~ Rejet des responsabilités ~

5 minutes de lecture

Cette nuit-là fût agitée dans l'esprit de la jeune femme, elle fit plusieurs cauchemars avant de se réveiller en sursaut, avant même qu'Amarash et Maü ne soient partis en patrouille.

En effet, au cours de ses entraînements forcés, elle avait réussi à obtenir plus d'informations sur leur petit groupe et leur rôle précis de la bouche de Dario. Ainsi, ils étaient à la fois éclaireurs, espions et gardiens. Elle se souvint alors des paroles exactes qu'il avait prononcées à ce sujet :

  • On a trois rôles, d'ailleurs nous sommes trois, étrange coïncidence non ? Avait-il annoncé un large sourire aux lèvres, fier de sa boutade.
  • Abrèges.

Perturbé par la réponse sèche de Nelly, il avait toussoté de gêne puis avait continué son explication.

  • C'était une blague, je voulais juste... (elle lui avait alors fait les gros yeux) Oui, d'accord, passons... Où est-ce que j'en étais ? Ah oui. Alors... lorsque nous sommes éclaireurs notre but premier est de chercher des reliques ou faire la découverte de lieux importants ou cachés. On peut trouver une grotte sans importance comme un palais mentionné dans les mythes anciens, enfoui sous terre. C'est un rôle important, il permet l'accès à de nouveaux savoirs et à certaines richesses encore inconnues.
  • Attends, tu veux dire que vous revendez les reliques que vous trouvez ?
  • Eh bien... Tu sais, on ne peut pas vivre uniquement de rires et d'eau fraîche... Plus elles sont rares ou importantes dans l'une ou l'autre légende oubliée, plus elle nous permet de stocker des vivres et de nous focaliser sur la sécurité de notre lieu de vie...
  • Sacrilège....
  • Notre deuxième rôle est l'espionnage. Nous sommes censés surveiller au maximum nos ennemis, leur progression dans à peu près tous les domaines... Par exemple l'avancement d'agrandissement de leur base, leur nombre de nouvelles recrues, leurs dernières progressions magiques ou technologiques, tout ça pour être certain de ne pas être dépassé par un événement que l'on aurait pu prévoir.
  • Oui, je vois, si ils ont un pic de recrutement c'est qu'ils préparent sans doute une attaque, et s'ils ont développés de nouveaux sorts il serait effectivement judicieux de les connaître et de savoir les contrer avant qu'ils soient aux portes de nos abris.
  • Exactement.
  • Troisième rôle ? Gardien, je crois.
  • Eh bien, comme son nom l'indique, c'est surtout un travail de garde : on rôde aux alentours ou on reste à la base, dans tout les cas, il faut garder l’œil bien ouvert et les oreilles attentives au moindre bruit... En cas d'attaque-surprise.
  • Mais l'espion sert à quoi alors si des attaques peuvent se produire sans qu'on en soit avertis ?
  • Tu sais, certaines informations peuvent être mieux cachées que d'autres, ou alors certaines décisions se sont prises sur un coup de tête alors Maü n'en a été au courant que lorsqu'ils sortaient de leur palais, armes à la main.
  • Je vois, et du coup, au niveau de l'emploi du temps, comment est-ce que vous vous organisez ?
  • Eh bien, comme je te disais juste avant quand j'ai essayé de te faire « une blague » nous sommes trois, alors, pour éviter de pratiquer un de nos rôles au détriment des autres, on a décidé de se partager le travail.
  • Vous échangez parfois ?
  • Non, chacun se trouve bien dans son domaine, c'est bien comme ça. Amarash ne reste pas assez en place pour être Gardien et il est loin d'être discret, il ne ferait pas un bon espion. Maü est très rapide, discret et attentif, malgré ça le rôle de Gardien ne lui conviendrait pas, il aime savoir ce qu'il a à faire et le faire, pas passer sa journée à craindre l'arrivée d'un événement inattendu. C'est presque pour les mêmes raisons qu'il ne pourrait pas être Éclaireur.
  • Et toi ? Quels sont tes points forts et tes faiblesses ?

Il avait rougi face à son sourire, et répondu fièrement en bombant le torse, ce qui avait fait rire la jeune femme.

  • Moi, je n'ai AUCUNE faiblesse !
  • Ne dis pas de bêtise, avait-elle lâché avec un clin d’œil, je sais très bien que tu es peureux !
  • N'importe quoi ! En vérité moi j'ai choisi Gardien en raison de mes capacités magiques et puis c'est un rôle assez tranquille tant qu'il n'y a aucun ennemi en vue. Ça me laisse le temps de vaquer à mes occupations. L'espionnage est trop contraignant, il faut être très organisé et... c'est pas trop ma tasse de thé.
  • Tes « occupations » ?
  • Oui, j'aime bien me promener pour réfléchir, observer la nature... Je me suis exercé à la pratique d'un art magique que j'utilise pour embellir les voies que j’empreinte lorsque je me promène. Je fais mes gribouillages assez loin du repère pour ne pas alerter d'ennemis sur la position du « trou », bien-sûr.
  • J'aimerais que tu me fasses voir tes chefs-d’œuvre un jour...
  • Pourquoi pas... et toi tu aurais choisi quel rôle entre les trois si tu avait eu le choix ?

Elle avait alors hésité pendant plusieurs secondes.

  • Je pense que... j'aurais sans doute été Eclaireuse.
  • Pour quelle raison ?
  • L'aventure. Partir à la découverte d'endroits inexplorés, je pense que ça doit être très exaltant et puis je trouve que c'est une fierté de pouvoir se dire que l'on à découvert tel ou tel endroit mythique.
  • Et pourquoi pas les autres ?
  • L'espionnage ne me correspond pas, tout simplement, quant au rôle de Gardienne, je pense que je serais devenue folle.
  • Pourquoi ça ? Avait-il rit.
  • Eh bien, toujours avoir la pression de se dire « est-ce que ça arrivera aujourd'hui » et de savoir que tout repose sur moi, ça me rendrait dingue. Je ne fuis pas les responsabilités mais disons que je préfère qu'elles soient moindres... de cette façon, si je commets une erreur, les retombées seront moins dramatiques.

A ce moment-là, Dario eût soudain un visage étrange, l'air grave et inquiet, sans qu'elle ne sache pourquoi. Après les quelques révélations du jour-même, elle en avait apprit assez pour comprendre sa réaction.

Une légende remettant l'avenir de la galaxie entière pesait sur elle et elle avait osé lui dire ouvertement qu'elle fuyait les trop grosses responsabilités pour pouvoir se tromper dans ses actes et ses jugements sans que ça ne pose problème. Hors, si ce qu'il disait était vrai, elle n'avait absolument pas le droit à la moindre petite erreur si elle ne voulait pas précipiter les mondes dans un chaos total.

Annotations

Recommandations

Orion

C'est le soleil qui m'invite à danser
Lumière j'aime tes effets, ce jour est doré
Danse, défile sur les toits que rêve les parfums
Le calin tableau vibre, la note d'une joyeuse fin
C'est un brin de silence qui étoile la divine heure
Crépite joliement en feu d'harmonie, l'éloge demeure
Descend, mon sourire souhaite embrasser ton lit
Tel un cœur chanteur au bras de la vie
Déshabille, colore, parsème l'ange qui me cueille
Réchauffe les regards, afin que le bonheur s'effeuille
Rime ciel et fleur, passion douceur
Du bleu aux ailes, de l'or à la cité des grandeurs
Caresse la note éthérée, la bise sèche mes pleurs.
2
2
0
0
Défi
Enigma

Petite fille sage et timide, Alice rêvait d'être transparente. Elle souhaitait se retrouver à l'intérieur ouaté d'une des boules de verre qu'elle collectionnait. Leurs décors féeriques et miniatures étaient autant d'espaces qui la rassuraient. Ses parents s'émerveillaient d’avoir une enfant si discrète, toujours raisonnable, jamais capricieuse, une vraie poupée. Sa docilité se lisait sur son visage aux traits fins et réguliers. Ses deux sœurs avaient beau l’asticoter, elle n'entrait jamais dans leur jeu. Leur différence d’âge fit que ses aînées se désintéressèrent rapidement d’elle, lui offrant une grande tranquillité.
Elève modèle, se détournant des mauvaises fréquentations qui auraient pu l’entraîner à commettre quelques bêtises, on ne la remarquait jamais. A force de bons résultats, elle devint la meilleure de la classe et se retrouva trop exposée à ses yeux. Elle décida alors de ne plus obtenir que des notes moyennes pour rester dans l’anonymat.
Adolescente, son caractère réservé s'affirma. Régulièrement sur ses bulletins scolaires, lui était reproché son manque de participation, considéré comme un handicap pour sa vie future selon ses professeurs. Elle passa ses années collège à raser les murs, esquivant les meutes sauvages de ses congénères. Solitaire, elle développa un monde intime riche, peuplé de musique et de littérature. Elle conversait en secret avec les héroïnes romantiques de ses romans préférés, ses seules amies.
A l'aube de ses seize ans, il lui devint impossible de passer inaperçue au lycée. Sa silhouette se féminisa à outrance. Elancé, possédant les formes épanouies aux endroits stratégiques, son corps attirait les remarques des garçons, ce qui la mettait très mal à l'aise. Pour que cela cesse, il lui fallait se caser au plus vite, histoire d'être à l'abri des convoitises. Ses hormones étant de la partie, son désir d’invisibilité s’estompa au profit de celui de devenir un jour maman. Son aura mystérieuse lui permit d'accaparer le plus séduisant jeune homme de sa promotion provoquant la jalousie de toutes les pimbêches du coin.
Adulte, elle se débrouilla pour trouver un travail administratif ne demandant pas trop de contact avec les gens. Elle aima se rendre dans son bureau qu'elle avait aménagé comme un petit cocon jusqu'au jour où elle donna naissance à son enfant. Dès lors, elle se consacra entièrement à son éducation avec bonheur. De retour dans la vie active, elle n’eut droit qu’à un poste subalterne, bien contente qu’on la reprenne... Elle s'en contenta, elle n’était pas du genre à faire de vagues, et n’espérait aucune promotion.
Sa fille finit par prendre son envol, il fallait bien qu’elle vive sa vie. Alice souffrit en silence et ne dit plus jamais un seul mot. Son monde se fissurait.
Lorsque son mari, lassé de vivre avec une personne mutique, s'installa avec une autre femme, elle resta sur sa réserve légendaire. Petit à petit, elle se retira du monde et s’éteignit comme la flamme d’une chandelle.
Peu après la disparition d'Alice, sa fille découvrit des milliers d'écrits de sa main. Toutes les paroles qu'elle n'avait plus prononcées, étaient couchées sur le papier. La jeune femme, devenue sculptrice, créa un arbre en métal d'acier qu'elle installa sur la tombe de sa mère. Elle y accrocha en guise de feuillage, les textes maternels. Quelques pages furent lues par les visiteurs du lieu, curieux et admiratifs de cette oeuvre d'art et de la personne qui l'avait suscitée. Exposés aux aléas du temps, les mots s'effacèrent, les feuilles s'envolèrent, transportées au gré des vents et du hasard, jusqu'à de rares lecteurs ignorant tout de cette histoire.

36
64
170
19
Lisa.D
« Un homme, un animal, un lien indissociable. Ainsi se construit l’Equilibre du monde. »

Dans un monde où chaque humain est lié mentalement à un animal représentant un élément de la vie, elles sont une anomalie. Trois sœurs liées aux trois éléments de la vie : l'eau, l'air et la terre. Leur venue annonce des changements.


NDA: A date, vous avez la partie 1 qui constitue un ensemble fini. La partie 2 est en rédaction.
32
68
269
108

Vous aimez lire PixL ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0