Chapitre 21 : Mère et fils

19 minutes de lecture

— Ils ne sont pas prêts, déclara le Dieu du Sommeil, en mettant ses mains derrière la tête.

— Nous les avons mis à l'épreuve pendant trois semaines, soupira la Dame de la Nuit. Malheureusement plus d'une cinquantaine de nos collègues ont succombé à tes sorts d'illusions. Nous risquons gros d'envoyer ces soldats dans les champs de batailles.

— Ils n'ont jamais mis les pieds au Saint Royaume, où des mages encore plus puissants pourraient nous achever en un claquement de doigts. Tu as raison, mais nous allons devoir tenter une approche différente pour entraîner nos hommes.

Athéna, Hypnos, Perséphone et Thanatos se réunirent, tous les quatre, dans un réfectoire du vaisseau qu'ils avaient réservés pour une session de thé. Ils étaient en compagnie d'Artael qui ne quittait jamais le chevet de la déesse blonde. Cette rencontre se déroula au même moment où Flint et ses compagnons revinrent de la planète d'Acrylos.

— Ces enchantements n'ont pas été sans risques, mentionna l'ex-président de Baldt. Vous avez réussi à manipuler Flint et Wyatt dans un duel pratiquement mortel dans les couloirs. Il s'en est fallu de peu pour que mon fils ait le sang de son ami sur les mains.

— Je n'ai fait que remuer des sentiments refoulés, répondit le dieu albinos. Par contre, il est vrai que j'aurais dû être plus prudent. Ton fils a été plus facile à manipuler que Silverwind... Il nécessitera beaucoup plus d'entraînements de ma part.

— Je ne comprends pas, avez-vous peur qu'il se fasse posséder ?

— C'est plus ou moins l'une des capacités les plus fréquentes, là-bas. Les anges comme les démons s'en servent pour lutter les uns comme les autres.

Athéna trempa une biscotte sucrée dans sa tasse de thé, en écoutant la conversation. Concernée par la faiblesse de l'esprit de son fils, son regard se perdit dans le vide.

— Wyatt ne présente-t-il pas un plus gros risque ? interrogea Artael. Il a quand même essayé de tuer Flint. Selon les vidéos de surveillances, il était très agressif.

— À vrai dire, c'est plus compliqué que ça en a l'air, rétorqua Hypnos. En me concentrant uniquement dans cette partie du vaisseau, j'ai déclenché quelques sentiments refoulés de la part du mage, c'est vrai. Toutefois, ton enfant n'a pas hésité une seconde à planter son arme dans le ventre de son adversaire. J'ai réussi à enlever temporairement ce qu'il ressentait pour lui, au point qu'il le percevait déjà comme un ennemi. C'est un sortilège très commun chez les maîtres d'illusions. Pour cette raison, je crois que Flint Markios est un type à surveiller. Nous ne voudrions pas qu'il s'attaque à ses pairs, sous l'influence d'un démon, par exemple. Comprends-tu où je veux en venir ?

Le mage à la longue chevelure blonde hocha la tête. Celui-ci avait retrouvé quelques traits de son âge avancé, mais cela ne dérangeait guère sa déesse. Cette dernière trouvait qu'il conservait un côté charmant, malgré tout.

— Je me sens mal d'avoir joué dans le dos de nos camarades, formula celui-ci.

— Malheureusement, si on leur avait dévoilé nos plans, cela aurait affecté l'effet de mes sorts, répondit le dieu aux yeux rouges. Pour que les incantations d'illusions fonctionnent, les cibles doivent souvent ignorer leurs existences. Même votre magicienne la plus puissante n'a pas été capable de les détecter. Par contre, elle a été impossible à manipuler. Elle possède une forte capacité mentale à repousser les ondes psychiques.

— C'est une excellente nouvelle, dans ce cas.

Perséphone tourna son regard vers Athéna.

— Tôt ou tard, nous allons devoir tout leur expliquer, n'est-ce pas ? Penses-tu être capable de le faire sans notre aide ou devrons-nous intervenir ?

La déesse blonde ne réagit pas. La transe de cette dernière inquiéta ses amis.

— Hé ho, Nana... est-ce que ça va ? persista la dame aux vêtements noirs, bougeant une main devant les yeux de sa sœur. Le Célestia appelle Athéna...

La dame concernée sursauta et échappa un peu de thé sur une petite assiette. Elle sortit de sa rêverie et fixa son interlocutrice.

— Pardon, dit-elle. Je pensais à Flint. Je savais bien que transformer tous ces gens en anges allait nous causer un problème. Ils n'ont pas la formation requise de faire partie de la véritable armée angélique et tout cela, c'est de ma faute.

— Des dieux, rectifia Thanatos. Ils ont tous un mana aussi pur et puissant que le nôtre, mais beaucoup de leurs capacités ne leur ont pas été enseignées. Je propose que nous divisions tout le monde en quatre groupes. Nous nous servirons de nos connaissances pour apprendre à tous ces anges comment lutter contre le Conclave.

— C'est une bonne idée, mais j'exige de prendre en change la Septième Brigade, fit la Princesse de l'Olympe. Contrairement aux autres passagers, leurs pouvoirs divins exigent beaucoup plus de raffinement. Je laisserais donc les anges normaux entre vos mains.

Hypnos, Perséphone et Thanatos s'échangèrent un regard.

— Ça me va, répliqua le dieu albinos. Tu connais mieux la Septième Brigade que nous. J'imagine que ça sera du gâteau pour toi.

— Haha... pas vraiment...

Athéna savait à quel point la plupart de ces gens pouvaient être imprévisibles, surtout son fils cadet qui ne cessait jamais de la surprendre avec ses idées extravagantes.

— Je suis encore toute secouée par la rupture de Scottie et Wyatt, alors je ne sais pas si je serais capable de les taquiner avec de nouvelles illusions.

— Pourtant, Hypnos a raison, nota Artael, à sa droite. Notre groupe n'est pas prêt à confronter les forces ennemies. Si le Saint Royaume est aussi redoutable que vous le dites, nous allons devoir retarder notre arrivée là-bas jusqu'à ce que nous puissions combattre.

— C'est vrai...

La demoiselle blonde se tapa dans la paume gauche avec son autre poing.

— Et puis, si ça te peut te rassurer, ils sont en train de réconcilier, ajouta Thanatos.

Ce dernier consultait les caméras de sécurité à travers une tablette qu'il tourna dans sa direction. Athéna pencha sa tête vers l'objet en question et vit le mage et l'éclaireur qui s'enlaçaient dans un lit d'infirmerie. Elle fut soulagée de l'apprendre.

— C'était quoi aussi, l'idée de jouer avec leurs sentiments ? se plaignit-elle. Mes pauvres bébés. Je suis tellement désolée pour tout ça.

— Il le fallait, précisa le Dieu du Sommeil. Sans quoi, nous n'aurions pas sus à propos de leurs faibles défenses. Heureusement pour eux que je n'ai pas été plus loin, sinon la situation aurait empiré pour tout le monde.

— Je devais m'y attendre, toutefois. Nous n'avions pas eu le temps d'envoyer ce groupe à l'école des anges. Les ordres de mon père étaient précis : je devais les expédier tout de suite à Célestia, où ils seraient hors d'atteinte.

Perséphone fronça des sourcils avant de partager :

— Oui, mais il y a eu une brèche dans la base des données. Nous avions sûrement une taupe au Saint Royaume qui nous a tous balancé. Souviens-toi de la vidéo de Nash.

— Je sais, c'était le chaos, confirma Athéna. Nous pouvons nous compter chanceux qu'il a pensé à nous laisser cette dernière. Si mes esprits élémentaires sont toujours actifs, ils sauront l'aider jusqu'à ce que nous puissions nous rendre là-bas.

— Comment ça ? Ne peux-tu pas ressentir leurs essences vitales ?

— Pas depuis la fin de la simulation, mais je perçois de faibles signaux. Je crois qu'ils se cachent et qu'ils attendent notre retour.

— C'est inquiétant.

Thanatos se passa une main sur le menton, prenant une grande respiration.

— Il nous reste toujours l'option de créer des homoncules ainsi que des golems, déclara celui-ci. Malheureusement le noyau de création ne peut pas être utilisé autant que je le souhaiterai. Je devrais donc utiliser mon propre sang...

Ses quatre amis se tournèrent vers lui.

— Je ne crois pas que ça soit une bonne idée, dit son épouse.

— Je pense le contraire, rétorqua Athéna. Les homoncules comme Gabriel pourraient effectivement nous aider lors de la guerre, toutefois il faudrait d'abord en parler aux passagers. Je n'ai pas envie de vexer mon beau-fils.

Déconcerté, Artael haussa un sourcil en se tournant vers la déesse aux cheveux dorés.

— Après tout ce que nous avons vécu en 3914, tu ne crois pas que c'est une mauvaise idée de leur faire revivre tout ça ?

La princesse écarquilla ses yeux et se mâcha l'intérieur de la joue gauche, réfléchissant.

— C'est vrai... il ne faut pas oublier que toute cette histoire de culte et de clones a fini par en traumatiser certains. Je suis désolé Thane, mais on va devoir trouver une autre solution. Merci pour la suggestion, toutefois.

Perséphone grinça des dents, tout en se laissant glisser sur sa chaise. Elle savait de quels événements ils parlaient et malheureusement pour celle-ci, on n'en avait pas fini de remuer le couteau dans plaie. Son mari lui prit une main pour la rassurer.

— Peut-être que si j'avais une conversation avec Gabriel... commença celui-ci.

— Laisse tomber chéri, répondit la Dame de la Nuit. Tu sais qu'il ne te porte pas dans son cœur. Si je serais à sa place, je penserais la même chose de toi.

Le Dieu de la Mort rougit de honte. Il enleva sa main de cette dernière et se leva afin d'aller fouiller à l'intérieur du réfrigérateur de la pièce.

— En tout cas, je suis épaté par la force d'esprit de Luna commenta Perséphone. Comme Hypnos l'a expliqué, elle semble prête à combattre à nos côtés. Elle pourra sûrement t'aider durant vos sessions d'entraînements, grande sœur.

— Sûrement, fit la blonde. De tous les membres de la Septième Brigade, elle s'est le mieux débrouillée avec mes descriptions et celles de mon père. C'est surtout grâce à elle que la planète a évoluée en dix ans. On pourrait même dire qu'elle tient tout ça de son mentor. Pas vrai, mon chou ?

Elle tourna son regard vers Artael qui sourit à ce compliment.

— Allons, Athéna. Luna a pratiquement tout appris par sa simple volonté de survivre. Le reste, ce ne sont que des sortilèges supérieurs que je lui ai transmis.

— Oh, je sais, mais sous ta supervision, elle a pu devenir une excellente magicienne responsable et altruiste. Tu t'en es bien occupé.

— Je regrette surtout de ne pas l'avoir rencontré avant ses jours sombres...

La princesse comprit qu'il lui parlait de Méduse. Perséphone, ayant donné vie aux sœurs gorgones de cette génération, lâcha un petit rire forcé. Elle sirota sa tasse de thé en évitant les regardes de ses amis. Depuis que la magicienne aux cheveux roses — autrefois mauves — savait cette information, elle fuyait cette déesse comme la peste.

— Que diriez-vous qu'on mette un terme à cette rencontre ? proposa Hypnos. Nous reprendrons la conversation lorsque nous aurons tous choisi nos équipes de soldats. On reprend tout ça demain, à la même heure. Ça vous dit ?

Tous les autres hochèrent leurs têtes en même temps. Athéna hésita un moment, puis imita ses alliés. Ils élurent l'albinos en tant que tacticien de leur armée reconstituée et il faisait partie du nouveau Conseil composé des quatre divinités et d'Artael. Les passagers du vaisseau se fiaient à leur jugement pour faire avancer tous leurs projets. Parfois, Shayne Wolfe participait à ces réunions, mais pas cette fois-là.

Une minute après la proposition du Dieu du Sommeil, ils sortirent tous du réfectoire et partirent chacun de leurs côtés, afin de consulter les dossiers des soldats qu'ils devaient former pour cette guerre. L'ex-président de Baldt était perplexe à l'idée de discuter des récentes manipulations psychiques à ses fils, ainsi qu'à leurs collègues de travail. La déesse blonde et lui avait beaucoup d'explications à faire à leurs protégés.

¤*¤*¤

L'heure du souper approchait à grands pas, Gabriel avait reçu l'autorisation de la magicienne de faire cuire la plupart des légumes sauvages qu'il avait cueillis sur Acrylos. D'après elle, il n'y avait une plante qui n'était pas comestible aux humains car elle contenait des nutriments provoquant des ballonnements intestinaux. Il s'agissait d'étranges carottes rougeâtres dont les feuilles étaient blanches. Au grand regret de Cassandra, cette dernière ne pourrait pas en rajouter dans sa casserole de légumes sautés avec du tofu. Cependant, ils avaient trouvés plusieurs champignons comestibles.

— Mmm, ça sent bon, fit Randell, assis au comptoir, en face de Flint.

Le grand blond préparait des nouilles avec des sachets de bœuf en poudre. Il avait développé cette habitude de se préparer des pâtes durant les dernières années où il partait en mission. Baldt préparait autrefois d'excellentes pâtes en boites en cartons. Ils n'avaient qu'à rajouter de l'eau bouillante, recouvrir les boites et attendre que leurs contenus soient prêts. Il y avait d'autres variantes qui venaient en sacs en plastiques, mais le capitaine préférait celles qui venaient avec des petits légumes séchés.

— Dis, Flint. Est-ce que Lucas et Misaki vont se joindre à nous pour le repas ? interrogea le colosse, brassant son ragoût avec une cuillère en bois.

— Non. Ils avaient besoin de parler, d'après ce que mon frère m'a dit. Il a refusé de m'en dire plus. Notre fils quant à lui semble de bonne humeur...

Il tourna son regard vers le garçon, qui jouait avec de petites voitures, en face de lui.

— C'est marrant à quel point sa personnalité est différente, depuis qu'il a pris cette forme, se dit le capitaine. Difficile de croire qu'il était autrefois notre ennemi.

Randell vit que son père l'observait et rougit en lui faisant son plus beau sourire.

— En fait, qui t'as donné ces jouets, Randy ? questionna le blond.

— C'est Tante Misaki qui me les a offerts, expliqua le petit garçon.

— Eh bah. Je vais devoir la remercier de veiller si bien sur toi.

Tandis qu'il discutait gaiement avec son fils, Flint ne se rendit même pas compte qu'Athéna venait d'entrer dans la pièce. Le corps de la déesse rayonna alors qu'elle lançait une incantation insonore autour de son corps. Un par un, les personnes présentes dans cette pièce furent touchés, sauf Randell qui fut épargné.

— Eh, mais qu'est-ce qui nous arrive ? fit Cassandra en se prenant la tête. Mais j'ai de la fourrure sur le visage !? C'était quoi ça ?!

L'elfe tourna son attention vers Flint et Gabriel, remarquant qu'ils avaient tous les deux des têtes de lapins géantes. Un jeta un coup d'œil rapide vers la table où étaient assis Shayne, Estelle et Kylie et vit qu'ils avaient aussi été affectés par ce phénomène. Seuls la Princesse de l'Olympe et Artael avaient des têtes normales. Le gamin ne comprenait pas ce qui se passait, il cligna des yeux.

— Luna n'est pas là ? remarqua l'ancien président en se tournant vers les cuisiniers.

— Non, elle est occupée, dit le colosse, confus. D'abord, pourriez-vous nous expliquer ce qu'on fait pratiquement avec ces têtes ?

— Mais de quoi parlez-vous... ? couina Randell.

Athéna s'avança dans la pièce, raclant sa gorge.

— En fait, déclara-t-elle. Je vous ai lancé un sort d'illusion puissant afin de voir si vous seriez capables de l'annuler par vos propres moyens. Les autres dieux et moi avons conclus que vous manquiez d'entraînement à ce niveau. Puisque je constate que vous n'avez pas encore réussis à annuler ces effets je me dis que nous allons avoir beaucoup de travail à faire. Il faudrait que vous me disiez où se trouvent le reste de vos compagnons, parce que je dois vous parler de mon planning.

— Scottie et Wyatt sont toujours à l'infirmerie, répondit Shayne. Luna se repose dans sa chambre, mais je ne sais pas où se trouvent l'ambassadeur et notre amie albinos.

— Très bien ! Dans ce cas, vous allez devoir leur dire que je vous veux tous debout, demain, à cinq heures. Vous devrez vous rendre à la salle sportive, que j'ai déjà réservée jusqu'à sept heures. Vous vous doucherez et déjeunerez rapidement, puis viendrez nous rejoindre lorsque vous serez tous réveillés.

Cette demande ne fit pas l'unanimité dans le groupe, car déjà Kylie et Gabriel se lamentaient. La guerrière aimait faire la grasse matinée, tandis que le colosse détestait tout ce qui lui demandait de faire des exercices.

Il y eut un son de pop sonore dans la pièce. Les brigadiers se rendirent tous compte que la tête de l'expert des haches avait repris sa forme normale.

— Ah, je vois que ta résistance naturelle pour les mauvais sorts t'as rendu service ! formula Flint en gloussant. Dommage, je commençai à la trouver mignonne, ta bouille.

Le gros homme barbu plissa son front et sentit une odeur de fumée. Il se retourna à la hâte pour remarquer quelques champignons, brûlant sur la poêle à frire du fond. Il retira le tout du feu et souffla sur les aliments.

— C'est une bonne nouvelle ! s'exclama Athéna. À ce rythme, Gabriel sera le second à maîtriser cette capacité. Votre amie Luna est déjà capable de repousser ce genre de pouvoir. Ça nous sera très utile durant la guerre.

Cette dernière tapa dans ses mains, souriante.

Flint ne s'habituait toujours pas à la présence de sa mère, au sein de son groupe. Celle-ci avait toujours une idée folle derrière la tête, qui le perturbait. Sans s'en rendre compte, il avait développé les mêmes traits que la princesse : soit ceux de la créativité et du sens de l'initiative. La tête de celui-ci redevint normal, accompagné d'un autre pop sonore.

— Pourquoi est-ce si important, en fait ? questionna Kylie, posant son paquet de cartes à jouer sur la table. Je ne suis pas certaine de comprendre...

La guerrière jouait au poker avec Shayne ; Estelle était leur arbitre et celle qui triait les cartes. Ils pariaient sur des friandises, plutôt que de la petite monnaie.

— Au Saint Royaume, expliqua Artael, il n'est pas rare que les anges se fassent posséder par des démons. Il arrive même que ces monstres puissent prendre possession des corps divins par la même occasion. Athéna me l'a expliqué alors que nous sortions de notre rencontre avec les autres. Nous ne pouvons pas nous permettre de laisser ces créatures nous prendre par surprise. Le sort de nos camarades est entre nos mains.

— Je... je vois, répondit la punk. Donc, si nous ne trouvons pas un moyen d'annuler ces sorts plus vite, nous sommes dans la merde... c'est ça ?

— Exactement.

Estelle fixa son épouse, lui murmurant de surveiller son langage en présence de sa grand-mère. La guerrière n'avait pas fait attention. Elle ricana nerveusement. La petite blonde se tourna toutefois en direction d'Athéna et consulta cette dernière.

— Sinon, est-il possible que mes champs de forces pourraient nous aider à repousser de telles incantations ? Je suis spécialisée en barrières qui nous protègent des coups de lames et des balles de fusils, mais je peux très bien expérimenter avec mes capacités...

— Possible, rétorqua la déesse blonde. Il y a plusieurs manières de briser des illusions, après tout. Cependant, le niveau de puissance de ces derniers est très élevé au Saint Royaume. Un simple mortel ne pourrait en aucun cas survivre à ces dernières.

— Sont-elles si dangereuses que ça ?

— Plus que tu ne peux l'imaginer...

Un détail dérangeait Flint. Pour cette raison, il demanda à Gabriel de le remplacer au comptoir et il s'approcha ensuite de sa mère.

— J'aimerai te parler en privé, si tu le veux bien, dit-il à cette dernière.

— Ah bon ? Pourquoi ?

— Tu comprendras pourquoi.

Surprise par cette demande, elle haussa les épaules et se tourna vers Artael.

— Je vais m'occuper de Randell pendant que vous irez discuter, mentionna-t-il.

— Très bien, merci, répondit son fils.

Curieuse, Athéna fut escortée par Flint à l'extérieur du réfectoire. Il la conduit tranquillement vers la serre, inoccupée.

La pièce en question n'était pas très loin de la salle à manger, alors ils pouvaient y planter plusieurs légumes dans un potager fertile. La température de la pièce était parfaite pour y faire pousser plusieurs sortes de plantes.

— Cet endroit est charmant, tu ne trouves pas ? remarqua la princesse. Je n'y ai pas fait attention jusqu'à maintenant... Comme c'est étrange.

Flint s'assura de verrouiller la porte avant de se diriger vers la petite table blanche où ils purent tous les deux s'asseoir sur des chaises en plastiques. La déesse posa alors son regard sur son fils, concernée par sa demande.

— Peux-tu me dire ce qui ne va pas, chéri ? fit cette dernière.

— Mm... hésita-t-il. Aurais-je raison de croire que l'agression de Wyatt serait liée à vos sorts d'illusions ? Tu peux me le dire...

Les yeux d'Athéna s'écarquillèrent rapidement. Le grand blond n'avait pas eu besoin d'apprendre de sa bouche que c'était le cas, car son expression en disait long. Cette dernière se frotta le front en voulant cacher son embarras.

— Pour finir, la rupture de Wyatt et de Scottie a-t-elle été provoquée par vous ? fit le capitaine. Je ne suis pas dupe, Maman. Ils n'auraient jamais agis de la sorte sans votre influence. Je n'aurais pas été forcé de me défendre non plus.

La dame blonde se pinça la lèvre inférieure.

— Mais comment fais-tu pour être si rusé ? soupira-t-elle. Tu es aussi doué que ton père !

— C'est un trait récurrent chez les Markios, fit son fils, froissé. Mais tu ne m'as toujours pas confirmé si oui ou non vous avez endoctriné mes amis.

— Je tiens à préciser que je ne suis pas celle qui a lancé la majorité de ces sorts. Nous avions passé un accord avec Hypnos pour tester la résilience mentale de tous les passagers à bord du vaisseau.

— Vous nous avez manipulés !

Flint planta son poing dans la table, ce qui fit sursauter sa mère.

— Je suis désolée, sincèrement...

— Cela ne m'aurait pas étonné de la part de l'Oncle Troyd ou bien de Randell, du temps qu'il était encore un membre du culte... mais de votre part ?! Je suis dégoûté...

— Je savais que ça allait se dérouler ainsi...

Athéna secoua sa tête et roula des yeux avant de se passer une main dans sa chevelure.

— Tu n'as même pas ta boule de cristal avec toi, répliqua sèchement son fils.

— Je n'en ai pas besoin pour connaître vos profils psychologiques, Flint. Je sais à quel point tu détestes qu'on se joue de toi. Je suis navrée, mais nous devions prendre cette initiative, car la guerre n'attend pas. Chaque instant que nous passons loin du Saint Royaume met l'existence de ton oncle en danger, ainsi que celle des célestiens. Heureusement pour Nash, celui-ci est entouré des esprits élémentaires. Il saura nous gagner du temps, j'en suis certaine.

Horripilé par les paroles de sa génitrice divine, le grand blond se leva d'un bond et fit quelques pas en direction de la sortie, avant de faire volte-face.

— La guerre, la guerre, la guerre. Tu n'as que ça à la bouche ! Tu ne penses qu'à combattre tes ennemis, à un tel point que tu en oublies nos sentiments ! Ce n'est pas une mère que j'ai devant moi mais une machine !

— Mais... Flint... couina Athéna, sentant sa gorge se resserrer.

— As-tu idée à quel point j'en ai marre de toutes tes machinations, Maman ?! Pas une seule fois, depuis que j'ai découvert mes pouvoirs angéliques, où me suis-je demandé pourquoi tu m'avais mis au monde. Et maintenant je sais pourquoi. Je ne suis qu'une arme à tes yeux ! Tout comme mes frères et ma sœur. Tu n'as pas créé Aeglys par amour, mais par égoïsme. Te rends-tu comptes à quel point tu nous a tous brisés avec tes conneries ? J'en ai encore pour des heures de thérapies et malheureusement pour moi, tous les bons psychologues sont morts !

Dévastée par les commentaires de son fils, la princesse se mit à pleurer en silence. Elle avait toujours eut le pressentiment que son fils ne l'avait jamais pardonné pour son existence. Celui-ci venait de lui confirmer qu'il se sentait toujours autant trahis que leur première rencontre. La déesse ne faisait que le décevoir, encore et encore.

— Est-ce vraiment ce que tu penses de moi... ?

— Oui, confirma Flint.

— Je vois... Je ne pensais pas que mes décisions te feraient autant de tort...

— J'aurais très bien pu me passer de toi, à vrai dire. Je ne peux pas parler au nom de tous les Aeglysiens, mais je crois que nous aurions mieux fait de vivre dans l'ignorance. Au moins, je t'aimais encore durant cette période... J'ai bien peur que je me suis fait des idées sur toi. Au lieu de cela, un monstre sans cœur m'a mis au monde.

— Comment oses-tu me dire une chose pareille !

— Ça m'est égale, Athéna. Nous partageons peut-être le même ADN, mais tu n'as rien d'humain. Tu te crois supérieur à nous, tu prends toutes les décisions pour nous et tu penses que ça va faire notre bonheur. Au contraire. Nous avons un joli système chez nous et ça s'appelle la démocratie. Tu aurais pu nous en parler avant de prendre une décision pareille ! Jouer ainsi avec nos sentiments ? Mais t'es folle ou quoi ?! J'ai honte de toi !

La déesse se leva, en larmes. Elle voulait s'approcher de son fils, mais ce dernier recula.

— Ne t'approche pas de moi ! Ne t'approche plus de moi, ni de Randy, ni de mon mari. Et je t'interdis de t'approcher de mes amis ou sinon je te jure que ça va mal se finir pour nous deux et plus jamais tu ne me reverras.

— Mais je... Oh miséricordes... je me doutais bien d'après mes calcules que tout partirait en sucette si vous découvriez la vérité...

— Non, mais quand vas-tu arrêter de nous prendre pour une putain d'expérience de savant fou ?! Nous ne sommes pas tes maudites marionnettes ! Nous ne sommes pas des chiffres ! Nous sommes des êtres vivants !

La princesse se recouvrit les lèvres. Encore une fois, elle avait gaffée.

— Décidément, je suis vraiment mal placée pour te faire la morale, soupira celle-ci. J'ai été éloignée de l'espèce humaine trop longtemps pour saisir un détail aussi important. Je m'en excuse, Flint. J'essaierais de m'améliorer...

— Et puis quoi... nous n'avons jamais demandé à devenir les prochains dieux. Tu nous as volé notre libre-arbitre. Encore aujourd'hui tu fais tout sans rien nous demander. Et tu sais pourquoi les autres ne réagissent pas ? Parce qu'ils ont foi en toi et ils ont confiance envers Papa qui ferait tout pour tes beaux yeux ! Réalises-tu à quel point notre vie n'a plus aucun sens à présent ? T'as creusé ta propre tombe. Après cette foutue guerre, je ne veux plus jamais entendre parler de toi, tu m'entends ?

— Mais... on peut très bien trouver un milieu d'entente et...

— Tu fais ta sourde ou quoi ? Je me fiche que tu sois ma mère biologique, tu ne peux pas me commander à t'aimer, ni me forcer à te suivre comme un mouton ! À la prochaine expérience avec nous, je ne vais pas te donner d'avertissement, je partirais à travers le portail avec ma famille. T'as compris le message, j'espère ?

Athéna essaya de lui demander pardon une deuxième fois, aucun son ne sortit de sa gorge. Elle pleurait toujours en silence, encaissant le regard rempli de haine de son fils.

— Cette relation toxique et abusive, je n'en veux plus, lui reprocha Flint. Heureusement pour moi, je n'ai plus besoin de toi pour vivre. Par contre, ça serait bête de te séparer à nouveau de tes petits enfants, n'est-ce pas ?

Il n'avait pas besoin d'en rajouter plus pour lire l'expression de frayeur sur le visage de la déesse. Cette dernière ne dirait plus rien en sa présence, pour le moment. Sa chair et son sang lui faisait du chantage pour qu'elle change sa façon d'être envers tout le monde. Athéna ne savait plus comment réagir, tellement elle avait peur de lui. Satisfait, le grand blond sortit de la serre. Il s’éloigna, les mains dans les poches.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob

Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Si tu souffres de l’agression de tes idées noires,
Si tu croupis dans la prison de tes ténèbres en plein jour,
Si tu ne vois plus la lueur au bout de ton désespoir,
Sache que ton chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Apprends à changer ta vision du réel.
N’accorde pas prise aux reproches,
Ni à ta condamnation personnelle.
Du renouveau de ton âme, tu approches.
D’abord, pour les autres et toi : ton pardon ;
Des remords et des regrets : ton absolution ;
Ton apprentissage de l’amour : ta solution ;
Laisser derrière toi le passé, ta résurrection.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour
La foi en la Divinité te paraît peut-être stupide,
Car tu es persuadé qu’il s’agit d’un monde irréel.
Si une personne t’en parle, tu t’éloignes d’elle,
Tu ne veux pas du tout entendre ces ritournelles.
Mais laisse-moi te dire que la Divinité n’est pas religion ;
Que tu peux entrer en contact avec Elle simplement,
Sans rites, sans dogmes, sans menaces de punitions
Sans obligations, ni restrictions, ni peur du châtiment.
De même que, si tu commences à converser avec Elle,
Elle te répondra, et tu ressentiras alors pour Elle
Un amour illimité qui te fera sentir tout autre.
Ne crains rien, tu n’as pas à devenir apôtre.
Converse avec le ciel, les nuages et les esprits,
Une merveilleuse et magique musique, tu verras,
Commencera à te combler d’une immense joie,
Sur le chemin illuminé de l’amour inédit, infini.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Mais peu importe que tu refuses ce lien divin,
Si, au moins, tu recherches dans les nuages et le ciel,
Le réconfort bienfaisant de la Lumière spirituelle,
Alors, tu auras, à mes yeux, emprunté le bon chemin.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Voilà la merveilleuse voie de ta guérison,
La magnifique route inversée de tes désillusions.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
567
1292
122
126
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1124
2777
281
164
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
167
150
69
117

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0