Si Bill

2 minutes de lecture

On dit souvent qu'avec des si on mettrait Paris en bouteille. Et bien Bill peut vous prouver que c'est faux. Car Bill peut voir toutes les possibilités et leurs conséquences avant de faire un choix. Pratique, hein ! Mais c'est un secret, il ne le dit à personne sauf à moi. Je vais vous raconter ce qui lui est arrivé la dernière fois.

Un jour, à l'école, en pleine dictée, Bill fut confronté à un premier : é ou er. Au moment même où il se posa cette question, il sentit sa tête basculer en arrière et après une seconde de noir, vit « é » écrit sur sa feuille, puis la maîtresse rendant la dictée et enfin sa note 8,5.

Nouveau noir. Cette fois « er » sur sa feuille, sa note 9.

Bill rouvrit les yeux et mit « er ». Le reste de la dictée se passa tranquillement sans trop d'interrogations.

A la récréation Bill eut affaire à Tim la brute, une véritable montagne :

-Eh sale mioche, fais attention, t'as failli me rentrer dedans.

Deux choix s’offraient à lui : ignorer Tim ou lui répondre.

Il était à peine parti qu'il décida de revenir, il avait fait son choix :

-En même temps, si tu ne prenais pas autant de place...

-Et qu'est-ce que ça ferait ?

Bill partit et vit Tim pas plus épais qu'une poupée, tout le monde passait à coté de lui et semblait ne même pas s'apercevoir qu'il était là. Contrairement à d'habitude

-Je n'aurais pas dû faire un détour pour t'éviter, répondit simplement Bill.

-Tu vas me le payer.

Et il balança son poing qui atterri dans le nez du garçon.

Fuir ou rendre le coup.

Rendre le coup : sang, cris.

Fuir : humiliation, moqueries.

Ses visions étaient peu précises, sûrement à cause du coup qu'il venait de prendre.

Bill préféra la douleur au déshonneur et frappa Tim de toutes ses forces.

Le colosse le saisit par le cou et l'envoya valdinguer deux mètres plus loin.

Ignorant ses apparitions alarmantes, Bill repartit à la charge mais cette fois, Tim lui envoya un coup de pied qui le fit tomber. Les yeux fermés, Bill ne sentait plus que la pluie de coups qui s'abattait sur lui. Le reste est un mystère, il se rappelait juste s'être réveillé sans aucune douleur dans un lieu qu'il ne connaissait pas, puis ses parents étaient venus le chercher.

Voilà, je vous le raconte exactement comme lui l'a fait pour moi, il ne se serait peut-être pas livré s'il savait que j'allais vous le dire. Mais pour lui je ne savais pas parler, que je ne pouvais pas penser. je n'étais qu'un simple carnet en somme. Mais chacun a ses secrets.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Jeannemrq13 ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0