Chapitre 7 : Deus Ex Machina

20 minutes de lecture

Dix ans plus tôt, lorsque Flint et son petit groupe traversèrent le portail, Luna Kelly salua ces derniers et retourna à ses recherches. La magicienne était déterminée à trouver une manière d'aider leur armée à s'agrandir et pour cette raison, elle passa des jours et des nuits, enfermée aux laboratoires du sous-sol, pour lire de nombreux documents laissés par Athéna. Elle comprit rapidement que leurs destins leur avaient été dérobés par les dieux, mais elle le comprit uniquement lorsqu'elle lut dans l'une des notes de la déesse qu'ils avaient des avenirs déjà tous tracés pour eux, avant l'intervention du Conclave.

Il y avait une locution latine pour ce qui leur était arrivé, Deus Ex Machina. Luna la connaissait pour l'avoir étudiée durant son apprentissage avec Artael Markios. Cela signifiait, dieu sortit de la machine. Les experts de Xu Fahn associaient cette expression avec des actes divins qui n'avaient pas lieu d'être, ce qui s'était passé à Baldt lors de la première invasion du culte de Perséphone. Ironiquement, Flint et son groupe étaient tous des divinités et on les avait tous sortis d'incubateurs. Cela apportait une toute nouvelle approche au terme.

Luna détestait l'expression. Elle était une femme de science. Elle se sentait incapable de comprendre ce qui leur était arrivé. Cependant, cela ne l'arrêterait pas à rechercher la vérité, même si cela devrait lui prendre une éternité.

Grâce aux nombreux plans que Zeus et Athéna avaient laissés dans les archives des ordinateurs, la magicienne se construit un casque de réalité virtuelle qu'elle relia au système qui leur permettait de voyager à travers les portails. La dame utilisa l'engin afin de voir la plupart de ces destinées interrompues.

— Dans son existence précédente, son avenir était de devenir la Principale de l'Académie Militaire pour ensuite faire partie du Conseil, dès ses quarante-huit ans, entendit la magicienne. Elle avait sa propre maison où elle avait adopté plein de chats.

Ironiquement, Luna dû admettre que cet avenir lui paraissait banal.

— Flint et Gabriel devaient prendre leurs retraites vers l'âge de cinquante-ans et vivre le reste de leurs jours dans une petite maison tranquille de Kritz. Le grand blond avait exercé le métier de fermier, alors que son mari ouvrit une boulangerie très populaire au village. Étant donné que Flint était immortel comme son mari, à cause de son statut d'ange, il vit plusieurs de ses amis mourir au fil des années et sombra dans une profonde dépression. Cependant, il fut heureux d'élever les descendants de ces derniers, en compagnie du colosse.

Cette vision l’attrista et elle dût prendre une pause du casque de réalité virtuelle.

— Shayne continua son travail en tant que général, alors que Cassandra vieillit et mourut paisiblement à soixante-dix-neuf ans. L'ancienne chasseuse consacra sa vie à l'art de la guérison, choisissant la voie de vétérinaire. Leurs enfants devinrent des brigadiers et vécurent longtemps. Le vampire partie en voyage à la mort de son épouse, mais revint pour reprendre son poste, quelques années plus tard. On raconte qu'il avait retrouvé l'amour, par après.

— Pauvre Wolfe, soupira Luna. J'imagine que Flint, Gabriel et lui seraient devenus inséparables, au fil du temps...

— Quant à Misaki, celle-ci déménagea à Lanartis avec Sakura et Yuki pour aller vivre avec Lucas. L'Ambassadeur d'Archenwald fut promu au rang de général et demanda la main de l'albinos en mariage. Celle-ci accepta, mais pas avant qu'elle n'ouvrit un dojo où elle enseigna les arts martiaux. Parallèlement, Scottie délaissera son emploi de brigadier pour exercer la profession de chef dans son propre restaurant. Il devint ainsi un homme très apprécié de sa communauté. Dans cette ligne du temps, il épousa Wyatt. Ce dernier choisit de devenir conseiller.

— Pourquoi ne suis-je pas surprise ? se dit la magicienne, en gloussant.

— Du côté d'Estelle, sa carrière fût celle d'une écrivaine. Elle commença à sortir avec Kylie vers l'âge de dix-sept ans, à la grande surprise de tout le monde. La punk recommença son groupe de musique qui connut un succès à travers tout le continent. Vers l'âge de vingt-six ans, elle épousa la petite blonde. Pour terminer, Artael avait continué son terme en tant que président jusqu'à la fin de sa huitième année et fut remplacé par la suite par Ellen Prescott qu'il épousera lors d'une réception du Nouvel An.

Il n'y avait aucune vision des esprits élémentaires. Luna venait de voir les nombreuses possibilités qui se seraient offertes à eux, si la guerre n'avait jamais éclatée. Dans cette réalité, les dieux renégats ne parvinrent pas à retrouver tous leurs pouvoirs et personne ne se souvint de la première invasion de Perséphone.

— Non, mais c'est vraiment cool cette invention ! s'était-elle exclamée, en ôtant le casque de sa tête. Je pourrais probablement m'en servir pour localiser Artael et les autres en jouant avec les paramètres...

Et c'est ce qu'elle fit.

Pendant les années qui suivirent, la magicienne assista la communauté de son mieux avec les nombreuses tâches qui s'offrirent à elle. Elle devint la mairesse de leur petit village jusqu'à ce qu'ils décident de reformer le monde d'Aeglys, grâce aux plans qu'ils trouvèrent dans le panneau administratif laissé par Zeus.

Durant ses temps libres, la demoiselle retourna aux laboratoires et fit des expériences avec son casque de réalité virtuelle. Rapidement, celle-ci en créa de nouveaux et ses camarades purent s'en servir pour explorer différentes possibilités de leurs existences. Cette magie les fascinait tous.

Au bout de dix ans, Luna avait non seulement réussi à trouver la nouvelle dimension où se trouvaient les trente pourcents de leur population manquante ; elle avait déjà une idée sur comment se rendre là-bas sans quitter Célestia.

Athéna avait pris soin de laisser aux nouveaux dieux, la possibilité de créer de nouveaux corps pour remplacer les leurs ou bien pour se déplacer dans un autre monde sans même quitter leur dimension d'origine. Ce fut pour cette raison que la magicienne et scientifique construit une douzaine de corps, tous adaptés aux besoins de la Septième Brigade. Ils étaient tous entreposés dans leurs incubateurs depuis quelques années. Luna y apporta quelques modifications, selon les préférences de ses amis, mais laissa les corps des six fondateurs disparus, intacts.

— Mm... Luna... ? demanda Kelvin, un jour où elle nettoyait les couvoirs.

— Oui, Kel ? répliqua cette dernière, nettoyant son clavier d'ordinateur.

— Pourquoi n'as-tu pas créé de corps pour ma fratrie et moi ?

— Vous n'en aurez pas besoin. J'ai déjà compris que vous pourriez vous matérialiser de l'autre côté du portail, sans conséquences. Vous êtes des matérialisations du mana, après tout et cette substance magique est universelle. Dans l'autre dimension, toutefois, vous adopterez des apparences plus appropriées à l'époque et l'endroit. Les portails sont programmés pour cela.

— Mais qu'arrivera-t-il si nous ne pouvions pas revenir à Célestia ?

— Je vais m'assurer que l'un d'entre nous reste ici pour veiller sur les machines. Au moindre signe de danger, nous reviendrons. N'oublie pas que le temps s'écoule différemment pour les gens, là-bas. Nous aurions l'opportunité de quitter la nouvelle planète sans problème et nous promener pendant des années ici, sans même nous soucier de ces corps. De nombreuses possibilités s'offrent à nous.

L'oiseau du feu était accroché sur un perchoir qu'elle avait emmené aux laboratoires, spécialement pour lui. Il regardait sa porteuse qui frottait une machine avec un linge doux et du nettoyant.

— Ne serait-ce pas plus simple de passer des bagues à ces corps synthétiques ? interrogea Kelvin.

— Eh... pas bête comme idée. Mais d'un côté, nous nous ramasserions avec plusieurs doubles de ce côté... On pourra toujours les stocker à nouveau dans les incubateurs, pour de futurs tests.

Elle s'étira et bailla.

— Ouf... je n'ai pas vu l'heure passer... ajouta la jeune femme.

Elle venait de lire sur sa montre qu'il était onze heures. Celle-ci avait passé une nuit blanche, à nettoyer la grande section des laboratoires.

On avait agrandie les sous-sols, au fil des nombreuses années. Il y avait plusieurs chercheurs qui travaillaient avec elle et différents domaines à explorer. Luna se spécialisait dans tout ce qui touchait la liaison de la magie et de la science, comme Athéna. Le Conseil actuel se fiait à son expertise afin de les aider à résoudre des problèmes d'ordres naturels.

— Je vais vérifier le secteur météorologique avant d'aller me coucher, mentionna-t-elle. Les fermes ont besoin d'un peu de pluie.

— Ne devrais-tu pas laisser ce travail à tes collègues ? interrogea son ami à plumes. S’il te plaît, va te coucher... Je m'inquiète pour toi...

Pour toute réponse, Luna s'arrêta près du perchoir et sortit une boite de croquettes qu'elle avait préparées pour son esprit élémentaire. Kelvin accepta la friandise, tandis qu'elle lui caressait la tête.

— C'est bon, je vais suivre ton conseil. Mais c'est seulement parce que tu es adorable. Sinon, je ne m'arrêterais pas.

— Tu es quand même éveillée depuis plus de trente-deux heures, bouda son interlocuteur. Tu exagères.

— Oh ça va... je suis assez vieille pour prendre soin de mon corps.

L'oiseau frotta son visage à celui de sa porteuse, en guise de son affection. Il battit alors des ailes et se transforma en collier, autour de la nuque de la magicienne. Elle avait pris l'habitude de le transporter ainsi, puisqu'elle pouvait faire apparaître ses propres ailes. Lorsqu'il avait besoin de sortir à l'extérieur, elle s'approchait d'une fenêtre ouverte et il prenait son envol.

Deux heures après être partie se reposer, le portail s'activa dans la plus grande salle du sous-sol. Cassandra Appleseed, qui passait par-là, vit qu'il s'agissait de Flint et des autres. Elle attendit patiemment qu'ils reviennent, un sourire aux lèvres. Celle-ci avait hâte d'entendre ce qu'ils avaient découvert.

¤*¤*¤

Deux jours plus tard, soit le 26 mai 3928 AD, tous les membres de la Septième Brigade se réunirent à la salle de conférences qu'on leur avait réservée à la même étage du bureau de Gretta Doyle. C'était un après-midi ensoleillé. Rien ne laissait présager une mauvaise température.

Seuls Dia, Nox et Charlie assistèrent à cette réunion, en tant que chefs des esprits élémentaires. La présidente assistait à cette rencontre, puisque cela concernait aussi l'avenir de la république. Elle était accompagnée d'un garde du corps.

— Tout d'abord, dit Nash Markios, devant le reste du groupe, je tenais à vous remercier d'avoir répondu à ma demande aussi vite. Je sais que la plupart d'entre vous êtes désormais très occupés avec vos nouvelles occupations, mais Madame la présidente ici présent m'a donné le signal afin de tous vous réunir.

Le Dieu de l'Olympe portait des habits décontractés, ce jour-là, comme la plupart des gens dans cette pièce. À côté de lui, Luna Kelly préparait un diapositif de son plan, dont elle avait parlé avec celui-ci.

— Comme vous le savez déjà, notre bonne amie a travaillé d'arrache-pied pour nous, afin que nous puissions nous rendre sur cette nouvelle terre. Notre courte visite à Baldt n'a fait que raccourcir ses recherches, puisque nous possédons désormais les coordonnées pour nous y rendre.

Il se racla la gorge et jeta un coup d'œil rapide sur sa feuille de notes.

— J'aimerais que vous écoutiez tous attentivement ce que Luna va nous dire. Après, je vous donnerais les prochaines directives, en tant que votre nouveau commandant. Car oui... je vous annonce officiellement que je suis à la tête de l'armée, selon la demande de Madame Doyle.

Flint était à la fois sous le choc, mais fier pour son oncle. Il reconnaissait que ce dernier avait un excellent sens du devoir et du leadership. Le châtain saurait les mener jusqu'à la victoire.

— Wouhou ! s'exclama le capitaine en levant son poing dans l'air, afin de célébrer pour son oncle. Bravo Nash !

Le maître des éléments gloussa, alors que les autres membres de la Septième Brigade imitèrent le capitaine.

— J'aimerais aussi préciser qu'à partir de maintenant, je renonce à mon titre de Zeus. La dynastie des olympiens devra se trouver un nouveau souverain. Désormais, nous formons une nouvelle faction. Nous sommes les Markios. Tous et chacun d'entre vous font désormais partie de notre clan, sans exception. Que vous soyez liés à nous par le sang ou non, vous êtes notre famille. Je serais le premier à gérer notre faction, le prochain sera choisi en temps et lieux.

Il s'adressa ensuite à la présidente.

— Considérez-vous comme membre honoraire de notre famille, Madame Doyle.

La grande rousse grimaça, confuse.

— Est-ce que cela implique que je dois désormais prier pour vous tous ou... ai-je le droit de prier pour Athéna ? demanda celle-ci.

— Ça n'a aucune importance puisqu'elle est l'une d'entre nous. Nous sommes ses enfants et par conséquent, vous priez pour elle si vous priez pour nous.

Il retourna son attention à ses compagnons et poursuivit :

— Il est temps maintenant que je vous explique comment fonctionne la Foi, au Saint Royaume. Comme vous vous en êtes rendu comptes, les gens comptent beaucoup sur nous et les créatures élémentaires pour rendre cet endroit fabuleux. C'est pour cette raison que vous ressentez autant de mana dans l'air. Les gens croient tellement en nous qu'ils nourrissent cette planète de leur amour. Tant et aussi longtemps que nous serons là pour eux, ils continueront de croire en notre cause. Ainsi, nous serons aidés par eux durant cette guerre.

— Ah... ça explique pourquoi nous avons autant d'énergie, remarqua la louve. Ici, nous n'avons pas besoin de nous soucier d'un voile quelconque. Tout nous est offert par le sol sous nos pieds.

— C'est exactement comment une planète normale devrait fonctionner, continua Nash. Du moins, c'est ce que Zeus m'a expliqué, bien avant de mourir.

Il baissa son regard sur le podium où il avait laissé ses notes et revit le visage bienveillant de son ami qui fut malheureusement assassiné trop tôt.

— Avant que le Conclave ne décide d'enfermer les renégats dans plusieurs dimensions cachées, ils créaient des planètes où la vie grouillait dans les entrailles de leurs planètes, expliqua-t-il. Pour des raisons de sécurité, Aeglys n'avait en son centre que l'Enfer froid et lugubre où vivaient les démons. Contrairement à notre monde qui n'avait que quelques volcans endormis depuis longtemps, il existe d'autres terres où le noyau est fait de lave.

Intrigué, le tigre blanc s'avança un peu vers le dieu du podium.

— Je me souviens, de mon temps parmi les dragons argentés, qu'il n'existait que trois volcans autour de la planète. Deux d'entre eux étaient inactifs alors que le troisième entrait en irruption, une fois à toutes les décennies. Mon clan vivait dans ce dernier, car seule la chaleur des volcans pouvaient éclore nos œufs, à moins de les réchauffer constamment avec nos flammes.

— Ils sont tous les trois de retour, mais nous n'avons pas encore eu la chance de réincarner les dragons, expliqua Luna. Nous allons devoir nous servir de machines encore plus grandes pour la conversion de leurs âmes, car je doute que nous ayons assez de place dans nos laboratoires pour le faire.

— Je comprends, répondit Charlie, attristé. Cependant, tu peux toujours leur donner la forme d'œufs. Je veillerais à ce qu'ils éclosent en sécurité.

— Ça aussi, nous pourrions le faire.

La présidente secoua la tête.

— Des dragons ? Vraiment ? demanda cette dernière, levant un doigt accusateur en l'air. Nous avons bien spécifié que nous ne voulions pas de démons sur Célestia. Ce monde se doit d'être paisible et un sanctuaire pour tous.

— Ces dragons ont toujours servis la Déesse Athéna depuis qu'elle les a mis au monde ! gronda le tigre blanc. Je vous défends de leur manquer de respect !

Charlie toisa la grande rousse. La dirigeante de la république comprit qu'elle était ignorante concernant certaines choses et se tut. L'esprit de la création retourna s'asseoir aux pieds du colosse qui lui gratta la tête.

Les membres du groupe se mirent tous à murmurer des choses en même temps. Nash n'arrivait pas à les suivre. Il cogna sur le podium quelques fois avant de s'adresser à eux, d'une voix forte :

— Si vous le voulez bien, nous allons maintenant discuter d'un plan auquel Luna travaille depuis plusieurs années. Je vous prie de l'écouter.

La magicienne remercia le commandant et se mit alors à leur expliquer comment elle avait conçu les clones en s'assurant qu'ils soient tous contrôlables avec les casques de réalités virtuelles. Elle leur mentionna ensuite que l'un d'entre eux devrait veiller sur eux durant leur visite sur la planète crée par le Conclave.

— ... alors c'est comme ça que nous apprendrons si oui ou non, nous pouvons venir en aide à nos camarades disparus, expliqua-t-elle en terminant son discours. Pensez-vous que l'on devrait rajouter autre chose ?

— C'est toi l'experte, répondit Wyatt. La véritable question qu'on devrait te poser, c'est comment allons-nous commencer cette expérience ? Doit-on tous s'y rendre en même temps ou veux-tu y envoyer des gens, un par un ?

Luna était sur le point de lui répondre, quand Kylie s'exprima :

— Tout le monde en même temps, c'est trop risqué. Tirons à la courte paille.

— Et comment sommes-nous censés transférer nos âmes dans les corps synthétiques ? interrogea Scottie.

— Ouais, tu ne nous l'as pas expliqué, ajouta Estelle. C'est risqué, non ?

La magicienne secoua ses mains devant elle, en un mouvement ressemblant à celui d'une paire de ciseaux. Elle était ébranlée par ces nombreuses questions.

— Hé ho ! Du calme ! Laissez-moi répondre à Wyatt avant de vous en mêler ! déclara-t-elle. C'est dingue, quoi... Je n'ai pas plusieurs têtes !

Les jumeaux s'excusèrent, ainsi qu'Estelle. La scientifique prit une grande respiration et continua :

— Je dirais que nous devrions y aller en petits groupes, pour commencer. La courte paille, on laisse tomber tout de suite. Nous avons besoin d'envoyer de gens qui sont capables de faire preuve d'initiatives et qui sont assez débrouillards. Pour cette raison, j'envisage d'envoyer Nash, Shayne, Flint et Lucas comme premiers représentants. Ils seront accompagnés de leurs esprits élémentaires. Cassandra restera ici en premier pour surveiller nos activités. Ensuite, elle se fera remplacer lorsque lui viendra le temps de nous rejoindre.

Elle fit une courte pause avant de poursuivre :

— Finalement, pour les casques de réalités virtuels, ne vous en faites pas. J'en ai conçus spécialement que l'on peut connecter aux incubateurs. Vous quitterez alors vos corps naturels dans cette dimension et entrerez dans vos corps d'emprunts. Avec ces derniers, vous vous dirigerez dans la salle du grand portail. À partir de là, nous rentrerons les coordonnées du Nouveau Monde et vous le traverserez. J'ai pris soin de rajouter des bagues magiques à chacun de vos clones, donc vous pourrez utiliser l'option de secours à tout moment pour rentrer à Célestia. Avez-vous d'autres questions ?

Les autres ne dirent rien. Ils réfléchissaient tous à ce qui allait se passer à partir de cet instant. La plupart d'entre eux avaient attendu cet instant depuis plus de dix ans. Misaki, par exemple, souhaitait revoir ses enfants et savait que Yosuke serait du même avis, s'il était avec eux dans cette pièce. Le général était occupé à d'autres tâches, en cet instant et ne pouvait pas assister à cette réunion.

— Je veux y aller, dit l'albinos et se levant d'un bond. Laissez-moi explorer cette planète. Je dois absolument retrouver mes petits !

— Si elle y va, j'y vais aussi, ajouta Lucas. Il est hors de question que je l'abandonne dans une quête si importante.

Lusso, dans les bras de sa porteuse, approuvait leur décision. Éclipse ne dit rien, se contentant d'écouter tout ce que les dieux se disaient.

— Si Flint y va, j'y vais aussi, formula l'ex-golem.

— Pareil ! fit Estelle en se levant près de son père bedonnant.

— Eh ! Ne m'oublie pas, bouda Kylie agrippa la main de sa compagne.

— Moi non plus, enchérit Scottie.

— S'il y va, j'y vais aussi, prononça Wyatt qui passa un bras par-dessus l'épaule de son époux. Nous sommes tous unis, je ne les laisserais pas partir sans moi.

— Une réplique digne d'un pauvre fou, marmonna les bracelets aux poignets du mage. Mais bon, je suis partante.

Un par un, ils se levèrent tous des sièges, sauf la présidente et son garde du corps. Gretta se dit qu'elle était de trop dans cette pièce. Elle décida de partir, alors que Nash se gratta la tête. Il ne s'était pas attendu à ce que tous les membres de la brigade décident de partir en même temps.

— C'est bon, déclara le commandant. Je veillerais sur vos corps pendant que vous serez partis. Nous devons maintenant trouver le bon moment pour commencer cette nouvelle mission.

Ils étaient tous libres pour le reste de la journée, puisque la plupart d'entre eux avaient des remplaçants à leurs boutiques et les autres n'avaient pas d'emplois.

— Avant que nous partions, il y a un autre détail à régler, dit le chef de leur armée. Shayne, Cassandra, avez-vous des gardiens pour veiller sur vos enfants ?

Tous les deux hochèrent leurs têtes en même temps.

— Dans ce cas, il ne nous reste plus qu'à vous trouver un endroit confortable où vous pourrez vous installer pendant le processus, ajouta-t-il. Je tâcherais alors de mettre les bonnes coordonnées dans le menu du portail. Suivez-moi.

Tous les membres du groupe agréèrent à cette remarque et suivirent le commandant jusqu'aux ascenseurs. Tranquillement, ils se rendirent tous au rez-de-chaussée pour ensuite se diriger aux sous-sols du palais présidentiel.

¤*¤*¤

Voilà deux bonnes minutes que le corps de Flint Markios était inconscient devant l'incubateur où se tenait normalement le double de Gabriel. Pour plaisanter, il avait mis le casque réservé à son mari et transféra son âme dans ce dernier. Tout d'abord, le colosse voulu réprimander son mari, mais tous les deux se mirent à bondir l'un sur l'autre et rigolaient comme des enfants. Estelle n'en croyait pas ses yeux. Elle préféra s'approcher de son incubateur et se préparer.

— Ah ouais, pendant que j'y pense, Luna. Le transfert est réversible, comment ? questionna la journaliste à la magicienne.

— Oh, c'est une bonne question, remarqua la scientifique. Tout simplement, nous allons entreposer vos corps dans les incubateurs et lorsque vous reviendrez, vous utiliserez vos clones créer l'effet inverse.

— Oulah... ne risque-t-on pas d'avoir un problème avec le corps de Papa Gabriel ?

— Maintenant que tu le dis...

La chercheuse se gratta la tête se tourna en direction d'un pupitre, au fond de la pièce. Elle utilisa un pouvoir télékinétique pour déplacer une chaise dans leur direction, qu'elle plaça ensuite à côté de l'incubateur où devait normalement se trouver le deuxième corps du colosse.

Pendant ce temps, le gros guerrier bedonnant chatouillait son mari au ventre, qui pouffait de rire, dans leur élan amoureux. Tous les deux s'enlacèrent et s'embrassèrent sous les regards malaisés de leurs compagnons.

— Oh trop dégueu... grimaça Kylie. Flint, retourne dans ton corps et tout de suite ! Non mais...

— Pfft, répondit le capitaine avec la grosse voix de Gabriel. Je pari que tu ferais la même chose avec ton double.

Il lui fit alors un clin d'œil et se pencha pour ramasser son véritable corps, inanimé. Il rangea celui-ci dans l'incubateur et appuya un bouton pour activer le mécanisme qui remplit le contenant du liquide transparent. Un casque imperméable se posa sur la tête de sa coquille charnelle et il s'installa sur la chaise d'à côté pour enfiler l'accessoire. Un instant plus tard, il retourna dans son véritable corps. Le grand blond répéta tout ça avec son véritable clone, alors que ses camarades l'imitèrent. Un par un, ils échangèrent leurs corps avec les faux.

Nash s'occupa d'allonger tous ses amis sur des lits que Luna avait fait placer dans la salle. Il les transférerait tous dans les incubateurs, une fois qu'ils seraient partis pour l'autre monde. Tous ces transferts lui donnait mal à la tête, mais il savait que cela était nécessaire afin d'accomplir leur quête.

Les esprits élémentaires n'eurent aucun problème à synchroniser avec leurs porteurs, même s'ils avaient tous des corps différents.

— Euh... et qu'arriverait-il si l'un d'entre nous devait mourir, là-bas ? demanda Flint, qui venait de penser à cette question.

— Vos souvenirs actuels ont tous été copiés dans nos machines, en cas d'accident, répondit Luna. Si l'un d'entre nous devait mourir, au nouveau monde, Nash n'aura qu'à télécharger nos mémoires dans nos cerveaux normaux.

— Beurk... on dirait que t'as fait de nous des machines, réagit Kylie.

— Si tu savais le nombre de fois que j'ai entendu ça au Saint Royaume... mentionna Nash. Mais bon, techniquement parlant, nous ne sommes pas de simples êtres vivants, en tant que dieux. Nous sommes à la fois organiques comme synthétiques. La magie composant nos corps est ce qui nous rend si unique, comme race. Tous les anges sont comme nous.

— Donc... nous sommes à moitié-golems ? interféra Gabriel.

— C'est comme je l'ai expliqué, techniquement, acheva le commandant.

Le colosse se dit qu'il valait mieux ne pas trop se poser de questions. Ses collègues de travail ne partageaient pas tous son avis.

— Ah, c'est donc pour cela que nous pouvons modifier nos corps avec les panneaux de configurations ? s'exprima Flint.

Son oncle hocha la tête.

— La magie qui coule dans nos veines nous permet de faire de grandes choses, lui dit Luna. Mais bon, trêve de bavardage inutile. Nous devons partir !

Au moment où ils commencèrent tous à s'éloigner vers la salle du grand portail, Scottie interrompit le groupe.

— Une petite minute ! fit ce dernier.

La magicienne s'arrêta et se retourna.

— Quoi encore ? demanda celle-ci, frôlant l'impatience.

— Si nos souvenirs sont déjà tous stockés dans les machines de Célestia, alors pourquoi avoir gaspillé autant de mana sur ces faux corps ?

— Parce que je voulais m'assurer que vous pourriez vous battre, en cas d'une invasion de démons. Nous ne sommes jamais trop prudents avec les renégats et le Conclave. Il est vrai que nous aurions pu simplement nous servir de nos véritables coquilles charnelles, mais nous aurions perdus toute notion du temps à cause de cela. C'est mieux ainsi. Nash pourra communiquer avec nous en cas d'urgence. Pas vrai, commandant ?

Elle se tourna vers le châtain musclé qui hocha la tête.

— À travers vos bagues, je pourrais facilement vous envoyer des textes à travers vos courriels, expliqua celui-ci. Tant que vous aurez des ondes Wi-Fi, vous ne devriez pas rencontrer trop de problèmes à communiquer avec moi.

— Ça ne risque pas d'être compliqué tout ça ? continua l'éclaireur. Puisque le temps sera différent pour nous ?

— Les ondes sont ultra rapides en Célestia, mais ça, vous le saviez déjà. Et puis bof... je ne suis pas celui qui a conçu ces bagues et ce bracelet. Faudra demander à Athéna comment elle a fait tout ça, si jamais vous la trouviez.

— Oui, mais rien ne dit qu'elle nous reconnaîtra...

Nash se gratta le front en réfléchissant.

— Il dit vrai, déclara-t-il. Les dieux du Conclave ont tendance à effacer les souvenirs de toutes les âmes qu'ils réincarnent. Nous allons devoir être prudents lorsque nous seront de l'autre côté. Malgré tout, on finira bien par retrouver nos amis. N'oubliez pas que vos bagues sont invisibles au commun des mortels, puisque ce sont des objets divins. Servez-vous de ces dernières pour attirer l'attention des créatures de l'au-delà. Vous finirez par trouver une piste...

Gabriel se tourna vers le portail magique, il déglutit. Il avait peur que leur mission échoue. Charlie, attaché derrière son dos, comprenait pourquoi son ami se sentait ainsi. Tous les deux se demandaient s'il était prudent de se promener ainsi, dans un monde étranger, avec des armes.

Le commandant s'approcha d'un ordinateur au fond de la grande pièce où ils entrèrent. Il entra les coordonnées du nouveau monde à l'écran et activa le mécanisme qui changea la couleur de l'énorme sphère magique flottant au centre du large cercle métallique. Une lueur bleue éclatante éclaira la pièce.

— C'est maintenant, ou jamais ! déclara Flint Markios en pointant son arme en direction du puissant sortilège. Allons-y, les amis !

— Bonne chance à tous, répliqua Nash.

Un par un, ils foncèrent tous dans le portail. Quand il ne resta plus que lui, le commandant appuya sur une touche de son clavier pour désactiver les coordonnées. La sphère lumineuse redevint blanche. Il prit une grande inspiration et se rendit dans la salle des incubateurs, où il transféra les corps de ses camarades, un par un, dans les contenants qu'il remplit de liquides. Le plus difficile pour lui, fut de déplacer le corps de Gabriel.

— Bordel ! Tu pèses une tonne, Gabou ! couina le châtain.

Au bout de cinq minutes, il réussit à le placer dans son tube en verre et activa la machine pour conserver celui-ci. Enfin, il s'étira les bras et se dirigea vers le petit bureau de cette pièce-là. Quelque chose lui disait qu'il serait là pour un bon moment. Il allait toutefois s'assurer de vérifier les signes vitaux de ses amis, régulièrement. Il n'avait pas envie qui leur arrive quoi que ce soit.

Annotations

Recommandations

É. de Jacob

Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Si tu souffres de l’agression de tes idées noires,
Si tu croupis dans la prison de tes ténèbres en plein jour,
Si tu ne vois plus la lueur au bout de ton désespoir,
Sache que ton chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Apprends à changer ta vision du réel.
N’accorde pas prise aux reproches,
Ni à ta condamnation personnelle.
Du renouveau de ton âme, tu approches.
D’abord, pour les autres et toi : ton pardon ;
Des remords et des regrets : ton absolution ;
Ton apprentissage de l’amour : ta solution ;
Laisser derrière toi le passé, ta résurrection.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour
La foi en la Divinité te paraît peut-être stupide,
Car tu es persuadé qu’il s’agit d’un monde irréel.
Si une personne t’en parle, tu t’éloignes d’elle,
Tu ne veux pas du tout entendre ces ritournelles.
Mais laisse-moi te dire que la Divinité n’est pas religion ;
Que tu peux entrer en contact avec Elle simplement,
Sans rites, sans dogmes, sans menaces de punitions
Sans obligations, ni restrictions, ni peur du châtiment.
De même que, si tu commences à converser avec Elle,
Elle te répondra, et tu ressentiras alors pour Elle
Un amour illimité qui te fera sentir tout autre.
Ne crains rien, tu n’as pas à devenir apôtre.
Converse avec le ciel, les nuages et les esprits,
Une merveilleuse et magique musique, tu verras,
Commencera à te combler d’une immense joie,
Sur le chemin illuminé de l’amour inédit, infini.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour,
C’est l’amour.
Mais peu importe que tu refuses ce lien divin,
Si, au moins, tu recherches dans les nuages et le ciel,
Le réconfort bienfaisant de la Lumière spirituelle,
Alors, tu auras, à mes yeux, emprunté le bon chemin.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
Voilà la merveilleuse voie de ta guérison,
La magnifique route inversée de tes désillusions.
Le chemin vers la Lumière, c’est l’amour.
567
1292
122
126
É. de Jacob
Ce recueil ne représente à mes yeux qu'une tentative, car je ne me suis jamais adonné jusqu'ici à l'écriture de la poésie. Il s'agit uniquement d'un exercice visant à me garder alerte en attendant qu'une histoire supplémentaire ne se profile dans les méandres créateurs de mon cerveau.
1124
2777
281
164
docno
La suite du "Murmure du violon".
L'histoire du violon mystérieux ne pouvait pas en rester là !

Quel est le véritable pouvoir du cristal alchimique ?
D’autres personnages démoniaques vont-ils surgir pour s’en emparer ?
La douce Mégane seule et abandonnée va-t-elle faire une carrière internationale ?
Ophélie a-t-elle réellement changé ?
Est-elle capable d’être une mère et une épouse ?

Des voyages dans des endroits fabuleux et réels d'un luxe inouï.
De l’intrigue. Du complot. De la trahison. De l’amour aussi.

Le jet privé vous attend ainsi que des personnages incroyables… Tatiana, le père DiPaoli, Mr Jean...
167
150
69
117

Vous aimez lire TeddieSage ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0