Ça la titille !

2 minutes de lecture

Le Gorille, de Georges Brassens

https://www.youtube.com/watch?v=faL2qm-F1jM

C'est en observant son aiguille
Qu'une princesse dans son donjon
Songea que broder des myrtilles
Ne suscitait point vocation
Elle se rappela la bergère
Et le valet qu'un jour elle surprit
Dans une pose peu coutumière
Dont ils semblaient tous deux réjouis
Ça la titille !...

Enfermée dans sa chambre close
Elle se mit à rêver de bals :
Dans son existence morose,
Seul espoir d'approcher un mâle.
« Depuis longtemps mon pucelage,
prisonnier de cette cage en fer,
Attend de subir un outrage ! »
Dit-elle en ouvrant la charnière.
Ça la titille !...

Quittant sa tour et son ennui
La princesse, nommée Cendrillon,
Se dit « je dois voir mes amies,
Peut-être instruites sur la questions »
Elle tomba nez à nez par chance,
Avec Aurore et son fuseau
Puis Blanche-Neige, coïncidence,
Qui lavait le hall à grande eau
Ça la titille !...

Les trois princesses, chez Belle filèrent
Car elle saurait les renseigner :
Elle se vantait qu'un pauvre hère
Venait souvent la visiter
« Après quelques timides étreintes,
Et de feintes hésitations
La Bête comprenant mes plaintes
A enfin sorti son éperon ! »
Ça la titille !...

Suivit un récit explicite
Des prouesses de la Bête en rut,
Aurore se dit « Mon cœur palpite ! »
Quand Belle décrivit la turlutte
« Allons vêtir nos plus belles robes,
Et trouvons plusieurs candidats,
Ainsi si l'un d'eux se dérobe
Nous ne serons pas aux abois »
Ça la titille !...

Ainsi parées elles s'en allèrent
Chercher qui pourrait les combler,
Cendrillon revint la première,
Fort dépitée et contrariée ;
Le laquais qu'elle choisit pour cible
Lui répondit « Non sans façons,
Très flatté, mais c'est impossible,
Moi, je préfère les garçons »
Ça la titille !...

Aurore se dit : « Voilà peut-être,
Un homme qui exaucera mes vœux ! »
Malheureusement, il était prêtre,
entièrement dévoué à Dieu.
Blanche-Neige, songea « Oh, merveille ! »
Lorsqu'un preux chevalier passa
Mais il avoua « Elle est vieille,
Ma flûte ne sait plus tenir droit ! »
Ça la titille !...

Belle, face au désespoir des filles,
Leur expliqua : « Pas d'interdit !
Des caresses douces et gentilles
Vos doigts savent en faire aussi ! »
« Mais je puis glisser à l'oreille
De la Bête deux mots, ainsi
Elle vous prodiguera conseils
Et démonstration à l'appui »
Ça la titille !...

C'est ainsi que si peu enviable
Que soit le sort de cet affreux
Après s'être montrée serviable
La Bête fit beaucoup d'envieux
Elle connut le plaisir suprême
De déflorer tout d'un seul coup
Blanche-Neige, Aurore, Cendrillon même !
Cela sans dépenser un sou.
Ça la titille !...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Aspho d'Hell
Début de quelque chose...
90
306
234
25
Marion H.
C'est un roman tout doux, que j'écris et réécris en alternance, un roman léger comme une herbe verte sur les plaines du Wyoming. L'héroïne est exceptionnellement simple, le héros est dramatiquement irréaliste, mais je les aime bien… Ils se tournent autour dans les paysages grandioses et éternels de la Corse, ils se trouvent, se perdent, se retrouvent au gré des vents et des obstacles...
Variation sur les mille et une nuits possibles entre l'un et l'autre, et sur les mille et une façons d'arriver à une fin pas trop triste ;)

Ce texte n'a pas vraiment de velléités littéraires, au-delà de l'envie de passer un moment avec vous.

Bonne lecture à tous :)
1820
2593
95
633
Défi
Anne Cécile B
Le délicieux moment où l'attente prend fin...

( Comme je suis un peu paresseuse, j'ai publié un morceau choisi de Fiammetta, mon brûlot érotique...)
16
11
0
3

Vous aimez lire Merenwen ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0