Social, social...

2 minutes de lecture

J’avais entendu parler des services sociaux durant l’été, lorsqu’un agent du commissariat m’avait appelé. Je m’étais rendu dans son bureau pour m’assurer que l’enquête ne provenait pas d’eux.

Le Conseil général établit là une antenne sous son égide : ces services sociaux ont un très large pouvoir puisqu’ils sont capables de gérer et de modifier jusqu’aux prestations familiales.

Depuis notre mariage nous vivons, Rachel et moi, avec un compte bancaire commun, sur lequel nous puisons l’argent disponible. Quelques écarts de Rachel ont été corrigés : un découvert, pour des achats dont nous aurions pu nous passer, entraîne des frais de rejet d’autres paiements, eux nécessaires, augmentés d’agios. C’est également sur ce compte que nous percevons les allocations familiales.

Nous sommes fin septembre. Je viens de m’apercevoir que les coordonnées bancaires ont été substituées vers un compte que Rachel a ouvert à son nom. Via le site Web de la CAF, je rentre à nouveau les données de notre compte commun. Rachel ne connaît pas tous les rouages de l’administration. Elle n’a jamais eu la volonté d’apprendre à lire ou écrire, compétence qu’elle estime — à tort — laisser aux Blancs. Et elle m’avoue se faire aider par une assistante sociale.

Le fait que Rachel tente de récupérer de l’argent me dérange un peu, mais pas sans outre mesure puisque j’y pallie. En revanche, qu’une personne, dont la fonction est « assistante sociale », puisse substituer les coordonnées bancaires d’un couple par celle d’un individu me choque. Cet agent social connaît nos pratiques bancaires, elle peut très bien dire à Rachel qu’une fois le montant des allocations familiales versé sur le compte, elle peut effectuer un virement vers son compte personnel. De toute façon, j’aurais eu une explication avec Rachel.

J’expédie une demande de clarifications à ce centre social. Je mets le doigt sur une réalité qui dérange : certains ont la mentalité de se servir des enfants pour leur propre confort. C’est le cas de Rachel.

Et quel est le rôle des assistantes sociales ? De dévier l’argent d’un foyer vers un individu qui se moque de ses enfants dès qu’il est question d’espèces sonnantes et trébuchantes ? Je vois là une caricature même de ces assistantes, obnubilées sitôt qu’elles rencontrent une personne étrangère, une femme qui plus est :

– La pauvre fille étrangère, mariée à un Blanc qui abuse d’elle… Vite, détournons l’argent de son foyer à son seul profit !

L’esprit critique de ces fonctionnaires a-t-il disparu ? Je ne décolère pas, et ma demande d’explications part.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Vous aimez lire lionel ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0