Ma prise de conscience

6 minutes de lecture

Je ne fais rien de la journée actuellement, j’ai même délaissé les 7 livres que mon Cole est allé chercher ce matin, il a fait beaucoup de librairies pour les trouver en français (ça fait beaucoup de taxis, je m’en rends compte maintenant). Pardon mon Babyy ! Je vais les reprendre après, car je trouve que c’est un super projet de revisiter Harry Potter et surtout une preuve de ton amour dont je n’ai plus besoin de ta part.

Aujourd’hui, je n’ai pas la force de commencer le projet que nous avons décidé de mener ensemble.

Jamais je n’aurais pensé vivre à 15 ans autant en symbiose avec une personne et je suis heureux que cette personne soit à côté de moi. (Il dort, je crois que je l’ai fatigué hier avec ma visite de la Maison Blanche, il a une petite santé quand même ; lol !). Un jour (très bientôt), je vais faire un chapitre sur ce garçon qui est plus qu’extraordinaire. Même vous, les garçons qui n'êtes pas gay, je vous mets au défi de ne pas l’aimer après cette lecture ! (Oui, j’adore les challenges !) Il en vaut deux comme moi.

Là, mon ami, je viens de corriger six fois les mots de la phrase au-dessus. Avant je ne faisais pas ça et je pense qu’il manque encore et toujours des mots dedans.

Là encore, je viens de corriger trois fautes dans la phrase au-dessus. Il faut vraiment que mon traitement fonctionne, car je n'ai plus toutes mes facultés, mais je sens que c’est beaucoup mieux.

J’ai repris tous mes chapitres du début et je viens de les relire. Oui, comme je vous l’ai dit je suis un enfant qui aime lire et, tu vois, ça existe encore même en 2020. J’ai comme principe de toujours relire, car je veux que cela soit parfait. J’aime respecter autant les gens pour l’amour et le respect qu’ils me rendent ?

Là, j’ai vraiment de la peine pour moi. Je me rends compte que mes derniers chapitres ne sont pas clairs et je veux m’en excuser. Je crois que c’est quand j’ai commencé à partir en vrille ? Je ne connais pas ce terme, mais je l’ai lu sur un MP que maman a envoyé à des amis de WattPad. En temps ordinaire, j’aurais tout rectifié, mais à présent je veux que cette étape reste pour que vous compreniez l’état dans lequel je me suis trouvé et qui allait m’entrainer vers cette belle Maison-Blanche, que j’espère toujours visiter. Cette fois, je parle de la vraie. Cole m’a expliqué (mais plus amoureusement que mon Jack the Ripper) la raison. Je n’étais pas prêt émotionnellement à passer du conteur vers l’acteur de ces récits.

Aussi, je vous remercie de votre amour et de ne pas m’avoir fait l’impolitesse de cette remarque. Mais je pense que vous avez vu cela, car même moi sous médicaments très forts en ce moment je le vois et le ressens très lucidement. Je me déteste de vous avoir donné une si mauvaise opinion de moi (show ?). Ce n’est pas du français, mais du franglais ! Et quand j’ai relu mes PM, j’ai poussé un cri qui a réveillé violemment mon ange qui dormait enfin près de moi. Là, je me dis que je suis quand même un égoïste alors qu’il a besoin de dormir, car je pense que je lui dois bien un peu de répit.

Ici, tu vois, j’ai cherché plein de fois pour trouver les bons mots (les mots justes).

Je crois qu’on arrive vraiment à une étape où il faut absolument que je prenne soin de moi sérieusement, car je ne veux pas gâcher ma vie et la santé de ma famille. Je comprends enfin les conseils de mon Jack the Ripper (là, je suis certain que c’est plus que le bon mot !), mais je commence un peu à faire la paix avec lui aussi, car je sais qu’il le fait pour mon bien.

____ TRÈS IMPORTANT ____

Maintenant, je vous demande de me dire quand je suis dans cet état, car je pense que c’est cela mon fameux panneau dont je vous ai parlé avec un humour un peu débile, mais qui était et est encore ma réalité actuelle. Je crois que j’ai trouvé mon signal d’alerte dont parlent Cole et maman.

***

À l’école, je suis le meilleur en français grâce à ma maman qui me fait travailler cette belle langue que secrètement je vous envie de savoir manier. Elle est d’une richesse et d’une beauté qui n’a d’égale que l’amour que j’ai pour vous à venir vous narrer ma vie, même si en ce moment j’imagine qu’elle est décevante.

Aujourd’hui, je vais reprendre enfin ma vie en main. Je vais regarder enfin le panneau que je connais à présent et je vous dis que je n’ai pas fini de vous énerver avec mon écriture. Bien écrire, c'est vous respecter autant que vous m’avez respecté dans ma chute de ces derniers jours. Vous avez été ma locomotive pour revenir vers la vie et je ne voulais pas vous quitter comme ça. Bien sûr, je l’ai fait aussi pour ma famille.

Je crois que j’avais aussi décidé de ne plus me battre et que tous ces textes m’ont fatigué en m’obligeant à revivre tout cela. Ils m’ont aussi permis de faire sortir la peine que j’avais accumulée. J’ai caché ce mal derrière les couches, mais en réalité j’exorcisais plus le mal que m’avait fait Pierre et cette maladie qui prend toujours plus de place dans un corps qui refuse de grandir.

J’ai délibérément accentué mon infantilisation qui n’était qu’une façon de repousser ce qui m’arrivait et de demander votre aide. J’ai compris aujourd’hui que je ne serai pas un garçon très propre comme il le faudrait à mon âge, mais à vrai dire je crois que c’est secondaire. Le texte sur mon papa était encore un truc de trop pour moi, mais je l’ai fait dans la précipitation pour vous faire plaisir. Je ne sais pas gérer mes émotions alors que pour vous c’est une chose si simple. Je sais que j’aurai toujours ce problème et il faut que j’apprenne à me connaitre et enfin à dire stop quand c’est trop pour moi. Je crois que Jésus là-haut a rigolé quand je suis arrivé sur terre. Allez, je fais encore une petite blague, j’aime beaucoup rire de tout et encore plus de moi :

- Jésus ! il reste encore un enfant à faire, mais on n’a pas assez de stock !

- Il manque quoi pour le finir ?

- Un peu de bon sens et deux ou trois trucs pour faire un garçon !

- C’est pas grave, fait le joli et comme ça tout le monde sera heureux ! Il est 22 h et j’ai envie d’aller me coucher.

***

(C’est une blague, car je vous ai expliqué que je suis très croyant)

Je ne vous dirais plus (enfin, je l’espère) : prenez bien le soin de vous, mais prenez soin de vous ! Tu vois comme une phrase est importante et c’est dans les détails que le diable se cache toujours.

Je vous aime et Cole ne pleure plus, car il sait que j’ai décidé de me battre avec vous et surtout pour nous. Je sais aujourd’hui qu’on ne meurt pas de ma maladie. Il faut juste l’accepter et bien prendre le traitement que maman a enfin accepté pour moi. J’ai même remis la jolie montre qu’il m’a offerte, car j’ai décidé de me battre pour lui et surtout pour moi. Comme dit maman, on avance un pas après l’autre alors que j’ai toujours cherché à sauter le plus loin possible. J’ai conscience d’avoir une maman extraordinaire et j’ai tellement de peine de l’avoir satirisée ainsi alors que depuis le début elle n’a toujours eu que du courage pour s’occuper d’un enfant si accaparant.

Je ne sais pas si vous connaissez Hercule, c’est un demi-dieu dans la mythologie et je pense qu’en étant un demi-garçon je peux faire autant de choses extraordinaires. Et pour l’autre demi-garçon, Cole se charge de s’en occuper. C’est ce qu’il vient de me dire (il ne dort plus, car j’ai pris un peu de temps à tout vérifier écrire dans un bon français pour vous). Alors tout va bien. Et peut-être que vous aussi vous pouvez partager avec moi un jour vos soucis, car j’imagine que vous en avez aussi et je serais heureux de les partager secrètement avec vous.

Maman me dit toujours une phrase que j’aime beaucoup :

« La vie, Lany, est trop courte pour s’amuser tristement. »

Nous allons pour ceux qui veulent, nous amuser joyeusement ensemble !

Annotations

Recommandations

LanyHU
J'ai décidé, pour rendre mes Tomes plus structurés, de vous faire part ici de mes journées, par des moments de ma vie.
Je n'ai aucune prétention dans l'écriture et encore moins dans ce volet. Si vous aimez ces petits sentiments volés sur l'instant, j'essayerai de vous en faire un ou des chapitres dans un de mes Tomes.

Avertissement : je suis une personne très sensible et vous demande de respecter cela.
232
244
114
27
Défi
PLS 879
En mode tétine et couches
3
2
0
0
Adrien de saint-Alban


Chômeur, je vis au quotidien la dure réalité du chômage. Je suis rejeté par ma famille. J’ai voté à gauche pour sortir de ma condition de chômeur. Il est vrai, j’avais fini par tirer parti des avantages que me donnait l’oisiveté: affalé devant la télé, me couchant tard, me levant tard, gorgé de bière, la plupart du temps. J’étais souvent saoul comme un cochon, incapable de la moindre initiative, attisant la colère de ma femme. J’avais obligation néanmoins de me présenter aux convocations de pôle emploi sous peine de perdre mes droits, enfin ce qu’il me restait au bout de trois ans de chômage. Autant dire qu’il ne me restait pas grand-chose. Après avoir perdu mon travail, les années passèrent et le temps passe vite quand on est chômeur. J’ai perdu dans la foulée et ma femme et mes gosses, j’ai fini par vendre ma maison pour payer mes dettes, mes impôts aux socialos et les diverses taxes. J’étais pour ainsi dire chômeur à la rue. Maintenant, je vis dans une caravane. Mon dossier de logement s’est perdu dans les méandres de l’administration, oublié en bas d’une pile de dossiers en souffrance. Mon frigo est vide. Je suis en fin de droits et je fais les fins de marché. J’accepte les dons de fruits et de légumes encore mangeables. Je suis juste un grade au-dessus de clochard. Je regarde autour de moi. Le marché se vide. Les derniers chalands ont donné leurs derniers sous, des gens qui, comme moi, le dos courbé, remuent les poubelles, des sacs remplis d’immondices, espérant trouver une pitance salvatrice.
1
0
0
10

Vous aimez lire LanyHU ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0