Chapitre 31 : Lucas et Kyran

20 minutes de lecture

Lucas se retourna à deux reprises, alors qu'il continuait sa route jusqu'à destination. Il s'arrêta devant une cuisine d'où provenait une forte odeur de chair angélique et grimaça de dégoût. Le Seigneur des Ténèbres se nourrissait exclusivement de dépouilles fraîches ou de personnes vivantes ; le jeune homme se demandait si on le forcerait à consommer de la viande de ses semblables.

— Répugnant, se dit-il. Je n'aimerais pas finir comme eux.

Finalement, il s'arrêta au coin d'un couloir et se cacha de sorte à ce que celui qui le suivait se fasse prendre par surprise. Il attrapa l'individu par le collet et le poussa contre un mur. Celui-ci avait une longue chevelure blonde et des lunettes argentées. Lucas haussa un sourcil et le relâcha. Tout lui disait de le tuer, mais une petite voix dans sa tête lui murmurait le contraire. Il lui laisserait donc la chance de s'exprimer.

— Parle ou je t'exécute avec ma faux, formula celui-ci.

Kyran se frotta la gorge et soupira de soulagement. Il tira alors son frère par la main.

— Viens avec moi, ordonna-t-il. J'ai à te parler en privé.

Lucas résista. Il ne lui faisait pas confiance.

— Je n'ai pas d'ordres à recevoir de vous.

— Mais j'insiste. Il s'agit de notre sœur.

— Je n'ai pas de sœur... Je ne sais même pas qui vous êtes !

Kyran roula des yeux et finit par trouver un endroit idéal où se cacher avec son frère. Ils entrèrent dans ce qui semblait être une conciergerie, où les serviteurs du palais venaient se reposer ou bien discuter entre eux. Le mage força l'homme à la faux à s'asseoir sur un banc et le regarda froidement dans les yeux.

— Si vous ne me dîtes pas ce que vous voulez maintenant, je vais me fâcher, grogna Lucas entre ses dents.

Le binoclard aux lunettes argentées se tourna vers l'unique porte de sortie et la ferma d'un mouvement de tête, en la verrouillant. Son prisonnier comprit qu'il venait d'utiliser de la télékinésie, un pouvoir psychique redoutable. Il déglutit.

— Écoutes, mon frère. Tu ne me facilites vraiment pas la tâche. Mais puisque nous partageons le même sang, il est hors de question que je te laisse sombrer dans les ténèbres. Alors écoutes-moi bien. Tu n'es pas toi-même.

— Vous racontez n'importe quoi, répliqua Lucas, dédaigné. Je sais parfaitement qui je suis. Je suis un soldat de l'armée de Satan et j'ai le devoir d'exterminé nos ennemis.

— Ça, c'est parce qu'on t'a fait un lavage de cerveau, crétin.

— Je vous défends de—

Avant même que le guerrier à la faux puisse terminer sa phrase, Kyran posa ses deux mains de chaque côté de la tête de son frère qui ne pouvait même plus bouger ses mains, ni ses bras. Celui-ci était paralysé par un maléfice que le mage avait eu le temps de lancer, durant leur conversation. Effrayé, Lucas se débattit de son mieux, mais ne pouvait pas s'échapper. Quelques secondes plus tard, il ressentit l'énergie magique de son kidnappeur, pénétrer son esprit. Il résista de son mieux, cependant, une tonne d'images déferlèrent en lui, comme si une tonne de souvenirs cherchaient à retrouver leur place dans sa tête.

— Ça ne sera pas trop long, prononça Kyran.

— Mais... arrêtez... Aïe...

— Aussi têtu que Flint. Je me doutais bien que l'un ou l'autre finirait ici.

Le mage employa davantage de puissance dans son charme : cela eu l'effet d'un marteau-piqueur dans le subconscient du prisonnier. Au bout d'une minute Lucas secoua sa tête et changea d'expression. Il était moins tendu, seulement désorienté.

— Kiki... ? fit ce dernier.

— Mouais, le surnom que je déteste le plus au monde. C'est bien toi.

Kyran posa une main dans la chevelure de son frère, afin de l'ébouriffer. L'ex-ambassadeur bouda, fronçant des sourcils. Il avait l'impression que sa tête allait exploser. Il pouvait recommencer à bouger, tranquillement.

— Mais... mais comment se fait-il que tu te souviennes de tout ? demanda-t-il, en se penchant vers l'avant. Je ne comprends pas...

Le guerrier se prit la tête d'une main, massant son front.

— Je ne suis pas l'apprenti d'Artael Markios, pour rien, fit Kyran en se croisant les bras.

— On croyait tous que t'avais été capturé, puis transformé...

— Effectivement, mais j'ai rapidement brisé leur influence sur moi, contrairement à notre pauvre sœur qui a été réduit à l'esclavage.

— J'ai l'impression de me lever d'un profond sommeil...

— C'est leur magie qui veut ça. Ils endorment notre personnalité primaire afin de la remplacer par celle de serviteurs.

Par réflexe, Lucas ramassa sa faux qui se transforma entre ses mains en chauve-souris. Cette dernière dormait toujours. Elle ne semblait pas hostile. Il lui caressa la tête. Kyran observa la scène, intrigué. Celui-ci n'avait pas d'esprit élémentaire en sa compagnie, mais trouvait leur existence intéressante, d'un point de vue scientifique.

— Éclipse, réveille-toi, ordonna son porteur.

— Pas tout de suite Maman... Je... Zzzz...

Lucas leva sa tête vers son frère et haussa des épaules.

— Elle rêve souvent à sa famille adoptive quand elle dort. D'après moi, elle va bien.

— Si j'en crois les dire de Papa, l'âme d'un esprit élémentaire est reliée à celle de son maître. Ce qui veut dire qu'elle est revenue à la normale.

— La pauvre a dû vivre un cauchemar pendant des jours, à cause de moi.

Kyran haussa des épaules, avant se tourner vers la porte de sortie. Il pensait avoir entendu quelqu'un marcher, de l'autre côté. Il retourna alors son attention vers son frère.

— J'ai lancé un sort autour de cette pièce, aucun son n'en sortira. Cependant, nous allons devoir faire vite, parce que les servants ne vont pas tarder à revenir après avoir servis les gens dans la salle de réception.

— Que dois-je faire, dans ce cas ?

— Tu vas devoir jouer le rôle d'un déchu, quelque temps. Par contre, mon objectif actuel est de libérer notre sœur et de l'emmener loin de ce maudit château. Je vais avoir besoin de toi pour faire diversion, lorsque viendra le moment de la libérer.

— Comment ?

— Je ne sais pas. Tu devras improviser. Provoque une bagarre, tue un autre soldat, que sais-je ? Le plus important est de libérer Sarah.

— Pas très futé, pour un stratège. Je risque de me faire tuer.

— Oh, ne t'en fais pas pour ça. Nous avons beaucoup d'alliés qui se sont infiltrés dans les rangs de l'armée satanique. Lorsque viendra le temps de fuir, tu ne seras pas seul.

Lucas déglutit en regardant son frère dans les yeux. Même s'ils ne s'entendaient pas tout le temps, il devait admettre que Kyran n'avait pas froid aux yeux. Des quadruplés, celui-ci était le plus intelligent et le plus fiable. Si quelqu'un allait les sortir de cette situation gênante, ça serait bien lui.

— Quand comptes-tu mettre ton plan à exécution ? demanda le guerrier.

— J'aimerais si possible que ce soit ce soir, lorsque tout le monde dormira. Il y aura quelques gardes dans la salle du trône avec Satan. Je m'assurerais que plusieurs d'entre eux soient des nôtres. Ils ont tous reçu l'ordre de jouer le jeu, donc si tu dois créer une émeute, ils improviseront.

— Il ne dort jamais, ce démon ?

— Si, mais il refuse de quitte cette pièce. C'est pour cela qu'il fait constamment des siestes. Ses stratèges, toutefois, seront tous dans leurs chambres. Ce sera le moment idéal, pour moi, de m'emparer de Sarah et de l'éloigner de cette salle.

Lucas se frotta la barbe avant de poursuivre :

— Et que fait-on ensuite ?

— Athéna a des espions parmi nous. L'un d'entre eux s'est déjà manifesté lorsqu'il s'est rendu compte que je jouais la comédie. Ils nous guideront jusqu'à eux.

— Tu as vraiment pensé à tout, toi.

— Il le fallait bien. Je ne laisserais pas le diable se moquer de notre sœur, plus longtemps. Quitte à y perdre la vie, je ne l'abandonnerais pas.

Le guerrier roula des yeux.

— Allons, mon frère, ne sois pas si fataliste.

— Nous sommes en guerre.

— Et alors ? Rien ne nous empêche de survivre.

Kyran haussa les épaules avant de regarder en l'air.

— Ça prend vraiment un Markios pour dire une connerie pareille.

— Hé hé, faut assumer.

L'homme aux lunettes argentées, repoussa ces dernières sur le haut de son nez. Il devait admettre qu'être le plus responsable des quadruplés, lui plaisait. Celui-ci était aussi très heureux d'avoir retrouvé Lucas, après plusieurs mois d'absence.

Leur dernière dispute concernant leurs fertilités respective était désormais de l'histoire ancienne. Ce dernier l'avait inspiré à continuer les recherches de Randell et rapidement, on autorisa les recherches de clonages par fécondation. Tout cela, faisait en sorte qu'à ce jour, Kyran éprouvait un profond respect pour son frère qui avait tout sacrifié afin de devenir l'homme qu'il était. Bref, le mage lui devait tout.

— Tu sais... Lucas... À propos de la fois où nous nous sommes querellés...

— Mmm ? Oh... ça. Pas besoin d'en parler. Je sais où tu veux en venir.

— Je voulais simplement te remercier de m'avoir remis à ma place.

Surpris par cette remarque, l'homme trans cligna des yeux.

— Pardon ?

— Je veux dire... de tous les Markios, je crois que j'étais celui destiné à devenir aussi intolérant que notre oncle tyran. Je te dois une fière chandelle pour m'avoir montré qu'il y avait une autre voie à suivre. Pour cela, je t'en remercie.

— Ah... je... je vois, déglutie Lucas.

Cependant, Kyran venait d'éveiller des soupçons en lui. Troyd était-il parmi eux ? Il lui fallait poser cette question.

— Au fait, puisqu'on parle de cet imbécile, est-ce qu'il est dans nos rangs ?

— Pas que je sache, répliqua le mage. Toutefois, Satan a l'intention de ramener tous les criminels de guerres et les meurtriers en séries, afin d'agrandir son armée. Je ne serais pas surpris que Troyd Markios fasse partie de cette liste.

— Tant que le système des âmes sera entre les mains du Seigneur des Ténèbres, cette guerre continuera pour une éternité. Nous devons l'arrêter.

— C'est aussi ce que je me dis, mais nous ne sommes pas assez nombreux pour lutter contre leurs soldats. C'est pourquoi j'ai mis en œuvre ce plan.

— J'espère pour nous que ça fonctionnera.

— Tu n'es pas le seul, dans cas.

Kyran regarda nerveusement sa montre. Ils avaient perdu assez de temps.

— Y a-t-il autre chose que tu souhaiterais me dire avant que nous partions ? interrogea celui-ci, en posant son regard sur le guerrier.

À sa grande surprise, le mage ressentit l'étreinte de Lucas, qui l'entourait de ses bras. Il ne s'était pas attendu à ce que celui-ci lui fasse un câlin, après toutes ces années. Il esquissa un sourire, embarrassé.

— T'as intérêt à ne pas crever, tu m'entends ? grogna son quadruplé.

— Évidemment. Et je te retourne cette consigne. Tâchons de survivre.

L'homme à la chevelure plus courte et à la barbiche, relâcha son frère et recula d'un pas. Éclipse avait repris la forme de la faux, derrière son dos. Kyran serait toujours étonné de voir à quel point ces créatures magiques devenaient des armes redoutables.

— Très bien, dit-il. Commençons par déguster notre dernier repas, avant de mettre en œuvre notre plan. Je compte sur toi pour nous aider. Si jamais tout tournait mal, je t'ordonne de prendre la fuite et de retrouver notre famille.

— D'accord... Je ferais comme tu l'as dit, soupira le guerrier.

Il était temps pour eux d'aller rejoindre les autres, à la salle de réception. Le binoclard sortirait le premier et s'assurerait que personne ne l'ait vu. Ensuite, Lucas devrait se faire attendre un peu et inventer une excuse, comme quoi il était allé au petit coin. Nul ne devrait se douter que les frères Markios complotaient une évasion.

¤*¤*¤

Ce soir-là, alors que tout le monde dormait, Lucas Markios essayait de ne pas dégueuler. Comme repas, on avait servis plusieurs insectes, limaces, cuisses de grenouilles à la plupart des soldats. Comme menu principal, on leur avait offert un potage épais avec des ingrédients qu'il n'avait pas reconnu. Vaut mieux ne jamais savoir ce que c'était, se dit-il.

Il s'aventura au couloir menant à la salle du trône, au rez-de-chaussée. Au beau milieu de la nuit, seuls quelques soldats circulaient encore, mais leur niveau d'organisation était si chaotique qu'ils n'aperçurent même pas le jeune homme qui descendit plusieurs étages, rien que pour se rendre à destination.

Contrairement aux prédictions de son frère, Lucas remarqua qu'il y avait moins de soldats, à l'intérieur de la pièce où dormait Satan. Il n'aurait ni besoin de créer de diversion, ni d'attaquer qui que ce soit. Kyran était déjà présent, accroché sur la cage dorée. Il sciait la barre du cadenas avec une lime bien affilée, alors que sa sœur l'observait en silence. Cette dernière avait tenté de sonner l'alerte, mais le stratège dû lui enlever sa voix avec un puissant sortilège. Elle opta pour se faire sage.

Le guerrier à la faux leva son regard vers son frère et leva les mains, afin de montrer son incompréhension. Le binoclard se tourna vers lui et mit un doigt devant ses lèvres, afin de lui dire de ne pas faire de bruits. S'il n'aurait pas besoin de lui afin de créer une diversion dans la salle du trône, il aurait sûrement besoin de son aide pour ce qui allait suivre.

Ne trouves-tu... pas cela étrange... que Satan soit si bien endormi... ? murmura Éclipse à l'oreille de son porteur. Je... ne suis pas... à mon aise...

Pratiquement assoupie, la chauve-souris arrivait à détecter un imminent danger. Lucas hocha la tête, voulant rassurer sa partenaire.

Il s'agit sans doute d'un puissant somnifère, songea le blond. Je ne serais pas étonné que mon frère ait trafiqué la bouffe de tout le monde, rien que pour nous faciliter la tâche.

Peut-être... mais restons sur nos gardes...

Le guerrier arriva enfin sous la cage dorée, toujours en essayant de faire le moins de bruit possible. Tous les gardes présents, dans la salle du trône, somnolaient, comme si on les avait tous assommés. Lucas n'avait rien à craindre.

— Psst... Kyran ? chuchota-t-il. Ce n'était pas ça, le plan...

— Changement de programme, répliqua doucement le mage. L'un de nos hommes a mis de la poudre à sommeil dans le potage.

— Voilà qui explique cela, se dit l'ex-ambassadeur.

— Je fais quoi maintenant... ? demanda-t-il.

Le binoclard était sur le point de lui répondre, quand Satan éternua dans son sommeil. Cela fit sursauter la chauve-souris qui s'agrippa à l'oreille de son maître. Celui-ci poussa un gémissement de douleur et essaya de retenir un petit cri qui allait lui sortir de la bouche. Kyran fusilla ces derniers du regard.

— Ah ouais... continuez à faire les imbéciles et nous allons tous y passer !

Lucas déglutit et posa son regard sur Satan. Le démon devait faire plus ou moins six cent centimètres et son tour de taille était encore plus impressionnant, bien que son torse était majestueusement musclé et recouvert de poils. Celui-ci était beaucoup plus immense que Gabriel et cela donna la chair de poule au guerrier. Moitié homme et bête, le diable avait l'air d'une créature que l'on aurait corrompue depuis la nuit des temps. Ses puissantes mains étaient humaines, mais ses pieds étaient des sabots de chèvres. À bord du Célestia, le diplomate avait passé des heures à lire sur les contes et légendes entourant la religion des olympiens. Cette bête ressemblait étrangement à un satyre.

Alors... c'est bien lui, Cyrus... marmonna Éclipse à l'oreille de son maître.

Ça m'en a tout l'air, pensa Lucas. Est-ce la première fois que tu le vois ?

Oui... à part cela, je ne le connais... que de réputation...

En tout cas, je n'ai pas envie de terminer dans son ventre.

Il y eut un bruit de cliquetis, au-dessus de leurs têtes. Ce fut à cet instant que Satan cessa de ronfler et ouvrit grand les yeux. Lucas, Kyran et Éclipse se figèrent comme des statues, bien que Sarah Markios ait gloussé sans qu'aucun son ne puisse sortir de sa bouche. La bête se rendormit aussitôt, au grand soulagement des deux autres quadruplés.

Le mage retira le cadenas brisé de la cage et se tassa afin d'ouvrir la porte. Il se pencha alors vers l'ange déchu et tendit la main.

Viens avec moi, dit-il, doucement.

Pour toute réponse, Sarah se croisa les bras et leva son pif vers le ciel. Elle ne coopérerait pas avec un traître. Kyran se mordilla la lèvre lorsqu'il ressentit une paire de griffes se poser sur son épaule. Il s'agissait de la chauve-souris. Le mage posa son regard vers le petit animal et faillit l'assommer, mais lorsqu'il vit son visage familier, il comprit de qui il s'agissait. Son frère paierait cher pour cette blague.

Lucas dis de l'emmener de force... couina Éclipse.

Très bien... puisque je n'ai plus le choix, soupira le binoclard.

Kyran fit apparaître des chaînes dorées, du bout de ses doigts. C'était la spécialité de son père, qui lui avait été transmise. Ces dernières entourèrent Sarah qui se débattit aussitôt. Il tira sur celles-ci et força l'ange déchu à le suivre. Une fois dans ses bras, il se laissa tomber au sol, battant ses ailes au moins une fois, afin d'amortir sa chute. Le bruit des chaînes éveilla toutefois quelques gardes, fidèles à l'armée satanique.

— Halte ! Que faites-vous ? Sortez de cette pièce sur le champ !

— Merde... soupira Lucas.

À cet instant, Satan ouvrit les yeux une seconde fois, mais il se réveillait. Il bailla en se couvrant la bouche et vit que la cage dorée, devant ses yeux, dansait dans tous les sens. Cela lui prit quelques secondes avant de comprendre que son esclave lui avait été enlevé. Fou de rage, il se leva de son trône et hurla à pleins poumons.

— Rendez-moi ma femme ! hurla-t-il.

— Les carottes sont cuites ! couina Kyran en transportant sa sœur, dans ses bras. Lucas ! Magne-toi ! Faut partir !

— Mais je... hein ! Qu'est-ce que...

— Sers-toi d'Éclipse ou fait quelque chose, mais nous devons partir !

Le mage courait déjà vers l'entrée de la salle du trône, dont les deux grandes portes étaient déjà ouvertes, à cause de l'ex-ambassadeur. Le guerrier sentit la chauve-souris se poser entre ses mains, pour ensuite se transformer en faux.

— Kyran veut une diversion, il va en avoir une, se dit-il.

Lucas fit tournoyer son arme au-dessus de sa tête et une grosse sphère ténébreuse apparût là où se trouvait normalement la cage dorée. Tout ce qui l'entourait, à part son frère et sa sœur, se faisait aspirer par cette magie obscure. Plusieurs anges déchus furent avalés, comme si le sort les ciblait uniquement. Satan recula, ses poils tentaient de s'arracher un à un de sa peau, il hurla de douleur. Il se prit le torse et jura.

— Ça devrait suffire, se dit le blond en se mettant en position défensive.

Il essuya une perle de sueur qui coulait sur sa lèvre inférieure et prit la fuite à son tour. Le trou noir qu'il venait de créé avec sa magie de destruction, persisterait encore quelques secondes. Cela lui donnait suffisamment de temps pour rejoindre son frère.

Kyran sortit au couloir, avec Sarah qui continuait à se débattre comme une déchaînée. Elle voulait à tout prix retourner vers Satan. Il dût se résoudre à donner un coup solide sur la tête de sa sœur, afin de l'assommer. Au moment où il tourna son regard vers la salle du trône, toute fois, Lucas allait franchir le seuil d'entrée, lorsque les portes se refermèrent devant lui, violemment. Le mage sursauta.

— Lucas ! hurla celui-ci.

Il posa sa sœur à ses pieds et couru vers les grandes portes qu'il essaya d'ouvrir, mais n'y parvint pas. Elles avaient été scellées par magie. Il tenta de percer un trou dans celles-ci, cependant il se rendit compte qu'il y avait un champ de force puissant. Au moment où il se dit qu'il allait devoir redoubler d'effort, une explosion se fit entendre, de l'autre côté du mur. L'impact fit exploser la barrière magique, ainsi qu'une partie de cet étage. Tout s'envola en fumée. Par réflexe, Kyran se jeta sur sa sœur et la recouvrit en activant un sortilège de bouclier. Il reçut cependant une brique en plein visage et perdit connaissance.

¤*¤*¤

Le mage reprit connaissance, plusieurs minutes après l'explosion. Il était étourdit. Il se rendit compte qu'un filait de sang coulait le long de son front. Ses lunettes étaient brisées, mais il pouvait voir à travers celles-ci que sa sœur était toujours inconsciente. Tous ses membres étaient engourdis, comme si on l'avait tiré de tous les côtés. Celui-ci se tourna vers la salle du trône, dont les murs avaient été détruits. Poutres, statuettes, soldats étaient entremêlés dans une odeur nauséabonde de sang. Satan était toujours à l'intérieur de cette pièce, cependant l'impact de l'explosion l'avait fait se cogner la tête contre une paroi solide. Le démon était dans un coma.

Instinctivement, Kyran courut vers l'entrée de la pièce et fouilla dans des débris, afin de retrouver Lucas, recouvert de briques et d'objets pointus. Il tenait dans l'une de ses mains, sa faux, le souffle haletant. Nerveusement, le mage retira toutes les briques qu'il put, mais réalisa avec horreur que le corps de son frère avait été perforé près du cœur et dans les poumons. Le temps se figea pour lui.

— Non... non... ce n'est pas possible... dit celui-ci.

Malgré ce constat épouvantable, le guerrier lui fit son plus beau sourire. Kyran remarqua qu'il lui manquait un œil, car celui-ci avait été transpercé par un fragment de pierre. Le mage sentait qu'il allait être malade.

— Ne t'en fais pas... pour moi, dit Lucas.

— La ferme ! T'es en train de mourir ! chiala son frère. C'était quoi cette explosion !

Le guerrier gloussa faiblement avant de lever la faux, du mieux qu'il put.

— Je nous ai... fait gagner du temps... dit-il. Maintenant... prends Éclipse... Elle...

Lucas se mit à tousser et vomit du sang sur sa bouche. Kyran se couvrit le visage honteusement. Il allait hurler de colère, mais se retint. Son frère s'était sacrifié pour lui permettre à lui, sa sœur et les autres rebelles à s'enfuir.

— Mais pourquoi ? dit le mage en s'agenouillant près de l'ex-ambassadeur. Nous aurions pu partir tous les trois, ensemble !

— Tu le sais bien... que ça serait... impossible... Satan est trop puissant... J'ai tenté de fuir, mais il a scellé les portes d'un claquement de doigts... Je n'ai pas eu d'autre choix que d'exploser mon trou noir... Je suis désolé...

— Lucas, reste avec moi !

Kyran retira rapidement tout ce qu'il pouvait du corps de son frère et se mit à appliquer des soins magiques, mais l'homme trans posa une main recouverte de sang sur le bras de son quadruplé, tendrement.

— Emmure... Satan... Protège notre famille...

Ce furent les dernières paroles de Lucas Markios. Du moins, pour cette incarnation, car Kyran savait qu'il reviendrait tôt ou tard parmi eux. Tout n'était plus qu'une question de temps et de patience. Sceller Satan ? Mais comment ? se dit le mage, en larmes.

Le binoclard connaissait une multitude de sortilèges de restrictions, mais rien en rapport à un seau assez puissant pour y enfermé un dieu ou même un démon. Cependant, il savait que le sang des anges, ainsi que celui des créatures des ténèbres, était un puissant composant alchimique. Avec ses propres pouvoirs et ses connaissances en matière de seaux, il pourrait empêcher le diable de quitter ce château.

— Tu voulais vraiment l'empêcher de partir d'ici, n'est-ce pas ? dit Kyran au cadavre de son frère. Eh bien, je vais t'accorder ce souhait. Tu ne seras pas mort en vain !

Furieux, le mage empoigna la faux de Lucas, se leva rapidement et rampa au centre de la pièce. Ses jambes et ses pieds lui faisaient mal, mais ce n'était rien, face à ce qu'il ressentait dans son cœur. Par sa faute, son frère avait perdu la vie. À cause de lui et de son impulsivité, il venait de priver sa famille d'un homme bon et généreux.

Par les pouvoirs de ma déesse, Athéna, j'invoque les esprits élémentaires et les âmes de mes ancêtres à me venir en aide ! prononça Kyran d'une voix puissante. Que cette journée soit la dernière de toutes nos souffrances ! Ô, toi, démon, tu ne sortiras plus de cette pièce ! Par ces mots, ton destin sera scellé à jamais !

Un cercle magique se traçait autour du mage, alors qu'il s'agrandissait à chaque mot. Finalement, il recouvrit toute la pièce. Au moment de prononcer la dernière phrase, il y eut un puissant éblouissement qui aveugla temporairement Kyran. Il se recouvrit les yeux d'un bras, tenant la faux dans son autre main. Au bout d'une minute, l'effet de lumière disparut, mais Satan était déjà en train de se relever. La bête fonça dans sa direction, telle une furie. Il comptait le tuer, comme tous les autres soldats qui osaient le trahir. Cependant, le mage fut plus rapide que lui et sortit de la salle du trône. Le gigantesque démon percuta un mur invisible et tomba à la renverse.

— JE TE TUERAIS, ENFANT DE CATIN ! grogna-t-il.

— Ma mère, n'est pas, et ne sera jamais une catin.

À bout de souffle, Kyran cracha au sol des morceaux de poussières qui étaient entrés dans sa bouche par inadvertance. Il s'approcha de sa sœur, toujours inconsciente et la ramassa par-dessus son épaule. Il y avait quelques soldats dans le couloir qui étaient venus à sa rencontre. Ceux-là étaient inoffensifs. C'étaient tous des espions d'Athéna.

— Markios ! dit l'un d'entre eux. Où est votre frère !

— Mort, il s'est sacrifié pour notre cause !

Le visage du soldat s'assombrit à cette remarque.

— C'était donc lui, l'explosion ?

Le mage hocha la tête.

— Suivez-moi ! dit son interlocuteur. Partons maintenant !

Les rebelles avaient tous reçu l'ordre d'évacuer le château, cette nuit-là. Pour cette raison, aucun d'entre eux ne mangea du fameux potage étrange. Ils avaient reçu l'ordre d'éliminer toutes les cibles du rez-de-chaussée qui pourraient leur causer un problème et d'attendre que Kyran soit présent avec sa sœur, avant de partir définitivement. Ces faux soldats avaient suivis les consignes à la lettre ; seulement, aucun d'entre eux ne s'était attendu à ce que Lucas Markios perde la vie durant cette évasion.

Ils sortirent tous et se rendirent à l'écurie, où les attendaient des chevaux et des calèches déjà préparées. Le mage n'avait pas besoin de conduire quoi que ce soit. Sa seule et unique priorité était de ramener sa sœur de leur côté. Il s'agenouilla donc près de Sarah et mit ses mains contre sa tête, comme il l'avait fait avec Lucas, un peu plus tôt dans la soirée. La faux avait été posée derrière lui, comme s'il ne s'agissait d'une simple arme. Éclipse ne disait plus rien, depuis la mort de son porteur précédent, en état de choc.

— Lucas... couina la chauve-souris. Lucas... est mort ?

Sortant de sa torpeur, Kyran tourna sa tête vers la faux.

— Désolé, dit-il. Je t'avais oublié.

— Ça ne fait rien... couina l'animal transformé. Mais... mon porteur est mort...

— Il voulait que tu sois avec moi.

L'objet magique reprit sa forme initiale et le regarda avec ses deux petits yeux globuleux. Elle faisait peine à voir. Kyran détectait beaucoup de tristesse en cette créature. Il concentra cependant ses derniers efforts dans le crâne de sa sœur, avec tout le mana qu'il pouvait dépenser. Déjà, les ailes noires de la déchue devenaient de plus en plus blancs. En l'espace de quelques secondes, elle était redevenue la Sarah d'autrefois. Le mage avait réussi à purifier celle-ci. Il n'avait plus une seule goutte d'énergie magique en lui, toutefois. Celui-ci allait perdre connaissance à nouveau, en l'espace d'une heure.

— Laisse-moi t'aider... ! couina Éclipse en s'approcha de l'homme.

Étrangement, au contact de cette dernière, il ressentit le mana qui coula en lui, comme s'il avait droit à un second souffle de la part des Dieux. La chauve-souris était en train de lui offrir une partie de sa magie, afin de le protéger. Lorsqu'il s'en rendit compte, ce dernier caressa tristement la tête de la petite bestiole, tout en s'asseyant au sol.

— Alors, est-ce que cela veut dire que tu acceptes ma protection ? interrogea celui-ci.

— Oui... et nous vengerons Lucas... J'en fais la promesse...

— Crois-moi, Satan va payer très cher pour ce qu'il nous a fait, ce soir.

En silence, le mage et la chauve-souris pleurèrent de rage, tentant de se réconforter mutuellement. L'un avait perdu son frère, l'autre, son ami. Malheureusement, ceci ne serait pas leur première perte. La guerre était enclenchée de plus belle. Une centaine de rebelles s'étaient échappés du château, la nuit du 29 octobre 3918 AD. Parmi eux, Kyran Markios et sa sœur Sarah en faisaient partie.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1104
2735
280
162
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
125
131
41
94
Asa No
Habitant des bas quartiers de la capitale de Vapyllist, Thébaldéric se voit offrir un contrat bien peu commun pour quelqu'un de sa profession. On lui demande de participer à la mise à mort d'un dragon.
Ayant déjà eu affaire à l'une de ces créatures et ne voulant décevoir son commanditaire, le jeune homme accepte et se lance dans la mission sans se douter un seul instant qu'il est sur le point de faire tomber le voile du plus vieux secret du monde.




Histoire pour un appel à texte

CV, sortez vos pinceaux !
727
1292
1767
489

Vous aimez lire Flint Markios ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0