Fantaisie (Partie 2)

5 minutes de lecture

NDA : C'est reparti pour un nouvel épisode de Fantaisie, la nouvelle parodique que j'ai rédigée à l'occasion du Narrathon 2018 de mon lycée ! Ce texte n'a strictement aucun lien avec Shukumei, je le mets juste ici pour changer un peu l'ambiance plutôt sombre après ces derniers chapitres !

*****

« En arrivant à Millegare, nous découvrîmes cette immense cité industrielle, gangrénée par le fléau Dé-mon, dont les usines de téléphones portables florissaient dans la périphérie, détruisant sans distinction faune, flore, et surtout, les pandas et les cabines téléphoniques. Ce carnage impitoyable était révoltant, et n'importe quel citoyen aurait dû s'en insurger. Cependant, seule une poignée de forts et courageux guerriers - et surtout incroyablement beaux - osaient s'opposer ouvertement à Dé-mon, PELLETÉE. Leurs actions consistaient en raids sur des ateliers appartenant à cette entreprise démoniaque, et à tout détruire, ne laissant que des ruines fumantes.

- Mais Papy, c'est du terrorisme ça ! Fermement réprouvé par la loi ! protesta une petite fille en écarquillant les yeux sous la surprise.

- La loi ? On s'en foutait, de toute façon on était bien plus forts qu'eux, ils auraient rien pu nous faire !

« Mon équipe à PELLETÉE était composée de trois personnes : moi - je me mets en premier parce que je suis le meilleur -, Nana et un gars hyper baraqué avec un fusil greffé au bras droit, Mecque Bad'Ace, si je me souviens bien. Il faut dire qu'on était impressionnants, et on formait un sacré trio ! Je nettoyais le champ de bataille avec Bustier - enfin, je faisais n'importe quoi et ça marchait, j'ai jamais compris pourquoi -, Mecque était pas mal aussi, mais pas autant que moi, et Nana ne servait à rien, comme toutes les...

- Papy, c'est de la misogynie ! Et si on t'entendait ?

- Bon, si on n'a plus le droit de rigoler... Tout ça pour dire qu'on était classes et que toutes les fangirls étaient fans de nous, justement ; le casting était réussi. Un jour - et cette fois c’était vraiment le jour -, notre équipe se vit confier une mission de la plus haute importance. Nous devions prendre d'assaut une des plus grandes usines de Dé-mon à Mikkar. La routine quoi.

- Donc ce n'était pas une mission de la plus haute importance, Papy, puisque vous le faisiez tous les jours !

- C'était important parce que c'était celle qui marquerait le coup d'envoi pour mon aventure ! répliqua le vieil homme. Ce fut le début de mon illustre épopée, digne du plus grand des héros.

« Nous attaquâmes alors cette antre de démons, et fîment irruption dans le poste de commande en laissant derrière nous un sillage ensanglanté. C'est là que nous Le vîmes...

- Qui ça, Wyxiçuïn ?

- Non, pas du tout. C'était un Chocomoche, une espèce de bestiole... Ho, j'ai la flemme de la décrire, tout le monde sait ce que c'est, un Chocomoche !

- Et qu'est-ce qu'il faisait là, le Chocomoche ? interrogea naïvement un garçonnet.

- Rien. Il nous fixait d'un air stupide, et ça nous a donné envie de le faire exploser.

- Ah, mais c'est affreux, ça ! Vous ne l'avez pas fait, hein Papy ?

- Bien sûr que... oui.

« Mecque s'est précipité sur l'écran de contrôle, et a commencé à pianoter sur le clavier. Les touches clignotaient de toutes les couleurs, c'était joli ; peut-être que ça formait un code, j'en ai aucune idée. Rouge, jaune, bleu, orange, rouge, bleu, vert, quatre pièces de puzzle apparurent sur l'écran, s'assemblèrent, et c'était fini. Je me suis toujours demandé comment hacker un ordinateur pouvait être si simple, surtout pour un manchot avec une mitraillette à la place du bras. Mais il réussit, c'est ce qui compte. Alors, tout explosa. C'est très joli à observer, une explosion. C'est majestueux comme un lion, gracieux comme un cygne, enflammé comme l'amour qui m'unissait à Nana, assourdissant comme un train sur un pont... Le problème, c'est qu'à cause du Chocomoche, l'embrasement des turbines ne se passa pas comme prévu, et nous fûmes éjectés du bâtiment alors qu'il s'écroulait. Je fus propulsé dans les quartiers populaires aux alentours, et perdis connaissance. Lorsque je revins à moi, j'étais allongé au milieu du chaos informe de débris métalliques et de restes des machines détruites par le souffle violent. Par un hasard complètement fortuit, ma route croisa celle d'une jeune femme, qui deviendrait membre officielle du triangle amoureux dont j'occupais la place qui m'était due, à savoir le milieu.

- Ce n'est plus un triangle, si il n'y a pas de troisième côté, lui fit remarquer un de ses petits-fils.

- Et qu'est-ce que t'y connais, en géographie ? rétorqua vertement l'octogénaire.

« Je disais donc, que je rencontrai Nana Numaireau d'Eu, une fleuriste brune en robe rose et évasée. Elle était poursuivie par des hommes inconnus, j'en déduisis qu'ils étaient nécessairement méchants, et que c'était là pour moi l'occasion de prouver ma force et mon allégeance au bien en les massacrant impitoyablement. Je fus légèrement ralenti par mon épée gigantesque, que je ne parvenais pas à dégainer, mais en forçant un peu, cet incident fut vite réglé. Je les tuai tous vite fait bien fait, et secourai la demoiselle éplorée, avec un regard de beau gosse classe. Un rayon de lumière tombait miraculeusement sur elle, illuminant son charme radieux, et m'indiquant qu'il s'agissait d'un personnage important, par la même occasion. Je n'allais tout de même pas sauver la première venue, il fallait que ça m'apporte quelque chose, comme de l'argent. Malheureusement, ce n'était pas ma récompense. Je lui appris mon nom « Élu De la Prophétie », qui signifiait "Héros attendu depuis des siècles" en elfique, et elle me lança un regard déjà éperdu d'amour.

 "Élu De la Prophétie ?" répéta-t-elle.

« J'ai jamais dit que c'était une lumière, cette nana, plutôt une jeune colombe écervelée, mais sa beauté transcendant les mots rendait bien dérisoire ce moindre défaut. Justement, elle s'appelait aussi Nana, comme ma copine, c'était embêtant, les character designers avaient vraiment bâclé leur boulot. Pour plus de commodités, je l'appelai Nénette, ou Nunuche ; ça lui allait beaucoup mieux.

"Élu De la Prophétie, ton nom est un signe ! Tu es certainement l'Élu de la Prophétie des Etcéteras, le peuple antique !" s'exclama-t-elle.

« Nénette fit un long monologue dont je passai les lignes de dialogue parce qu'il ne m'intéressait pas le moins du monde.

 "... sauver le monde...le seul...médiatisation...arme ultime...invasion de sauterelles...quête."

« Bon, j'avais loupé quelques éléments, mais je compris même sans que cette demeurée allait me coller pendant encore un certain temps, ce qui n'était pas pour me déplaire.

- Et Nana, Papy, elle était où ?

- Bah, quelque part, j'en sais rien, c'est moi le personnage principal, les autres on s'en fiche ! Après toute cette rhétorique plus qu'ennuyante, elle me demanda de l'accompagner en tant que garde du corps. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais il me semble que Dé-mon lui en voulait pour une raison sûrement tout à fait rationnelle, car il est évident que les sociétés de téléphones détestent les fleuristes.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

TeddieSage
Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
513
0
0
351
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0