~ Les révélations de Dario ~

4 minutes de lecture

Pendant dix jours, dix longues journées, Nelly n'eût pas une seule seconde à elle. Poussée par Dario, elle passait son temps dans une clairière isolée, loin du « trou », à subir de longues heures d'entraînement, dans un but qui lui était encore inconnu.

A bout de souffle, elle s'écroula sur le sol. Il s'approcha doucement, s'accroupit à ses côtés puis posa la main sur son épaule, compatissant.

  • Je suis désolé de t'infliger tout ça...
  • J'ai des crampes partout, les jambes qui tremblent, je dors à peine trois heures par nuit et j'ai pas mangé à ma faim depuis des jours... Aurais-tu l'obligeance de me dire au moins pourquoi ? On est toujours en train de se cacher, de mentir et de masquer nos traces, j'en peux plus. Je ne bougerais plus d'un pouce avant que tu m'aies dit ce que tu as en tête.

Connaissant parfaitement la jeune femme, il savait pertinemment qu'elle tiendrait parole, alors, résigné, il se laissa tomber sur le sol à côté d'elle puis s'assit en tailleurs.

  • Je t'écoute.
  • Merci... Pourquoi tout ça ? Les heures d'entraînement, se cacher d'Amarash et de Maü en permanence...
  • Puisqu'il n'y a pas d'autre moyen, dit alors Dario en prenant une grande inspiration, allons-y. Je vais tout t'expliquer.

Il expliqua alors que ses deux confères ainsi que son chef ne voulait absolument pas qu'elle récupère la totalité de ses pouvoirs et qu'ils ne voulaient pas non plus qu'elle les contrôle. La raison était simple, certains de ses souvenirs étaient compromettants pour certaines personnes et il valait sans doute mieux que les masques ne tombent pas avant ce qu'il appelait « Le Retour de la Grande Guerre ».

  • Te souviens-tu de l'histoire de notre galaxie ?
  • Oui, une amie m'en a parlé quand j'étais en route pour le palais. La grande guerre qui opposait la grande Déesse Olphys et les forces du mal. Elle s'est sacrifié pour que nos mondes soient sauvés.
  • En résumé. Eh bien il existe une très vieille légende que, depuis ce jour, les gens se sont racontés de générations en générations, qui dit que cette guerre se répétera à nouveau par trois fois avant que l'Univers entier ne soit sauvé.
  • Elles doivent toutes se reproduire dans notre système ?
  • Malheureusement oui. Lorsque le Mal prend attache à un lieu mais qu'il est vaincu, il réessaye jusqu'à avoir obtenu ce qu'il voulait... ou perdu toutes ses queues.
  • Comment ça ?
  • Magnukdevo
  • Pardon ?
  • C'est son nom. Ça veut dire « Le Grand Dévoreur». Il possède 4 queues. La première, il la pose pour marquer son territoire, déversant le mal et la destruction sur toute chose vivante et relâchant les mauvais esprit accumulés aux Enfers. La deuxième sert à repeupler les mondes détruits avec ses larbins démoniaques, la troisième fait naître au cœur des planètes un démon du nom de Goördah. C'est... son référent disons. Magnukdevo a le contrôle d'une planète à travers cette monstruosité.
  • Tu sais à quoi il ressemble ?
  • Oui, je l'ai étudié dans des livres mais crois-moi, il ne vaut mieux pas vérifier si les dessins sont corrects. Il est hideux.
  • D'accord, dit-elle en essayant tant bien que mal de ne pas sourire en voyant le visage de Dario, devenu blanc après l’évocation de l'apparence de la créature. Et la dernière queue ? Elle sert à quoi du coup ?
  • Généralement, si il lâche sur le monde une bête comme Goördah, c'est qu'il a déjà gagné, sinon, étant donné que sa dernière queue représente sa vie, il la préserve en attendant que les autres repoussent.
  • Attends, attends. Ses queues s'arrachent lorsqu'il est vaincu ?
  • Elles... se désintègrent... je pense. Ça semblerait plus logique.
  • D'accord et du coup, en attendant ça, il laisse la planète en question tranquille ?
  • Non, il la mange.


Nelly recula, stupéfaite.

  • Sérieusement ?
  • Pourquoi crois-tu qu'il est appelé « Le Grand Dévoreur » ?

Elle rougit.

« Question stupide Nelly, encore une fois. »

  • Il va revenir alors... ?
  • Probablement, mais ses arrivées sont planifiées à certains moment de la Vie de ceux qu'il devra affronter. Alors, pour éviter qu'il se montre et surtout éviter de perdre la guerre, ce qui ferait honte à la mémoire de notre feu déesse, certains endroits sont rendus inaccessibles et certaines personnes... comme toi Nelly, n'ont plus la possibilité de faire certaines choses.
  • Comment peux-tu savoir que je serais cette personne ? Tu dit que je ne suis pas seule alors je n'ai sûrement rien à voir la-dedans !


Darios la regarda, la tête penchée sur le côté, un air triste dans les yeux.

  • Ta mère... ta mère le savait. C'est ça, qui compte.

A ce moment-là, la jeune fille se remémora le rêve qui l'avait assaillie lorsqu'elle avait fait face au robot de combat. Elle ouvrit la bouche afin de poser une question mais le garçon plaqua violemment sa main contre son visage pour l'empêcher de dire un mot.

Il regardait de gauche à droite, tous les sens en éveil. Il écarquilla les yeux lorsqu'il aperçut qu'il ne s'était pas trompé. Il prit la main de Nelly, la levant d'un coup, et se mit à courir à travers les bois à toute vitesse. A travers un buisson, à quelques mètres de là, un rayon de soleil éclaira un morceau de plâtre noir aux trous vides.

Lorsqu'elle retira son masque, la silhouette dissimulée arbora un grand sourire malsain et disparu.

Annotations

Recommandations

Orion

C'est le soleil qui m'invite à danser
Lumière j'aime tes effets, ce jour est doré
Danse, défile sur les toits que rêve les parfums
Le calin tableau vibre, la note d'une joyeuse fin
C'est un brin de silence qui étoile la divine heure
Crépite joliement en feu d'harmonie, l'éloge demeure
Descend, mon sourire souhaite embrasser ton lit
Tel un cœur chanteur au bras de la vie
Déshabille, colore, parsème l'ange qui me cueille
Réchauffe les regards, afin que le bonheur s'effeuille
Rime ciel et fleur, passion douceur
Du bleu aux ailes, de l'or à la cité des grandeurs
Caresse la note éthérée, la bise sèche mes pleurs.
2
2
0
0
Défi
Enigma

Petite fille sage et timide, Alice rêvait d'être transparente. Elle souhaitait se retrouver à l'intérieur ouaté d'une des boules de verre qu'elle collectionnait. Leurs décors féeriques et miniatures étaient autant d'espaces qui la rassuraient. Ses parents s'émerveillaient d’avoir une enfant si discrète, toujours raisonnable, jamais capricieuse, une vraie poupée. Sa docilité se lisait sur son visage aux traits fins et réguliers. Ses deux sœurs avaient beau l’asticoter, elle n'entrait jamais dans leur jeu. Leur différence d’âge fit que ses aînées se désintéressèrent rapidement d’elle, lui offrant une grande tranquillité.
Elève modèle, se détournant des mauvaises fréquentations qui auraient pu l’entraîner à commettre quelques bêtises, on ne la remarquait jamais. A force de bons résultats, elle devint la meilleure de la classe et se retrouva trop exposée à ses yeux. Elle décida alors de ne plus obtenir que des notes moyennes pour rester dans l’anonymat.
Adolescente, son caractère réservé s'affirma. Régulièrement sur ses bulletins scolaires, lui était reproché son manque de participation, considéré comme un handicap pour sa vie future selon ses professeurs. Elle passa ses années collège à raser les murs, esquivant les meutes sauvages de ses congénères. Solitaire, elle développa un monde intime riche, peuplé de musique et de littérature. Elle conversait en secret avec les héroïnes romantiques de ses romans préférés, ses seules amies.
A l'aube de ses seize ans, il lui devint impossible de passer inaperçue au lycée. Sa silhouette se féminisa à outrance. Elancé, possédant les formes épanouies aux endroits stratégiques, son corps attirait les remarques des garçons, ce qui la mettait très mal à l'aise. Pour que cela cesse, il lui fallait se caser au plus vite, histoire d'être à l'abri des convoitises. Ses hormones étant de la partie, son désir d’invisibilité s’estompa au profit de celui de devenir un jour maman. Son aura mystérieuse lui permit d'accaparer le plus séduisant jeune homme de sa promotion provoquant la jalousie de toutes les pimbêches du coin.
Adulte, elle se débrouilla pour trouver un travail administratif ne demandant pas trop de contact avec les gens. Elle aima se rendre dans son bureau qu'elle avait aménagé comme un petit cocon jusqu'au jour où elle donna naissance à son enfant. Dès lors, elle se consacra entièrement à son éducation avec bonheur. De retour dans la vie active, elle n’eut droit qu’à un poste subalterne, bien contente qu’on la reprenne... Elle s'en contenta, elle n’était pas du genre à faire de vagues, et n’espérait aucune promotion.
Sa fille finit par prendre son envol, il fallait bien qu’elle vive sa vie. Alice souffrit en silence et ne dit plus jamais un seul mot. Son monde se fissurait.
Lorsque son mari, lassé de vivre avec une personne mutique, s'installa avec une autre femme, elle resta sur sa réserve légendaire. Petit à petit, elle se retira du monde et s’éteignit comme la flamme d’une chandelle.
Peu après la disparition d'Alice, sa fille découvrit des milliers d'écrits de sa main. Toutes les paroles qu'elle n'avait plus prononcées, étaient couchées sur le papier. La jeune femme, devenue sculptrice, créa un arbre en métal d'acier qu'elle installa sur la tombe de sa mère. Elle y accrocha en guise de feuillage, les textes maternels. Quelques pages furent lues par les visiteurs du lieu, curieux et admiratifs de cette oeuvre d'art et de la personne qui l'avait suscitée. Exposés aux aléas du temps, les mots s'effacèrent, les feuilles s'envolèrent, transportées au gré des vents et du hasard, jusqu'à de rares lecteurs ignorant tout de cette histoire.

36
64
170
19
Lisa.D
« Un homme, un animal, un lien indissociable. Ainsi se construit l’Equilibre du monde. »

Dans un monde où chaque humain est lié mentalement à un animal représentant un élément de la vie, elles sont une anomalie. Trois sœurs liées aux trois éléments de la vie : l'eau, l'air et la terre. Leur venue annonce des changements.


NDA: A date, vous avez la partie 1 qui constitue un ensemble fini. La partie 2 est en rédaction.
32
68
269
108

Vous aimez lire PixL ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0