Le samedi matin

2 minutes de lecture

C'est quasiment devenu un rite car le jour idéal pour eux deux. L'heure d'arrivée est variable, et elle ne le trouve jamais au même endroit, et pas toujours habillé. Elle aimerait lui ramener les croissants, mais trouve cela très mal venu pour un pâtissier (même si un pâtissier n'est pas un boulanger). Ou bien il faudrait qu'elle aille dans sa boutique, mais elle n'a curieusement aucune envie de savoir à quoi ressemble son milieu professionnel et encore moins son épouse.

Le samedi matin démarre souvent par un café, mais il ne se prend pas toujours en cuisine, ni même habillés. Mais le meilleur des samedis, c'est quand il a laissé la porte d'entrée ouverte, quand elle sait qu'il l'attend, là-haut à l'étage, et qu'elle le devine nu sous la couette.

De cette façon, elle peut revêtir sa plus belle tenue ultra sexy qu'il lui a offerte, comme ça sans raison hormis qu'il voulait lui faire plaisir, et se faire plaisir !

Elle enlève jean, baskets, tee-shirt ... Elle laisse négligemment tomber à terre cette tenue confortable du week-end qu'elle a enfliée au réveil, pour n'éveiller aucun soupçon familial ou de voisinage. Mais chez lui, elle laisse place à la guêpière, aux bas accrochés au porte-jarretelles ... Il ne sait pas comment elle sera habillée, et ça fait quelques semaines qu'elle n'avait pas mis cette tenue d'ailleurs.

Elle monte, se glisse sous la couette alors qu'il fait mine de dormir. Mais au contact de leurs corps, il comprend comment elle est vêtue et l'érection est immédiate et brutale.

Il joue avec ses éléments accessoires, mais pas uniquement en délaçant le corset pour faire apparaître cette poitrine, douce, encore un peu ferme car emplie d'excitation. Elle se laisse manipuler avec tact, masser, palper, caresser.

Il ne tarde pas à glisser ses doigts derrière le peu de tissu qui protège son intimité. Elle a hésité, mais l'épilation est intégrale aujourd'hui. Il n'aime pas, mais elle oui.

Comme à son accoutumée, elle est déjà très humide ; le jeu de doigts ne fait qu'accentuer cette sensation. Il ôte ce string qui empêche le passage de la langue et des lèvres. Il lui mordille ses lèvres, aspire ce venin, pourtant non vénimeux... Il connaît sa réaction par coeur : elle gémit de plaisir. Il veut que son excitation soit maximale et son orgasme subliminal. Il enfonce ses longs doigts en elle, il l'a tellement fouillée qu'il sait trouver facilement et systématiquement son point G.

Il pense que c'est une femme facile, donc facile à trouver ce point fixe ... Mais non, il est le seul parmi tous ceux qui s'y sont essayés à le trouver et en plus systématiquement. L'effet est instantané, immédiat, avec un envoi direct au septième ciel. Comment fait-il ? C'est son secret mais il s'en amuse beaucoup, et s'amuse beaucoup. Et ses cris bestiaux ne font que croîte au fur et à mesure qu'il la titille au fond de ses entrailles ; il aime l'entendre jouir, et les voisins sûrement aussi car l'été, les oiseaux semblent silencieux quand elle est posée, dans ce lit, offerte, jambes écartées ... attendant l'extase, grimpant aux rideaux, s'envoyant en l'air avec cet amant si spécial, mais si prévenant et coquin ...

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? A faire ou à refaire ?

Le samedi matin revient tous les 7 jours, alors il faut en profiter chaque semaine.

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0