Rencontres à l'Assemblée

6 minutes de lecture

Vocabulaire :

Yukata : léger kimono d'été porté indifféremment par les hommes et les femmes.

*****

Renai rattrapa sa sœur le plus vite possible ; elle n'était pas aussi sportive mais se défendait sur de courtes distances. Elle l'aperçut au détour du corridor en compagnie d'un inconnu.

"Que trafique-t-elle encore ?" se demanda-t-elle, sentant monter une bouffée d'angoisse.

— Oh, mais c'est la Princesse Uki en personne ! s'exclama l'homme avec un sourire retors qui lui déplut immédiatement.

— Bonjour, Monsieur, déclara-t-elle, méfiante, en s'inclinant légèrement.

Elle s'était composé un visage impassible et le regarda sans ciller.

— Nous n'avons pas eu l'honneur d'être présentés, il me semble. Monsieur... ?

— Koebi Niji Hirameki. Heureux de faire enfin votre connaissance, Princesse.

L'homme se courba avec déférence ; malgré son jeune âge, il avait de courts cheveux grisonnants et une petite barbe bien entretenue. Ses yeux vairons fixés sur elle arrachèrent un frisson à Renai. Elle avait la vague impression d'avoir entendu ce nom dans la bouche de Yoake, mais ne se souvenait plus dans quel contexte. Était-ce en bien ou en mal ?

— Je suis le Garant, poursuivit ce dernier comme s'il avait lu dans ses pensées. Ma fonction ne doit pas vous être inconnue, je suis un magicien, le rempart du royaume et de la famille royale en cas de guerre. J'ai fait le serment de vous protéger au péril de ma vie, ainsi que de maintenir la dynastie régnante au pouvoir.

Renai acquiesça, circonspecte. Si elle n'avait jamais rencontré le Garant, elle en avait fréquemment entendu parler par Yoake, et celle-ci ne le tenait pas en haute estime. Elle l'affublait d'ailleurs de toutes sortes de surnoms peu respectueux, aussi Renai n'était-elle pas familière avec son véritable patronyme. S'il s'était présenté sous le nom de "Lèche-bottes", "Abruti de mes deux" ou "Enfoiré fini", elle n'aurait pas eu la moindre hésitation quant à son identité.

— Monsieur Hirameki proposait de nous faire visiter l'Assemblée ! Et aussi de nous présenter les personnages de la Galerie des Portraits !

L'air enthousiaste de Tenshi crispa encore plus la jeune princesse, moins naïve qu'elle et ne se leurrant pas sur les manières et la politesse affectée du Garant ; elle savait que ce dernier s'opposait souvent à leur mère lors des séances devant les députés et qu'il soutenait, pas officiellement bien sûr, les clans et leurs intérêts. Renai réfléchissait intensément à un moyen de repousser cette offre sans éveiller les soupçons. Cet homme était dangereux et ne leur voulait certainement pas du bien. Yoake leur avait dit de ne pas parler aux inconnus, mais tomber nez à nez avec le Garant était ce qui pouvait leur arriver de pire.

"Misère, on était juste censées faire un tour pour prendre l'air... Tenshi, pourquoi tu n'as pas écouté Yoake à l'aller ?"

— Je vous remercie de votre proposition généreuse, cependant, nous ne pouvons nous permettre de nous attarder plus longtemps. Nous devons retourner immédiatement dans notre loge, que nous n'avons quittée que pour prendre l'air quelques minutes. Si vous voulez bien nous excuser...

Elle fit une révérence rapide et saisit la main de Tenshi, qui la regarda d'un air perdu. Elle pinça les lèvres et lui lança un regard qui en disait long, mais que la jeune étourdie ne sembla pas comprendre. Renai commençait à perdre son sang-froid, quand une intervention miraculeuse survint. Une jeune femme s'était approchée silencieusement, ses pas assourdis par la moquette, et s'interposa entre elles et le Garant.

— Monsieur Hirameki, je vous saurai gré de me confier la responsabilité des deux Princesses Uki et Nasake, que l'Impératrice Tanjun a placés sous ma protection pour la durée de son intervention. Elles sont passées outre ses recommandations et sont sorties malgré l'interdiction, il est de mon devoir et du vôtre de les ramener à leurs sièges.

Elle avait parlé d'une voix calme et posée, son visage impassible ne trahissait aucune émotion. Renai toisa sa sauveuse providentielle et écarquilla les yeux de stupeur. Elle avait de courts cheveux blonds et de beaux yeux violets tirant sur le bleu roi. Vêtue d'un court yukata rouge bordé de jaune et de sandales, un bracelet d'hématites agrémentait sa tenue simple mais élégante. Des croissants de lune aux reflets argentés scintillaient à ses oreilles, ornements communs à Suna.

Rien n'indiquait combien cette jeune femme sortait de l'ordinaire, pourtant elle se démarquait même parmi ses pairs : Renai la reconnut comme la protégée de Yoake, surnommée "la Flamme Parme" par ses comparses et ne put s'empêcher de soupirer de soulagement ; elle était le soutien le plus fidèle de leur mère.

Kodama Tatsumaki Hanē était une élémentaliste, elle pouvait ainsi plier à sa volonté l'eau, le feu, l'air et la terre. Cette jeune femme avait la particularité d'être plus puissante qu'habile et causait parfois des incidents sans gravité. Ayant suivi un cursus à l'École de Magie Supérieure, où elle avait passé l'examen haut la main, Kodama y avait fait la connaissance de l'Impératrice. Cette dernière avait elle aussi étudié la magie. Yoake avait seize ans lorsque la petite Kodama, âge de tout juste sept ans, avait été admise à l'EMS. La fillette venait de perdre ses parents. La jeune Impératrice récemment intronisée s'était prise d'affection pour la fillette volubile et pleine de vie et un lien profond s'était créé entre elles.

La magicienne darda ses yeux lilas sur Hirameki, qui soutint son regard sans sourciller.

— Je sais que Yayū est avec vous, mais je ne vous laisserai pas toucher aux héritières du trône, lâcha-t-elle sur un ton glacial.

Tenshi se tourna vers Renai d'un air apeuré. La tension était palpable, les deux magiciens se toisaient en chiens de faïence ; tous deux étaient d'une puissance incommensurable, il aurait été impossible de prédire qui vaincrait en cas d'affrontement. Cependant, ni l'un ni l'autre ne pouvait se permettre d'ouvrir les hostilités dans l'enceinte de l'Assemblée, conscients des retombées politiques que cela engendrerait. Après un moment, le Garant abandonna la joute silencieuse.

— C'était bien mon intention. La Princesse Nasake m'avait demandé de lui faire découvrir les autres pièces de l'Assemblée, j'ignorais qu'elle n'avait pas eu votre aval et m'apprêtais à accéder à sa requête.

Il s'inclina profondément, un sourire cauteleux aux lèvres et se détourna, laissant Kodama seule avec les jumelles. Toutes deux levèrent un regard reconnaissant vers la magicienne puis sourirent, heureuses de retrouver un visage familier. Elles voulurent l'assaillir de questions, étonnées de la voir si loin de la mer, mais Kodama se contenta de leur répondre évasivement :

— Le vent m'a ramenée par ici, j'écoute toujours ce qu'il me murmure à l'oreille...

Yoake était comme une seconde mère pour la jeune magicienne et celle-ci avait passé une longue période au château. Naturellement, ses petites nièces s'étaient elles aussi beaucoup attachées à elle, qui avait été des années durant leur compagne de jeu. Avec le temps, Kodama s'était émancipée et vivait désormais à Kaishinju, où elle effectuait diverses missions au service de la Couronne. Ses visites se faisaient plus rares et une certaine distance avait fini par s'installer entre elles ; Tenshi était toujours aussi spontanée qu'auparavant, mais Renai ne savait plus quelle attitude adopter. Elle n'osait pas se montrer trop familière, de peur de la froisser.

Tenshi et Renai suivirent la magicienne qui ne les quitta qu'après s'être assurée qu'elles étaient en sécurité dans leur loge.

— Je vous ferai visiter les bâtiments une autre fois, leur promit-elle, mais pour le moment je dois parler à Yoake de toute urgence. On se verra plus tard !

Tu as vu dans quel pétrin tu nous as embarquées ? Tu es fière de toi ? chuchota Renai en fronçant les sourcils.

Désolée... s'excusa Tenshi, contrite. Je ne pensais pas à mal...

Tu ne pensais pas du tout, oui. C'est malin, maintenant c'est presque fini et je n'ai rien pu suivre. Qui m'a fichu une andouille pareille comme sœur ? soupira-t-elle.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 12 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0