La musique

7 minutes de lecture

Tu viens de te faire planter par ton meilleur ami qui préfère son plan Q que t’accompagner à un concert.

Tu as les places, tu n’as jamais trompé ta femme mais la motivation de ton meilleur ami te donne des idées.

Création de compte sur le réseau à la pomme.

Profil rempli

Annonce à paraître prochainement

« Si tu es libre lundi prochain, je t’offre la place de concert et la nuit à l’hôtel si affinités. Les conditions :

  • Que tu sois à l’heure (je déteste arriver en retard à un concert)
  • Que tu apprécies le groupe
  • Que tu aies envie de tenter l’aventure avec un primo infidèle. »

Tu reçois de nombreux messages, sans savoir si c’est la gratuité de la soirée ou la photo de ton torse qui attire. Difficile de choisir et sur quels critères ? Elles n’ont pas toutes mises une photo mais elles sont toutes attirantes... ou est-ce l’idée qui t’attire ?

Elle retient ton attention dès qu’elle formule sa réponse avec les paroles des chansons du groupe en question.

Vos échanges durant la semaine sont enflammés tant pour le concert que la suite espérée. Les échanges de photos donnent envie de vous retrouver, de vous découvrir. Elle a l’air très cool et coquine à la fois ce qui est annonciateur d’une bonne soirée ?

Le jour J

Elle est à l’heure. Station du RER C. On se fait la bise sur le parking où je l’attends.

Assise près de moi dans la voiture, j’ai juste envie de l’embrasser mais j’hésite.

Comme on l’a défini plus tôt dans la journée, on passe à l’hôtel pour qu’elle puisse se changer donc mieux vaut tenter quelque chose là-bas que là, dans les embouteillages.

Tu la sens intimidée, rien à voir avec la femme délurée par mails et SMS.

Tu veux que cette soirée soit mémorable donc tu combles la discussion comme tu peux.

Moteur arrêté face à votre chambre d’hôtel « Voilà 1ere étape ! »

Sa seule réponse « J’ai envie de toi maintenant ! »

Il ne vous faut pas longtemps pour sortir de la voiture, fermer les portières, ouvrir la porte de chambre et vous embrasser sauvagement en la laissant se refermer derrière vous.

Ton excitation exacerbée depuis plus d’une semaine trouve enfin sa récompense mais il faut lui faire bonne impression pour qu’elle vienne passer la nuit avec toi.

Mais là c’est sauvage : vous vous embrassez avec fougue et désirs. Vos mains sont partout à la fois pour vous découvrir, pour vous dévêtir, pour vous sentir.

Elle est plaquée au mur mais tu as tellement envie de la prendre que tu desserres ton étreinte pour vous diriger vers le lit. Mais non elle en décide autrement, enroulant sa jambe sur la tienne, restant appuyée contre le mur comme pour t’attirer encore plus à elle, comme pour t’attirer en elle.

Tu cherches à défaire vos pantalons tout en étant très serré contre elle. Tu sens ses seins durs contre ton torse. Cette sensation est juste splendide.

Mais elle enlève sa jambe et vous attire vers le lit. Tu n’as pas envie de la déshabiller plus, tu veux juste lui faire l’amour maintenant, la pénétrer tellement ton sexe ne tient plus de cette situation.

Elle le comprend assez rapidement mais te dit « en levrette ? ».

Tu te mets debout, elle se met au bord du lit et là, dans cette position, tu sais que tu vas avoir du mal à te retenir et l’éjaculation va vite venir.

Elle relève ses fesses, tout en gardant sa tête enfoncée dans le lit. Sa croupe son dos et ses fesses ... waouh. Elle est pour toi. Tu passes un doigt mais tu comprends vite qu’il est inutile d’en faire davantage. Elle est déjà trempée et aussi excitée que toi donc tu enfonces d’un coup sec ton gland gonflé à bloc. Oh putain que c’est bon. Oh c’est violent c’est doux ces mouvements d’avant en arrière et elle qui bouge son cul comme jamais tu n’as vu ça. Oh là là tu vas jouir, tu lui dis ... et là c’est le lâcher prise total, l’ouverture de toutes les vannes ... l’orgasme par excellence.

À peine le temps de se remettre de cette scène érotique acte 1 qu’elle se redresse et file se préparer dans la salle de bains.

Tu restes un moment sur le lit, pensif à ce que tu viens de faire. Être infidèle mais sans l’être tu n’aurais jamais vécu ça. Donc ni remords ni regrets. La soirée s’annonce magique.

Le concert

Elle est prête et vous voilà en route vers le concert. L’ambiance dans la voiture est plus détendue que le premier trajet. Elle t’explique que depuis vos échanges de la semaine dernière, elle se masturbe plusieurs fois par jour en pensant à toi. Cette révélation t’envoie des images fort agréables et ton cerveau s’en émoustille tout comme ton cerveau du bas. Et que là en te voyant elle avait encore plus envie de toi et qu’elle n’a rien osé entreprendre en voiture car ça peut être dangereux !

Mais là forcément ses paroles te donnent envie de recommencer de la prendre à nouveau.

Parking du concert. Immensément vide car vous êtes malgré tout très en avance.

Tu gares la voiture le plus loin de l’entrée (là ou pour le moment personne ne cherche à s’y garer). Tu coupes le moteur et baisse son siège vers l’arrière. Ton pantalon est déjà ouvert. Ton sexe à l’air. Un, deux, trois coups de reins et autant de giclées de sperme déjà échappées. La soirée va être chaude, très chaude.

Vous vous rhabillez avec cet air satisfait mais l’envie de recommencer.

Passage des caisses et des contrôles vous laisse le temps de faire plus ample connaissance. Vous arrivez à vous faufiler devant la scène et plutôt proche sans être les groupies du premier rang.

Perdus au milieu de la foule, peu de risques de croiser des connaissances respectives donc vous vous autorisez des baisers passionnés et annonciateurs d’autres positions.

Le concert commence. Tu l’attires vers toi pour qu’elle s’appuie contre toi sentant ainsi ses fesses posées sur la bosse de ton pantalon.

Tu mets tes bras autour de sa taille te laissant le loisir de caresser son ventre ou remonter vers ses seins.

La nuit tombe. Une petite brise s’installe. Collée devant toi elle cherche juste à couvrir ses épaules avec son manteau qu’elle pose comme une couverture. Elle a ta chaleur corporelle dans le dos et celle du manteau devant. Cette position permet à tes mains de voyager plus librement sur son corps. Et la nuit aidant, tu passes ta main sous l’élastique de sa jupe pour pouvoir la caresser la doigter et chacun de tes gestes la font grandir. Comme si l’excitation lui raidissait le corps et que son échappatoire était vers le haut ... Ce mouvement qu’elle ne contrôle pas a pour effet de t’exciter davantage car à chaque grandissement elle se frotte à toi.

À force de chercher tu finis par avoir 3 doigts en elle. Elle dégouline. Et quand elle peut te regarde et tu vois à ses yeux qu’elle est en plein orgasme. Là au milieu de 30000 personnes (vous le découvrirez dans la presse le lendemain) et devant le meilleur groupe du monde.

Tu reproduis ces gestes plusieurs fois durant les 3 heures de concert mais elle y met aussi ses mains avec les tiennes. Ça a un effet immédiat sur toi qui est pourtant déjà bien bien tendu.

Elle met aussi sa main derrière son dos pour te caresser pour te libérer tu ne veux pas jouir là dans ton pantalon mais elle est très habile et tu dois la stopper.

N’en pouvant plus, après un rapide coup d’œil autour de vous, tu soulèves sa jupe et la doigte avec ta salive, tes petites perles de sperme montant pour la préparer un peu mais il faut que tu te libères. Et là comme ça en plein concert tu sodomises une quasi inconnue venue initialement pour ne pas perdre la place de concert et prendre du bon temps après. Tu n’avais pas envisagé une seconde que le concert serait si sexuellement bon, si excitant.

La sodomie n’est pas si rapide car tu es certes excité mais quand même sur le qui-vive : les agents de sécurité rôdent. Mais tu finis par te lâcher dans un râle que tu essayes de retenir. C’est peut-être ça le plus difficile. Ne pas gémir quand on en a besoin pour extérioriser cette délivrance soudaine et souhaitée.

Elle dégouline de partout c’est agréable à ressentir mais peut-être pas pour elle, la tiédeur de la nuit se faisant plus fraîche. Mais vous ne vous entendez pas donc tu lui envoies un sms !

Elle te répond « j’ai tellement chaud ailleurs que ça va ... n’arrête rien ! »

Ce texto te redonne de la vigueur dans les doigts y compris le plus grand. Elle en redemande la coquine donc autant en profiter.

Dernière chanson. Il est temps de se rhabiller convenablement tout en discrétion.

Pour cela elle se tourne vers moi, feignant de m’embrasser pour remettre mon pantalon en place.

Nous sommes bien. Nous sortons de cet immense terrain au rythme du public, nous arrêtant de temps à autre pour des baisers toujours aussi fougueux.

Retour dans la voiture garée à l’autre bout du parking mais cette fois trop de voisins trop d’agents de sécurité. Elle relève son dossier à contre cœur. Tu glisses ta main entre ses cuisses.

Elle aimerait te faire une fellation mais le lieu ne s’y prête pas d’autant que vous allez rester deux heures dans la voiture dans les embouteillages...

La nuit

Il est deux heures quand vous passez la porte de la chambre d’hôtel. Et là vous allez passer une nuit blanche à faire l’amour dans tous les sens, dans toutes les positions avec toutes les envies de la nuit cumulées à cette excitation exacerbée par la situation.

La boîte entière de préservatifs va y passer. Il est 6 heures 30 quand elle doit partir pour être au travail à 8 heures.

Vous ne voulez pas vous quitter tellement l’impression de ne pas avoir tout accompli.

Vous hésitez entre ne pas aller travailler et vous revoir. Il faut savoir rester raisonnable et susciter l’envie à travers le manque. Elle file travailler et revient ce soir passer une nouvelle nuit avec toi. Elle sera sûrement moins de folie car la fatigue est là mais vous achèverez de vous découvrir charnellement sexuellement orgasmiquement cette nuit.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? À faire ou à refaire ?

Le meilleur des concerts ...

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0