Un vingt-neuf juillet qui pue

Moins d'une minute de lecture

Y-a un brave gars qui m'héberge

Mon portefeuille n'est guère épais

Les difficultés, il les efface

Mais il jacasse, mais qu'il jacasse

Impossible d'avoir la paix


Un vrai concierge


Avec sa tête de derge

Une logorrhée de pets

À l'haleine dégueulasse

Tout sort comme de la bouillasse

Il ne torche jamais son clapet

Et en plus, il t'asperge


Je préfère l'odeur de sa verge

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Vous aimez lire Fifi Roukine ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0