Le coup froid

2 minutes de lecture

Marc pleurait. Il se détestait, se maudissait, se haïssait. Il fixait durement la lame de son couteau, comme sa seule échappatoire, la clé de la liberté. Il prit l'arme à deux mains, la tendit au-dessus de son torse mouillé, mouillé de sanglots. Marc était décidé, tout cela allait enfin se terminer. Il avait tué, plusieurs fois même. Il ne pouvait se l'excuser. Il fallait qu'il meurt. Qu'il meurt pour éviter d'autres incidents.

Contre toute attente, Marc n'abattit pas la lame tout de suite. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui lui manquait. C'était la force, ses bras résistaient, il n'y arrivait pas. La folie l'en empêchait. Si Marc mourrait, elle mourrait avec lui, et apparemment elle n'était pas d'accord sur ce point. Marc n'avait plus aucune liberté, même celle de mourir lui avait été retirée. Il força, se concentra mais rien n'y fît. Il se contrôlait de moins en moins, la folie prenait le dessus. Il se retrouva debout à courir en direction d'une mare glacée. La folie abattit le manche du couteau sur la glace à plusieurs reprises, jusqu'à créer un petit trou, puis, elle lança à l'intérieur de la mare, toutes les armes que Marc possédait. La folie était maligne, mais pas autant que Marc. Il sourit intérieurement. Sans armes, pas de meurtres. Il était fier de son plan, c'est ainsi qu'il laissa continuer la folie, sans imposer de résistance.

La bouche de Marc commença à parler toute seule.

- Tu crois sincèrement, que c'est ça, qui va m'empêcher de tuer ? Articula la folie.

Elle lui avait parlé. Elle connaissait ses pensées depuis le début. Marc était bouche bée. Il avait perdu sur toute la ligne. Elle gagnait, et elle gagnera. Elle gagnera toujours.

La folie, ayant terminé son acte de sabotage. Laissa Marc reprendre le contrôle.

Celui-ci, retourna auprès de ses deux victimes. Pendant toute la nuit, Marc creusa avec ses mains, la terre boueuse mélangée à la neige mouillée. Jusqu'à creuser deux grandes fosses. En pleine nuit, sous la neige. Marc enterra les deux hommes morts par sa faute. Et il les pleura ensuite pendant des heures, sous le froid, et sa culbabilité...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Pueblo y Crónicas
La gardienne de l'oeuf cosmique
Je ne me souviens pas de combien de temps cela fait que je me suis endormie dans la paille, surement de longues longues années ...
Je me souviens juste qu'avant de m'endormir, autour de moi je ne voyais que de l'or partout, la couleur de la récolte: Le blé.
De l'autre côte de la ferme, je me suis endormie dans de la paille avec mes oies, pour les protéger du méchant sorcier.
C' était-il il y a vraiment longtemps.
Un jour je me suis reveillée, mes cheveux sont devenus du blé, des épis de blé ...
Un fantôme avec une forme humaine est passé me voir, c'était un être a la silhouette svelte mais humaine, une ombre blanche, très agile et rapide comme une gazelle. Il s'aprocha de moi.
J'ai tout de suite compris de quoi il s'agissait, comme si je l'avais toujours connue, cette créature sans parler m'a donner un don: Porter l'oeuf cosmique.
Grace à l'oeuf que le fantôme m'a donné, mes oies et moi sommes devenues géantes, mais moi, encore plus, je suis devenue immense et tellement grande que j'ai touchée le ciel. Je me suis convertie en la gardienne de l'oeuf cosmique et la mère des oies le quels sont consacrés à moi. Dans mes vetements rouge grenat aparurent des inscriptions sur mon travaille a faire; les choses le plus importantes que je dois préserver
Le temps est pasé, le temps de la résurrection ...
Ce matin aprés des années, le fantôme est venu me voir, une fois de plus nous n' avons pas parlé mais je le suivi; il était tout petit par rapport à moi, j' aurais pu le porter dans ma main.
Après m'avoir déplacée en suivant le fantôme je me suis retrouvée perdue dans cette baie verte et transparente qui monte jusqu'au ciel trouble.
Derrière moi, la mer se leva très transparente , il y a des minuscules baleines, des crabes, d' autres monstres marins, de beaux bateaux , il y a beaucoup de brouillard dans l'eau, du chaos, les couleurs dans l'atmosphère sont comme un glacis.
Les habitants de cette baie sont plus petits que la moitié de mon index, je dois faire attention à ne pas les écraser.
Le monde est quand même très hostile avec moi et dangereux, les gens tous petits courent derrière le fantôme avec des lances et des piques.
Peut être que le fantôme n'est pas le meme...
Mes oies et ma couverture blanche sur mes épaules me protègent du chaos.
Mon défit est difficile, comment mettre de l'ordre a tout cela? Est-ce que le monde veut bien de moi? Est-ce que je pourrais survivre?
Je domine le paysage, je cache le puissant soleil et je plane sur cette nature entourée de minuscules arbres à mes pieds , je suis la gardienne suprême de l'oeuf cosmique, je reçois toujours des agressions de la part des tous ces petits êtres et je dois préserver la femme "mère" et la fidélité dans le monde.
Je suis la géante...
Mais dans le monde, je me sens toute petite malgré ma taille
2
4
6
2
Défi
Dokii

Toujours prévilégier la qualité
Alors pour moi peu compte la quantité
Je me proclame souvent solitaire
Mais avec elles je me sens un peu plus solidaire
Une passion qui nous a unit
Et qui encore aujourd'hui nous réunit
Eclats de rires
Joies à redécouvrir
Amitiés si précieuses
Avec des filles tellement généreuses
Et chaque jour qui passe
Dans ma vie, elles prenent un peu plus d'espace
2
0
1
0

Vous aimez lire Benjamin.W ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0