Happen

Une minute de lecture

 La rame atteint la station et j’en profite pour jaillir sur le quai devant les yeux médusés des passagers. Dans certains regards, je peux lire la panique récente, de rares velléités d'héroïsme et, pour encore moins nombreux, un civisme qui, dans un autre monde, autre époque, aurait été qualifié de haut. Aucun, lâche comme brave, n’aura le temps de réagir. Que moi, Axandre ai intégré un corps humain, n’enlève rien à mes capacités de vitesse, quel que soit le plan réactif.

 Je cours, saute la barrière de contrôle et m’engage sur l’escalier mécanique. A la vitesse où je vais, n’importe quel humanoïde s’étalerait et se blesserait. Je bouscule, pousse, frappe même pour me frayer un passage dans cette foule d’heures de pointe. Je n’ai pas la moindre pitié pour les importuns qui obstruent ma trace. Mon but est d’arriver en haut le plus vite possible afin de déconnecter le billet virtuel. Je n’ai pas pu y couper, à l’achat, sous peine d’être immédiatement repéré. Encore deux cent mètres de montée mais déjà mes capteurs virtualisent le rectangle lumineux de la sortie. Dans dix secondes je serais hors du danger de la première phase.

 En réalité, j’ai une autre raison, vous vous en doutez, lecteurs impénitents. Celui de gagner encore quelques secondes sur la trame du scénario, quasi indolore pour les consultants ordinaires. Seuls les concepteurs comprendront immédiatement. Sauf que le chef concepteur, c’est moi et que mes sbires me sont tout dévoués. Ceux qui ne le seraient pas, sont déjà hors circuits, c’est le cas de le dire.

 Ca y est, je suis en haut. Un stop de quelques secondes pour me repérer et bien marquer l’épisode 1, publicité incluse. Zut, j’avais oublié le guideur. Il me serine : « Pour la banquothèque, traverser la voie 15 puis tourner à droite vers la voie 67 afin d’emprunter la roulante piétonne sur 780 mètres et… »

 Je le déconnecte sans douceur. Le chemin, si j’avais dû le suivre, je le connais mieux que lui !

 Il est temps. Un coup d’oeil sur les récapitulatifs de mes capteurs. Bien cibler la zone non prioritaire piétons et foncer. Un signal interne me signale l’arrivée du glisseur. La représentation de ma mort peut commencer !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

NM Lysias
Au sommet de sa tour, Raison rêve d’aventures, loin des mises en gardes de sa mère-Sauveuse. Mais en elle, un pouvoir circule et le danger rode derrière la barrière protectrice des rosiers anesthésiques. Pourtant, Raison ne sent plus la présence des Dépouilleurs, ces monstres mangeurs de magie. L’odeur de mort a disparu, et le manoir qu’elle contemple chaque jour semble vouloir lui dire quelque chose... Tout comme cet être de lumière qu’elle a créé. Raison trouve le temps long et les paroles de Brünhild, répétitives. Quel est ce sentiment qui ne cesse d’accroitre en elle ? Pourquoi ne trouve-t-elle pas de logique à son existence ? N’était-il pas temps de visiter l’île de Grisland ?

Publication 6 janvier 2021

Merci à vous...
5
7
0
1
Défi
no97434

J'ai toujours un loukoum à la rose dans ma poche.
Besoin de cet Orient.
Couleur nécessaire.
Urgence de douceur.

Un mot cinglant, hop le loukoum l'efface !
Un regard méchant, hop le goût de la rose l'arrondit !

Un serment d'amour, je le glisse dans sa coupe de champagne
Loukoum garant d'un long voyage.
6
5
0
0
TimeWasted Writer
Au gré de l'envie est un recueil poétique qui porte bien son nom. J'y mettrai de courtes ou moyennes oeuvres, en général basées sur la poésie, selon la forme et le thème que je voudrai aborder le plus sur le moment. Ce recueil est là pour me laisser porter par mes envies, et vous partager l'art qui en résulte.
En vous souhaitant une bonne lecture,
Enjoy writing,

T.W.W
6
3
0
0

Vous aimez lire JPierre ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0