Chapitre 34 : Des gorgones et des larmes

20 minutes de lecture

Figé au loin, un bras levé en l'air et l'autre tirant sur une lance en glace, une statue de pierre affichait une expression de terreur, alors que trois figures encapuchonnées s'approchaient du groupe. L'arme glissa de la main pétrifiée afin de reprendre la forme d'une loutre. Belladonna, l'esprit élémentaire de l'eau, venait de perdre son maître dans une attaque surprise. Apeurée, elle renforça le champ de force du groupe avec sa magie, tout en criant à l'aide. Rapidement, on vint à son secours.

— Bon sang ! Qu'est-ce que ces choses ont fait à Wyatt ? hurla Luna, arrivant la première. Mais c'est quoi ces choses ?

— Ne les regarde pas dans les yeux ! lança Flint.

Ils entendirent tous de petits rires à en glacer le sang, suivit de sifflements de serpents. Le grand blond avait reconnu ces dernières facilement, pour avoir autrefois été maudit par l'une d'entre elles. Il s'agissait des sœurs gorgones. De façon spontanée, Dia bondit dans les mains de son porteur, afin de prendre l'apparence d'une épée. Celui-ci ferma ses yeux et elle le guida en direction de leur ami, par le son de sa voix.

— Voyez-vous ça, mes jolies frangines... Ce petit con qui nous a fait beaucoup de mal se trouve parmi eux, fit l'une d'entre elles.

Dia n'arrivait pas à les discerner, mais reconnu la voix d'Euryale. Déjà, quelques personnes criaient à l'aide, de chaque côté de la louve. Des soldats avaient fait l'erreur de se faire prendre à leur petit jeu. Flint pu entendre l'une des statues de pierres tomber avec fracas, se brisant en plusieurs morceaux. Il ouvrit rapidement un œil et remarqua que Wyatt n'avait pas été affecté. Il referma aussitôt son orbe bleu et sentit un ongle tranchant lui effleurer la peau. L'une des gorgones se trouvait à proximité.

L'esprit de la lumière pivota à sa gauche et trancha dans le bras de la démone. Cette dernière hurla de douleur, mais le grand blond se prit un sortilège puissant dans le torse. Son corps fut propulsé dans les airs et il retomba à un mètre de là, toujours en tenant son arme. Contrairement à la première fois qu'il avait combattu à l'aveugle, il arrivait à ressentir la présence des gorgones, rien qu'en se concentrant sur l'énergie qu'elles émettaient. Il y en avait une devant lui, une autre à sa gauche et la troisième semblait un peu plus à l'écart. Près de lui, il entendit Luna qui lança un sortilège offensif, avec l'intention de frapper l'une de leurs adversaires.

— Vous n'avez pas chômé sur l'entraînement, en tout cas, remarqua une voix plus rauque que celle d'Euryale. Je vois que ma petite esclave adorée est devenue une charmante jeune dame... c'est si mignon !

— Tu ne me fais plus peur, Méduse ! Aboya la magicienne. Tu n'as plus aucune influence sur moi ! J'espère que tu te sens d'attaque, parce que tu vas bientôt mourir !

Flint entendit un échange de coups magiques. Flammes et faisceaux lumineux étaient lancés dans le vide. La voix de Dia lui murmura de reculer d'un pas, alors qu'Euryale tentait de s'emparer de l'épée. D'un coup rapide, le blond enfonça l'épée dans la tête de la gorgone et la scia en deux. Le corps tomba aux pieds du capitaine.

— Noooooooon ! hurla une autre démone, à quelques pas d'eux. Il a tué notre sœur !

— C'était quoi l'idée, aussi, d'être trois contre une trentaine d'entre nous ? tonna Luna. Vous n'êtes pas très intelligentes pour des sorcières !

— Ah ! C'est ce que tu crois, ma puce ? caqueta Méduse. Tu te trompes.

Aussitôt, le sol se mit à trembler. Flint put entendre des cris de tous les côtés. Son groupe se faisait rapidement encerclé par des démons de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Cependant, il ne pouvait pas tous les voir, puisqu'il avait les yeux fermés. Il recula rapidement pour rebondir sur quelque chose de mou. Il se retourna brusquement.

— Gabriel ?! demanda celui-ci.

— C'est moi, confirma le colosse.

— Charlie est avec toi ?

— Non, il est partit protéger Estelle. Je me bats avec mes poings !

À leur gauche, ils purent entendre des coups de lame et de fouet. Flint reconnaissait facilement l'arme de sa fille, pour l'avoir entraîné assez souvent à maîtriser ses adversaires. Celle-ci avait développé technique qui consistait à électrocuter l'ennemi, au contact de leur corps. Cette idée lui avait été donnée par son épouse. Le grand blond pouvait facilement s'imaginer que les jumeaux Sanders avaient abandonnés leurs apparences primaires protéger leur amie. Ils le faisaient toujours, en cas d'ennuis.

Estelle, était effectivement recouverte d'une armure magique et dans son autre main, elle tenait un sceptre magique. Son épouse et Scottie avaient vite compris qu'ils ne pourraient la perdre, alors ils décidèrent d'agir comme au bon vieux temps, lorsqu'on les avait tous expédiés au monde des ténèbres.

Les pouvoirs de la fille des Markios avaient grandement augmentés, en leur présence. Elle n'avait pas besoin d'ouvrir les yeux, puisque leurs voix la guidaient à travers le terrain. À elle seule, la petite dame aux cheveux dorés réussit à abattre plusieurs démons. À sa droite, Charlie les dirigeaient loin des gorgones. Celui-ci tua quelques gargouilles, au passage, en évitant de regarder l'une des sœurs, droit dans les yeux.

Flint entendit des coups de bâton en face de lui. Il n'y avait qu'une personne dans son groupe avec une arme pareille.

— Misaki ?

— C'est moi ! répondit-elle.

— Pas le temps de parler ! ajouta Lusso.

Le capitaine ressentit des vrombissements à ses pieds et reconnu rapidement le son de la terre qui s'élevait entre lui et sa collègue de combat. Elle était en train de créer une barrière de roc, afin de protéger le couple.

— Tu peux ouvrir les yeux pour quelques secondes, Flint, lui fit remarquer Dia.

— Moi, aussi ? demanda Gabriel.

— Non, je détecte une autre gorgone près toi.

Flint ouvrit légèrement ses yeux et contourna le massif guerrier, avant entr'apercevoir la robe d'une sorcière, flottant dans les airs. Il avait réussi à repérer Shayne et Cassandra, un peu plus loin. Toutefois, plusieurs de leurs soldats et même un cheval, avaient été pétrifiés. Il referma ses yeux, avalant sa salive.

— Qui vous envoie ? Satan ? demanda le capitaine.

— Qui d'autre ? s'exclama la dame, en face de lui. Cet homme magnifique nous a donné une deuxième chance, en faisant de nous ses alliées !

— Sthéno, n'est-ce pas ? Vous venez de perdre votre sœur. Avez-vous vraiment envie de mourir une seconde fois pour une petite vengeance personnelle ?

— Ta sale bête m'a aveuglé sur Aeglys ! Maintenant c'est à mon tour de te faire la même chose ! Mouahaha ! Viens un peu ici !

— Oh ça non ! grogna Dia.

L'épée de Flint lui échappa des mains, pour qu'une louve blanche bondisse sur la sorcière. Cette dernière fut attaquée violemment par l'animal qui lui mordit le mollet. Le capitaine entendit l'aboiement de sa partenaire canine, par la suite. Il ouvrit rapidement un œil pour voir le corps de celle-ci, rouler à ses pieds. Elle était recouverte de sang, avec une blessure importante au niveau du flanc gauche.

— Dia ! prononça le blond, se penchant vers elle.

Il approcha ses mains vers son amie et tenta de la soigner, mais reçu un coup de griffe au visage, de la part d'une créature qui bondit sur lui. Celui-ci sentit une main puissante s'emparer de lui et le tirer vers l'arrière. Il se retrouva dans les bras de son mari qui l'emmena plus loin. Flint se débattit tout de suite, car il ne pouvait pas abandonner Dia.

— On ne peut pas la laisser tomber ! hurla-t-il, dans la confusion.

— Je sais, mais elle t'a sauvé la vie ! Ne gâche pas cette chance !

Pendant ce temps, Méduse criait à l'agonie, car Kelvin, le phénix, s'était séparé de Luna afin de lui picorer les yeux. La gorgone, ayant torturée la magicienne durant de nombreuses années, se retrouva à nouveau aveugle. Cependant, pour se venger de l'oiseau, elle planta une dague dans son cœur. L'esprit élémentaire tomba raide mort, près d'elle. Folle de rage, la jeune femme aux cheveux mauves lança plusieurs boules de feu à son ancienne maîtresse, hurlant le nom de son ami.

Flint se prit la poitrine, ressentant un énorme pincement au cœur. Il y avait des cris et des pleurs dans tous les sens. Les monstres semblaient se multiplier et trois membres de la Septième Brigade avaient été soit gravement blessés ou tués.

— Il ne reste plus que Sthéno et Méduse, fit le capitaine en tirant sur le collet de chandail de son mari. Nous devons les tuer maintenant !

Cependant, le couple n'avait pas besoin de se retourner pour comprendre qu'elles étaient déjà en train de combattre contre leurs amis. Luna encaissa plusieurs maléfices mais en jeta davantage à celle qui avait fait de sa vie un enfer. Des éclairs étaient jetés dans tous les sens. La terre était recouverte de toutes sortes de sangs et de corps décapités.

Si Flint avait ouvert ses yeux, à ce moment précis, il aurait pu voir la statue de Wyatt, complètement en miettes. Un troll l'avait écrasé avec sa masse et il ne restait plus rien du mage que des souvenirs. À quelques mètres de lui, Bella la loutre, gisait sans vie, étranglée par un monstrueux serpent qui était sorti de terre.

— Nous sommes tous en train de mourir ! formula Gabriel. Nous partons !

— Il n'en est pas question ! Nous ne sommes pas des lâches ! répliqua Flint.

Ces mots donnèrent mal au cœur au colosse. Même si son époux avait raison, ils risquaient de tous être tués à cause de son erreur de jugement. Sans le savoir, il les avait tous menés à l'abattoir. Celui-ci avala nerveusement sa salive, lorsqu'il réalisa que le blond avait bondit de ses bras. Il ouvrit un œil rapidement et se tourna vers lui.

Flint courait en direction de Dia, la louve rampait dans sa direction faiblement.

Il n'y avait pas signe de gorgone en vue, donc Gabriel ferma son œil à nouveau. Cependant, il détecta le troll, tout près qui venait de tuer Wyatt Silverwind. Le gros guerrier se dirigea vers lui et lui fonça dessus, afin de le tabasser dans le ventre.

À trois mètres de lui, Luna était à bouts de souffle et allait bientôt s'évanouir, lorsque Méduse perdit finalement le combat. La magicienne avait réussi à entourer la tête de son adversaire avec une bulle d'air étrange et l'asphyxia. La jeune femme s'agenouilla, avant de ramper en direction du phénix, baignant dans son propre sang.

— Dia ! Ma pauvre... Oh merde... ! pleura Flint en s'approchant de son amie.

— Flint... J'ai mal... gémit l'animal.

— Tout va bien aller ! Tu verras ! Laisse-moi soigner ta blessure !

Le blond était au bord de la panique, mais se rappela d'un sortilège de premiers soins que lui avait enseigné son père. Il n'avait rien d'un guérisseur ordinaire, mais cela ferait l'affaire. Il referma la blessure de la louve en l'espace de quelques secondes, puis la serra dans ses bras. Elle était trop faible pour bouger, alors il la souleva et l'emmena un peu plus loin. Le capitaine ne remarqua même pas que Sthéno venait d'être tuée par Cassandra Appleseed, recevant une flèche bien placée dans le front.

— Vous pouvez ouvrir les yeux, maintenant ! lâcha Kyran, essoufflé.

Le capitaine caressait nerveusement la fourrure poisseuse de Dia, essayant de la calmer. Il réalisa cependant qu'elle n'avait pas été la seule à être blessée. À quelques mètres d'eux, un tigre blanc gisait au sol, sans vie, la langue en dehors de sa gueule. Pratiquement tous les soldats qui les avaient accompagnés avaient été soit pétrifiés, soit tués par les monstres. Il ne restait plus que quelques gobelins, squelettes animés et des chiens de l'Enfer. Tous prirent la fuite lorsque Gabriel asséna un dernier coup de poing dans la gueule du troll qu'il combattait.

Ce combat s'était déroulé si rapidement, mais fut la chose la plus brutale à laquelle les membres de la Septième Brigade eurent la malchance de connaître. Même Lusso avait été tué, sous le regard de Misaki qui avait tenté de protéger Wyatt, un peu plus tôt, mais sans succès. La guerrière albinos était allongée au sol, recouvrant son visage. Elle pleurait de rage et de désespoir. Ce que voyait Flint, plongea ce dernier dans une profonde torpeur que seule la louve pût briser, d'un lèchement au menton.

Il sursauta et tourna son visage vers sa partenaire de combat.

— Il est l'heure de nous dire au revoir... couina-t-elle.

— Oh ça non ! Tu ne mourras pas, tu m'entends ?

— Flint... Je dois me réincarner. Il le faut, sans quoi je perdrais tous mes pouvoirs.

— Je ne veux pas te perdre encore une fois !

Le blond ne se rendit pas compte que la panthère noire de Shayne s'était approchée d'eux. Nox était lui aussi dans un sale état. Il boitait d'une patte cassée et une oreille lui avait été arrachée. Il faisait peine à voir. Près de lui, Windy se posa au sol. Cette dernière avait été déplumée, mais conservait son côté digne et fier. Pendant ce temps, les survivants de cette embuscade rassemblèrent les dépouilles des esprits élémentaires et les approchèrent de la louve, afin qu'elle puisse leur faire ses adieux.

— Nous avons fait notre temps, Flint, expliqua Nox. Il est temps pour nous de retourner auprès d'Athéna. Nous sommes après tout, des fragments de ses souvenirs et de sa chair.

— Non... Après tout ce qu'on a vécu ensemble, vous n'allez pas nous abandonner ! dit le capitaine. Vous êtes nos amis... Je vous en prie... Nous devions vivre des jours heureux ! Ce n'est pas comme ça que j'envisageais votre avenir !

— Vous avez déjà fait votre part, répondit Windy, d'un ton qui se voulait affectif et rempli de gratitude. En fait, nous avons tous acceptés de nous réunir, une dernière fois, rien que pour vous protéger. Nous savions que nous n'allions pas survivre longtemps avec les influences maléfiques de ce monde...

— Ne partez pas... supplia le blond.

Hélas, le corps de Nox commença à se désintégrer dans un nuage de lucioles lumineuses, alors qu'il jeta un dernier regard tendre vers son porteur. Shayne hocha tristement la tête en saluant la panthère. Celui-ci avait accepté le repos bien mérité de son ami, même s'il n'était pas du tout d'accord avec son départ précipité. Ensuite, ce fut le tour de la crécerelle de se tourner vers Cassandra.

— J'ai beaucoup appris à tes côtés, dit Windy. Ce fut un honneur de combattre à tes côtés.

L'elfe, en larmes depuis plusieurs minutes, n'avait pas été capable de dire quoi que ce soit. Elle était épuisée et en colère. Elle ne voulait pas perdre sa bonne amie, mais savait que celle-ci avait fait son temps. Les esprits élémentaires n'avaient qu'une fonction, à la base : protéger l'humanité d'Aeglys. Ils avaient faillis à cette tâche, à cause de sa destruction. Pendant un certain temps, ces derniers avaient fait de leur mieux pour survivre sans le mana que leur procurait leur planète d'origine, mais rapidement, ils durent puiser dans l'énergie des autres personnes, tel que Nash ou bien Athéna. L'atmosphère du Saint Royaume était toxique pour eux, ils ne pouvaient plus y survivre.

— Ils sont malades depuis tout ce temps, dit expliqua finalement Cassandra en s'adressant à Flint. Ils auraient dû mourir bien avant cela. Mais ils ont tout fait pour nous voir une toute dernière fois. Ce monde n'est pas fait pour eux. Tu comprends ?

Flint, déstabilisé par cette nouvelle, se tourna vers Dia.

— Est-ce vrai, ce qu'elle raconte ? interrogea-t-il.

— Oui... oui, répondit la crécerelle. Désolé de ne vous avoir rien dit...

Sur ces mots, Windy s'évapora comme Nox, dans un nuage de lucioles. Les corps de Charlie, Lusso, Bella et Kelvin avaient déjà disparus de la même manière. Toutefois, toutes les petites bestioles luminescentes n'attendaient plus qu'Éclipse et Dia. La chauve-souris n'avait reçue aucune blessure, toutefois, elle fit une petite bise à Kyran, sur la joue, avant de s'envoler près de la louve blanche.

— Pourquoi ne nous avoir rien dévoilé, dans ce cas ! grogna Flint. Pourquoi ?

— C'est de ma faute, couina l'esprit élémentaire de la lumière. J'ai demandé à Nash de cacher le secret jusqu'à ce que nous puissions tout vous dire... Mais les choses se sont enchaînées, les unes après l'autre. Nous ne pouvions pas faire autrement que vous défendre jusqu'à notre dernier souffle.

— Est-ce en rapport avec l'infection qui touche tous les anges ? questionna Kyran, choqué. J'aurais pu vous soigner, vous savez ?

La louve hocha la tête, mais reprit aussitôt :

— Oui, il s'agit du même mal. Mais je ne pense pas que tu aurais pu nous sauver. Nash nous a offert suffisamment de force pour que nous puissions revoir nos amis... Il a même été jusqu'à sacrifier un noyau de création pour nous aider. Ça n'a pas fonctionné. Satan a une influence trop meurtrière sur nous.

Éclipse attira l'attention vers elle, un moment. Elle s'adressa à Kyran.

— Je ne pourrais pas venger Lucas... Je suis désolée...

— Ne le sois pas, petite. Je remplirais ta promesse, répondit le mage.

— Je sais... J'ai confiance en vous...

La chauve-souris adressa un dernier regard autour d'elle, avant de s'évaporer en lucioles magiques. Flint sentit son cœur se briser, sachant que Dia allait être la dernière.

— N'y a-t-il rien que l'on puisse faire pour vous ? demanda Luna, qui s'était approcher tant bien que mal du groupe. Nous sommes des Dieux, quoi... Nous devrions pouvoir vous ramener... Nng...

Elle gémit de douleur, recouverte d'égratignures et d'ecchymoses. Cassandra s'approcha de celle-ci, afin de lui appliquer plusieurs sorts de guérison. Au loin, Sarah Markios s'occupait de soigner les survivants de ce massacre, accompagnée d'Estelle et des jumeaux. Luna remercia rapidement l'elfe.

— Purifiez l'atmosphère de ce monde et peut-être aurons-nous la chance de revenir, suggéra Dia. Pour le moment, tout ce que vous pouvez faire, c'est nous laisser partir. Nous devons nous reposer. Vous avez déjà tant fait pour nous aider, par le passé...

Flint s'effondra de plus belle, serrant la louve contre lui, encore plus fort.

— Je t'aime, Dia, dit-il. Je t'aime et je t'aimerais toujours.

— Oh, le coquin. J'aurais été ta préférée, jusqu'à ma mort, plaisanta l'esprit.

— Évidemment, ma belle. Je...

Dia fit une dernière léchouille au menton de Flint, avant de s'évaporer dans ses bras. Il tenta de la retenir, mais ne ressentit la lourdeur de ses propres épaules. Il sanglota de plus belle, comme si on lui avait arraché un morceau de son âme. Le blond frappa alors le sol d'un poing et lança plusieurs jurons. Il entendit toutefois un merci dans sa tête.

Toutes les lucioles s'entremêlèrent, au-dessus des regards des porteurs. Les petites bestioles magiques virevoltèrent autour d'eux, un moment, avant de disparaître complètement dans l'atmosphère. Il manquait cependant trois personnes importantes, parmi eux. Un mage, le guerrier bedonnant et l'albinos.

— Wyatt ! s'exclama Luna, réalisant leur absence.

La magicienne se tourna vers Misaki Megumi, penchée sur ce qui restait de la statue de pierre de Wyatt Silverwind. Cette dernière avait pleuré toutes les larmes de son corps. La perte de Lusso lui avait été aussi déchirante que le jour où elle avait enfin fait le deuil de Yosuke Megumi. La pauvre jeune femme aux cheveux blancs essayait de recoller le visage du binoclard. Étrangement, ses lunettes étaient toujours intactes.

Scottie Sanders, qui n'avait pas réalisé ce qui s'était passé à son mari, quitta Estelle, Sarah et sa sœur et couru rapidement en direction de l'albinos. Une expression d'horreur au visage, il s'agenouilla près de la statue.

— Mais que s'est-il passé ?! fit ce dernier, confus.

— Méduse l'a pétrifié alors qu'il essayait de me protéger, pleura Misaki. Je n'ai pas pu le sauver. Je suis... Je suis désolée...

— Mais qu'est-ce que tu racontes... Non... C'est impossible. Il ne peut pas être mort.

La guerrière secoua sa tête et la baissa, honteusement. Sa tâche, au sein de ce groupe, avait toujours de protéger les mages. Elle avait failli à sa parole, non seulement en tant que professionnelle, mais en tant qu'amie. Elle s'en voulait à mort.

— Beurk... j'ai de la glaise dans la bouche... remarqua une voix, près d'eux.

— Arrête de déconner, Wyatt, grogna l'albinos. T'es censé être mort.

— Hein ? Moi, mort ? N'importe quoi.

Rapidement, Scottie et Misaki se tournèrent vers un mage ressemblant étrangement à Wyatt, comme deux gouttes d'eau. Le jeune homme en question était recouvert de gadoue et dégoulinait de l'eau crasseuse.

— WYATT ?! s'exclamèrent l'éclaireur et la dame en même temps.

— Bah quoi ? Vous n'avez quand même pas oublié ma technique de liquéfaction ?

— Ta... ta quoi ? couina l'albinos.

— Li-qué-faction, répéta Wyatt. J'ai fondu pour me protéger et je me suis cacher dans le sol. Voilà. Je ne suis pas mort... mais mon haleine empeste la glaise...

Misaki se leva promptement, serrant ses dents. Elle s'approcha alors du mage avant de le prendre par les épaules, puis se mit à le secouer dans tous les sens.

— Mais euuuuuuuh... fit le mage.

— Ne me fais plus jamais une PEUR pareille ! brailla-t-elle.

Ensuite, elle lui donna un coup de poing dans le torse et s'éloigna en pleurant de plus belle. Scottie soupira de soulagement, secouant sa tête. Il s'approcha ensuite de son mari, afin de l'aider à nettoyer ses vêtements. Il lui remit ses lunettes. Au lieu de lui donner un coup de poing, toutefois, celui-ci le regarda d'un air sévère.

— Oulah... j'ai manqué un épisode, moi. Où est Bella ?

L'éclaireur soupira et lui raconta tout ce qui s'était passé, durant son absence.

Pendant ce temps, un peu plus loin, Cassandra expliquait à Flint comment elle avait su pour l'état de santé des esprits élémentaires.

— Tout d'abord, lorsqu'ils sont revenus vers nous, j'ai tout de suite vu que quelque chose n'allait pas chez eux, mais je n'ai rien dis parce que je ne voulais pas inquiéter personne. Cependant, l'autre jour, j'en ai discuté en privé avec Windy... Nash était tout près et j'ai dû le forcer à tout me dire. Ça fait plusieurs jours que je ne devais rien vous dire, par secret professionnel. Windy voulait que ce soit Dia qui vous dise tout.

— Tu as été capable de le détecter comment ? interrogea Shayne.

— Une simple intuition. J'ai beaucoup étudié en médecine, durant les derniers dix ans passés à Célestia. J'ai aussi touché à un peu aux études animalières. J'avais déjà détecté une baisse d'énergie chez Windy et Charlie, quand je les ai vus. Dia par contre... elle cachait bien son jeu. Sacrée louve...

Le capitaine poussa un autre juron et se releva d'un bond.

— Tu réalises qu'on aurait pu faire quelque chose pour les sauver, si tu nous avais tout dit, non ? On aurait pu éviter qu'ils meurent en se sacrifiant ainsi !

— Pas vraiment Flint. La maladie s'est répandue dans l'air bien avait que nous arrivions. Ils étaient déjà mourants jusqu'à ce que Nash leur donne quelques jours de plus à vivre. Il y a bien des choses que même la magie ne peut pas arranger. Sauf si bien sûr, on mettrait la main sur un noyau de création.

Le grand blond produisit plusieurs gestuelles avec ses mains, optant pour faire les cents pas devant la guérisseuse. Il marmonnait des choses incompréhensibles que seul Gabriel put comprendre, alors que ce dernier s'était calmement rapproché de son époux.

— Traduction, s'il te plaît ? demanda Shayne qui jeta un regard vers lui.

— J'ai déchiffré quelque chose en rapport qu'il en a marre qu'on doive tout le temps se fier aux noyaux, comme si c'était la seule solution à tous nos problèmes, expliqua le colosse. Et je pense un peu comme lui.

— C'est ça ! bouda le capitaine. Ces sphères de pacotilles n'ont fait qu'empirer la vie des Dieux et des Anges, depuis qu'ils ont été créés. Ils devraient s'en débarrasser, une bonne fois pour toute et se servir de leurs mains comme tout le monde !

Cassandra se plaça une mèche de cheveux derrière sa longue oreille pointue. Elle comprenait où celui-ci voulait en venir. Toutefois, grâce à cette magie puissante, ils pourraient purifier le Saint Royaume et seulement alors, les esprits élémentaires pourraient renaître. Celle-ci décida de s'éloigner un peu, avec Shayne. L'elfe avait besoin de discuter avec lui, de choses qu'elle avait sur le cœur.

Gabriel, de son côté, serrait Flint contre lui alors qu'il avait recommencé à pleurer. Le blond n'en revenait toujours pas qu'ils venaient de perdre les esprits élémentaires, d'autant plus qu'il s'en voulait d'avoir mené son groupe dans ce guet-apens.

— Tous ces soldats sont morts par ma faute... soupira-t-il. Qu'est-ce que j'ai fait ? Merde... Gabriel, qu'est-ce que j'ai fait...

— Tu as pris une décision alors que personne ne voulait en prendre une. Nous étions tous coincés au camp de Nash, à avoir peur. Mais tu nous as inspiré à reprendre l'action. Ce n'est pas vraiment de ta faute, chéri. Nous voulions tous que les choses changent. En plus, après l'annonce de la mort héroïque de Lucas, il est normal que nous voulions tous le venger. Mais tu vois... Nous ne pouvions pas prévoir l'arrivée des gorgones.

— Je ne suis vraiment pas fait pour être capitaine, avoue.

— Ce n'est pas à moi d'en décider. Nous te suivons parce que nous t'aimons et parce que tu as toujours veillé sur nous, même à l'époque où tu n'étais encore qu'un jeune homme grincheux et effronté. Tu as toujours eu le cœur sur la main... C'est pourquoi...

Gabriel allait terminer sa phrase, mais Flint tira le visage de son époux vers lui, afin de l'embrasser. Il s'éloigna ensuite, essuyant ses larmes. Ce dernier observa l'étendue des dégâts, autour de lui. Il y avait des cadavres partout, mais nombreux de ces soldats avaient des armes qui pourraient leur servir. Il se mordilla les lèvres pendant un moment, réfléchissant à un plan d'action. Pour le moment, il désirait enterrer ces corps. C'était la moindre des choses à faire, après ce qu'ils avaient fait pour lui et ses amis.

— Tu fais quoi, demanda le colosse, à son partenaire.

— Enterrons nos camarades. Ensuite, nous rebrousserons chemin vers le campement de ma mère. Nous devons nous trouver un meilleur équipement si nous voulons combattre Satan. Prenons ce qui reste de ce terrain de combat, puis brûlons le reste, s'il le faut. Ne laissons pas la chance aux démons de dévorer ce qui reste de ces hommes.

— Très bien. Mais je pense que nous devrions peut-être créer un tumulus de terre, comme les mages l'ont fait lors de la cérémonie... tu sais... quand Nash est mort...

Flint hocha la tête. Il se souvenait trop bien la souffrance qu'il avait ressentie, le jour où il s'était enfin rendu à la tombe de son oncle. Un tumulus serait grandement efficace. Nul besoin de creuser de trous, seulement de soulever de la terre par-dessus ces cadavres. Heureusement pour lui, ils étaient accompagnés de puissants lanceurs de sorts.

Tandis que Flint et Gabriel firent signe à Kyran et Luna d'approcher, afin de leur parler de leurs prochaines directives, Estelle et Kylie discutaient avec Sarah.

La nonne était épuisée par tous les soldats qu'elle avait réussi à sauver, à un tel point qu'elle tituba et tomba dans les bras de la guerrière à la queue de cheval. La nièce de cette dernière, l'aida à se relever.

— Est-ce que ça va, tantine ? fit Estelle.

— Je vais bien, merci. Mais j'ai bien peur d'avoir épuisé mon stock de mana. Même les potions de ce cher Randell ne pourront pas m'aider, cette fois.

— Tu as besoin de repos, Sarah, enchérit Kylie.

— Pas avant d'avoir béni ces pauvres âmes errantes, j'en ai peur, déclara la religieuse. Je connais les rites pour guider ces derniers vers des lieux plus sûrs. Si j'en crois les dires de notre déesse — ma mère, le Jardin d'Éden pourra les protéger.

Estelle fronça des sourcils, jetant un coup d'œil vers son épouse. La nonne, entêtée à faire le bien, ne voyait pas que sa nièce s'inquiétait pour son état de santé, déjà fragile. La fille de Flint n'avait pas d'autre choix que de céder à la demande de sa tante. Elle décida donc de l'aider à se déplacer jusqu'à ses parents, qui s'occupaient déjà de déplacer des corps.

Au bout d'un quart d'heure, tous les cadavres furent recouverts de terre, tandis que Sarah Markios jeta de l'eau bénite sur la tombe collective des défunts soldats. Elle récita plusieurs prières, accompagnée de Kyran, de Luna, de Wyatt et étrangement, de Shayne qui avait pris le temps d'étudier la bible Athénienne durant ses nombreuses nuits d'insomnie. Voyant que son partenaire avait développé un côté plus spirituel, Cassandra Appleseed ne put que l'admirer, pour cet acte de compassion. Finalement, la Septième Brigade, ainsi que les survivants de cette embuscade, partirent de cet endroit sinistre.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1111
2745
281
163
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
127
134
42
97
Asa No
Habitant des bas quartiers de la capitale de Vapyllist, Thébaldéric se voit offrir un contrat bien peu commun pour quelqu'un de sa profession. On lui demande de participer à la mise à mort d'un dragon.
Ayant déjà eu affaire à l'une de ces créatures et ne voulant décevoir son commanditaire, le jeune homme accepte et se lance dans la mission sans se douter un seul instant qu'il est sur le point de faire tomber le voile du plus vieux secret du monde.




Histoire pour un appel à texte

CV, sortez vos pinceaux !
727
1292
1767
489

Vous aimez lire Flint Markios ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0