Hécatombe

2 minutes de lecture

À peine quelques jours plus tard, ma déconvenue ne fait que s’accentuer. Je sais qu’il ne s’agit que d’un malheureux hasard, car mon envoi contre Ricardo n’aurait pas encore pu faire de vagues, s’il en fait d’ailleurs, ce dont je doute.

Les salves à mon encontre ne feraient-elles que commencer de se déchaîner ? Mon avocate m’envoie par courriel le rapport de l’experte sociale qui vient de lui être remis. Rachel et moi avions convenu devant Mme Pons que nous réglions le cas entre nous… Pourquoi un tel rapport ? Et si Rachel avait entre temps changé d’avis, j’aurai dû, moi aussi, être à nouveau entendu.

Je parcours les feuilles. Outre le fait qu’il soit mal scanné, une page figure même en double, son contenu me déconcerte.

J’y suis présenté comme un mari excessivement jaloux, possessif, une caricature qui exige que sa femme reste cloîtrée toute la journée dans la maison et n’aille pas travailler à l’extérieur. L’enquêtrice déforme l’ordre de déroulement de l’entretien : j’aurais été la première personne entendue, et j’aurais mis fin à mon audition. L’enquête aurait alors continué avec Nicolas puis Rachel, seuls. Enfin, ma femme demanderait une garde alternée des enfants. Je peux concevoir qu’elle ait émis ce souhait en cachette, ou orientée par l’enquêtrice. Toutefois je m’en tiens à l’essentiel : ce document est à mes yeux un tissu de mensonges.

J’ai reçu le courriel le vendredi soir vers vingt heures. Habituellement je me garde toujours une nuit de réflexion, pour les cas importants. Pourtant là, je réagis dans la foulée : j’envoie à mon avocate, bien que celle-ci m’ait affirmé s’être déchargée de mon dossier depuis quelques jours, une réponse dans laquelle je demande qu’elle conteste le rapport de l’experte.

Je rappelle à mon avocate que le fondement du divorce est l’extorsion qu’elle a commise en 2008 puis ses différentes menaces de mort, et non pas une jalousie de ma part. Un mari jaloux ne demande pas à se séparer de son conjoint, mais au contraire, veut rester avec. C’est loin d’être mon cas…

Ensuite j’ai continuellement poussé Rachel à travailler : nous avons beaucoup de dettes et j’ai toujours voulu qu’elle participe elle aussi aux dépenses de notre famille.

Enfin, il me semble que Rachel ne souhaite pas une garde alternée des enfants. Je connais son opposition au divorce, certes, mais je n’ai pas encore entendu d’insistance de sa part relative aux enfants. Et même ses grandes filles vivent actuellement chez moi…

Je demande donc à mon avocate que nous exercions des recours contre ce qui m’apparaît être un torchon. Je n’emploie pas ce mot dans mon courriel, mais il s’impose à mon esprit.

Me Riquelme est-elle toujours mon avocate ? Selon elle, par un courrier de mai dernier, elle aurait dénoncé son obligation de me soutenir. Je conteste sa vision : un avocat ne peut abandonner son client uniquement lorsque ce dernier est autorisé à se défendre seul.

Dans les jours qui suivent, une nouvelle avocate, établie à Aix-en-Provence, m’est attribuée. Je dois prendre rendez-vous ; elle est actuellement en vacances.

Je demande à son cabinet si elle traite également le droit pénal, et l’on me répond par l’affirmative.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Coffre-à-histoires
Viens me voir, humain. Tu ne peux pas résister, n'est-ce pas ? C'est normal. Je suis le roi de l'hypnose.
1
0
0
1
Défi
IvanO55
J'ai vu ce défi, et je me suis dit :
"tiens, je n'ai jamais écouté"
donc j'ai décidé de noter ma réaction à, chaud de "Time" de Hans Zimmer, j'espère que vous apprécierez !
4
8
28
2
Raelka
Aujourd'hui, le stylo me démangeais. J'avais en tête d'écrire un énième roman que je ne terminerait sans doute pas et reléguerais dans un dossier dédié aux cas comme celui-ci. Mais mon stylo, poussé par mon état d'ennui profond me laissant seul avec moi-même, en avait décidé autrement.
Je partage donc ici les quelques vers sans rimes et sans règles qu'il a dépeint de son ancre noire.

♣ Aussi publié sur mon compte Wattpad dans mon recueil "Les maux des mots" ♣
4
2
3
1

Vous aimez lire lionel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0