Présentation

Moins d'une minute de lecture

Dans quel monde voulons-nous vivre ?

Tolérance ou rejet de l'autre, respect des valeurs ou faiblesses humaines, affirmation de soi ou dictature de l'apparence, protection de la planète ou consommation débridée…

La nature de l'Homme lui permettra-t-elle de retrouver le bon cap ? Aura-t-il la sagesse nécessaire ou bien lui faudra-t-il un regard extérieur pour éveiller les consciences ?

Sur fond d'enquête policière, les protagonistes nous font part de leurs réflexions et de leurs doutes.

Un éminent chercheur disparait.

Ses clés, son cartable, son véhicule sont retrouvés dans l'enceinte du centre d'études. Les portes ont été verrouillées, l'alarme activée, pourtant on ne décèle aucune trace de sa sortie…

Assassinat, enlèvement, fuite amoureuse, accident ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Miraya

Je marche les yeux clos vers ce bois menaçant
Dont mon coeur impuissant ne connaît que l'orée
Je m'éloigne inconscient des moments colorés
Enivré du frisson qu'on a en avançant

Je glisse entre les doigts de la sombre forêt
Attiré par l'odeur d'une vie étrangère
Stimulant la douceur de ma vie de naguère
Mon corps tremble en songeant aux jeux qu'on y ferait

Il m'attrape et me tire avec habilité
Ce corps qui se défait de ses subtilités
C'est un amour qui meurt à la lueur du jour

La nuit s'éteint. La lune me rend mes pensées
Scintillant sous mes yeux je vois mon avancé
Le cauchemar est loin, mais il revient toujours
2
2
0
0
Audrey Canonne
Quand la vie vous détruit à petit feu et qu'une personne de votre passé resurgie, du jour au lendemain.
Est-ce que cette personne qui lui a déjà brisé sa vie peut-elle réparé les morceaux ?
Est-ce que cette vie misérable qu'est la sienne changera pour passé de ce garçon souffre douleur et rejeté par la société, a un homme libéré de ces fantômes qui le hante et sort de cette tristesse et de cette solitude.
Comment Nicolas réagiras t'il en voyant la personne qui a détruit sa vie?
Est-ce que la haine se transformera en amour ?
Peut-il faire confiance à nouveau ?
2
2
13
10
Défi
Caiuspupus


« Bonjour. Si vous voyez cette vidéo, c’est que vous êtes mort. »
Bryan-Kévin Durand fronça les sourcils. Il constata qu’il était pieds nus et vêtu d’une simple tunique en lin. La salle dans laquelle il se trouvait était d’une blancheur immaculée du sol au plafond et éclairée par une lumière douce. Aucun meuble. Aucune décoration. Aucune porte. Juste une image sur le mur d’en face, celle d’une jeune femme en tailleur mauve et chignon impeccable qui le toisait, les bras croisés, attendant sa réaction. Il flottait dans l’air un subtil parfum d’oranger.
Le visage de Bryan-Kévin se radoucit. Il se sentait bien. La douleur qu’il ressentait à la plante des pieds — maudite pièce de Lego — avait totalement disparu. D’ailleurs, la blessure elle-même s’était totalement refermée. Il sourit enfin d’un air niais et s’adressa à la jeune femme qui commençait à montrer des signes d’impatience. Eh ben, on m’avait prévenu que c’était de la bonne, je m’imaginais pas à quel point ! Pardon ? Bah le p’tit joint de fin de soirée me fait un sacré effet, Mademoiselle. Et vous êtes carrément charmante, si je puis me permettre.
La jeune femme soupira : « Encore un que je vais avoir du mal à convaincre qu’il est passé de l’autre côté… En même temps, c’est normal, ils passent tous par une phase de déni.»
Elle reprit. Vous n’êtes pas en train de planer, ni de rêver. Vous êtes bel et bien mort, assassiné ce matin-même. Nous allons diffuser dès à présent les dix moments les plus marquants de votre vie, dans l’ordre chronologique, afin que les purs esprits connectés à notre interface puissent juger votre passage sur terre et décider de votre avenir. Ce que l’on appelle communément le « Jugement Dernier ». Est-ce bien clair, Monsieur Durand ? Grave, je vais visionner le top 10 de ma vie, c’est un truc de ouf ! Quand je raconterai ça à mes potes !...
La jeune femme leva les yeux et disparut de l’image pour laisser place à un lecteur vidéo surmonté de l’inscription « YouDead ». En-dessous, une série de chiffres s’afficha : 110 117 108.
La voix précisa : Le nombre que vous voyez à l’écran représente notre audience. Nous avons donc plus de cent millions d’esprits présents avec nous ce soir dans l’entre-monde pour assister au résumé de la vie de Bryan-Kévin Durand. Chères âmes, je vous remercie pour votre assiduité et rappelle à chacun d’entre vous que vous devrez voter à la fin. A présent, commençons par les premiers pas de notre cher ami.
Un gros chiffre 1 doré s’afficha sur l’écran, suivi par la vidéo d’un bambin marchant entre les bras tendus de ses parents assis face à face. La voix off ajouta : « Voici notre petit Bryan-Kévin, marchant pour la première fois, à l’âge d’un an. Précisons que durant sa première année, il fera autant de pas que pendant tout le reste de sa vie. J’ajouterai pour sa défense qu’avec un tel prénom, chaque pas est déjà une victoire. »
En entendant ces mots, Kévin tenta mollement de se défendre puis réalisa qu’effectivement, il n’était pas un gros marcheur.
Le deuxième épisode montra un adolescent assis devant un ordinateur. La voix-off expliqua : « Bryan-Kévin a quinze ans. Il a écrit quelques nouvelles qu’il espère voir un jour publiées. Ses textes ne sont pas mauvais, il a du potentiel. Malheureusement, il faut aussi de la patience et du travail pour devenir un grand écrivain. Il finira par se lasser et abandonner totalement l’écriture, prétextant qu’il n’est qu’un incompris. »
En se regardant, Bryan-Kévin s'émeut et se souvient. Il a eu des rêves, autrefois, mais c’était il y a tellement longtemps. Il se voyait écrivain, connu, adulé, en tête des ventes. Il se voyait en nouveau Lovecraft. Il se promit à lui-même qu’une fois son trip terminé, il essaierait de se remettre à écrire.
Puis vint un moment gênant où l’on vit Bryan-Kévin encore seul devant son ordinateur, au même âge, en train de s’astiquer vivement devant des images de femmes nues. La voix-off se justifia : « Je vous avoue avoir eu du mal à trouver dix moments marquants dans la vie de Bryan-Kévin, il a bien fallu se résoudre à vous exposer celui-ci, j’en suis navrée. »
En voyant les images, Bryan-Kévin se mit en colère : « Eh, oh ! Mais ça va pas de m’espionner comme ça ? Et de diffuser les images ? Le revenge porn, c’est puni par la loi ! Vous allez voir, je vais vous foutre un procès au cul ! »
La voix-off répliqua : « Très bien, vous passez à la deuxième étape de votre deuil. Vous êtes en colère, c’est normal. Sachez que durant toute votre vie, vos moindres faits et gestes sont enregistrés, c’est ainsi. Vous auriez dû y penser, avant de faire appel à la Veuve Poignet ! »
Bryan-Kévin n’insista pas. Il savait très bien que d’autres images encore moins reluisantes pouvaient être diffusées.
Le quatrième chapitre de sa vie exposa Bryan-Kévin marchant dans une rue de Paris, les mains dans les poches. Il s’approchait d’un sans-abri et glissa un billet de cinq euros dans un petit panier. « Très beau geste de Bryan-Kévin à l’âge de 17 ans. Malheureusement, regardez ce qui se produit peu après. Notre héros constate à la boulangerie qu’il lui manque un euro pour s’offrir un croissant. Il revient alors sur ses pas pour demander au SDF de lui rendre la monnaie. S’ensuit une bagarre assez pathétique où notre héros montre clairement ses faiblesses physiques. Je vous laisse admirer les images de Bryan-Kévin, amoché, coincé dans la benne à ordure et appelant sa maman. »
Bryan-Kévin prit la parole : « Ouais mais faut remettre dans le contexte, j’avais pas beaucoup de tunes, donc c’est pas facile d’être généreux. Bon, je vous propose un truc. Vous me renvoyez sur Terre, on oublie mes conneries, et je donne tout ce que j’ai, deal ? »
La voix-off répondit : « J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle, vous voulez la bonne ou la mauvaise ? »
« Commencez par la bonne », fit Kévin, enthousiaste.
« La bonne, c’est que vous êtes à la troisième étape du deuil : le marchandage. La mauvaise, c’est que nous ne pouvons pas accéder à votre requête. Allez, continuons », répondit la voix.
L’épisode suivant montra Bryan-Kévin et sa bande à la jardinerie, glissant des bambous sous leur perfecto et riant sous cape. La voix-off indiqua : « Ces jeunes gens avaient le projet de fabriquer un bang pour fumer du cannabis. Au final, ils ont échoué lors du montage et ont dû s’en acheter un sur Internet. »
Bryan-Kévin regarda à peine l’écran. Il boudait dans son coin.
Les deux extraits, 6 et 7, montrèrent Bryan-Kévin errant dans une friche industrielle à la recherche de prostituées. « Comme je vous l’ai dit, j’ai dû meubler, on n’a vraiment pas grand chose à se mettre sous la dent », s’excusa la voix-off.
Bryan-Kévin baissa la tête, humilié. Il se rappela ce moment où, à l’âge de dix ans, son père lui avait dit, droit dans les yeux : « Toi et moi, on va faire de grandes choses ensemble ». Dix ans après ces paroles, il était au chômage à traîner à la recherche de sexe tarifé, tandis que son père moisissait en prison pour des petits trafics.
Le chapitre 8 fut consacré à la première fois où il fit l’amour sans payer. «Bryan-Kévin a 23 ans. Il a rencontré Mélissa-Joyce lors d’une soirée en boîte. Elle n’est pas vraiment belle. Il est vraiment bourré. Ils finissent au lit, à se déshabiller mutuellement avec toute la maladresse des jeunes gens sans expérience. Comme vous pouvez le constater, le spectacle tourne au ridicule. Regardez comme il essaye de reproduire ce qu’il a vu sur les sites porno, nu et en chaussettes, léchant les pieds de la demoiselle avec frénésie. Malheureusement, l’expérience tourne court, c’est bien le seul moment où notre héros sera précoce dans sa vie. Au réveil, il réalise qu’il a couché avec elle. Voyez comme il saisit son slip en vitesse et s’éclipse sans faire de bruit. Le voilà dans la rue. Il comprend sa méprise : il n’avait pas dormi chez elle, mais chez lui. Il n’a pas d’autre choix que d’acheter des croissants et remonter à son appart. Il restera en couple avec Mélissa-Joyce pendant deux ans, par faiblesse. »
L’avant-dernier extrait montra Bryan-Kévin en soirée. Jeux à boire, atmosphère enfumée, bang acheté sur le web, PS4. « En fin de soirée, certains filent à l’anglaise — sans rien dire — , d’autres filent à l’italienne - en disant au revoir à tout le monde pour finalement rester. Bryan-Kévin choisit une autre option : lui, il file à l’hosto. Admirez son premier réflexe lors de son réveil, aux urgences : demander à l’interne en médecine « J’ai fait combien ? ». Eh oui, notre ami cherchait à savoir combien de grammes d’alcool il avait par litre de sang. »
Enfin, ce fut le tour du dixième et dernier épisode de sa vie. Un appartement aux allures de squat, et Bryan-Kévin, allongé dans son canapé, uniquement vêtu d’un slip taché. Un homme au crâne luisant ressemblant à une icône de la publicité pour les produits ménagers s’approche de lui, et lui plante une seringue vide dans le creux du bras. La voix-off conclut : « Voilà comment Bryan-Kévin a péri. Une embolie gazeuse. Il ne s’est rendu compte de rien. Vous venez de voir le top dix des moments de la vie de Bryan-Kévin Durand. Je constate juste maintenant que notre audience a chuté au cours du visionnage et je ne peux que le comprendre, c’était très pénible pour moi aussi. Mais nous avons l’obligation morale de tout regarder avant le jugement. A présent, nous pouvons passer aux votes. Chers esprits, n’oubliez pas de tenir compte des deux critères qui justifient si une vie est réussie ou ratée : Don de soi, et usage de son propre don. »
Bryan-Kévin bâilla. « Bon, moi je me suis fait bien chier en tout cas. Finalement c’était un bad trip, faut que je change de revendeur. »
La voix-off soupira pour elle-même : « Il est même pas fichu d’accomplir correctement les deux dernières étapes du deuil, la dépression et l’acceptation. »
Une question apparut alors à l’écran : « Souhaitez-vous que Bryan-Kévyn Durand rejoigne les esprits purs ? » Le verdict tomba immédiatement : 100% de non.
Une autre question s’afficha : « Souhaitez-vous que Bryan-Kévyn Durand soit réincarné en humain ou en animal ? » Une fois de plus, réponse nette : 100% de non.
La dernière question fut : « Souhaitez-vous que Bryan-Kévyn Durand soit réincarné en végétal ou en champignon ? » Jugement un peu plus serré, cette fois : 51% de non.
La jeune femme au tailleur violet réapparut à l’écran en arborant son plus grand sourire. « Vous avez totalement gâché la vie qui vous a été offerte, en faisant n’importe quoi. Vous vous êtes laissé vivre, au lieu de prendre en main les rênes de votre existence. Vous aviez un don pour l’écriture, vous l’avez totalement négligé. La seule compétence que vous avez développée, c’est de savoir cuire des nouilles. Avouez que c’est mince. Vous ne vous êtes jamais tourné vers votre prochain pour l’aider. Pour faire court, vous n’avez été utile ni à vous, ni aux autres. Les jurés ont voté, et leur verdict est irrévocable. Vous serez réincarné…en caillou. »
Bryan-Kévin Durand s’évapora dans un nuage de fumée et disparut à tout jamais.
Note de l’auteur : S’il vous prend un jour l’envie de shooter dans un caillou, ayez une petite pensée pour Bryan-Kévin Durand. Son esprit y est peut-être emprisonné pour l’éternité.
9
24
43
8

Vous aimez lire Maude ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0