La détente

2 minutes de lecture

En cette période de stress lié au travail, à la situation sanitaire, au confinement qui n’en finit plus de changer de forme, tu te sens épuisé. Même me grimper dessus ressemble à l’ascension de l’Everest.

Je le perçois, le comprends et il n’y a pas que le sexe entre deux amants. Les moments de tendresse sont tout aussi importants. Exceptionnellement ce soir, je suis disponible pour passer la nuit avec toi. On a maintenu le rendez-vous mais je sens bien que nos corps ne vont pas faire de folies de la nuit, et peut-être même pas de la soirée.

Pas très grave, ça nous fait quand même notre pause, à deux et se découvrir autrement.

On finit le repas (merci chef cuistot), on discute, se câline mais sans trop d’ardeur dans aucun membre.

On finit par rejoindre la chambre.

Je suis au lit avant toi, allongée, nue sous la couette à attendre que tu me rejoignes pour me lover dans tes bras et réchauffer mes petites fesses, qui en cette période, restent longtemps glacées ou presque.

Ce peau à peau est agréable et fait du bien à tout le corps qui commence à se relâcher. Je te caresse le torse, vais un peu plus bas avec cette main hautement tactile et bien plus chaude que mes fesses. Mais tu es vraiment fatigué.

Alors je sors du lit pour ouvrir le tiroir du haut de la commode et saisir ce petit flacon.

Je verse de l’huile dans mes mains pour bien la réchauffer avant de me poser sur tes cuisses et entreprendre les prémices d’un massage.

L’huile glisse parfaitement sur ton corps fatigué et mes mains ne cherchent qu’à te détendre. Je navigue de ton cou à tes cuisses en me promenant partout. Tu cherches à palper mes seins mais je t’attrape une main pour la masser ainsi que chacun de tes doigts et remonter vers ton épaule en douceur et gagner l’autre bras pour faire la même chose.

Tu l’as compris : tu n’es pas là pour jouer avec la masseuse mais juste te laisser faire.

Je pose un genou sur le lit, soulève mes fesses pour te permettre de te mettre sur le ventre.

Je remets de l’huile mais cette fois directement sur ton dos (oh c’est un peu froid) et tout en reprenant ma position sur toi, j’étale cette substance agréable au toucher et à l’odeur. Je parcours ton dos, navigue sur la base de tes fesses avant de m’allonger sur toi pour récupérer le surplus d’huile. Je finis par rouler sur le côté afin de déposer un baiser sur ta joue. Mais tu me tends tes lèvres. Nos lèvres révèlent le message secret du jour : « J’ai envie de toi ! ».

Nous nous enlaçons, entremêlons calmement, lentement, alliant nos sexes avant de rejoindre Morphée.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ?

Encore faut-il avoir une amante avec qui tu peux / veux passer la nuit :-)

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0