Une silhouette dans la nuit

2 minutes de lecture

La nuit était tombée sur la capitale de Suna et avec elle toute l'agitation quotidienne de la ville. Chacun avait regagné sa maison, soigneusement fermé les volets et donné un tour de clé supplémentaire à la porte ; l'insécurité ambiante était sensible dans le comportement excessivement prudent des habitants. Nul ne traînait dans les rues passé 21h, qui devenaient alors le territoire des nokemonoya et étaient chaque nuit le théâtre des combats entre clans, à l'instar de celui qui avait opposé Kura et Awa.

Les zones les plus touchées par ce phénomène étaient naturellement les faubourgs, une parodie de garde patrouillant encore dans les secteurs plus aisés.

Une silhouette isolée se découpait dans la demi-obscurité du quartier le plus cossu de Sashinju qui s'étalait autour de la résidence royale ; silencieusement, elle traversa le pont de pierre qui enjambait l'Aruna et prit la direction du palais, sur une route bordée de lampadaires phytolumineux.

Elle contourna les jardins où étaient postés de nombreux vigiles et pénétra dans l'enceinte par l'arrière de la demeure, en passant par une trouée dissimulée par des buissons, puis en escaladant un second mur à l'aide d'une branche d'arbre.

Elle atterrit dans une petite cour jonchée de cibles et de flèches, la traversa sans s'arrêter et monta des escaliers que la menèrent à une passerelle sur laquelle s'ouvraient plusieurs portes ; de la lumière filtrait de la deuxième, aussi décida-t-elle d'escalader le toit pour ne pas être vue.

Ce ne fut pas chose aisée, car les gouttières étaient hautes, désavantage patent pour la silhouette de constitution menue. Cependant, grâce à un entraînement intense et à son agilité, elle parvint à se hisser sur la surface légèrement inclinée et couverte de tuiles.

Elle marcha sans faire de bruit jusqu'à l'extrémité opposée du toit ; là, elle se pendit par les pieds pour atteindre la fenêtre située en contrebas, qu'elle déverrouilla grâce à un passe-partout fourni par un proche des habitants de la demeure.

Elle s'aida du garde-corps pour se remettre d'aplomb et ouvrit doucement la croisée, puis se glissa lestement dans l'orifice.

Elle balaya la pièce du regard, le temps que ses yeux s'accoutument aux ténèbres environnantes.

Un souffle ténu retint son attention et elle se figea, se fiant à son ouïe fine. La respiration venait de sa gauche, du lit où dormait paisiblement sa victime, inconsciente du danger qu'elle courait.

Elle ne tergiversa pas longtemps et s'approcha du matelas à pas feutrés, tout en sortant de son fourreau une lame effilée.

Un geste rapide, d'une précision chirurgicale, et se fut fini. Ce qui s'était passé dans cette chambre resterait secret.

Soudain, la silhouette se plia en deux et vomit violemment, la cœur battant à la chamade. De la sueur coulait abondamment sur son front.

"Qu'est-ce que c'est que ces conneries ?" pesta-t-elle intérieurement. "Où est-ce qu'il a été pêcher une tueuse hématophobe ?"

Son méfait accompli, elle se dirigea vers la fenêtre, les jambes faibles. Elle se sentait mal, sa vue se brouillait insidieusement, tout devenait rouge sang...

Le sang... sang...

Elle devait partir de cet endroit au plus vite.

Elle referma la vitre et se suspendit au toit, comme lorsqu'elle était entrée, mais ses mains moites la trahirent.

Elle dégringola jusqu'au sol et ne bougea plus.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 4 versions.

Recommandations

TeddieSage
Blog sentimental et personnel, sans horaire fixe.

Salut. Moi c'est Danny ou si vous préférez, Teddie. Pour une présentation plus complète, lisez le premier article. Je tenais juste à vous remercier d'avoir pris la peine d'ouvrir cette page, au cas ou vous souhaitiez mieux me connaître.

Ce blog n'est pas tout le temps joyeux. La vie m'a rendu malade, mais le confinement est en train de m'achever. Ceci sont mes confessions les plus intimes et je m'ouvre à vous, dans l'espoir de rejoindre quelqu'un qui aussi souffrirait en silence. Bienvenue dans mon cerveau. Vous trouverez parfois des passages légers, mais cet ouvrage se veut avant tout thérapeutique.

Les commentaires et annotations sont fermés. S'il vous plaît, ne faites pas trop attention aux nombreuses fautes et répétitions. Je n'écris pas tout ça dans le but de le faire éditer. Si vous souhaitez communiquer avec moi, je vous prie de le faire en privé. Je ne vise personne dans mes propos, je parle surtout de manière générale. Par contre, parfois je n'aurais pas le choix de répondre indirectement à des questions qu'on me pose, afin que certaines personnes puissent comprendre mon opinion sur certaines choses. En général, je ne mords pas.

Ce blog contient du langage grossier par moments. C'est un endroit pour me défouler, car j'en ai grandement besoin. Si je juge que mes articles posent problèmes, je passerais le tout en privé et partagerais son accessibilité qu'à des gens de confiance. Merci de votre compréhension.

Si le cœur vous en dit, sachez que vous pouvez désormais m'envoyer des dons ou des pourboires par PayPal. Permission accordée par les admins.

https://www.paypal.me/teddiesage
503
0
0
346
Défi
Zosha
C'est de la folie, j'ai pas du tout le temps, mais ça va quand même être marrant, let's try !

Les textes seront courts.... comme beaucoup de mes textes, finalement xD
15
40
9
5
Défi
5
2
0
0

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0