Chapitre 35 : Nash et Troyd

22 minutes de lecture

La nuit du 7 novembre 3918 AD, avait fait venir ses meilleurs mages avec la ferme intention de briser le seau qui le tenait prisonnier dans la salle du trône. Avoir un champion ne lui suffisait plus. Ses ennemis étaient en route pour son grand et magnifique château. Il refusait de les laisser s'en approcher, après tout ce qu'il avait fait pour le dérober. Il décida donc de procéder à un rituel qui allait déjouer le mauvais sort de Kyran Markios. Pour cette raison, le diable invoqua la majorité de ses sujets à se mettre en rangs, à l'extérieur de la grande salle. Un par un, les sorciers sacrifièrent ces derniers, afin de transférer leur énergie spirituelle à leur souverain.

— Plus... plus ! Il me faut plus de pouvoir ! déclara le Dieu Maléfique.

Il égorgea l'un de ses serviteurs, sous l'intensité de sa colère.

— Mais mon maître ! À force de vous nourrir de cette énergie, vous risquez de...

— Ça m'est égale ! Suivez mes ordres où je vous dévorerais tous !

— Bien sûr, Votre Majesté... Tout de suite, Votre Majesté !

Et la cérémonie continua de plus belle. Les mages continuèrent à tuer des soldats, sous les yeux de leur diable satisfait. À chaque sacrifice, ils marquèrent Satan avec leur sang et récitèrent des formules pour qu'il puisse absorber leurs âmes. Parfois, il avait soif, alors il se contentait tout simplement de mordre dans la nuque d'une victime et buvait cette dernière jusqu'à ce qu'elle s'assèche complètement.

Ce massacre dura jusqu'aux petites heures du matin. Lorsqu'il ne restait plus que quelques centaines de soldats de disponible, à travers tout le château, le diable ordonna à ce que ces derniers protègent le rez-de-chaussée, car il se disait que les crétins de dieux et d'anges, du côté de la lumière, se jetteraient dans la gueule du loup facilement. Il souhaitait en finir avec ces gens, une bonne fois pour toute.

— Il ne vous reste plus que quelques heures, avant que le sortilège puisse atteindre le résultat désiré, maître, déclara le serviteur.

— Très bien, marmonna Satan. Sortez tous et laissez-moi me reposer en paix. Je vais essayer de dormir, jusqu'à ce que la force me soit complètement revenue.

Le serviteur, ainsi que les mages, s'inclinèrent respectueusement devant leur souverain. Ensuite, ils quittèrent un à un, la salle du trône. Ce dernier, satisfait du service de ses acolytes, eut un petit rictus et finit par s'endormir.

¤*¤*¤

À l'aurore du 8 novembre 3918 AD, des milliers d'anges arrivèrent en vol devant la porte sud du château des dieux. Un peu plus à l'est, toutefois, Flint Markios et ses compagnons se faufilèrent à travers le passage secret que leur avait désigné son frère Kyran.

Au fil des derniers jours, le nombre de démons avait grandement été réduit par les troupes des factions survivant à cette guerre, au point où ils pouvaient enfin lancer un assaut final contre Satan et son armée. Il ne restait plus qu'aux Forces de la Lumière de reprendre ce qui leur revenait de droit. Athéna et Nash ordonnèrent donc à leurs soldats de ramasser leurs affaires et de partir vers le château. Ils nommèrent plusieurs chefs d'équipes et armèrent tout le monde avec des armes fabriquées par Héphaïstos en personne.

Le forgeron avait été retrouvé en vie, sain et sauf, alors qu'il luttait contre un géant dans les plaines qui se trouvaient dans la région du sud. La bête en question fut tuée au bout de quarante-huit heures de combat. Le général mais aussi Artisan avait mérité son sommeil, cependant, il ne dormit pas longtemps car Perséphone et son groupe le ramenèrent avec eux, au campement de leurs quartiers généraux.

Aphrodite avait malheureusement perdu la vie durant l'un de leurs nombreuses confrontations avec les démons. Son corps fut enterré près d'un sanctuaire réservé à sa famille et à ses proches. Cette nouvelle brisa le cœur d'Athéna, qui avait tant souhaité la revoir. Cependant, elle dût rapidement se résoudre à combattre les Forces des Ténèbres. Comme son fils, Flint, elle s'équipa d'une détermination à mettre un terme à cette guerre.

— Tenez bon, les gars ! lança Flint, alors qu'ils se déplaçaient à l'intérieur du passage souterrain. Plus que quelques mètres et nous allons enfin entrer au château !

— Ça ne sert à rien de crier, mec, on peut t'entendre, grommela Kylie Sanders.

— D'autant plus que ce passage risque de s'écrouler... soupira Scottie, à sa droite.

Derrière eux, Estelle haussa des épaules, en roulant des yeux.

Tous avaient été équipés par le forgeron légendaire, suite aux événements qui leur avait fait perdre leurs compagnons de routes : les esprits élémentaires.

Même Nash Markios avait dû dire ses adieux à Cerbères, alors que la pauvre bête se sacrifia durant l'un de leurs combats, au nord du pays. La pauvre bête se transforma en un nuage de lucioles magiques, comme l'avaient fait ses cousins. Le Roi de l'Olympe accompagnait le groupe de Flint, protégeant leurs arrières.

— Ne va pas trop vite, cher neveu, formula le châtain alors qu'il se rapprocha de Flint. Tu ne voudrais pas finir comme Hermès, non ?

Le capitaine de la Septième Brigade ralentit le pas et se tourna vers son oncle.

— Ah ouais... tu ne nous as jamais dit ce qu'il lui est arrivé, fit celui-ci.

Il passa sa main derrière sa tête, alors que Nash leur expliqua que le Dieu Messager s'était fait tué par une pluie de flèches, alors qu'il tentait de fuir une horde de démons archers. Poséidon était avec lui et survécut à cette attaque. Ce dernier faisait partie du groupe des anges et des dieux qui attaquaient l'entrée sud du château.

— C'est dommage, ce qui lui est arrivé, commenta Luna. On raconte qu'il était très rapide sur ses pieds. Il vous a été d'une aide précieuse, durant la guerre, n'est-ce pas ?

Le roi opina du chef, alors qu'ils reprirent la route.

— En effet. Grâce à lui, nous avons pu nous relayer plusieurs messages, sans nous soucier des ondes psychiques que pouvaient interrompre l'ennemi. C'était un chic type.

— Mes condoléances, Nash.

— Merci Luna, mais il ne voudrait pas qu'on pleure pour lui. Il croyait en notre cause et nous a toujours dit qu'il allait mourir pour cette dernière. La survie de notre monde serait donc pour lui, le plus grand remerciement qu'on puisse lui faire.

La magicienne esquissa un sourire et mit une main sur son épaule, afin de lui montrer qu'elle tenait quand même à lui. Le châtain la remercia et retourna son attention devant eux. Flint avait trouvé un cul-de-sac, comme l'avait prédit Kyran. Il cherchait, avec sa lampe-torche, un bouton à presser. D'après le mage, il y en avait un près de l'entrée.

— C'est juste ici, dit le diplomate qui s'était approché de lui. Tu visais trop haut.

Kyran montra à Flint l'endroit à presser et un mécanisme s'enclencha. Le mur s'évapora rapidement. Le grand blond et ses amis trouvèrent une porte menant aux cachots du château. Nash décida de passer le premier, étant le roi et leur supérieur direct. Il entra d'un pas rapide et vérifia s'il n'y avait personne dans la pièce. À part quelques prisonniers de guerres, dans les cellules, il n'y avait pas un seul garde dans les parages. Le châtain pu reconnaître plusieurs serviteurs ayant autrefois servis la faction de l'Olympe. Celui-ci les libéra sans trop se poser de questions, se disant que c'était la meilleure chose à faire. Ils remercièrent tous celui-ci et sortir par le passage secret.

— Nous sommes en train de faire une bonne différence, juste ici, déclara le capitaine. Continuons comme ça et nous allons vider le château de toutes ces ordures.

Gabriel fut le dernier à entrer aux cachots. Il avait la gorge sèche, à force de marcher et courir et enleva sa gourde d'eau de sa ceinture afin de s'abreuver. Il fût triste de constater qu'il avait tout bu, durant leur trajet. Celui-ci fit une moue et soupira. Misaki, qui se trouvait tout près, roula des yeux et lui offrit sa bouteille.

— Peux plus... marcher... fit celui-ci, épuisé.

— C'était quoi aussi, l'idée de nous suivre sous cette forme, quand on sait tous que tu peux prendre une apparence plus athlétique ? commenta Misaki. On aurait pu voler comme les autres, mais non, fallait que tu te déplaces à pieds...

— J'aime... mieux... être authentique.

Le colosse leva son pif en l'air, avant d'engloutir l'eau de la bouteille, d'un trait. Il remit cette dernière à l'albinos qui ouvrit grand les yeux, lorsqu'elle réalisa ce qu'il avait fait. Wyatt secoua sa tête et s'approcha de ses amis avant de ramasser leurs récipients.

— Fallait le dire, si vous aviez soif, leur reprocha-t-il. Athéna m'a montré comment créer de l'eau potable, ces derniers mois.

Surpris par cette constatation, le guerrier et son amie s'échangèrent un regard.

— Ils vont me donner des cheveux blancs, s'exprima Shayne, un peu plus loin, alors qu'il s'adressait à sa partenaire de vie.

Cassandra gloussa et secoua sa tête. La guérisseuse avait délaissé son sarreau de docteur afin de porter une armure plus résistante. Après l'embuscade des sœurs gorgones, de l'autre jour, elle se dit qu'il faudrait mieux se protéger que la dernière fois. D'ailleurs, tous les membres de la Septième Brigade, y compris Kyran et Sarah, portaient de meilleures armures. Héphaïstos leur offrit ce qu'il avait de mieux, dans sa collection.

— Tu ne pourrais pas vivre sans eux, avoue, fit l'elfe en s'adressant au guerrier basané.

— Touché, répliqua Shayne.

Wyatt, reprit la conversation avec Misaki et Gabriel.

— Le plan était d'infiltrer le château discrètement, dit ce dernier. On l'a fait, donc je ne vois pas pourquoi tu lui reproches d'avoir conservé cette forme.

— Ce n'est pas un reproche, mais je m'inquiète pour lui... répondit l'albinos.

Gabriel leva les yeux vers le plafond, en passant sa gourde pleine à sa ceinture. À toutes les fois qu'il avait un problème de respiration, la jeune femme et Shayne s'en faisaient pour lui. Il commençait à en avoir marre de leur répéter que tout allait bien. Grincheux, il s'aventura un peu plus loin à travers le donjon et s'arma de sa grosse hache. Flint le suivit de près, scrutant les environs. À l'étage d'au-dessus, ils entendaient des cris de guerre.

— Le grand combat a commencé, dit le capitaine. Pressons-nous à trouver les noyaux.

— Il y en un au rez-de-chaussée et un autre au troisième étage, d'après mes souvenirs, expliqua Kyran. Connaissant Satan, il a probablement fait déplacer le premier dans la salle du trône. Je propose donc que nous montions quelques étages.

Cette nouvelle ne plut pas du tout au colosse qui en avait marre de marcher. Celui-ci voulait cogner quelques monstres et en finir avec cette journée. Shayne devança le groupe, accompagné de Scottie Sanders. Tous les deux s'éloignèrent et montèrent les escaliers, les plus près, afin d'examiner les lieux. Le jumeau de Kylie finit par descendre, une minute plus tard et leur fit signe de monter.

— La majorité des démons est en déplacement vers la sortie sud du château, fit ce dernier. Nous allons pouvoir nous aventurer dans l'aile est.

Flint ordonna alors à son groupe de suivre l'éclaireur, qui les mena à un couloir vide. Tout était blanc, comme dans leurs souvenirs, sauf que certains murs s'étaient effondrés à cause des nombreuses batailles. Ils pouvaient voir le ciel, à travers un trou, au plafond.

— Où est Shayne ? demanda Cassandra à Scottie.

— Il se sert des ombres pour se cacher. Il m'a dit qu'il est partit récolter des informations.

La guérisseuse n'était guère réjouie de le savoir loin de son groupe, mais lui faisait confiance pour leur revenir vivant. Elle ne le pardonnerait pas si facilement, s'il devait se faire tuer avant les autres. Toutefois, l'elfe tourna vers sa gauche, ressentant une présence.

— Qui va là ? formula-t-elle, en préparant son arc.

Aucune réponse. Cassandra avait l'impression de perdre la raison. Elle se sentait observée. Elle secoua sa tête et se tourna vers ses amis.

Scottie les mena à d'autres escaliers, mais cette fois, celui-là les mènerait au premier étage, ainsi qu'au deuxième, puis au troisième. Il y avait en tout, une dizaine d'étages, mais seuls les trois premiers étaient reliés par le même système d'escaliers. Les autres devaient tous être accédés autrement. Heureusement pour eux, leur cible ne serait pas si loin. Sauf que Gabriel s'arrêta au bout d'une trentaine de marches.

— Continuez sans moi... fit le gros bonhomme, incapable d'aller plus loin.

— Oh non, tu viens avec nous, Nounours, grogna Misaki en poussant ses grosses fesses.

— Mais euh... Grrrr...

Flint éclata de rire en entendant son mari geindre. L'albinos ne trouvait pas cela marrant, elle toisa son capitaine en levant son regard vers celui-ci, qui se trouvait plus haut.

— Plutôt que de te moquer de moi, viens plutôt convaincre ton chéri de prendre une autre apparence, parce qu'il est en train de nous causer un sérieux problème.

— C'est Gab, expliqua Flint. Tu le sais mieux que n'importe qui dans ce groupe qu'on ne pourra jamais le changer. Pas vrai, bébé ?

Gabriel lui envoya un baiser à la volée. Misaki décida d'abandonner le colosse à son sort, qu'elle trouvait pathétique. Celui-ci semblait bien heureux d'être laissé à l'arrière.

— Va nous tuer quelques démons, chéri, commanda le grand blond. Rejoins-nous quand viendra l'heure de combattre Satan.

— C'est comme si c'était fait, mon mignon !

Le guerrier bedonnant lui fit son plus gros sourire et fit volte-face, avant de descendre les escaliers à une vitesse folle. Misaki secoua sa tête, n'en revenant pas à quel point elle s'était donné la peine de l'aider, un peu plus tôt. Vexée, elle grimpa les escaliers, entre Kylie et Estelle qui étaient un peu plus lentes que le reste du groupe.

La punk se gratta la tête, jetant un coup d'œil à sa femme.

— Dois-je m'inquiéter pour lui ?

— Nan. Papa Gabriel est increvable.

— Après tout ce qu'on a vécu avec lui, je ne devrais même plus être étonnée, mais...

— Je sais... je comprends. Concentrons-nous sur l'objectif en cours. Si nous pouvions mettre la main sur l'autre noyau de création, cela nous donnerait un avantage sur les démons. Une bonne dose de cet objet pourrait renforcer notre mana.

Kylie opina du chef. Si Estelle faisait confiance à son père potelé, elle ferait de même. Néanmoins, elle se sentait bête de le laisser seul. Elle arrêta de grimper les marches et héla en direction de Flint.

— Désolé Boss, mais je ne peux pas laisser Gab seul. Je vais le rejoindre !

Le grand blond se retourna et vit la jeune femme. Il observa aussi sa fille, toute aussi surprise. Si la punk ne pouvait pas laisser Gabriel seul, en bonne conscience, il enverrait donc celle-ci à la poursuite du colosse. Toutefois, elle serait accompagnée.

— Très bien, déclara celui-ci. Par contre, ton frère et ma fille iront avec toi. Emmenez aussi Luna et Wyatt. Je n'aime pas trop qu'il soit sans défense magique.

Luna se tourna vers son supérieur, intriguée par ce choix.

— Es-tu sûr que c'est ce que tu veux, Flint ?

— Ne t'en fais pas pour moi. Nous sommes assez nombreux. Kyran et Sarah veilleront à ce qu'il ne nous arrive rien.

— D'accord... si tu le dis.

Nash, un peu plus haut, interpella Scottie pour qu'il descende rejoindre sa jumelle. Tandis que l'éclaireur retournait sur ses pas, l'oncle de Flint s'arrêta à l'avant dernière marche, menant au deuxième étage. Il leur fit signe d'attendre, avant de le suivre.

— Laissez-moi vérifier si c'est sécuritaire, dit-il.

Le roi traversa donc la porte, un instant, puis revint une minute plus tard, leur disant qu'ils pouvaient grimper davantage.

— C'est suspicieux, tout ça, commenta Kyran. Vous ne trouvez pas ? Où sont passés tous les soldats de l'ennemi ?

— J'ai l'impression qu'une très mauvaise surprise se prépare... remarqua sa sœur.

— Je ne serais même pas surpris d'apprendre que Satan les a tous bouffer pour reprendre des forces, rétorqua Flint, en roulant des yeux.

Les quadruplés gloussèrent en même temps, même si Cassandra trouvait leur réaction un peu malsaine. Misaki opta pour ne rien dire, suivant Nash.

Le châtain aussi se demandait pourquoi les étages étaient toutes désertes. Il espérait quand même qu'ils trouveraient le dernier noyau. Quelques minutes plus tard, ils arrivèrent enfin à destination. Encore une fois, il n'y avait pas âme qui vive.

— Ça ne peut être qu'un piège, formula l'ex-conseiller. C'est trop facile, tout ça.

Aussitôt qu'ils eurent tous mis les pieds au couloir du premier étage, ils furent rapidement encerclés par quatre puissants murs de flammes.

— J'ai parlé trop vite... rectifia Kyran.

— Pouahaha ! gloussa une voix familière, au loin. Si ce n'est pas Nash et sa bande de crétins !? Par ici, les gars ! On a du ménage à faire !

Flint grinça des dents, reconnaissant la voix de Troyd Markios. Il tourna son regard en direction d'une porte de salle, d'où sortait le tyran. Celui-ci était accompagné d'une multitude de soldats qui suivirent ce dernier. Ils avaient tous des ailes noires. Les murs de flammes disparurent rapidement, une fois que Kyran jeta un sortilège d'annulation. Pendant ce temps, Sarah invoqua un champ de force autour de son groupe.

— Toujours aussi charmant, celui-là, répliqua sarcastiquement Misaki.

— Ça ne sert même pas de discuter avec lui, ajouta le mage diplomate, sortant faisant apparaître une baguette magique de sa bague.

Kyran envoya une pluie de fléchettes magiques en direction de son oncle. Tous ces projectiles étaient à base de lumière. Cette baguette lui avait été offerte par le forgeron Héphaïstos, disant qu'elle avait été conçue, par un ami, avec une branche de l'Yggdrasil.

Cet arbre avait été, autrefois, le centre nerveux du Saint Royaume, mais fut détruit lors de la première guerre. Un château fut construit autour de ses ruines, par la suite, et on appelait cet endroit le Jardin d'Éden, depuis ce jour.

L'arme que possédait le frère de Flint était non seulement précieuse, mais très puissant. Elle lui permettait d'augmenter la puissance de ses sorts.

Troyd évita presque toutes les fléchettes, mais s'en prit une dans l'oreille gauche. Il se prit instinctivement cette dernière et poussa un juron.

— Tuez ce bâtard ! ordonna l'homme, en visant Kyran. Non, tuez-les tous !

— Mais qu'il fout là, lui ?! s'exclama le capitaine de la Septième Brigade.

Le grand blond se mit en position défensive, faisant apparaître une épée et un bouclier de sa bague. Il avait décidé de mieux se protéger, puisque cette guerre leur avait déjà pris beaucoup de leurs camarades. Il para un premier coup, puis un deuxième. L'ange déchu, devant lui, essayait de lui trancher la tête. Flint planta son arme dans le ventre de son adversaire et lui donna un coup de pied, afin de le repousser.

Les autres n'avaient pas le temps de répondre à la dernière question du jeune homme, car ils furent rapidement encerclés par les soldats. À l'unisson, les anges se mirent à frapper le champ de force avec leurs armes et leurs sortilèges. Nash remarqua qu'il n'y avait pas de femmes, dans leurs rangs, comme quoi, certaines habitudes ne mourraient jamais.

— Je vais tenter quelque chose, dit-il, tout bas.

Il raidit son corps et étendit ses bras de chaque côté, avant de tirer sur des chaînes invisibles. Aussitôt, les murs s'effondrèrent autour d'eux, ainsi que le plafond. Plusieurs des anges déchus furent tués sous l'impact, mais la plupart d'entre eux recula vers leur maître. Le capitaine et ses amis furent protégés par la bulle protectrice de Sarah.

Troyd gloussa, voyant ce spectacle.

— Tu ne m'auras pas avec cette capacité de gamin, provoqua ce dernier.

Troyd leva son index en l'air et le fit pivoter à gauche et à droite, continuant à rire de celui-ci. Flint n'aimait pas du tout que celui-ci se jouait de son oncle. Voilà longtemps qu'il rêvait de ce moment pour venger Nash Markios. Il allait bientôt exploser de colère, lorsque le châtain le retint par le bras. Le grand blond tourna son regard vers son parrain.

— Ceci n'est pas ton combat, mais le mien, fit le Roi de l'Olympe.

— La dernière fois que vous vous êtes battus, il t'a tué !

— Si ça dégénère, je te donne la permission d'intervenir, mais pas avant. Compris ?

Flint avait l'impression de retourner à l'adolescence, quand Nash était constamment en train de veiller sur lui pour s'assurer qu'il ne commette pas de bêtises. Il tiqua d'un sourcil et se tourna vers sa gauche, décidant de combattre un ange déchu qui volait vers lui et sa sœur. Celui-ci leva son bouclier et sortit du champ de force, un instant, pour trancher la main de leur adversaire. Pendant ce temps, Misaki s'agenouilla et invoqua les minéraux employés dans les dalles, afin de lancer des morceaux du plancher vers leurs ennemis. Elle réussit à assommer l'un d'entre eux.

Le roi fonça hors de l'enchantement de sa nièce et fonça tout droit, en direction de Troyd. Armé d'une épée lourde et recouvert d'une armure métallique, cette fois il serait bien protégé contre les attaques de son frère aîné. Il avait adopté un style de combat similaire à celui du colosse, délaissant ses vieilles habitudes. Le tyran s'élança lui aussi, prêt à combattre. Leurs lames s'entrechoquèrent, assourdissant Flint, un moment. La puissance des deux hommes, devant lui, n'avait rien d'habituel. Lui-même reconnaissait que ses oncles étaient trop puissants pour lui. Il déglutit.

— Aidons-le ! ordonna celui-ci à ses amis. Kyran, mobilise-les déchus ! Cassandra, élimine-les ! Misaki, assiste Cassandra !

— Tout de suite, Flint ! répliqua le quadruplé aux lunettes.

Le capitaine jeta un coup d'œil vers sa sœur.

— Et toi ? demanda-t-il. Dis-nous quand t'auras besoin de prendre une pause.

— Ça va, j'ai encore assez d'énergie pour quelques minutes.

Le grand blond sortit quand même une fiole de potion magique qu'il passa à sa quadruplée. Cette dernière l'enfila dans sa petite sacoche ; elle ne perdit aucune concentration. Ensuite, le jeune homme quitta la bulle protectrice et bondit en direction d'un autre ange déchu. Cette fois, il visa directement la tête du démon.

Quant à Nash, il Troyd violemment et fit s'effondrer une autre partie du toit, au-dessus de leurs têtes. Le tyran se défendit en lui jeta une sphère magique ténébreuse. Le châtain encaissa ce coup, tout en gémissant de douleur.

— Alors, ça t'a pas suffît de servir Perséphone, il faut maintenant que tu joues le caniche pour Monsieur Satan ? commenta celui-ci.

— Comment oses-tu me traiter de caniche !?

— Seul un imbécile dans ton genre tomberait si bas !

Furieux de s'être fait traiter de la sorte, le barbare couru en direction de son frère, l'attrapa par la taille et fonça à l'extérieur. Tous les deux tombèrent dans le vide, alors que Flint continua à lutter contre un ange déchu. Lorsqu'il réalisa ce qui s'était passé, il se tourna vers l'énorme trou dans le mur, causé par la magie de son oncle.

— Nash ! hurla-t-il.

Il s'apprêta à s'envoler au secours du Roi, mais à son grand étonnement, Troyd et ce dernier s'élevèrent très haut dans le ciel. Tous les deux avaient fait apparaître leurs ailes et échangeaient des coups d'épées. Le capitaine soupira de soulagement, mais remarqua pour la toute première fois que Nash avait trois paires d'ailes, au lieu d'en avoir une, comme lui. Le tyran en avait deux. Flint ne comprenait plus rien.

— Mais qu'est-ce que...

— Flint ! Attention ! hurla son frère.

Un ange déchu failli planter son arme près de la nuque du grand blond. Celui-ci recula rapidement et para le coup. Il désarma le déchu et lui donna un coup de pied dans le ventre, comme il l'avait fait avec son collègue, un peu plus tôt. Le capitaine recula rapidement à l'intérieur du champ de force.

— T'as vu ce que j'ai vu, Kyran ? demanda le jeune homme.

— Que t'étais à cheveu de mourir, oui ! Espèce d'idiot !

— Non ! Ça !

Flint planta son épée au sol, lâcha son bouclier et se mit à côté de son quadruplé, afin de le forcer à regarder à l'extérieur, en tournant sa tête. Il pointa alors leurs oncles, dans le ciel. Le mage lâcha sa baguette magique, bouche-bée.

— Tonton Nash est un séraphin ? s'exprima-t-il.

— C'est quoi au juste ?

— C'est l'une des formes les plus avancées d'un ange, mentionna Sarah. Seuls les anges les plus dignes peuvent recevoir des ailes supplémentaires de la part du créateur. C'est l'une des plus grandes marques de pureté qui soit. À l'inverse, les déchus qui ont plusieurs ailes sont marqués par le diable. Ce qui veut dire que notre Oncle Troyd a reçu ces pouvoirs de Satan en personne...

— Mais nous sommes des dieux, non ? Ne devrions-nous pas avoir des ailes aussi belles que Nash ? Je ne comprends pas...

— Ça n'a rien à avoir, Flint, répliqua son frère. Les Dieux du Saint Royaume, souviens-toi, ne sont que des anges servant le créateur. Ces ailes sont méritées et nous sont offerts uniquement que lorsqu'on aura prouvé notre valeur.

Dégoûtée par cette nouvelle, le capitaine soupira. Encore une fois, Nash Markios venait de lui prouver qu'il était meilleur que lui dans un certain domaine. Puis soudain, il secoua sa tête et haussa des épaules. Finalement, ça n'avait guère d'importance à ses yeux, puisqu'ils étaient tous les deux du même côté. Il se tourna vers le roi et mit ses mains en porte-voix. Il allait faire de son mieux pour l'encourager.

— BOTTES-LUI LES FESSES, MON ONCLE !

Misaki se couvrit les oreilles et toisa son supérieur, mais elle devait admettre qu'elle préférait voir Flint encourager son oncle, plutôt que d'être un neveu jaloux. Elle donna un coup de bâton au dernier ange déchu qui avait accompagné Troyd et remarqua qu'ils avaient assommés ou tué plusieurs d'entre eux facilement.

— Détectez-vous d'autres présences ? demanda la nonne, à l'attention de Kyran et Cassandra. Parce que je vais devoir lâcher le champ de force...

Flint vit que sa sœur était à bout de souffle. Le visage plein de sueurs de cette dernière lui rappelait qu'ils ne devaient pas traîner à cet endroit plus longtemps.

— Ça va, Sarah, dit-il. T'as fait de l'excellent travail. Maintenant, cache-toi des regards ennemis et essaie de récupérer un peu de mana.

La religieuse opina du chef et mit fin à la bulle protectrice. Elle s'éloigna rapidement pour se cacher dans un coin sombre, et sortit un flacon de potion de sa petite sacoche. Pendant ce temps, Cassandra et Misaki vérifièrent s'ils n'étaient pas toujours en compagnie de démons. L'archère jugea que seuls Troyd et ses sbires avaient été affectés à ce couloir, donc elle en avisa Flint et son frère.

— Je ne ressens plus aucun danger, mais je crois que nous devrions être prudents, expliqua celle-ci. Il nous faut encore trouver le noyau.

— Je sais exactement où il se trouve, dit Kyran. Malheureusement, Troyd se trouvait dans cette salle et j'ai bien peur qu'il ait été détruit...

Flint lâcha un juron et s'aventura dans la pièce dont son frère venait tout juste de mentionner. Il s'agissait d'une remise où l'on entreposait des objets magiques, en tous genres. Au centre de ce dernier, il trouva une pierre géante, fracassée en plusieurs morceaux. Normalement, cette dernière aurait dû flotter dans les airs et être entouré d'une énergie magique. C'était les restes d'un noyau. Le blond retourna vers ses amis et secoua sa tête, le diplomate avait donc raison de penser qu'on l'avait détruit.

— Nous allons devoir faire sans, dans ce cas, fit Misaki en se mettant une main sur la hanche. Partons aider Gabriel et les autres.

Ils hochèrent tous leurs têtes en accord avec ce qu'elle venait de dire. Toutefois, à leur grande surprise, tout le château se mit à vibrer comme s'ils assistaient à un tremblement de terre. Le plafond commença à s'effondrer au-dessus d'eux, Flint bondit en direction de Cassandra pour la protéger et la tira à l'extérieur, faisant apparaître ses ailes. L'albinos le suivit de près, ainsi que Kyran, qui ramassa sa sœur par la main. Le château était complètement en train de s'effondrer et ils ignoraient tous pourquoi. Cependant, ils ne virent pas la gigantesque forme rougeâtre qui était en train de se former, derrière eux.

Même Nash et Troyd durent s’arrêter de combattre, car ce qui se dressait devant eux était la chose la plus monstrueuse qu’ils aient vu de toute leur vie. Un monstre ressemblant étrangement au diable, atteignait le ciel, plus grand qu’un géant de taille normal et aussi haut qu’un gratte-ciel. Le Roi de l’Olympe était surpris, son frère déstabilisé.

— Tu sers cette chose ? fit le châtain en pointant l’énorme créature rouge du doigt.

— Finalement, je ne sais plus…

Troyd recula. Lui-même avait peur de cette créature. Le désespoir commençait à s’emparer de lui, comme s’il n’y avait aucune issue de secours, face à une telle puissance. Même s’il avait envie de tuer son frère, juste-là, son désir de survie était beaucoup plus intense que ses autres sentiments.

— On fait la trêve ? suggéra Nash. Troyd… ? Troyd… ?!

Le roi fit volte-face et remarqua que son aîné prenait la fuite, comme un lâche. Nash n’en revenait pas que celui qu’on avait autrefois surnommé le tyran de Baldt, n’était nulle autre qu’une mauviette. Il avait pitié de lui, même s’il n’approuverait jamais ce qu’il avait fait, par le passé. Il se dit qu’il valait mieux se concentrer à tuer la bête, car celle-ci pourrait causer d’importants dégâts au Saint Royaume.

— Nash ! hurla Flint, volant dans sa direction. Est-ce que tout va bien !?

Le dieu allait lui répondre de manière positive, lorsqu’ils entendirent tous un puissant rire, gras, dans les airs. La créature géante riait aux éclats, avant d’attraper rapidement Troyd Markios, d’une main puissante. Elle écrasa celui-ci et laissa tomber le corps du tyran. Un instant plus tard, il se fracassa à un mètre de là où se trouvait l’équipe d’Artael et d’Athéna. Tous les deux étaient tous aussi choqués que leurs compagnons.

— Bon sang, mais ce truc est dangereux ! s’exclama Flint, tournant vers le monstre. Est-ce bien ce que je crois ?! S’agit-il vraiment de Satan ?

— Ça m’en a tout l’air, répondit Kyran, en s’approchant de son quadruplé.

L’oncle et ses neveux observèrent le diable, rire aux éclats. Le capitaine sentit ses forces le quitter, tellement il avait peur du géant. Comment survivraient-ils à cette chose ?

Annotations

Recommandations

É. de Jacob

Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Si tu souffres de l’agression de tes idées noires,
Si tu croupis dans la prison de tes ténèbres en plein jour,
Si tu ne vois plus la lueur au bout de ton désespoir,
Sache que ton chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Apprends à changer ta vision du réel.
N’accorde pas prise aux reproches,
Ni à ta condamnation personnelle.
Du renouveau de ton âme, tu approches.
D’abord, pour les autres et toi : ton pardon ;
Des remords et des regrets : ton absolution ;
Ton apprentissage de l’amour : ta solution ;
Laisser derrière toi le passé, ta résurrection.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour
La foi en la Divinité te paraît peut-être stupide,
Car tu es persuadé qu’il s’agit d’un monde irréel.
Si une personne t’en parle, tu t’éloignes d’elle,
Tu ne veux pas du tout entendre ces ritournelles.
Mais laisse-moi te dire que la Divinité n’est pas religion ;
Que tu peux entrer en contact avec Elle simplement,
Sans rites, sans dogmes, sans menaces de punitions
Sans obligations, ni restrictions, ni peur du châtiment.
De même que, si tu commences à converser avec Elle,
Elle te répondra, et tu ressentiras alors pour Elle
Un amour illimité qui te fera sentir tout autre.
Ne crains rien, tu n’as pas à devenir apôtre.
Converse avec le ciel, les nuages et les esprits,
Une merveilleuse et magique musique, tu verras,
Commencera à te combler d’une immense joie,
Sur le chemin illuminé de l’amour inédit, infini.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Mais peu importe que tu refuses ce lien divin,
Si, au moins, tu recherches dans les nuages et le ciel,
Le réconfort bienfaisant de la Lumière spirituelle,
Alors, tu auras, à mes yeux, emprunté le bon chemin.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Voilà la merveilleuse voie de ta guérison,
La magnifique route inversée de tes désillusions.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
567
1292
122
126
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1124
2777
281
164
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
167
150
69
117

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0