Juillet

Une minute de lecture

C'était l'amour. Des nuages avaient parsemé juin mais il faisait beau sur juillet. Notre famille s'agrandissait. Maintenant, je comprenais ce qui me surprenait lorsque j'étais au camp. Si nous étions toujours plus, c'était parce que nous venions de nous-même, sans être menacés, torturés, contraints d'obéir. Dans nos rangs, il y avait des traîtres au Parti Unique et des espions, car même les gens les plus cruels ont leurs limites à l'horreur.

C'est grâce au père de Lydia qu'ils m'ont fait confiance. C'était un espion et, Dieu seul sait comment, il parvenait à envoyer des rapports sur le camp. Dans l'un d'eux, il disait qu'il pensait que j'étais l'un des élus de la sélection, et que j'avais accepté de « servir » par peur et non par volonté, parce qu'il m'entendait pleurer dans mon sommeil.

Tous le temps que nous dormions dans le même trou à rat qui nous servait de piaule, nous n'avions jamais parlé. Pas un mot. Pas un regard. Rien. La peur dominait tout. Pour lui, la peur de me faire confiance et d'être découvert. Pour moi, la peur de mourir.

Et puis il avait « trahi ». Il l'avait payé de sa vie. Moi, ma tête venait d'être mise à prix. Plus la liste de nos victoires contre le Parti Unique s'allongeait, et plus mon visage était connu, des amis autant que des ennemis. Plus la liste de nos victoires s'allongeait, et plus il faisait beau sur juillet. Espoir n'était plus synonyme d'impossible pour moi comme je l'avais cru en janvier, ni pour beaucoup d'autres d'ailleurs. Il grandissait proportionnellement au nombre de nos victoires, et j'étais confiant à présent : je survivrai ! Nous survivrons ensemble !

Ce ne serait bientôt plus la guerre. Il faisait beau sur juillet, quelque part au nord de ma vie de partisan.

Annotations

Recommandations

Zosha

Je suis survivante car, n'aimant pas le temps, je ne l'ai pas poursuivi et il m'a préservée.
Je suis survivante car, n'aimant pas la vie, je suis restée loin d'elle et elle m'a épargnée.
Je suis survivante car, détestant la mémoire, j'ai chassé les souvenirs, ils ne m'ont pas rongée.
Je suis survivante car, n'ayant aucune croyance, je n'ai rien espéré et n'ai jamais perdu.
Je suis survivante.
Or, survivante, je ne Suis pas.
5
4
1
0
Marie P
Je dévoile mon journal intime de la même façon qu’on entrouvre une boite secrète dans laquelle j'y ai déposé mes pensées, mes sentiments, mes colères et finalement mon bonheur. J'explique ce que représente le chemin de PMA Procréation Médicalement Assistée en tant que femme et future maman. Je délivre avec pudeur comment je ressens les événements avant la naissance de mes enfants. Mais c'est avant tout des confidences pour eux et mes proches.
4
8
13
11
Lena du Boror
Quel est le point commun entre une rencontre avec un pirate sans scrupule ; la vie paisible et ennuyeuse d'une jeune veuve ; une existence ordinaire d'un jeune homme de 25 ans ? Toutes ces histoires se trouvent dans les "Histoires d'A." sous forme de nouvelles. Un recueil mélangeant les générations, les époques et les genres littéraires.
2
2
2
6

Vous aimez lire Je suis une loutre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0