_11

4 minutes de lecture

« Et meeerde » lâche-t-elle. Tsin se redresse sur sa chaise et se tourne vers elle, peu habituée à entendre sa collègue jurer de la sorte. Le nez de Mary est à une paume de l'écran.

« Qu'est ce qui se passe? C'est pas ton genre les jurons avant dix heures du matin.

— C'est la simu. Il y a une erreur qui a été lancée. Moi qui pensais qu'on en avait fini avec le débogage, ça me tue.

— Semble bien que non! Tiens le coup, la route est longue jusqu'au Prix Nobel. » dit Tsin en lui adressant un sourire pincé, comme pour dire « ce n'est pas grave ».


    Mary ne relève pas, elle sait que c'est grave. Tsin aussi. Elle recule d'un coup, son dos heurte le dossier de son fauteuil.

« C'est potentiellement deux ans de calculs gâchés que j'ai sous les yeux.

— Que dit le message?

— "try().catch error: batch 297-823 simulation 1-222-3 failed / unexpected error occured while running inherited class mammal._hmn / attribute .create does not exists."

— Je suppose que l'attribut .create existe pourtant bel et bien, n'est-ce-pas?

— Bien sûr qu'il existe, il est appelé des milliards de fois par seconde.

— Je veux pas faire l'oiseau de mauvaise augure mais ça ressemble à un bug erratique, le genre d'erreur intracable, la bête noire, le cauchemar du programmeur, le...

— Chris ne va pas aimer, le coup du bug erratique. Il va exiger que je la traque cette bête, je le connais.


    La nervosité se lit sur son visage. Et si c'était sa faute? C'est tout à fait possible, après tout c'est elle qui a codé le noyau du programme. Deux ans de calcul réduit à néant. Et sa thèse, reportée d'autant? Non, c'est inenvisageable. Elle se ronge l'ongle du pouce, malgré son vernis censé l'en dissuader. Il va falloir l'annoncer à Chris. Qu'est-ce qu'il va dire? Il va lui donner de cet air supérieur qu'il prend toujours quand il est contrarié. Elle le voit d'ici, en train de la sermonner comme si elle était une petite fille qui n'a pas fait ses devoirs et le dissimule au maitre d'école. Elle déteste quand il le fait car elle déteste sa propre attitude alors, incapable de lui tenir tête et de riposter. C'est chaque fois pareil, dès qu'elle est confrontée à un homme plus âgé qu'elle, elle redevient une petite fille. 

Elle frotte la paume de ses mains moites contre sa jupe quand s'ouvre la porte du bureau. Un homme dans la quarantaine, visage rond et lunettes rondes, pénètre dans la pièce et salue les deux jeunes femmes. Sur son front largement dégarni perlent quelques gouttes de sueur. Il porte une veste de nylon et un polo rouge qui fait ressortir la couperose de ses pommettes. Soudains sa bonne humeur disparait, il vient de croiser le regard de Mary.


« Quelque chose ne va pas? 

— ... 

— J'en étais sûr, je t'ai rarement vu faire cette tête, et chaque fois ce n'était jamais bon signe. Peine de cœur ou gueule de bois? dit-il en retrouvant son large sourire.

— ... 

— Oh, plus sérieux que ça? Dis-moi.

— Chris, on a un bug.

— Ah... »

Il a cet air peiné qu'il prend d'habitude aux annonces de décès. Elle guette sa réaction tandis qu'il retire sa veste. Sa tête penche en avant, il semble réfléchir. Il s'approche alors de son bureau, attrape sa chaise et la fait rouler près de Mary. 

« Voyons voir ça.

— Je viens juste de la découvrir, je n'ai encore fait aucun check.

— Elle va être complexe à identifier celle-là, j'en ai bien peur.

— C'est ce que je me suis tout de suite dit. Tu crois que ça veut dire que tout est fichu?

— Je n'en sais rien, ca dépend de l'erreur. Si elle affecte l'ensemble des simulations tous les résultats sont corrompus et il est hors de question qu'on les soumette en l'état à publication.

— Et si c'est un petit truc?

— Un petit truc, tu es drôle! On ne sait pas à priori ce que c'est. On va mener notre enquête et on avisera alors, qu'en dis-tu? »


    Les yeux de Mary s'embuent soudain et sa voix monte d'une note. Elle essaie de son mieux de contenir son désarroi.

« Tu comprends Chris, si je reprends tout à zéro maintenant, le temps de déboguer et tout relancer... deux ans que ça tourne! Sans compter le coût en temps-machine. Et les autres départements qui râlent parce qu'on prend toute la puissance CPU. Si je leur annonce que je dois tout reprendre à cause d'une erreur, une erreur que j'ai faite... »

Il détourne les yeux et les repose ensuite sur elle. Quelque chose dans son regard a changé, il a pris un air, qu'elle reconnait tout de suite: il a mis sa casquette de prof.

« Je sais tout ça. Je suis ton directeur de thèse, Mary, je sais le temps que tu as passé - et que j'ai passé - sur ce projet. Mais nous sommes des scientifiques, nous nous devons d'être d'une intègrité exemplaire. » Il marque un temps d'arrêt, hésite un peu. « Bon, voilà ce que je te propose: efface le lot au complet, juste celui-là, et relance-le sans rien modifier. Il y en aura pour deux semaines de calcul environ, c'est bien ça? Trois semaines tout au plus. Ca pourrait passer inapercu. Avec un peu de chance on passera au travers de cette simu sans rencontrer de nouveau ce bug, et on pourra sans doute utiliser les données. En attendant, je veux que tu extraies cette vermine de ton code, c'est entendu? Mets la main dessus! »


    Mary acquiesce d'un signe de tête. Il reprend alors son air bonhomme et lui adresse un sourire en roulant sur sa chaise. « Tu te rends compte de ce que tu as fait? Tu m'as fait parler de chance, moi, un scientifique. Sacrée Mary! »

Elle sourit maladroitement, puis se tourne vers son écran et relis le message. Elle le sélectionne et le copie avec d'autres fichiers dans un dossier qu'elle nomme DEBUG. Soulagée, elle prend une grande respiration, boit une gorgée de café tiède et s'attelle à la tâche.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire flooney ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0