Acte X: le bal

4 minutes de lecture

Dans un couloir, je croise des personnes masquées vêtues d’une tenue de soirée élégante. Ceux-là vont manifestement au bal, je décide donc de les suivre discrètement en marchant d’un pas naturel. En quelques minutes, j’arrive à destination. Circulaire et immense, la pièce se compose de balcons donnant sur de larges baies vitrées. La luminosité est chaude, dans les tons orangés, créée par des bougies. Comme à l’époque. « Les immortels vivent-ils tous dans le passé ? » pensé-je.

— Ceux qui ont plus de deux cent ans, effectivement.

Je me retourne brusquement et croise le regard de Selemeth que je reconnais immédiatement derrière son masque doré. Le temps d’une seconde, une impression de déjà-vu me submerge. Une vision apparait devant mes yeux ébahis : un homme – Selemeth ? – porte ce même masque doré et m’invite à danser. Puis la vision s’évanouit et je me fustige d’avoir encore oublié de fermer mon esprit un peu plus tôt, pourtant il ne me fait aucune remontrance. Au lieu de cela, il se penche vers moi, saisit ma main et lui donne un baiser galant.

— Je suis content de voir que tu vas mieux. Le rouge te sied à merveille.

J’acquiesce en silence et lui souris. Mon masque cache seulement le haut de mon visage.

— Vous êtes aussi très élégant, Selemeth.

Je le fixe soudain d’un air sérieux en me mordant la lèvre inférieure. J’hésite à lui parler de l’effet qu’a produit son masque sur moi. Je décide de me lancer.

— C’est étrange, j’ai l’impression d’avoir déjà vu ce masque doré quelque part. Un flash a surgi dans mon esprit et m’a montré…

Mais je m’interromps et lui partage ma vision dans son esprit. Il se fige et je vois ses mains se crisper sur le pommeau doré d’une canne noire que je n’avais pas encore remarquée.

— Selemeth ? Qu’y a t’il ?

— Ce n’est rien, répond-il d’une voix plate, il n’est pas rare de vivre ce genre d’impression après la cérémonie. Tes cellules se modifient, ce qui entraîne certaines conséquences.

— Ah. D’accord.

— Maintenant viens, la tradition veut que les maîtres ouvrent le bal avec leur disciple.

Danser devant tout le monde ? Je me sens soudain mal-à-l’aise mais je ne dis rien et Selemeth m’entraîne au centre de la salle. L’orchestre sur l’estrade du fond se met à jouer sa mélodie et mon maître dirige la danse à la perfection. Je fais fi des regards posés sur nous et ne me concentre que sur mes pas et lui. L’impression de déjà-vu ne me quitte pas en voyant son masque, la tête me tourne, j’entends une voix dans ma tête crier « Selemeth, Selemeth » avec un tel déchirement qu’un haut-le-cœur surgit sans crier gare et j’ai à peine conscience de me détacher de lui pour courir vers un des balcons devant une assemblée interloquée. J’ouvre la porte fenêtre qui relie au balcon extérieur et m’engouffre dehors.

Il me faut plusieurs grandes respirations pour retrouver mon calme. J’ôte mon masque à cause de la sueur qui suinte sur mon visage. Cela ne peut pas être un des effets secondaires de ma transformation sinon je ne serai sans doute pas la seule à ressentir un tel malaise. Je lève les yeux vers les cieux, admirer les étoiles m’a toujours apaisé le cœur et l’esprit.

— Elles sont des phares dans la nuit noire.

Je fais volteface. Un homme presqu’aussi grand que Selemeth se tient devant moi. Ses cheveux blonds, si clairs qu’on les croirait blancs, retombent sur son masque noir derrière lequel brillent des yeux couleur de l’océan.

— Excusez-moi ?

— Les étoiles. Je te prie de m’excuser, je ne voulais pas lire dans ton esprit mais c’est comme si tu l’avais crié haut et fort.

Encore une fois, je m’en veux de ne pas réussir correctement à empêcher toute intrusion en moi. Suis-je si transparente ?

— Je t’ai entendu chanter lors de la cérémonie, c’était magnifique. Et quel spectacle tu viens de nous donner ! T’enfuir ainsi… il fallait voir la tête de tous ces vieux coincés ! C’est beaucoup moins ennuyeux que d’habitude grâce à toi, dit-il en riant aux éclats. Au fait, enchanté, je m’appelle Godrik, je suis un vieil ami de Selemeth.

— Ah ? il ne m’a jamais parlé de vous, je lui réponds, surprise.

— Cela ne m’étonne pas, il s’est totalement refermé sur lui-même depuis… D’ailleurs, j’ai été le premier surpris quand il t’a ramené ici.

— Mais de quoi parlez-vous ?

Godrik s’approche de moi et me fixe intensément. D’une main, il relève mon menton. Je n’ose pas bouger.

— Mais oui, c’est évident, chuchote-t-il.

— Allez-vous me dire ce qu…

Une ombre surgit entre nous, m’interrompant par la même occasion. Selemeth se tient devant moi, une main plaquée contre mon ventre en guise de protection.

— Tout doux, Selemeth ! Je ne ferai rien à ta protégée. Tu me connais quand même depuis le temps !

— Justement oui, je te connais, gronde le maître de l’eau.

Je vois Godrik secouer la tête et s’éloigner.

— Je comprends enfin pourquoi tu l’as choisi. Il suffit de regarder ses yeux…

Et il se volatilise me laissant en tête à tête avec Selemeth. Mes yeux ? Qu’ont-ils de si spécial ? Je saisis un pan de sa cape en tirant dessus pour le forcer à se retourner.

— Dites Selemeth, que…

Mais son regard féroce m’oblige à stopper mes interrogations alors, dans un murmure teinté de larmes, les mots sortent de ma bouche comme par magie.

— Et si on rentrait chez nous ?

Annotations

Recommandations

Défi
Anneh Cerola
Correspondances entre Anneh et P...
43
65
4
8
Défi
phillechat
Correpondance entre P et Anneh
31
32
0
8
Anneh Cerola
Nouvelle œuvre qui sera écrite conjointement avec deux autres auteurs dont les liens sont ci-dessous...

Œuvre de Phil :
https://www.scribay.com/text/1264589974/philofictions/chapter/410350

Œuvre de Bruno :
https://www.scribay.com/text/487567968/le-tableau--titre-provisoire-
13
41
0
7

Vous aimez lire Mélodie Or ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0