Tuer le bon gay

de Image de profil de Étienne Bompais-PhamÉtienne Bompais-Pham

Apprécié par 1 lecteur
Image de couverture de Tuer le bon gay
Je ne suis pas un pervers. Je ne suis pas un pervers. Je ne suis pas un pervers.

Si je le répète assez, ça finira par être vrai. Les plans cul au Carrousel du Louvre, les échanges de dick pics sur Tumblr… Tout ça disparaîtra… n’est-ce pas ?

Quand mon regard n’est pas plongé sur l’urinoir d’à côté ou dans un message de Kum Kardashian, ce fan envahissant de mon profil Tumblr, mon quotidien est simple : concocter le prochain prix Goncourt. Si j’y travaille plusieurs heures par jour, le succès sera inévitable, non ?

Ma vie est un train qui file à trois cents à l’heure. Pas le temps de faire un point sur le paysage, d’envisager un éventuel déraillement ou de me dire que je n’arriverai pas à destination.

Mais quand je me rends compte que je vis dans un fantasme et que celui-ci n’a rien d’excitant, c’est la panique. La crise, la vraie. Je prends soudain conscience du ridicule de croire que je deviendrai un auteur de best-sellers, quand je n’ai jamais réussi à terminer un seul roman. Je réalise l’absence de romantisme dans le fait d’avoir épousé le premier garçon à m’avoir dit je t’aime. Je me demande ce que je fiche quand je couche avec des inconnus dans le jardin du Louvre…

Sur un coup de tête, je loue une voiture et plaque tout. Mari. Appartement. Chien. Toute cette vie bien ordonnée. Direction… Merde, j’en sais foutre rien !
ContemporainLGBTGay
Tous droits réservés
12 chapitres de 9 minutes en moyenne
Commencer la lecture

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0