Chapitre 14 : Le choix de Thanatos

20 minutes de lecture

Au même moment où Flint vérifiait ses messages spéciaux dans ses réseaux sociaux, Hypnos, Luna et Wyatt étaient tous les trois en train de consulter les codes dans la base des données de la simulation. Des influences extérieures étaient en train de modifier l'algorithme afin d'assister Perséphone et ses acolytes. Ils voyaient tout ce qui se passait à travers les projecteurs qui filmaient leurs amis en direct. La magicienne eut le souffle coupé lorsqu'un vampire ailé tenta de tuer le pauvre Artael.

— Ils veulent tricher ? s'exclama celle-ci. Ils vont voir comment je m'appelle...

— Nous allons devoir forcer les souvenirs de nos compagnons si nous voulons que ton plan fonctionne, ajouta son meilleur ami.

— Je sais, mais ça ne sera pas évident. Je dois modifier leurs codes un par un. Je vais commencer par Flint, Shayne et Artael, puisqu'ils sont déjà réveillés... Peux-tu t'occuper de Scottie, Kylie et Estelle ?

— Hein ? Tout seul ? Lu', je ne suis pas aussi doué que toi, en informatique...

Hypnos se tourna vers le binoclard et répliqua :

— Laisse tomber, dit ce dernier. Je vais m'en occuper. Observe plutôt ce qui se passe sur les caméras et rapporte-nous tout ce doit être signalé.

— Entendu, fit Wyatt en se levant de son siège.

Il y avait une multitude d'écrans au-dessus d'eux et ils suivaient les faits et gestes des membres de la Septième Brigade, ainsi que Perséphone et son mari. Le regard du mage se posa sur Scottie Sanders qui mangeait des nouilles dans un bol en carton, après une longue journée de travail. Celui-ci était épuisé et visionnait la télévision dans son appartement. Il reçut alors un texto et le vérifia. D'après la réaction qu'il vit au visage de son mari, l'homme aux lunettes compris que ce dernier venait de recevoir le message de Flint. Le cuisinier se leva d'un bond et couru en direction de la sortie de l'appartement.

— Scottie est en route pour l'appartement des Sage, dit l'expert des eaux.

— Très bien, répondit Hypnos. Je peux voir que son code a été changé. Il commence à se souvenir de certains détails.

— Ça vient de moi, dit Luna. Je viens d'enlever le filtre qui le séparait de sa vie antérieure. J'ai fait la même chose pour sa sœur et la fille de Flint et Charlie.

— D'accord, je m'occupe de réactiver les pouvoirs de Gabriel, ajouta le Dieu du Sommeil. Nous allons avoir besoin de sa force.

— Mais il a les os fracturés... protesta la magicienne.

— C'est de Gabriel, dont on parle, réagit Wyatt. Son pouvoir va le soigner rapidement. Tu verras. Il ne faut jamais sous-estimer notre ami colosse.

Et il avait raison. Ils posèrent leurs regards sur l'écran où se trouvait le grand type musclé, allongé dans son lit d'hôpital. Ce dernier, se leva d'un bond, enlevant son intraveineuse et grossit sous leurs yeux. L'ex-golem avait repris sa forme initiale, mais dû se cacher les parties avec sa couverture, car une infirmière entra dans sa chambre et sursauta en voyant sa nouvelle apparence.

— Il n'avait que ça en tête, on dirait... remarqua le dieu aux cheveux blancs.

— Ne cherche pas à comprendre Gabriel, il vit dans son propre petit monde, rétorqua Luna. Tout comme Flint, d'ailleurs...

— Il n'est pas du tout comme le type que j'ai connu à l'époque où il était un mage, comme vous. Il est beaucoup plus... épanoui.

— Ah bon ? interrogea Wyatt. Athéna nous en avait parlé brièvement.

Hypnos allait lui expliquer ce qu'il avait en tête, mais Luna haussa le volume de l'écran où se trouvait Gabriel et l'infirmière.

Dites-moi tout de suite où se trouve le patient de cette chambre et pourquoi vous êtes dans cette robe, sinon j'appelle la sécurité ! lança la dame, pointant le bedon du colosse, d'un air accusateur.

Mais puisque je vous dis que je suis ce patient ! grogna l'ex-golem aux cheveux en broussaille. Je sens que vais le regretter... Tant pis !

Sous le regard de la jeune femme, son apparence redevint celui de l'effeuilleur aux os fracturés qu'elle avait soigné, durant une bonne partie de la journée. L'effet fut instantané, celle-ci perdit connaissance, n'en croyant pas ses yeux. L'homme au corps d'Adonis se gratta la tête et regarda dans tous les sens, se demandant si on l'observait.

Luna prit alors le microphone près de son écran et appuya sur une touche de son clavier.

— Ça va, Gabriel, dit-elle. Ce n'est que nous.

Luna ?! dit le châtain. T'es où ?

— Toujours dans la salle des machines, mais tu m'entends dans ta tête.

— Que se passe-t-il ? Pourquoi ai-je retrouvé mes pouvoirs ?

— Pour faire une histoire courte, Perséphone a découvert le poteau rose et vous envoie des démons pour vous éliminer. Elle a commencé par Shayne et Artael, mais ils ont tués la créature rapidement. Rends-toi à l'appartement des Sage. Ils essaient de rejoindre les autres. Regarde derrière toi, sur le lit. Je t'ai laissé des vêtements.

Le guerrier se tourna et vit qu'elle avait matérialisé les habits que portait le colosse, avant le moment de rentrer dans l'incubateur. Ils étaient tous à la taille de son physique normalement imposant. Il esquissa un sourire et reprit sa forme normale.

Je m'habille et j'y vais tout de suite ! déclara celui-ci.

— Mmm... Gabriel ? lança Hypnos. On voit tes parties intimes... Euh...

Oh... ah... mais qu'est-ce que... AAAAAAH !

L'homme gros sauta de l'autre côté du lit afin de se cacher des regards du Dieu du Sommeil. Il souleva rapidement sa tête et regarda dans tous les sens. Luna et Wyatt s'esclaffèrent en observant la réaction de leur ami, ainsi que le malaise de la divinité assise avec eux. Les choses ne changeaient jamais avec ce Markios.

— Tu vas vite t'y habituer, j'en ai l'impression, ajouta la magicienne en donnant une petite tape amicale sur l'épaule du dieu. Flint et lui sont incorrigibles.

Hypnos recouvrit son crâne en secouant celui-ci.

— Je commence à m'en rendre compte... soupira-t-il.

Vous ne pourriez pas couper mon écran, quelques minutes ? bouda le colosse, toujours caché derrière son lit. Je tiens à mon intimité.

Il gonfla des joues et leur tira la langue.

— À plus tard, bouboule, dit Luna en gloussant. On vérifiera ton état dans quelques minutes. Assures-toi de sortir rapidement de l'hôpital.

Gabriel opina de la tête, puis la magicienne coupa la communication entre eux.

Hypnos n'en revenait pas d'avoir assisté à une telle scène. Il avait besoin d'une boisson très forte pour oublier tout ça. Il prit une grande respiration et jeta un coup d'œil du côté d'Estelle Markios et de Kylie Sanders. Ces dernières discutaient tranquillement alors qu'elles buvaient un café à une chaîne de restaurant très connu au Canada, où ils vendaient des beignets et un café très apprécié par la population.

Kylie était confuse, ainsi qu'Estelle. Pour elles, ceci n'était qu'un simple rendez-vous entre deux nouvelles amies, afin de faire connaissance. Cependant, leurs souvenirs du passé commençaient à se manifester. Lorsque la punk réalisa ce qui était en train de se produire dans sa tête, elle faillit échapper son café sur la table. Elle rattrapa rapidement son gobelet en carton et le déposa devant sa partenaire de vie.

— Ça va les filles ? demanda Luna, à travers le micro.

Luna ?! demanda la petite blonde en levant sa tête dans les airs.

— Vous n'avez pas besoin de parler avec la bouche ouverte. Je communique à travers vos pensées. Les gens vont se poser des questions, alors servez-vous plutôt de vos têtes...

Kylie déglutit, alors qu'elle vit leur voisine de table qui zyeutait Estelle.

Que se passe-t-il ? pensa la journaliste.

— Vous devez vous rendre tout de suite à l'appartement des Sage, celui où Diana Kingston s'est rendue, dit son interlocutrice. C'est—

C'est dans la même ruelle que la Rôtisserie de Baldt Street, je sais, répliqua la demoiselle à la longue chevelure dorée. J'y suis allé cette matinée pour cogner à la porte, mais je n'ai pas été assez courageuse pour le faire.

— Eh bah, même sans souvenirs de ta vraie vie, tu t'es bien débrouillée.

Je crois surtout qu'Athéna m'a guidé jusqu'à eux...

— En parlant de cette dernière, elle est déjà en route pour Baldt Street, expliqua Wyatt.

Kylie et Estelle hochèrent leurs têtes, puis sortirent aussitôt du petit restaurant avec leurs restes. Luna coupa la communication avec eux, puis se tourna vers ses partenaires actuels.

— C'est bon les gars, formula-t-elle. Procédons comme prévu à la phase suivante.

Les deux autres approuvèrent, puis retournèrent à leurs occupations.

¤*¤*¤

En l'espace de quelques minutes, le ciel d'Ottawa s'assombrit, alors que les ruelles devinrent rapidement infestées de démons. Diablotins, gobelins, chauves-souris cyclopes, gargouilles, squelettes, morts-vivants... Les humains vivant une vie paisible, jusque-là, étaient en train de se faire tuer les uns après les autres. Il y avait des explosions partout.

Observant ce massacre depuis le sommet d'un gratte-ciel, Thanatos esquissait un sourire tout en sirotant un verre de vin qu'il tenait entre ses doigts. La purge avait commencée. Ce qu'il ne savait pas toutefois, c'était qu'il ne se trouvait pas sur la nouvelle Terre, mais une simple simulation où toutes leurs actions étaient limitées.

— La domination de ce monde a enfin commencé, dit-il en s'adressant à quelqu'un à travers son appareil Bluetooth. Nous ferons de cette ville un véritable chef-d'œuvre, ma douce. J'espère que le spectacle te plaît, jusqu'à présent.

Il entendit le petit rire de sa dulcinée, dans son oreille.

Il est magnifique, répondit la voix de Perséphone. Nos ennemis ne pourront plus nous empêcher de gouverner ce monde, désormais. J'ai déjà envoyé une patrouille aux appartements personnels de Diana Kingston. Je vais devoir me trouver une nouvelle assistante... Comme c'est dommage...

Il n'y avait aucune pointe de chagrin dans sa voix, seulement de la satisfaction.

— Quant à moi, je n'ai aucune nouvelle du vampire que j'ai envoyé chez les Sage, répliqua son mari. Je vais devoir m'y rendre moi-même.

Ce n'est pas la peine de t'en faire, mon chéri. Notre armée de monstre s'en occupera bien avant que tu n'arrives là-bas.

Le Dieu de la Mort entendit des cris et des pleurs à travers son téléphone. Perséphone se promenait librement dans les rues, alors qu'il y avait plusieurs explosions. Cette dernière commandait tous ces démons aux doigts et à l'œil.

— Quel excellent concert pour mes oreilles... susurra Thanatos. Nos disciples sont déchaînés, ce soir. Essayez de me garder une petite place pour le Maire...

Nous nous dirigeons vers la station de télévision, répondit son interlocutrice. Nous comptons faire passer un message, directement en ondes.

— Très bonne idée, ma chère Persie. Montre leur qui est la patronne...

Celle qui se faisait passer pour Lisa Sawyer, dans cette dimension, gloussa à gorge déployée, avant de d'enfoncer sa main dans le corps d'un humain qui passait par-là. Le dieu ténébreux pouvait s'imaginer ce qu'elle était en train de faire à sa victime. Elle venait de l'éventrer, jetant sa dépouille aux monstres qui l'entouraient.

— Attends-moi, ma douce, dit l'homme au verre de vin. Je m'en viens.

Il but d'un trait ce qui lui restait dans sa coupe, jeta celle-ci au sol et se brisa au contact. Ensuite, il prit son élan et passa à travers la grande vitre. Il tomba par la suite en direction du sol et se redressa pour se croiser les bras. Il finit par atterrir sur ses pieds, mais l'impact créa un léger séisme qui fit s'écrouler le terrain, un peu.

Celui-ci sortit une très longue lame noire, apparaissant du vide, et trancha le corps d'une femme qui tentait de s'échapper du bâtiment. La plus petite moitié du cadavre roula jusqu'au détenteur de l'épée. Ce dernier sourit et lança une bulle ténébreuse sur les deux parties. Tranquillement, elles prirent la forme de créatures sombres aux yeux globuleux. Leurs formes étaient aussi hideuses que celles des crapauds, mais leurs griffes tranchantes compensaient pour tout le reste.

— Allez, mes enfants, dit le Dieu de la Mort. Allez faire joujou avec les humains.

Les deux infâmes créatures dirent des mots incompréhensibles et s'éloignèrent dans la rue la plus près, bondissant sur un policier qui tentait d'abattre une gargouille avec son fusil. Le pauvre agent de la paix fut déchiqueté en plusieurs morceaux par ses agresseurs. Un peu plus loin, une voiture explosa et tua quelques piétons et des démons qui avaient tentés de les dévorer. Le chaos régnait à travers toute la gigantesque ville et tout cela avait commencé près de la basse-ville.

Quel dommage que Némo ne soit pas là pour admirer le spectacle... ses dons me seraient bien utiles, se dit Thanatos. La ville aurait été assiégée beaucoup plus rapidement. Mais peu importe. L'essentiel c'est que nous allons faire de cet endroit un monde rien que pour nous. Nous aurons enfin notre revanche contre les dieux du Conclave...

Tuer des innocent, convertir ces victimes en démon, répéter le processus. C'était ça le plan de Perséphone. Il leur fallait une armée capable de combattre contre les Forces de la Lumière et cette ville avait une population si grande qu'ils pourraient facilement l'utiliser pour ensuite convertir le reste de la nation. Leurs alliés leurs ouvriraient ensuite un passage vers le Saint Royaume et ils profiteraient de la situation pour tous s'infiltrer et assassiner tous les dirigeants de toutes les factions. La dernière fois qu'ils tentèrent de faire tout cela ; les autres dieux invoquèrent le néant et détruisirent tous leurs efforts.

Thanatos craqua les os de sa nuque. Voilà des jours qu'il attendait cet instant. Il prit une grande respiration, inspirant tout le mana qu'il pouvait détecter dans l'air. Il n'y en avait pratiquement pas, mais les démons dégageaient tous des portions de leur propre énergie magique, à chaque fois qu'ils lançaient leurs propres capacités sur leurs victimes. Ce monde sans magie tournait rapidement au cauchemar pour la population terrienne.

— Oui... oui ! s'exclama le Dieu de la Mort. Ce mana est d'excellente qualité !

Il s'esclaffa en remerciant Perséphone d'avoir eu l'idée de concevoir ces démons, dans l'idée qu'ils créent leur source infinie de magie noire. Il puisait déjà toute sa puissance dans l'atmosphère sinistre qui s'était emparé de la ville.

Le corps de Thanatos commença à flotter un peu, au-dessus du sol. Ses yeux devinrent deux billes noires, fixant le vide. Le dieu renégat souleva une main tranquillement, concentrant toute l'énergie ténébreuse qu'il pouvait trouver autour de lui. Il rassembla cette magie devant lui et rapidement, créa un trou noir qui aspira tout sur son passage. Les débris de bâtiments, les cadavres des humains et des monstres, les flammes et les dégâts provoqués par tout ce désordre. Tout disparaissait en un clin d'œil. Finalement, il claqua des doigts et une gigantesque explosion eut lieu à l'endroit où il avait lancé son sort. Celui-ci dût se recouvrir d'un champ de force, à la dernière minute, voulant éviter de s'en prendre plein la figure.

— Pas mal... ! Pas mal du tout ! remarqua ce dernier.

L'explosion qu'il venait de provoquer avait fait s'écrouler le gratte-ciel derrière lui et raya sur son passage une vingtaine d'immeubles, ainsi que tous les survivants du secteur. Le sort n'épargna pas les démons non plus. Celui qui se faisait appeler Greg Sawyer, dans cette dimension, se délectait de ce massacre. Il ressentait tout le mana obscur coulant dans de ses veines. Pour lui, ce silence était réconfortant.

— Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! hurla une voix à sa gauche.

— Mmm... ? fit Thanatos.

Tel un boulet de canon, Gabriel Markios fonça dans le corps du Dieu de la Mort et lui donna plusieurs coups de poings au visage. Désorienté, Thanatos repoussa violemment l'ex-golem qui fit apparaître ses ailes d'ange. Le gros guerrier fit apparaître une grande hache entre ses mains et observa son adversaire en soufflant des narines.

— C'était donc toi, la source de tous mes tourments ! cracha le colosse. C'était toi le responsable qui a volé ma jeunesse ! Tu m'as volé mon père... Tu paieras avec ton sang !

— Aaaaaaaarf... pas encore toi, soupira la divinité ténébreuse. Tu es décidément plus tenace que Troyd Markios...

— Oui, mais moi au moins, je suis du bon côté.

— Bon côté, mauvais côté... je ne vois pas l'importance quand on sait tous que le Conclave est le véritable ennemi dans toute cette histoire ?

— Quelle importance ? QUELLE IMPORTANCE !?

Le gros guerrier bondit en pointant sa lourde hache en direction du dieu. Son adversaire para le coup avec son arme ténébreuse.

Gabriel avait fait tout ce chemin depuis l'hôpital, qui se trouvait tout à côté des gratte-ciels. Il suivit les traces des explosions jusqu'à ce qu'il ressente l'énergie maléfique de cet homme. Luna, Wyatt et Hypnos l'équipèrent d'une armure solide et d'une hache afin qu'il puisse se défendre. Il se servit de ses talents naturels afin de combattre.

— Alors quoi ? T'as donné ta langue au chat ? questionna Thanatos.

— Cette dimension n'est même pas réelle... pauvre fou... mentionna Gabriel. Athéna vous a fait passer un test et vous l'avez lamentablement échoué !

Stupéfait par cette remarque, la divinité vêtu de noir recula et cligna des yeux.

— Tu veux dire que rien de ceci n'est réel ? demanda celui-ci en levant une main dans les airs. Comment est-ce possible ?

— Il s'agit d'une simulation dans laquelle elle nous a tous plongé afin d'éviter les dégâts dans la véritable planète Terre, mentionna le colosse. Elle voulait prouver à tous ses alliés qu'il y avait encore du bon en vous. Nous nous sommes trompés. Vous auriez pu nous aider à changer les choses au Conclave. Au lieu de cela, vous avez agis en vilains.

— Pourquoi Athéna voudrait-elle combattre contre nos ennemis !? Ça n'a aucun sens ! Elle est leur larbin depuis des millénaires !

— Et c'est là que tu te trompes, Thanatos. Pourquoi crois-tu qu'elle a créée Aeglys en premiers lieux ? Pour former des anges capables de rejoindre son armée et vaincre les forces du mal. Mais en vérité, elle voulait renverser le Conclave. Son père s'est joint à sa cause quelque temps avant sa mort. Ils avaient espoir que vous changeriez, mais je suis triste de réaliser que nous ne pourrons pas compter sur vous !

— Nos méthodes diffèrent peut-être, mais nous avons le même objectif. Peut-être que nous pourrions trouver un compromis...

Gabriel secoua la tête et s'élança vers son adversaire, soulevant sa hache dans les airs.

— Il est trop tard pour cela ! grogna-t-il. Il est temps pour vous d'expier vos péchés !

¤*¤*¤

Hypnos était mortifié par ce qu'il venait de voir sur l'un des écrans des ordinateurs. Il se couvrit la bouche, réalisant que son frère avait décidé de procéder au génocide de l'espèce humaine. Il se leva de son siège, en état de choc. En pleine crise, il faisait les cents pas derrière la magicienne et son meilleur ami.

— Non... non... non... non... râla le Dieu du Sommeil. Mais qu'est-ce qu'il lui a pris !? Athéna ne le pardonnera jamais, maintenant !

— Relaxe, ce n'est qu'une simulation, répliqua Luna. La plupart de ses victimes dorment toujours dans les incubateurs. Souviens-toi de ce que tu nous as dit...

Le dieu albinos hocha la tête, réalisant qu'elle disait vrai. La majorité des citoyens de cette fausse ville étaient tous des intelligences artificielles créées par l'algorithme d'Athéna. Il se frotta le front, ruisselant de sueur.

— Je savais qu'il était en train de perdre la tête, mais pas au point de causer autant de destruction... grommela l'homme aux cheveux blancs.

Il soupira, au bord des larmes. Il s'avachit aussitôt sur son banc et retourna son attention sur les écrans au-dessus de leurs têtes. Il avait une sérieuse envie de donner une sévère correction à son frère, mais espérait que s'améliorerait. Soudainement, Gabriel, qui était apparût sur le champ de bataille, quelques minutes plus tôt, s'élança en direction du Dieu de la Mort et fendit son arme à travers le torse de ce dernier.

Le colosse entailla le torse de l'homme se tenant devant lui et sous leurs regards ébahis, se transforma en un énorme dragon argenté.

— C'est dingue ! On dirait Charlie ! remarqua Luna.

— Ça devrait faire l'affaire, mentionna Wyatt, hypnotisé par le combat.

— T'as vu sa gueule... ? Il va lancer une flamme...

La magicienne était bouche-bée, réalisant que Gabriel allait attaquer Thanatos sous cette apparence. Elle déglutit au moment où il lança sa gigantesque boule de feu. Ce fut à cet instant que Hypnos ramassa le microphone que Luna avait près d'elle et hurla :

— ARRÊTEZ MOI ÇA TOUT DE SUITE !

Puis, le dragon battit des ailes afin de dévier son attaque dans une autre direction. Le Dieu de la Mort regarda de tous les côtés et leva son regard vers le ciel.

Némo ?! C'est toi, frangin ?! T'es toujours vivant !?

— Bien sûr que je suis vivant, pauvre con ! C'est même moi qui supervise tout ça !

Hein ?! Comment ça ?

— Bah figures-toi donc que je travaille pour Athéna et son père Zeus depuis des siècles !

Que... quoi... ?! Tu nous as trahis !?

— C'est plutôt le Conclave qui vous a tous trahis ! Je n'ai fait que suivre la directive d'Athéna qui était de garder un œil sur vous et m'assurer qu'il ne vous arriverait rien en Enfer ! Vous avez été injustement bannis pour les actes de Hadès ! Notre princesse et son Altesse le Roi Zeus avaient l'intention de tous nous libérer, mais Persie a pété un câble à de nombreuses reprises et il a fallu qu'ils jettent l'éponge pour éviter que le Conclave ne découvre leur subterfuge !

Mais ils ont tués Hadès !

— C'est un mensonge et tu le sais ! Les protecteurs de Zeus se sont lancés sur lui sauvagement et l'ont balancé dans le vide alors même que notre Roi tentait de le protéger ! Nous ne pouvions pas prévoir que ta future femme deviendrait aussi folle !

Thanatos lâcha son arme. Sous le choc, il entendait un tintement dans ses oreilles. Il commençait peu à peu à rassembler les pièces du puzzle, dans sa tête.

Toute envie de nous venger, dans ce cas, nous l'avons dirigé contre les mauvaises personnes... n'est-ce pas ? dit-il en regardant dans le vide.

— Enfin... Tu as tout compris... soupira Hypnos. Pendant tout ce temps, Athéna s'est démener pour vous sortir de l'Enfer et voilà comment vous la remerciez.

Mais elle n'aurait pas pu nous avertir avant !?

— Comment peut-on rejoindre un Enfer si tous les moyens de communications sont coupés depuis le monde spirituel ? Mmm ? Peux-tu me le dire, grand frère ?

Le Dieu de la Mort roula des yeux. Il savait que Hypnos avait raison. Il était impossible de communiquer avec l'au-delà, lorsqu'on passait une éternité dans une dimension maudite. Les divinités avaient conçues ces mondes à part, de sorte qu'ils puissent contrôler les démons et les renégats plus facilement.

— Tu te souviens du jour où vous avez tentés d'envahir Baldt et que vous avez presque vaincus l'armée ? commenta son frère. C'est le même où le vampire, Shayne Wolfe a décapité l'hôte de Persie.

Évidemment que je m'en souviens... J'avais pris possession de Randell, après tout.

— Ce jour-là, ce fût Zeus qui intervint dans nos plans. Il a bloqué la magie en Aeglys quelque temps afin que vous rentriez d'où vous venez. Il a fait cela pour éviter que davantage de sang ne coule, ce jour-là. Si ça n'avait pas été de son intervention, nous serions tous morts.

Mais comment a-t-il fait pour ne pas se rendre compte que nous avions des agents travaillant pour nous, au Saint Royaume ?

— C'est là que tu te trompes, mon frère. Il avait trouvé ces agents lui-même afin qu'ils travaillent pour nous. Tous nos contacts au Saint Royaume sont des agents doubles. Notre objectif final a toujours été de vous ramener sains et saufs de cet Enfer, mais vous n'avez fait que compliquer les choses sans arrêt...

Thanatos déglutit en entendant cette nouvelle.

Tu veux dire... que nous avons tout fait ça pour rien ? s'exprima celui-ci.

— Enfin... tu le réalises... Et comptes-toi chanceux que ce que tu viens de tuer n'étaient que des intelligences artificielles. Athéna va probablement te taper sur les doigts, mais elle n'est pas si méchante que ça... Cette simulation est quand même sa création.

Le dieu aux habits noirs avait refermé sa plaie en absorbant le mana ténébreux qu'il avait créé à travers les créatures mortes. L'homme posa son regard sur le dragon argenté qui le regardait toujours d'un air sévère. Thanatos avait tellement méprisé Gabriel qu'il se sentait mal à l'idée de l'affronter de cette manière. Il avait vu un obstacle en lui, alors que celui-ci tentait simplement de se créer une armée digne de sa dulcinée.

J'ai vraiment tout fait de travers, continua Thanatos pour lui-même.

— La bonne nouvelle, c'est que ce serveur peut être réinitialisé, répliqua son frère. Tout ce qui a été détruit pourra être restauré. L'algorithme reproduit le système que les dieux utilisent pour fabriquer leurs mondes.

Pour toute réponse, le Dieu de la Mort affichait une expression sombre. Il tourna le dos au dragon, puis s'éloigna, tête basse. Celui-ci était perdu dans ses pensées. À force de vouloir venger Hadès, il avait été corrompu au fil des années par la rage et s'était défoulé sur d'innocentes victimes, alors qu'il aurait pu simplement ne pas agir ainsi, du tout.

Thanatos commençait à regretter ses choix de vie. Il était devenu aussi cruel, aussi sanguinaire que les membres du Conclave. Voulant autrefois changer l'ordre spirituel de manière politique, il était devenu un tyran et avait infecté des milliers d'individus, jusqu'à ce qu'ils deviennent les disciples de Perséphone et de leur cause. Ce dieu était probablement le pire homme qui soit, dans cet univers, mais il avait agi par amour pour Perséphone et par bonté de cœur.

Je ne mérite pas le pardon des olympiens, dit-il en regardant dans le vide.

— De toute façon, cette faction est morte après la destruction d'Aeglys, déclara Luna qui prit le micro d'entre les mains de Hypnos.

Qui parle ? Je ne reconnais pas cette voix...

— Probablement l'une des nombreuses esclaves de Méduse ? Que sais-je... Cette créature que vous m'avez envoyée, quand j'étais gamine... Mmm ? Ça vous dit quelque chose ? La sœur d'Euryale et Sthéno...

Méduse ? Oh... ça fait un bail que j'ai entendu ce nom...

Il se gratta la tête et réfléchit un instant avant de réaliser qu'il s'agissait de la petite Luna Kelly, qu'il avait vu autrefois en compagnie des Markios. Nash l'avait sauvée d'un groupe de brigands. Il la vit pour la toute première fois, alors qu'il marchait le long du rez-de-chaussée, sous l'apparence charnelle de Randell Tabris.

— Pas étonnant que tu ne t'en souviennes pas de Méduse, répondit son frère. C'était une création de Perséphone. Elle s'était basée sur nos ancêtres et l'a façonnée dans l'argile, tout comme ses sœurs. Mais bon, tout ça est de l'histoire ancienne. Tu as désormais un choix à faire. Sois tu te joins à nous pour combattre le Conclave à notre manière, soit nous devront nous battre dans les véritables champs de batailles.

— Ce n'est pas à moi de prendre cette décision, fit le dieu. Ce choix revient à Perséphone. Je ne trahirais pas mon épouse.

Hypnos secoua sa tête. Même s'il reconnaissait que son frère avait le don de se compliquer l'existence, il trouvait sa loyauté envers la Déesse des Enfers, charmante.

— Dans ce cas, rejoins-là et convainc-là que vous devez cesser ce massacre tout de suite ! dit la Divinité du Sommeil. Plus vite tu le feras, mieux ce sera !

Thanatos hésita un moment, puis hocha la tête. Il prit alors une direction opposée à celle de quelques minutes plus tôt et bondit dans les airs, avant de faire apparaître des ailes noires dans son dos. Un moment plus tard, il disparut dans la nuit, sans laisser de traces.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob

Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Si tu souffres de l’agression de tes idées noires,
Si tu croupis dans la prison de tes ténèbres en plein jour,
Si tu ne vois plus la lueur au bout de ton désespoir,
Sache que ton chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Apprends à changer ta vision du réel.
N’accorde pas prise aux reproches,
Ni à ta condamnation personnelle.
Du renouveau de ton âme, tu approches.
D’abord, pour les autres et toi : ton pardon ;
Des remords et des regrets : ton absolution ;
Ton apprentissage de l’amour : ta solution ;
Laisser derrière toi le passé, ta résurrection.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour
La foi en la Divinité te paraît peut-être stupide,
Car tu es persuadé qu’il s’agit d’un monde irréel.
Si une personne t’en parle, tu t’éloignes d’elle,
Tu ne veux pas du tout entendre ces ritournelles.
Mais laisse-moi te dire que la Divinité n’est pas religion ;
Que tu peux entrer en contact avec Elle simplement,
Sans rites, sans dogmes, sans menaces de punitions
Sans obligations, ni restrictions, ni peur du châtiment.
De même que, si tu commences à converser avec Elle,
Elle te répondra, et tu ressentiras alors pour Elle
Un amour illimité qui te fera sentir tout autre.
Ne crains rien, tu n’as pas à devenir apôtre.
Converse avec le ciel, les nuages et les esprits,
Une merveilleuse et magique musique, tu verras,
Commencera à te combler d’une immense joie,
Sur le chemin illuminé de l’amour inédit, infini.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Mais peu importe que tu refuses ce lien divin,
Si, au moins, tu recherches dans les nuages et le ciel,
Le réconfort bienfaisant de la Lumière spirituelle,
Alors, tu auras, à mes yeux, emprunté le bon chemin.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Voilà la merveilleuse voie de ta guérison,
La magnifique route inversée de tes désillusions.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
567
1292
122
126
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1124
2777
281
164
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
167
150
69
117

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0