L'art du Yoga !

4 minutes de lecture

C'est très important d'être en phase avec ses chakras ! Alors suivez le guide, je vais vous expliquer une erreur à ne pas faire.

Aujourd'hui, j'avais décidé de vous faire partager l'endroit où je passe tout mon temps en ce moment, celui aussi où j'écris toutes les courtes histoires que nous partageons.

Je suis un peu embêté, car je pensais faire une belle photo de ma chambre avec mon iPhone. Mais il semble que c'est une zone rouge ! Quand je dis « il semble », c'est parce que j'aime bien ce mot français, car il est très doux, à l'inverse de la réponse de ma maman sur ce sujet.

Il faut imaginer « semble » et « NOOOOOOOO ! ». Tu vois, la différence est très évidente. On utilise beaucoup plus de muscles et d'air. C'est pour cela qu'elle fait beaucoup de fitness et du yoga.

Tu sais, en Amérique on ne plaisante pas avec ça ! Les desperate, il ne faut pas les énerver.

J'imagine que maman a peur que quelqu’un aime beaucoup la décoration et les meubles et qu'il fasse la même, car tu vas voir, c'est vraiment une chambre extraordinaire. Ou alors, qu'un petit chinois produise plein de chambres comme la mienne. Ce serait très embarrassant et je comprends la zone rouge qui est très rouge. Beaucoup plus rouge que les cheveux de mon copain Donald !

Elle est très douée pour la décoration et c'est pour cela que nous prenons heureusement un architecte. Il est un peu comme Jack the Ripper. Il explique toujours très bien et c'est très important pour elle.

Comme cela, elle comprend bien qu’il faut mettre une porte si tu veux pouvoir sortir de la chambre. Je ne suis pas en train de vous dire qu'elle est stupide, mais les travaux et la décoration ce ne sont quand même pas des activités dans lesquelles elle devait avoir de bonnes notes !

Le problème, c'est que vous allez devoir faire preuve d'imagination et je vais vous expliquer ce qui en fait toute sa particularité.

Ma chambre est très grande et j'ai plusieurs fenêtres qui donnent sur notre jardin avec une très belle pelouse. Le jardin, c'est la même histoire, sinon ce serait un désert (tu sais, avec le petit buisson qui roule sur le beau sable). J'espère que tu as bien cette image en tête ? Car la mienne elle a été emportée par ce souffle cosmique que font les experts en yoga.

Mais j'en viens à ce qui la rend si extraordinaire et qu'il ne faut surtout pas montrer : j'ai un lit, un bureau et des placards. Alors avec tant de richesse et de trésors il est évident qu'on ne peut pas la montrer ! C’est ça qui fait sa richesse, comme le petit anneau de Gollum, tu sais.

Quand je pense au travail qu'elle me donne en m’obligeant à vous expliquer tout cela alors qu'une petite photo aurait suffi. Mais l'avantage c'est que je rigole beaucoup en écrivant ce petit chapitre et j'espère qu'il vous aura aussi fait plaisir. Car maintenant, je sais que vous imaginez très bien la chambre.

Demain, je vais essayer de voir si une photo des toilettes est aussi compliquée à faire.

Oui, je vais attendre demain, car j'ai encore un peu mal aux oreilles avec ce si joli mot américain qui, par sa vitesse, est sorti aussi vite qu'il est rentré. Je ramasse encore mes petits bouts de chakras emportés par la puissance de cette démonstration sonore et qui sont sur le sol. Mon beau sol qui avait pris un peu plus de temps à se construire.

J'espère qu'elle va dire oui, car je n'ai vraiment pas envie de vous écrire un chapitre entier sur une pièce que je n'utilise pas souvent. Demain, je mettrai un bonnet à cause du vent pour que tous mes chakras restent bien en place en cas de réponse négative.

Avant de vous quitter, ce serait dommage de ne pas parler des travaux de la maison. Le premier architecte avait compris que maman savait tout de son métier et il proposa gentiment de la laisser terminer la construction qui ressemblait plus à une démolition.

Elle avait envie que dans le couloir du haut (les plans, ce n'est pas traduit en américain, je pense) on mette un joli escalier, car elle aime beaucoup ceux en verre comme nous avions avant. Alors un matin quand nous sommes allés voir les travaux, j'ai remarqué que dans ma chambre il y avait un trou énorme. En fait, après avoir bien relu les plans (dans le bon sens surement), elle avait compris que la pièce au-dessus du salon sud était marquée : chambre de Lany.

La maman de Macaulay a beaucoup rigolé, bien plus que la mienne qui n'avait plus ce si joli sourire qu'elle a d'habitude.

On a appelé un autre architecte, car le premier il répondait plus. Je pense qu'il n'avait pas rechargé son téléphone !

Quand il est arrivé, il a pris la main de ma mère, un peu comme font les docteurs pour prendre la vitesse de ton cœur, et il l'a fait s'asseoir sur une jolie chaise dans la cuisine en lui expliquant qu'il préférait aller voir les beaux travaux tout seul.

La maison a été finie beaucoup plus tard que prévu. Ils ont refait plein de cloisons que maman avait enlevées, car elle voulait de l'espace, de la lumière et aussi le sol de ma belle chambre. Tu sais sa richesse !

Le problème, c'est qu'elle avait déjà accepté de prêter notre ancienne maison à sa copine la maman de Björn. En attendant, la maman de Macaulay nous avait prêté une petite maison dans sa villa qui servait à recevoir les amis qu'ils n'avaient pas, car son papa a un si joli métier qu'il ne s'en fait pas beaucoup.

Je n'ai jamais vu Cole venir aussi souvent chez Macaulay que pendant cette période.

Annotations

Recommandations

LanyHU
J'ai décidé, pour rendre mes Tomes plus structurés, de vous faire part ici de mes journées, par des moments de ma vie.
Je n'ai aucune prétention dans l'écriture et encore moins dans ce volet. Si vous aimez ces petits sentiments volés sur l'instant, j'essayerai de vous en faire un ou des chapitres dans un de mes Tomes.

Avertissement : je suis une personne très sensible et vous demande de respecter cela.
232
244
114
27
Défi
PLS 879
En mode tétine et couches
3
2
0
0
Adrien de saint-Alban


Chômeur, je vis au quotidien la dure réalité du chômage. Je suis rejeté par ma famille. J’ai voté à gauche pour sortir de ma condition de chômeur. Il est vrai, j’avais fini par tirer parti des avantages que me donnait l’oisiveté: affalé devant la télé, me couchant tard, me levant tard, gorgé de bière, la plupart du temps. J’étais souvent saoul comme un cochon, incapable de la moindre initiative, attisant la colère de ma femme. J’avais obligation néanmoins de me présenter aux convocations de pôle emploi sous peine de perdre mes droits, enfin ce qu’il me restait au bout de trois ans de chômage. Autant dire qu’il ne me restait pas grand-chose. Après avoir perdu mon travail, les années passèrent et le temps passe vite quand on est chômeur. J’ai perdu dans la foulée et ma femme et mes gosses, j’ai fini par vendre ma maison pour payer mes dettes, mes impôts aux socialos et les diverses taxes. J’étais pour ainsi dire chômeur à la rue. Maintenant, je vis dans une caravane. Mon dossier de logement s’est perdu dans les méandres de l’administration, oublié en bas d’une pile de dossiers en souffrance. Mon frigo est vide. Je suis en fin de droits et je fais les fins de marché. J’accepte les dons de fruits et de légumes encore mangeables. Je suis juste un grade au-dessus de clochard. Je regarde autour de moi. Le marché se vide. Les derniers chalands ont donné leurs derniers sous, des gens qui, comme moi, le dos courbé, remuent les poubelles, des sacs remplis d’immondices, espérant trouver une pitance salvatrice.
1
0
0
10

Vous aimez lire LanyHU ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0