L'étoile de mer

3 minutes de lecture

Nouvellement divorcé, tu passes deux semaines de vacances en famille. Vous êtes entre cousins cousines, que des adultes, sans les enfants.

Tu rentres de ta promenade matinale. Toute la famille est affairée à ses occupations. Personne ne te dit rien mais tu sens un truc bizarre dans l’atmosphère.

Tu vas dans ta chambre pour y déposer tes vêtements avec l’intention ensuite d’aider à la préparation du repas.

Et là, dans ta chambre, en étoile, seins à l’air, jambes bien écartées, elle t’attend ... à force de lui dire qu’elle te manquait (ou juste le sexe ?), elle est venue.

Ta trique est d’une dureté incroyable et tu ne tardes pas à baisser ton pantalon pour la baiser comme une chienne, sauvage et câline à la fois.

Tu l’embrasses goulûment.

Tu t’apprêtes à la pénétrer quand tu repenses à cette atmosphère bizarre en rentrant.

Évidemment la famille a compris ce que tu es en train de faire à l’instant précis, d’autant que personne ne la connaît cette douce câline.

Tu hésites car pas très respectueux et en même temps tellement naturel ... tu t’enfonces en elle d’un coup sec.

Tu mets ta main sur sa bouche car tu ne sais pas lui faire l’amour sans qu’elle gémisse fort, très fort, trop fort. Elle prend l’oreiller qu’elle ne supporte pas sous sa tête pour atténuer ses sons de pur plaisir. Tu regrettes de ne pas pouvoir voir son visage si défait quand tu la prends. Elle est méconnaissable et tu as d’habitude ce privilège de la voir sous un autre jour que peu d’hommes lui connaissent.

Mais elle s’était bien caressée avant et sa chatte luisante te procure un plaisir immense. Tu repenses à vos sextos d’hier bien plus hots que ce que vous êtes en train de faire.

Tu te retires, la retournes et la prends en levrette mais d’une force que tu ne te connais pas toi-même. Tu veux en finir pour jouir et prendre le temps avant le repas familial de la fister. Vous en avez échangé hier ...

Ton sperme en elle se répand en profondeur puis dégouline car tu en avais beaucoup à livrer. Tes bourses étaient affreusement pleines depuis que tu es ici en villégiature. Tu l’embrasses tendrement comme pour lui dire « Bonjour ! ». Tu lui glisses déjà trois doigts en mêlant sa mouille, ton sperme et ta bave car tu ne peux t’empêcher de la lécher aussi. Elle est aussi divine que bouillante. Elle est presque amorphe tellement elle lâche prise et sait ce que tu t’apprêtes à lui faire.

Tu sens son vagin s’élargir aux passages de ta main, tu fouilles en elle comme jamais.

Elle se tord de douleurs mais te dit de continuer. Le fist est particulièrement violent pour une femme à la limite du SM. Elle a cette sensation de vivre un accouchement sans péridurale et pourtant elle veut que tu continues car ce n’est que plaisir au bout ...

Ton avant-bras la défonce. Tu aimes ce plaisir à la posséder, elle t’appartient totalement.

Tu y prends plaisir mais reste à l’affût de ses réactions, pour ne pas lui faire trop mal. Tu cherches à mettre tes doigts sur chacune de ses parois intimes pour qu’elle se détende et ne sente que le côté sexuel et jouissif.

D’un coup, un liquide chaud envahit son vagin. Elle inonde le lit. Déstabilisé par cette prouesse que tu n’avais jamais vécue, tu réalises qu’elle a totalement lâcher prise, qu’elle est dans un état second comme sublimée par cette montée au 7eme ciel (elle a l’impression d’être montée en haut de la Tour Montparnasse tellement elle est partie loin dans les tours).

La délivrance qu’elle exprime dans un cri que tu ne lui connais pas.

Son visage n’est plus le sien.

Elle semble possédée par le démon de l’orgasme. Est-ce là son réel univers à cette diablesse du sexe ?

C’est irréel et si réel que tu ne sais que faire sauf vous mettre en cuillère et la prendre dans tes bras ... le temps que lentement elle revienne sur terre car oui tu l’as emmené très très loin sans connaître à l’avance ce que cela procurerait sur vous deux. Mais à coups sûrs, vous ne serez plus jamais les mêmes amants.

Le repas de famille sera très jovial et coincé vu les cris que tout le monde a entendus ... mais ça n’a que peu d’importance.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? À faire ou à refaire ?

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0