Etuhidor

3 minutes de lecture

Note : Auditeur, auditrice, libre est un métier complètement à part du monde taïrien. Avant la survenue des évènements recensés comme l’Humanandroid, la plus grande majorité des populations constituant TaÏra n’en connaissait que la description énoncée par la fiche technique : personnel en charge de tous les contrôles de conformité envers les règles élémentaires de moralité, d’hygiène, de sécurité et de libéralisme sans exclusive de domaine d’applications. Pour la plupart, la fonction revêtait sans conteste le rôle de sinécure pure et simple, grassement créditée, abondamment pourvue en avantages de toutes sortes et représentation presque exclusive de l’avenir politique des taïriens. Bizarrement la jalousie assez inhérente à la nature taïrienne les épargnait. Mieux, ils jouissaient d’un respect certain, non dénué d’une teinte d’envie et d’admiration en parts tout à fait inégales penchant largement vers la seconde.
C’est à l’issue de l’Humanandroid que la vérité éclata. Les auditeurs, auditrices, libres n’étaient ni plus, ni moins que le service de renseignement, le bras armé clandestin du gouvernement, l’exécuteur des basses œuvres, le nettoyeur. Je vous épargne l’historique complet mais ils disposaient de moyens illimités, illégaux dont le principal qui choqua au-delà de l’imaginable : tous ces êtres étaient modifiés ; tellement que certains pouvaient même se faire passer pour des androgenus.
Ces espions possédaient un armement pointu, pas toujours connu. A ce jour, nous n’avons toujours pas réussi à tout inventorier et certaines armes résistent à nos analyses, nos essais et même à nos tentatives de destruction.
L’ironie, le grotesque de l’histoire réside dans ce que toute aventure contée nomme le hasard, le destin. Ce complot fomenté en droite ligne par les androgenus (et quelques humanoïdes aussi, ne l’oublions pas), ils en ignoraient absolument tout. Ne le virent pas venir et en furent les premières victimes. Sans surprise, les androgenus connaissaient leur rôle et s’attachèrent à les détruire purement et simplement. Le seul échec de leur complot, l’issue fatale qu’ils n’avaient pas prévue, furent de ne pas avoir eu le temps de focaliser la culpabilité sur ce corps aujourd’hui disparu.
Pour revenir à ces modifications spécifiques, les auditeurs, auditrices, libres pouvaient endosser à loisir n’importe quelle identité, intégralement, ADN compris. Certains agents possédaient une banque d’identités pouvant atteindre plus de 50 rôles. Aucun contrôle de base ne pouvait les percer et il fallait un niveau 3 pour seulement commencer à détecter une anomalie. Cette détection avait une limite presque rédhibitoire : le délai permettant au contrevenant d’agir vite. Il n’était donc utilisé que dans les cas extrêmes, toujours en triplette afin de se protéger et d’opérer un contrôle visuel. Seuls, les polisociers chargés de la chasse aux réactionnants, frange de la population réputée non violente, avait le droit de l’utiliser couramment et sans risque avéré. Il n’y eut d’ailleurs dans ce corps qu’une seule victime qui, quelque part, est un héros puisqu’il est notoire qu’il fut le dérégulateur du scénario.

 La journée du lendemain allait être la plus importante de sa vie. Du moins depuis sa sortie du séminaire ! Elle serait longue. Pas tant dans l’action que dans la préparation active. Qui consisterait pour l’essentiel à voyager.

 Elle programma donc sa centrale pour un réveil à 3 heures. Alla se coucher aussitôt sans aide thérapeutique. Elle s’endormit sans problème comme d'habitude. Ouvrit les yeux complètement surprise de cet éveil non assisté, au contraire de l'habitude. Elle demanda à voix basse, en cause les cloisons infimes de sa résidence considérée comme haut standing, l’heure. La centrale lui répondit :

— Il est 1 heure, 12 minutes, 54 se…

— C’est bon, en abrégé, s’il te plait ! Météo ?

— En abrégé ?

— Oui ! Dit-elle en gardant son calme

— Couvert, sans pluie, température actuelle, 24°, maximum prévu, 35°, lever du jour dans 3 heures, coucher 21H15.

— Check-list de la journée !

— En abrégé ?

— Complet !

 Il ne lui aurait servi à rien de se mettre en colère.

— Taxi prévu à 4H30, direction l’aéroport. Navette, catégorie omnibus pour AfSu à 05H25, temps de voyage 2 Heures. Express pour Eurasie, durée 1H10. Retour Capitalis en navette directe, temps 35 mn. Métro, direction Centre de commandement ; réunion 20 mn ; retour métro, direction Palais des gouverneurs, quatre changements, 1H32 de trajet. Sortie boulevard des Libertés 5 mn à pied vers la cible.

— Switch identité à partir de maintenant.

— Laquelle prendrez-vous ?

— Aléanor !

— Déguisement ?

— Réactionnant !

— Armement ?

— Brouilleur à phasage proactif offensif !

— Champ étroit ou large ?

— Mixte !

— Camouflage !

— Oui, le livre Guerre et Paix !

— Humour noir…

 Sans commentaire de sa part, la centrale n’insista pas. Elle décida de se rendormir pour ne pas cogiter. Trop de choses dépendaient de son succès et il n'aurait servi à rien de tourner et retourner les évènements à venir. L'avenir de Taïra se jouerait demain même si ses habitants l'ignoraient. Réussite ou échec, tout changerait pour eux !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Adrien Osselin
Comment j'ai appris à aimer l'Umeboshi...
1
0
1
9
Spes
Neptune Eisley, autrefois Sarah Hanson, était une enfant humaine, mais alors qu'elle a tout juste neuf ans, et qu'elle déménage, elle découvre qu'il y a tout un monde qui lui était jusqu'alors inconnu. Les sept premiers chapitres racontent son histoire de ses neuf à seize ans, c'est une fiche personnage Rp que je vous partage, mais il y aura sûrement des ajouts. Si jamais vous avez des suggestions / Points que vous aimeriez que je développe, n'hésitez pas ! Bonne lecture :)
0
0
0
32
Yenyenus
Une correspondance qui va vous plaire !
24
49
1
2

Vous aimez lire JPierre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0