Adventice

2 minutes de lecture

 Il est temps pour moi, rapporteur de cette histoire, de me faire connaître. Je me nomme Galaïche. Je suis, en réalité, le véritable héros de cet épisode. J’aurais pu devenir une légende taïrienne mais ma modestie, la déontologie de mon ordre et mon devoir envers la Nation m’en écartèrent. Je précise, pour être clair, que je n’ai jamais éprouvé la moindre rancœur, même pas un petit début d’amertume ; encore moins de jalousie revancharde.

 Avouons aussi que l’avenir me rendra l’équité. Ce texte en est l’amorce.

 D’aucun pourrait penser, aussi et alors, que je suis juge et partie. Il n’en est rien comme le prouve mon diplôme de fin de cycle. Premier de la promotion, accessoirement, quoique j’ai eu fait, dans tout ce que j'ai fait, j’ai toujours été premier ; j’ai gravi les échelons des objectiveurs, mon métier, à vitesse grand V. il n’y a rien là que de très normal puisque je suis un peu spécial. J’ai un gêne de prescience et je suis, encore actuellement, le seul à le posséder. Mais fi de bruler les étapes, commençons par le commencement !

 Il était une fois le champ de cluster A34KLo56Bn708, appartenant à Maître Lavemont, ayant pour vocation la recherche expérimentale et appliquée des connexions synaptiques.

 Il était aussi une fois, un embryon, niveau 3. Un futur bambin non destiné à être intégré dans une famille classique mais dans les maisons de la Nation.

 Sans ces dernières, avouons que la race humaine n’existerait plus depuis belle lurette. L’échelle des naissances est depuis bien longtemps déficitaire et le pourcentage de naissance inférieur à 1 par famille.

 Jusqu’à ma majorité, hormis mon excellence reconnue, ma vie fut d’une banalité exemplaire. En tant que pupille de la Nation, comme tous les autres acolytes, j'ai disposé de tout le possible, confort, matériel, assistance et sécurité. Nous sommes la partie de la population la mieux protégée. En tout logique, il faut chérir l'avenir, un peu le présent, pas du tout le passé.

 Avant même notre naissance, le parcours qui nous est destiné est établi. Il l’est en fonction des besoins de la Nation. C’est le moyen le plus sur pour éviter les inadaptations sociales. Aucun poste sur Taïra n’est ainsi laissé vacant.

 Le mien serait dans une nouvelle branche, jamais explorée.

*

 Si le début de mon existence fut une espèce de roue libre sans heurt, il en alla tout autrement dès ma sortie du séminaire. Baigné dans un cocon, dans l’éloge de ma valeur aussi bien actuelle que future, quelle ne fut pas ma stupéfaction puis ma déception quand Maître Lavemont me fit savoir qu’il y avait urgence à me mettre en retrait.

 A ce stade du récit, je comprends que vous ne compreniez pas grand-chose à mes propos. Pour ce faire, il va falloir faire un détour par le passé et quelques périodes bien précises. Pour ceux qui seraient par trop impatients, sachez que je peux saisir l’avenir à 6 heures, parfois jusqu’à 12 heures, dans toutes les directions, dans tous les plans.

 Vous vous dites que c’est énorme, un avantage monstrueux, ou merveilleux, question d’optique mais pour l’avoir pratiqué, je vous assure que ce n’est ni l’un, ni l’autre ; juste un art de vivre s’apparentant à un ermite, doublé misanthrope, couleur sauvage, nuance asocial, qui serait obligé de vivre dans une cité dormitorium surpeuplée. Ni dramatique, ni idyllique, un numéro d’équilibriste pouvant facilement user et démoraliser !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 5 versions.

Recommandations

NM Lysias
Au sommet de sa tour, Raison rêve d’aventures, loin des mises en gardes de sa mère-Sauveuse. Mais en elle, un pouvoir circule et le danger rode derrière la barrière protectrice des rosiers anesthésiques. Pourtant, Raison ne sent plus la présence des Dépouilleurs, ces monstres mangeurs de magie. L’odeur de mort a disparu, et le manoir qu’elle contemple chaque jour semble vouloir lui dire quelque chose... Tout comme cet être de lumière qu’elle a créé. Raison trouve le temps long et les paroles de Brünhild, répétitives. Quel est ce sentiment qui ne cesse d’accroitre en elle ? Pourquoi ne trouve-t-elle pas de logique à son existence ? N’était-il pas temps de visiter l’île de Grisland ?

Publication 6 janvier 2021

Merci à vous...
5
7
0
1
Défi
no97434

J'ai toujours un loukoum à la rose dans ma poche.
Besoin de cet Orient.
Couleur nécessaire.
Urgence de douceur.

Un mot cinglant, hop le loukoum l'efface !
Un regard méchant, hop le goût de la rose l'arrondit !

Un serment d'amour, je le glisse dans sa coupe de champagne
Loukoum garant d'un long voyage.
6
5
0
0
TimeWasted Writer
Au gré de l'envie est un recueil poétique qui porte bien son nom. J'y mettrai de courtes ou moyennes oeuvres, en général basées sur la poésie, selon la forme et le thème que je voudrai aborder le plus sur le moment. Ce recueil est là pour me laisser porter par mes envies, et vous partager l'art qui en résulte.
En vous souhaitant une bonne lecture,
Enjoy writing,

T.W.W
6
3
0
0

Vous aimez lire JPierre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0