Chapitre 2 - La peur

2 minutes de lecture

Cette nuit, j'ai encore rêvé qu'on se moquait de moi à l'école. Je me trouvais dans les couloirs et des voisins à moi que je déteste me prenaient mon téléphone des mains, pour ensuite se l'envoyer l'un à l'autre alors que j'essayais de le récupérer. Frustrée, stressée et angoissée, je me mettais à pleurer avant de me réveiller et de sentir les larmes couler sur mes joues.

Encore une fois, je n'ai rien montré à mon copain. J'ai essuyé mon visage avec ma manche et je me suis levée, comme si de rien n'était. Il est assis à table. Il prend son petit-déjeuner et je le rejoins pour faire de même. Devant lui, j'ai pris l'habitude de ne rien montrer. Je lui souris et ris même à quelques-unes de ses blagues stupides.

Je sais que ce n'est pas vraiment à cause de lui que je suis comme ça. C'est plutôt à cause de toutes ces mauvaises personnes dont j'ai malheureusement croisé la route.

De toute façon, je n'ai jamais le temps de lui parler. Il finit rapidement son petit-déjeuner, m'embrasse et se précipite vers sa console pour jouer. Je me sens à nouveau toute seule et je n'ai même pas la force de terminer ma tartine que je viens à peine d'entamer.

Je décide de m'habiller et de me préparer pour aller au boulot. Malheureusement, j'ai cette foutue boule au ventre qui ne veut pas me quitter et je n'ai plus vraiment envie d'aller travailler, mais je suis obligée.

La vérité, c'est que j'ai peur de sortir et de croiser mes voisins. Chaque fois que je sors, ils tournent leurs regards vers moi et me fixent comme des hiboux. J'ai toujours cette crainte qu'ils s'approchent de moi pour m'insulter ou m'agresser.

Je sors de chez moi avec la capuche sur la tête à cause de la pluie torrentielle qui s'abat sur moi, comme si elle me disait que la journée n'allait pas s'arranger.

Heureusement, il n'y a personne dehors, mais je garde la tête baissée pour essayer de ne pas attirer l'attention. J'ai toujours cette impression d'être observée quand je vais dehors, comme si mes voisins étaient à leurs fenêtres, prêts à me bondir dessus dès que je sors. Je ne me sens pas en sécurité hors de chez moi...

Annotations

Vous aimez lire HELYES_writer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0