Chapitre 36 : Le festin de la bête

23 minutes de lecture

Luna se réveilla en sursaut. Elle avait perdu connaissance durant les tremblements de terre, au beau milieu d'un combat. Reprenant ses esprits, celle-ci réalisa qu'Estelle était penchée vers elle, appliqua un sortilège de soin sur sa tête. La mage remarqua qu'ils étaient entourés de décombres, ainsi que quelques cadavres. Cependant, en levant son regard, elle vit que quelque chose les protégeait, ou plutôt, une personne de grande taille.

Perché par-dessus son groupe, Gabriel Markios avait utilisé ses pouvoirs magiques afin d'augmenter en taille et en volume. Il s'était jeté sur ses camarades afin de les recouvrir avec son corps. Sa force surhumaine lui permettait de repousser des tonnes de briques et de pierres, mais il commençait à avoir mal aux genoux et aux bras, à force de s'appuyer ainsi, au sol. Bien qu'il ne puisse pas voir la magicienne, son regard s'arrêta sur son mari, qui vint le voir, en volant.

— Gabriel ? Tout va bien ? demanda-t-il, inquiet.

— Ouais, mais les autres sont coincés sous moi... Nng...

La voix puissante du colosse put se faire entendre à plusieurs mètres d'eux. Des soldats s'empressèrent de venir les aider, à dégager les débris. Rapidement, ils sortirent Wyatt et les jumeaux Sanders. Tous les trois étaient désorientés et souffraient de maux de têtes. Flint plongea sous le ventre de son mari afin d'aller chercher Estelle et Luna. Lorsqu'ils eurent terminé le sauvetage, le capitaine revint au visage de son époux.

— Tu peux tout lâcher, chéri ! lança celui-ci.

— Vraiment ?

— Il n'y a plus rien en-dessous !

Sans plus attendre, le gros guerrier se leva et essuya ses genoux, ainsi que ses mains. Flint estima qu'il devait faire une dizaine de mètres et plus ou moins une tonne, sous cette forme. Cependant, elle ne dura pas longtemps, car il reprit rapidement sa taille normale. Les amis du gros barbu purent tous entendre un pop sonore, lorsqu'il redevint lui-même. D'un air satisfait, Gabriel se tourna vers Misaki qui avait tout vu.

— Tu vois ? Finalement je ne suis pas si inutile que ça.

Il lui sortit la langue alors qu'elle roula des yeux. Cependant leurs heureuses retrouvailles ne dura pas longtemps, car le diable repéra ces derniers et précipita l'un de ses poings dans leur direction. Instinctivement, plusieurs divinités et anges se rassemblèrent près de leur groupe, afin de repousser la main gigantesque avec de la magie. Un champ de force collectif avait été lancé, dans le but de protéger ceux et celles qu'on venait de sauver du château en ruine. Gabriel fit volte-face et vit l'énorme créature.

— Saintes pâtes à la baldtienne ! cria celui-ci, apeuré. C'était donc ça, la chose qui nous a attaqués !? Mais il est immeeeeeeeense ! Oh ma déesse !

— Estime-toi heureux que vous soyez toujours en vie, répliqua la guerrière albinos.

Non loin de là, Satan piétina une vingtaine de soldats en s'approchant dangereusement de l'armée. Celui-ci avait l'intention de tous les tuer. Gabriel sentit la main de sa fille le prendre par le poignet et elle le tira dans une direction opposée du champ de force. Le diable était trop puissant pour eux et il bougeait si vite qu'ils risquaient tous d'y passer. Même Nash Markios reçu un coup de jambe en pleine figure.

Le Dieu fut propulsé à un kilomètre de son groupe, mais se ressaisit, dans les airs et s'envola à nouveau en direction du démon. Il se servit de ses pouvoirs divins, afin d'invoquer les quatre éléments autour de lui. Air, Eau, Feu et Terre se rassemblèrent en fragments, autour de lui. Peu à peu ce sort s'agrandit et créa une barrière magique. Il fonça tout droit dans la jambe droite de Satan, plantant son épée lourde dans celle-ci.

— Mmm... ? fit le géant en baissant la tête. Pfft, c'est tout ce que tu sais faire ? On dirait une piqûre de moustique. Quel dommage...

La voix du diable résonna dans l'esprit de tout le monde. Cela provoqua de la peur en Flint qui ne savait plus comment réagir. Tous les soldats s'éparpillaient, souhaitant éviter une mort atroce. Cependant, le grand blond remarqua quelque chose d'étrange.

Le corps de Satan se mit à briller d'une lueur jaunâtre et il sembla rétrécir un peu, en l'espace d'une seconde. Une idée germa alors dans l'esprit du capitaine, qui s'envola en direction de ses parents. Il rattrapa son père qui était sur le point de se faire embrocher par un démon et l'emmena un peu plus loin.

— Mais lâchez-moi ! grogna Artael, en se débattant.

— Du calme, Papa ! Ce n'est que moi ! déclara Flint. J'ai un plan !

— Un plan ? Comment ça ?

— Sa forme est temporaire ! Je viens de m'en rendre compte alors qu'il venait de recevoir un coup de ton frère !

— Oui, je m'en suis rendu compte.

— Ordonne à tes troupes de le distraire, je vais tenter de lancer une attaque par l'arrière !

— Mais t'es fou ! C'est du suicide, Flint !

— Ouais bah, si personne ne le fait, qui le fera ? Allez hop !

Le grand blond lança son père dans les airs, avant que celui-ci fasse apparaître ses propres ailes angéliques. Il fusilla son fils benjamin d'un regard glacial, mais se dit qu'il avait sûrement raison. Pour cette raison, l'ancien président de Baldt s'envola vers la mère de ses enfants, dans l'espoir de livrer ce message à temps.

Flint survola les soldats et vit Perséphone, dans la mêlée, qui planta le bout pointu de son fleuret, dans la jambe d'un troll. Elle électrocuta ce dernier, tandis que Thanatos planta son épée lourde dans le dos de la créature. Derrière eux, Hypnos lançait des sorts d'illusions aux démons mineurs qui essayaient de s'approcher de leurs troupes.

Le capitaine de la Septième Brigade arriva enfin près de son époux et des autres membres de son équipe. Ils étaient tous réunis. Sarah et Cassandra s'occupaient de soigner leurs camarades, tandis qu'Estelle, Luna et Wyatt les protégeaient avec un champ de force encore plus puissant que le précédent. Les hommes et les femmes qui étaient venus les protéger, un peu plus tôt, s'étaient dispersés afin d'éviter de se faire piétiner.

— Suivez-moi ! ordonna Flint à son groupe. Il faut contourner la bête !

— Oui, mais où est Shayne ?! s'exclama Cassandra.

Soudain, le blond réalisa que le Général Wolfe était le seul membre à manquer à l'appel. Il leva sa tête au ciel, cherchant pour son oncle. Il détecta alors un homme, volant à ses côtés, vêtu d'une cape noire. Ce dernier lançait des sortilèges ténébreux vers le géant.

— La voilà ta réponse ! répondit le capitaine en pointant ce dernier.

— Mais qu'est-ce qu'il fout là, lui ? grogna Kylie. On l'a cherché partout !

— Ce n'est pas le moment de gueuler, lui reprocha son frère. Suivons les ordres !

La jumelle Sanders fronça des sourcils, alors qu'elle dût se résoudre à reprendre la course, aux côtés de son frère et de Wyatt. Estelle relâcha le champ de force, suivit de ses anciens mentors. Tous les trois coururent dans la même direction que les autres. Misaki ramassa Cassandra par le bras et l'aida à se relever, alors qu'elle soignait la cheville de Kyran.

— Tout va bien, toi ? interrogea Flint.

— Ce n'est rien, j'ai trébuché ! Je peux toujours voler !

Le diplomate fit apparaître ses ailes et sauta dans les airs, afin de rejoindre son frère. Sarah l'imita, suivit de Cassandra. Ensemble, ils évitèrent un rayon laser qui leur était destiné, de la part de Satan. Le puissant pouvoir trancha une longue ligne dans le sol, faisant même apparaître de la lave magique.

— Purée, il ne plaisante pas, ce monstre, réalisa Flint. Dommage que nous n'avons pas Windy et Kelvin avec nous. Ceux-là pourraient leur crever les yeux !

— Tiens... tu viens de me donner une idée, formula Kyran.

— Oui, mais attends qu'il ait rétréci ! Il est trop dangereux pour le moment !

Il expliqua alors à ses amis, en plein vol, ce qu'il comptait faire. Selon lui, à force d'attaquer Satan de tous les côtés, ce dernier s'épuiserait et perdrait en force, taille et volume. Le tout se ferait graduellement, mais tant et aussi longtemps qu'ils persisteraient, ils pourraient en venir à bout. Le frère de celui-ci s'esclaffa.

— Ce plan est dingue, mais j'admets que ça pourrait nous être utile !

Pile au moment où il dit cela, le corps du démon rétrécit encore un peu.

— Tu vois ?! Ça fonctionne déjà ! déclara Flint. Une fois qu'il sera assez petit, on demandera à Gabriel de le mobiliser !

— M... Mais comment !? couina Sarah.

— En grandissant, bien sûr ! N'oublie pas qu'on avec nous un homme extraordinaire !

La religieuse se sentit rougir, se sentant toute bête alors qu'elle venait à peine d'être sauvée par le colosse, plusieurs minutes plus tôt. Cette dernière n'était toujours pas habituée aux nouvelles expériences de son frère et de ses amis. Elle se dit qu'elle en avait encore beaucoup à apprendre sur eux. Cependant, alors que celle-ci pensait à tout cela, un démon ailé vola dans sa direction et tenta de la tuer.

— Attention ! fit Kyran en tirant sa sœur vers lui.

Le diplomate fit apparaître des chaînes lumineuses de sa main libre et envoya promener le monstre après l'avoir saisi par la taille. Celle-ci tomba, une dizaine de mètres sous leurs pieds. Non seulement devaient-ils combattre le diable, mais son armée de démons était toujours parmi eux. Sarah remercia son frère et retourna voler aux côtés de Flint. Elle fit apparaître un sceptre magique, présent du forgeron Héphaïstos. Contrairement à la baguette de Kyran, son arme lui permettait d'accroître ses capacités spirituelles, ce qui lui était utile pour lancer des sortilèges de protections et de soins.

Le capitaine opta pour rappeler son épée qu'il avait dissimulée dans sa bague, lorsqu'une chauve-souris cyclope apparut devant lui. Il trancha la créature en un éclair et fonça tout droit vers les gargouilles qui commençaient à entourer son époux et sa fille. Ce fut à cet instant que Scottie et Kylie fusionnèrent avec la jeune femme, afin de retrouver leur apparence de bâton magique et d'armure, respectivement.

— Attention, j'arrive ! lança Flint qui abattit son arme dans l'une des créatures.

Pendant un moment, les coups de lames et des griffes s'entrechoquèrent de tous les côtés. Il y eut une pluie de flèche qui tua quelques monstres devant le capitaine et sa famille, Cassandra avait utilisé l'une de ses techniques de chasseuse, combinée à sa magie du vent. Ce combat dura quelques minutes, jusqu'à ce qu'ils puissent tous continuer leur trajet.

Satan les avait complètement oubliés, essayant d'attraper Nash et Shayne, ainsi que d'autres anges devant son champ de vision. Artael réussit donc à parler du plan de son fils à Athéna et les autres Dieux. Le grand blond était soulagé de pouvoir continuer sa course folle, vers l'angle mort du diable. L'énorme créature semblait déjà plus petite.

— Tenez bon, les gars ! lâcha Flint. Vous aussi, les filles !

Ils s'élancèrent dans les airs, tous à l'exception de Gabriel. Ce dernier se transforma en gros tigre blanc, en souvenir à Charlie, et se mit à courir sous ses coéquipiers, afin de les rattraper. Il n'y avait plus d'ennemi à l'horizon, outre quelques anges déchus déserteurs. Le colosse en tua un et l'autre prit la fuite.

À un kilomètre, derrière eux, Satan provoqua une explosion massive à ses pieds.

¤*¤*¤

Athéna se recouvrit avec un champ de force qu'elle lança, in extremis. Elle n'avait pas vu venir cette puissante bombe magique, lui étant destiné. Le diable ressentait de plus en plus ses forces le quitter, alors il avait recours à des techniques beaucoup plus dangereuses et risquées. Prêt à sacrifier n'importe quel de ses démons, comme des pions, il attrapait parfois de ses précieux alliés afin de les dévorer, lui redonnant un peu plus d'énergie à chaque fois. Cependant, il perdait toujours autant en masse et en volume.

La Princesse de l'Olympe éparpilla le nuage de poussière qui lui brouillait la vue. Elle entendit un cri derrière elle et se retourna pour voir Perséphone penchée sur le cadavre de Thanatos. Ce dernier avait été tué par l'explosion, mais avait recouvert son épouse pour la protéger avec son corps. Athéna baissa son regard, attristé et s'approcha de sa sœur afin de la protéger avec sa bulle protectrice. Elle se pencha vers elle, voulant lui montrer de la compassion. La pauvre dame en noir était inconsolable.

— Je suis désolée, Persie... dit la blonde.

— Laisse-moi... dit son interlocutrice. Laisse-moi, laisse-moi... LAISSE-MOI !

Elle tourna son visage vers son aînée, ce dernier avait des traits plutôt démoniaques. Athéna craignait qu'elle soit en train de faire une rechute du côté obscur. Au moment où la dame au cœur brisé allait bondir de rage, elle reçut un sortilège en plein dans le crâne. La princesse aperçu Hypnos qui venait de lui lancer un charme de sommeil, alors que son amie perdait connaissance. Il s'approcha de l'ancienne Reine des Enfers et la prit dans ses bras. Il regarda alors la demoiselle aux cheveux dorés.

— Ne t'en fais pas pour elle, je veillerais à ce qu'il ne lui arrive rien, expliqua celui-ci. Va aider les autres. Je te suivrais quand je le pourrais.

Athéna opina du chef et fit volte-face, afin de foncer tout droit dans une horde de monstres. Elle fit apparaître une lance en cristal, fabriquée avec son propre mana et embrocha plusieurs d'entre eux. Sur le chemin, elle vit une centaine de corps de ses soldats, blessés ou morts. Elle ne pouvait pas s'arrêter, car la survie de ce monde était en jeu. Elle finit par voir Artael, échangeant quelques coups avec un général démoniaque. Cette espèce-là était plus rare, mais toute aussi dangereuse que le diable en personne.

L'être que combattait le père des quadruplés Markios, ressemblait à un spectre portant une armure noire, avec un heaume démoniaque d'où l'on pouvait voir deux orbes blancs et des dents pourries. C'était un mort-vivant très puissant et celui-ci encaissait tous les coups de son adversaire avec un sourire sournois.

— Ne le laisse pas gagner ! ordonna Athéna, arrivant à ses côtés.

Elle lança son arme en direction du crâne du général démoniaque et réussi à lui arracher son heaume. La tête du monstre était en décomposition et puait tellement qu'Artael dû se recouvrir le nez. Athéna avait déjà combattu un tel ennemi, par le passé, donc elle savait à quoi s'attendre. Elle profita de cet effet surprise pour aveugler son adversaire avec un puissant faisceau lumineux. Le même faisceau frappa le mollet de Satan, au passage.

Le sortilège de la déesse avait réussi à blesser le diable qui poussa un juron et un cri de douleur. La jeune femme esquissa un sourire satisfait, réalisant qu'il commençait à s'affaiblir. Elle s'éleva dans les airs, en se donnant un puissant élan et partit rejoindre Nash et Shayne. Alors qu'elle chargeait un nouveau sort, entre ses mains, elle s'adressa aux deux autres généraux, d'un ton ferme.

— Il semble faible contre la magie de la lumière. Je suggère que nous évitions les attaques de ténèbres. Son point sensible semble être son mollet gauche. Si nous réussissons à le faire tomber, nous pourrons commencer à viser son visage !

— Pfft, tu parles d'un gros méchant lambda, fit Shayne en roulant des yeux. J'ai connu pire que lui, lors de mes années de vampire.

— Dans le monde des vivants, peut-être, mais n'oublie pas que tu es beaucoup plus puissant qu'autrefois, cher ami.

— Bien vu...

Nash décocha lança une énorme flamme en direction du torse de Satan. Il se recroquevilla, à bout de souffle. Il avait besoin d'aller se reposer. Son attaque brûla vif la peau de leur adversaire, dont la peau semblait de moins en moins résistante.

— Même vulnérable, il est toujours aussi dangereux, que terrifiant, prononça celui-ci. Évitons de mourir, voulez-vous ?

Les deux autres approuvèrent à cette proposition et ils se dispersèrent, aussitôt qu'ils se rendirent compte que le diable leur jetait un autre rayon laser avec son regard. La cape de Shayne prit en feu et il dût s'en débarrasser. Ce fut un miracle que l'attaque ne parvint pas à toucher son aile droite. Il décida de confronter le titanesque démon, depuis son côté gauche. Celui-ci salua donc ses homologues et disparus parmi les nombreux anges qui volaient dans les airs. Nash, quant à lui, décida de tout faire, afin de faire tomber Satan.

Un peu plus bas, Artael dégagea une partie du terrain avec une vague de lumière et se tassa rapidement, évitant la lame d'un soldat squelette. À sa grande surprise, il y avait beaucoup plus de survivants qu'il l'aurait imaginé et cette confrontation durait depuis plus d'une demi-heure, si on calculait aussi le nombre de temps qu'ils avaient combattus avant la présence soudaine de Satan.

Il se souvint de la fois où Perséphone avait envahi Baldt, avec ses disciples. Cette invasion avait duré toute une soirée et toute une nuit. À cette époque, il n'était pas encore un ange. Puisqu'il s'était durement entraîné en compagnie d'Athéna, durant les derniers mois, le mage avait l'impression que son incarnation du passé n'était plus qu'un vague souvenir. Le patriarche de la famille Markios ressentait tant de puissance en son corps qu'il aurait pu vaincre à lui seul, cette invasion du passé, les doigts dans le nez.

Le diable rétrécit encore une fois, devant lui. Sa hauteur était maintenant celle de la plus grande tour du château. S'ils pouvaient le distraire encore un peu plus, ils pourraient sûrement le vaincre en moins de deux heures. Toutefois, il reconnaissait que ce ne serait pas tout le monde qui pourrait endurer autant de violence, sans se fatiguer. Il faudrait donc qu'ils réussissent à provoquer Satan, à un tel point qu'il dépenserait son énergie inutilement. De cette manière, il perdrait ses moyens plus rapidement.

Le gigantesque démon hurla alors de douleur, en se penchant pour se frotter l'arrière de la jambe. Artael compris que Flint et son groupe avait réussi à le contourner discrètement. Ces derniers attaquaient le monstre de toutes leurs forces. Le diable finit par perdre l'équilibre et tomba lourdement sur ses fesses. Cela causa d'énormes séismes autour des soldats qui se trouvaient toujours au niveau du sol.

— Archers ! Visez les yeux ! hurla le mage.

Aussitôt, les soldats de son groupe levèrent leurs armes et décochèrent leurs flèches, tel que prévu, pour qu'elles se rendent vers le crâne du Dieu Maléfique. Évidemment la plupart d'entre elles n'atteignirent par leur cible, directement, mais la plupart des archers s'approchèrent du diable et le survolèrent, afin de répondre à cet ordre. Satan balaya, d'un revers de la main, ces projectiles et frappa la plupart de ces anges en même temps. Il était encore trop grand et large pour qu'on puisse l'atteindre. Cependant, encore une fois, il rétrécit. L'énorme créature tenta de plaquer les individus qui se trouvaient derrière lui, afin de se venger, cependant, il se fit attaquer de tous les côtés.

— Assez ! tonna le souverain démoniaque.

Celui-ci tapa dans ses mains et créa un puissant bang supersonique. Cela força à tous les soldats angéliques, ainsi qu'aux Dieux, à se couvrir les oreilles, hurlant de douleur. Ils tombèrent tous en direction du sol, alors que Satan gloussait de plus belle. Il profita de cette diversion afin de se pencher vers l'avant, ramassant une poignée d'anges qu'il dévora rapidement. Artael n'avait pas besoin d'entendre pour s'imaginer les cris d'horreur qu'avaient pu émettre les pauvres victimes.

Alors qu'un tintement bourdonnait dans ses oreilles, le mage remarqua que l'attaque du diable avait endommagé plusieurs champs de forces, ainsi qu'éclater quelques têtes du côté des forces obscures. Le blond était furieux de voir à quel point ce monstre n'avait aucun respect pour ses sujets.

— Je dois l'arrêter... se dit-il, essayant aussi de retrouver Nash, du regard.

Le châtain aussi avait subît le même mal de crâne que tout le monde et s'était retrouvé au sol assez rapidement. Toutefois, cela ne l'empêcha pas de se relever. Puisque leur ennemi était tombé au sol, il avait en tête de lui crever les yeux, comme l'avait ordonné son frère. Les lasers de cette créature étaient très dangereux. Heureusement pour eux, l'énorme bête ne s'en servait pas souvent.

— Ah ! Je te retrouve enfin ! s'exclama le mage qui s'approcha de son frère cadet.

— Ça te dit qu'on aille achever cette bête ? proposa le Roi de l'Olympe.

— Pfft ! Avec plaisir !

Les deux frères Markios survolèrent alors le corps de leur puissant adversaire, déterminés à l'empêcher de nuire davantage aux Forces de la Lumière. Toutefois, ils furent rapidement interrompus par un groupe d'anges déchus. Artael en reconnu quelques-uns pour avoir récemment combattu à leurs côtés.

— Flûte alors ! Il vient de les réanimer pour les convertir ! s'exclama Nash.

— Pourquoi j'oublie tout le temps que c'est un nécromant ? bredouilla son frère.

Aussitôt, le roi et le père des quadruplés prirent la fuite, dans des directions opposées. Il leur fallait trouver une différente stratégie, car ils se retrouvèrent rapidement encerclés par des milliers d'anges déchus. La plupart d'entre eux ne les visaient même pas, mais ils avaient quand même quelques traqueurs à leurs trousses.

De son côté, Athéna retourna au sol, afin de soigner plusieurs blessés. Elle était accompagnée de Hypnos, revenu de sa tâche précédente.

— Comment va Persie ? demanda la déesse.

— Elle ne s'est toujours pas réveillée. Mais sois sans crainte, des soldats de notre armée veille sur elle, près d'une grotte.

— Je suis désolé, pour ton frère...

Le Dieu du Sommeil avait une triste mine, à la mention de Thanatos. Ce dernier avait été plus qu'un frère pour lui, car il avait aussi été son meilleur ami. Il ressentait un pincement au cœur, rien que de repenser à son sacrifice. Cependant, il ne pouvait pas se permettre de pleurer, car Athéna avait besoin de ses pouvoirs.

Quand la princesse réalisa que leurs défunts étaient tous en train de renaître en anges déchus, cette dernière lâcha la personne qu'elle était en train de soigner, pour créer un champ de force autour d'elle et d'Hypnos.

Damnation ! lâcha la déesse. Némo, t'aurais pas quelque chose à me proposer ?

Elle avait employé le surnom du Dieu Albinos, car elle s'y était attachée. Celui-ci réfléchit un instant, avant de lever ses yeux vers son amie.

— J'ai peut-être une idée, mais je vais avoir besoin de la collaboration de tout le monde. Il me faudrait quelques télépathes afin de transmettre un message et plusieurs mages, afin d'amplifier ce que je m'apprête à faire. Cela va me demander un effort inimaginable.

— Que comptes-tu faire ?

— Nous allons 'perdre' cette guerre.

Athéna haussa un sourcil, ne sachant pas trop comment réagir, puis elle comprit enfin où son camarade voulait en venir. Elle mit donc deux doigts près de ses lèvres et appela quelques-uns de ses soldats qui vinrent rapidement à sa rencontre. Elle leur transmit le message, comme quoi Hypnos avait un plan. Toutefois, celui-ci leur expliqua en détail ce qu'il comptait faire. Lorsqu'ils eurent tous compris les ordres, ils se dispersèrent dans les champs de batailles. La déesse à la chevelure blonde espérait que ce plan allait fonctionner. Elle prit une grande respiration et partit à la recherche de télépathes.

¤*¤*¤

Flint avait eu la malchance de se faire écraser au sol par l'une des mains du diable. Il fut désorienté pendant quelques minutes avant de reprendre ses esprits. Le combat reprit de plus belle, son groupe et lui venait de recevoir de nouveaux ordres de la part d'Hypnos. Ils devaient que son sortilège agisse sur Satan avant de foncer vers lui. Cette tactique semblait déjà fonctionner à merveille car leur ennemi concentrait déjà ses efforts sur ce qui lui restait de son armée. Le blond pouffa de rire, tandis que le Roi Démon rétrécissait encore et encore. Bientôt, il avait atteint la taille d'une église.

Maintenant ! ordonna le Dieu du Sommeil à travers leurs esprits.

— T'as entendu le mec, ajouta le grand blond en se tournant vers Gabriel. Maintenant !

Le colosse rangea sa lourde hache dans sa bague et tapa son poing droit dans sa paume gauche. Il se mit alors à grandir et s'élargir au point où il atteint la taille même taille que Satan. Celui-ci couru ensuite vers la bête et l'attrapa vers l'arrière.

— Hein ? Comment ? grogna le diable. Qu'est-ce que... ?

— Raaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! hurla Gabriel.

Le colosse, dans un effort étonnant, le renversa derrière lui et le fit tomber au sol. Il se jeta sur lui et planqua son épaule dans sa figure, lui brisant la mâchoire. Le démon poussa un cri de douleur qui résonna à travers toute la pleine. Le gros guerrier ne s'arrêta pas là, sous les encouragements de ses amis qui sifflaient et l'encourageaient de toutes leurs forces. Le souverain ténébreux n'avait plus d'énergie, il se sentait rapidement perdre connaissance, alors que qu'il recevait plusieurs coups de poings au visage. Tout ce qui lui restait de magie, quitta son corps instantanément et s'envola dans les airs, dans un nuage de fumée. Bientôt, il retrouva une grandeur plus ou moins humaine.

Gabriel se releva et pencha sa tête de côté, il se sentait fier de son jeu de pugilat mais avait l'impression qu'il aurait pu en faire plus. Il souffla des narines et reprit son apparence normale. Flint courut lui sauter dans les bras, afin de le féliciter.

— HA HA HA ! Ça c'est mon homme ! gloussa ce dernier. Tu l'as eu, Gab !

— Nous l'avons eu, plutôt, corrigea le gros barbu.

Tous les membres de leur équipe actuelle vinrent célébrer la victoire du guerrier, sauf Kyran, Luna et Wyatt. Les trois mages se rassemblèrent autour du diable inconscient et formèrent un cercle afin de sceller la bête dans un champ de force inversé. Ce dernier ne pourrait pas en sortir sans leur intervention. Ils devaient le retenir, jusqu'à ce que les autorités du Saint Royaume décident de son sort.

Athéna ne tarda pas à venir à leur rencontre, en volant. Elle était accompagnée d'Artael qui la suivait de près. Tous les deux étaient tous aussi fiers que les membres de la Septième Brigade. Derrière Flint et Gabriel, Sarah Markios était soulagée de ne pas avoir perdu personne à ce combat. Elle s'agenouilla et fit une prière rapide pour sa déesse.

Le capitaine laissa son mari tranquille et s'éloigna de quelques pas afin de lui laisser un peu d'air. Toutefois, plusieurs soldats coururent dans leur direction avec l'intention de venir féliciter le colosse pour ses puissants crochets du droit. Le barbu avec l'impression qu'il n'en aurait pas fini d'en parler, pour les prochaines semaines.

À sa grande surprise, Flint fut tiré un peu à l'écart par sa mère. Celle-ci souhaitait le réunir son frère et sa sœur, car elle voulait tous les serrer dans ses bras. Le blond se dit qu'il pourrait au moins accorder cette requête à celle qui les avait mis au monde, puisqu'elle souhaitait simplement célébrer leur triomphe. Toutefois, il ressentait toujours un profond malaise en sa présence.

Elle se tourna brièvement vers lui, lui montrant son plus beau sourire. Cependant, son sourire s'effaça, lorsqu'il y décela de l'horreur dans son visage. Le capitaine écarquilla des yeux quand il sentit sa mère le jeter au sol et prendre sa place. Pour quoi ? Il réalisa trop tard que la Princesse de l'Olympe venait de se prendre pour lui, un rayon ténébreux et mortel à plein fouet. Tout tourna au ralentit pour Flint. Encore une fois, il entendit un bourdonnement dans ses oreilles, mais ça n'avait rien à voir avec le bang supersonique de Satan. Non, c'était tout autre chose. Il leva son regard vers une dame vêtue de noir.

— F... Flint... pleura Athéna, près de lui.

Le grand blond se ressaisit, réalisant qu'il n'était pas le seul à se trouver à proximité de la déesse. Plusieurs d'entre eux pointaient du doigt la responsable. Perséphone.

Gloussant d'un petit rire qui leur glaçant le sang, la Reine des Enfers était de retour et elle était très en colère. La mort de Thanatos l'avait fait perdre la raison. Celle-ci s'était réveillée d'un sommeil magique dans lequel Hypnos l'avait plongé, un peu plus tôt. Ensuite, elle tua les gardes qui veillaient sur elle. Elle toisait les Markios en souriant et en se craquant les jointures de doigts.

— Vous allez payer pour la mort de mon mari ! hurla-t-elle.

— Persie, mais qu'as-tu fais !? hurla Hypnos, parmi les anges qui étaient venus féliciter Gabriel. Ils ne sont pas responsables pour la mort de Thane, voyons !

— M... Mensonge ! grogna celle-ci. Tout ça c'est la faute de cette maudite Athéna ! Elle et ses chiens de fidèles ! Ils ont gâchés ma vie depuis des milliers d'années ! Et ça... ÇA ! C'EST LE BOUQUET ! SON DERNIER PLAN A TUÉ THANATOS !

Avant même qu'il puisse répliquer quoi que ce soit Perséphone mit tellement de rage et de puissance dans sa magie qu'elle transperça le ventre de Hypnos. Le Dieu du Sommeil s'effondra, sous les regards horrifiés de Luna et Wyatt. Kyran se couvrit la bouche, essayant de ne pas lâcher de mots grossiers.

Artael emprisonna alors la Reine des Enfers dans un sortilège d'entraves, celui des chaînes dorées. Toutefois, il en rajouta plusieurs couches pour qu'il ne puisse rester rien d'autre que la tête de la Déesse Maléfique. Cette dernière caqueta dans sa folie, oubliant tout le reste du monde autour d'elle. Le patriarche de la famille Markios n'eut pas d'autre choix que d'exécuter la sœur d’Athéna. Il ne le fit pas avec joie, mais il le fallait. Il força les chaînes à se resserrer contre elle, encore et encore, jusqu'à ce qu'elle perde le souffle. Finalement, Perséphone rendit l'âme, comme elle avait enlevé celle d'Hypnos.

Cassandra sanglota, devant tant d'horreurs. Elle enfouit son visage dans le torse de son bien-aimé, le Général Wolfe qui se posa près d'elle. La pauvre guérisseuse ne pouvait même pas venir en aide à Athéna qui avait de la difficulté à respirer.

— F... Flint... répéta la princesse, en tenant la main de son fils.

— Maman... ? répondit le blond, confus. Mais... Mais pourquoi ?

— Tu... tu ne pensais pas... que j'allais... la laisser... te tuer... n'est-ce pas ?

Elle rit faiblement. Pour la toute première fois depuis des mois, il se sentait connecté à sa mère. Flint n'en revenait pas qu'elle avait fait l'ultime sacrifice pour lui, le fils ingrats qui lui avait causé tant de peine. Il baissa son regard, honteux de ses actions passées. Il déglutit. Athéna leva son autre main, caressant la joue de celui-ci.

— Je t'aime, mon beau grand garçon... dit-elle, tout simplement.

Elle lui offrit encore une fois, son plus beau sourire. Chaleureux, bienveillant.

— Maman, je…

Plus rien. La Princesse de l'Olympe n'était plus. Ses doigts étaient déjà en train de devenir froids, au contact de la peau de son fils. Flint oublia tout, autour de lui. Il n'y avait plus que lui et le corps de sa mère. La femme qu'il avait tantôt détestée, tantôt aimé. Tant de sentiments confus s'entremêlaient dans sa tête. Et à cet instant, elle était morte parce qu'il n'avait pas su détecter une attaque venir. Il ferma doucement les yeux d’Athéna, avant de rapprocher ses mains contre son torse, en prière.

Le grand blond ressentait un profond vide de l'intérieur. Était-ce de la colère ? De la peine ? Il n'en s'était pas rendu compte, mais ses yeux éjectaient des larmes. Il pleurait. Il pleurait de rage, de désespoir, de mépris envers lui-même pour ne pas avoir été en mesure de sauver sa mère. Il pleurait car il venait de perdre celle-ci et aussi parce qu'il n'avait jamais eu le courage de lui demander pardon. Il pleurait, parce que ça lui faisait du bien.

Le vide fut rapidement remplacé par des mots à ses oreilles, et des gens qui venaient le consoler, l'enlacer ou bien l'embrasser sur la tête. Il ne comprenait pas qui étaient ces gens, ni encore moins pourquoi tout cela était en train de lui arriver, mais il voyait toujours le corps de la déesse, allongé devant lui.

Finalement, il ressentit une main puissante levé son visage. Il se tourna vers Gabriel, qui avait aussi les yeux bouffis, à force de sangloter. Le grand blond n'avait pas oublié la relation platonique qu'entretenait sa mère et son mari, depuis toujours.

— Elle est morte... et c'est de ma faute, formula Flint.

Le colosse secoua sa tête et se contenta de le serrer contre lui, afin de le réconforter. Il n'y croyait pas une seconde. Ensemble, ils restèrent ainsi pendant plus d'une heure.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob
tu n’es pas poussière mais éblouissante lumière il ne te reste qu’à te révéler à éclairer le monde entier les grandes âmes sont celles dont les flammes ne cherchent qu’à aider celle des autres à s’élever sur ta route illuminée esseulée va sans morigéner sans tergiverser installe ton feu merveilleux si lumineux sur le mont Olympe royaume des dieux si près des anges des cieux attires-y la multitude en quête de régénérescence jusqu’à cette divine altitude où règne la luminescence la sublime essence Ne crains pas les voleurs d’âmes mais fuis leur influence infâme tu n’es pas poussière mais éblouissante lumière il ne te reste qu’à te révéler à éclairer le monde entier
608
1418
123
132
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1188
3016
287
174
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
222
175
98
159

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0