles-tu ? Bien sûr que non ! riposta le vieil homme sénile avec véhémence.

Il réalisa alors qu’il était seul dans son salon, à parler avec les flammes mordorées qui l’écoutaient avec intérêt, en ouvrant grand les yeux et les oreilles.

- Calcifer, je me fais vieux...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0