Prologue

Une minute de lecture

2015

— Quand tu reviendras, je ne serai plus là.

— C’est ce qu’il t’a dit ?

— Oui, ce sont ses mots, soupire Daphnée dans son téléphone portable. Il me l’a annoncé à l’aéroport, juste avant que je ne passe le contrôle de sécurité.

— Je ne sais pas quoi te dire. Je ne m’attendais pas à ça de lui. Pour moi, vous avez toujours été un couple modèle, celui qui fait rougir d’envie… Désolée, ce n’est bien entendu pas ce que tu souhaites entendre maintenant, s’excuse Grace.

— Je suis encore sous le choc. Je suis montée dans mon premier avion. Je suis arrivée à Moscou et là je vais prendre ma correspondance. C’étaient les trois heures de vol les pires de ma vie.

— Tu pars où cette fois ?

— Wrangel.

Grace lance un regard interloqué dans les airs et ne sait si elle doit demander à Daphnée où se trouve cet endroit. Face au silence de son amie, Daphnée enchaine :

— Tu sais Wrangel, je t’en ai déjà parlé. C’est une ile russe, qui se situe pas loin de l’Alaska.

— Ah oui. C’est vrai.

— C’est en faisant cette croisière que j’avais rencontré Andrew.

Annotations

Recommandations

no97434

- Et dire que je vous ai cherchée toute ma vie. Mais où étiez-vous?
- Là où je serai pour le reste de vos nuits, dans vos rêves !
11
3
0
0
Défi
Adrien de saint-Alban


David Vincent était plongé dans son fauteuil ,la tête entre ses mains.
Le désarroi s’était emparé de son être.Il était là ,seul chez lui.Mais aussi seul au monde.Aussitôt après s’être réfugié chez lui,il s’était versé un grand verre de whisky pour se soulager de ce qu’il avait vu.De ce qu’il n’aurait jamais dû voir.La première fois,il avait pensé à une hallucination,à un moment d’égarement de ses sens.Mais là ,en se laissant tomber dans son fauteuil accablé et désespéré ,il était convaincu de leur présence.Le doute n’était plus permis .Ses sens ne l’avaient pas trompé.
“ILS” étaient bien là!
Mais qui le croira?Visiblement il était en état de choc car ce n’était pas la première fois qu’il “LES” avaient surpris dans le village où il n’y avait pas encore d’envahisseurs .Je veux parler de ces singes crépus que l’on nomme melons ou boucaques comme vous préférez.Voilés de noir de la tête aux pieds.Eh bien la joie fut de courte durée.On avait parlé trop vite dans le village.Oui,un couple de jeunes chimpanzés est venu s’établir dans le village.Quand? Comment? Nul ne le sait.Si,le maire le savait mais en a dit mot à personne.Des cafards je vous dis .Dès qu’il y a un couple c’est une armée qui suit. Ce couple se suivait.Lui devant,elle derrière.La guenon était en cloque d’un bébé et marchait derrière son mâle tout en tapotant sur un smartphone.Le ventre déjà gros.Image inquiétante.
La dernière fois, il s’en souvient comme si c’était hier.Oui,il a encore cette image en mémoire.Une image obsédante ,inquiétante qui fait froid dans le dos,une image qui vous donne la chair de poule.C’était il y quatre ou cinq ans.C’était une année où il avait fait chaud, très chaud.David Vincent s’en souvient comme si c'était hier. Une journée mémorable. Il en a encore des frissons dans tout le corps.La peur.Une peur bleue.Une de ces peurs qui arrive une seule fois dans toute une vie et qui vous marque à jamais.Une peur qui agit comme une cicatrice gravée dans la peau et qui ne vous quitte jamais.
C’était dans ce même village français où David Vincent venait de passer ses vacances invité chez des amis.C’était un de ces villages où il fait bon respirer l’air de chez nous.Le charme doux et paisible de ces villages où l’on se sent bien entre nous ,entre français,partageant la même langue ,les mêmes goûts,les mêmes croyances.
David Vincent était la route du retour par une belle fin de journée ensoleillée,seul au volant de sa voiture.Après avoir avalé des kilomètres ,il avait décidé de prendre un raccourci pour gagner un peu de temps et rentrer au plus vite chez lui.La fatigue commençait a gagner notre héro.Le soleil envoyait encore ses dernières lueurs crépusculaires d’une couleur rouge sang.En effet,une fatigue sourde, lourde et tenace l’avait envahi à tel point qu’il se décida à s’arrêter un moment sur le bas-côté de la route.La tombée du jour s’était accélérée, il faisait à présent presque nuit et seul au milieu de nulle part et pas très rassuré.Apparemment c’était un raccourci que personne ne prenait.Pas une voiture ne passait.La route était déserte.
David Vincent n'était pas rassuré.Quelque chose de difficilement palpable flottait dans l’air pesant et lourd, comme l’angoisse d’un drame.Il était comme vidé physiquement, sans doute avait il trop fait la fête, trop mangé et trop bu peut être.Il était perclus de fatigue,allant jusqu’à tomber droit dans les bras de Morphée, lorsque soudain…
5
2
11
3
Trouvaille380
Sur un continent où coexistent toutes sortes de créatures magiques, s'apprêtent à ressurgir des ennemis de l'ancien temps. Les créatures du continent vont vite devoir choisir leur camp: rejoindront-ils les mystiques ,humains magiciens ou décideront-ils de prêter allégeance au Dieu de la Mort venu prendre sa revanche?
2
0
0
5

Vous aimez lire Sophie Rouzier ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0