Les yeux bandés

4 minutes de lecture

Il gare la voiture dans la rue, s’annonce à l’interphone et il se dirige comme annoncé au bout de la cour et prend le couloir. Derrière porte au fond. Droit devant lui. Il met son bandeau noir avant de frapper à la porte.

Elle lui ouvre la porte. Il entend sa voix pour la première fois : il aime cette voix sensuelle et boudeuse.

Le taxi la dépose. Elle doit passer la porte cochère, aller au bout du couloir et mettre un bandeau noir sur les yeux avant de frapper à la porte.

Il lui ouvre la porte. Elle entend sa voix pour la première fois : elle aime cette voix rocailleuse de baroudeur.

——

Elle lui attrape les deux mains pour le guider dans l’appartement. Il respire son odeur pour la première fois. Comme demandé, elle n’a pas mis de parfum. Il aime son odeur naturelle et féminine.

Il lui attrape les deux mains pour la guider dans l’entrée de l’appartement. Elle respire son odeur pour la première fois : elle aime ces effluves virils.

——

La porte fermée à double tour, elle cherche à lui embrasser les mains, le cou. Il frissonne. Il ressent pour la première fois ses lèvres que sa peau : il aime cette délicatesse de l’hôtesse.

La porte fermée à double tour. Il en profite pour lui embrasser le cou. Elle frissonne. Elle ressent pour la première fois ses lèvres sur sa peau : elle aime cette douceur.

——

Elle entreprend de le déshabiller lentement. D’abord le haut en déboutonnant sa chemise fleurie (qu’elle n’aurait pas choisie !) avec un baiser régulier le long de son torse. Le pantalon est vite déboutonné. Il a une érection pour la première fois en sa présence : il aime sa délicatesse.

Il la déshabille de la tête aux pieds tout en effleurant son corps jusqu’à son intimité. Elle jouit pour la première fois avec lui : elle aime cette délicatesse.

——

Il veut la voir et enlever le bandeau. Elle l’en empêche en l’invitant à s’allonger sur le lit qui lui tend les bras. Il aime ce tissu soyeux qui lui parcourt le corps. D’un coup, son poignet droit est enserré et il ne peut plus se mouvoir comme il aimerait. Pas le temps de s’interroger que le deuxième bras subit le même sort. Que va-t-elle lui faire ?

Elle se retrouve vite attachée, debout en étoile. Quatre sangles lui serrent poignets et chevilles sans aucune liberté de se mouvoir. Elle n’avait pas été prévenue. Elle prend peur … combien sont-ils ? Que vont-ils lui faire ? Plus que du bien ?

--

Il n’est pas surpris quand il la sent se poser sur lui, se frotter contre lui. L’excitation est bien au rendez-vous car il subit des caresses et attouchements sans savoir qui lui assène un tel supplice. Elle lui ôte le bandeau. Pour la première fois il ouvre les yeux découvrant ses seins croisés en photos … il ne peut les toucher mais il ne voit toujours pas son visage tellement elle est cambrée.

Il joue avec son corps. Si la position est inhabituelle, l’excitation est là. Il lui ôte le bandeau et pour la première fois elle le voit : elle aime le bleu de ses yeux transperçant. Elle découvre en même temps les lieux.

——

Elle poursuit son jeu auquel il lui est totalement soumis : elle le caresse encore, le lèche, le suce … Il bande, il perle un peu mais il éjacule quand empalée sur lui il lui donne de grands coups de reins et de bassin tellement elle a envie de lui. Il la cherche des yeux. Le contre-jour le gêne … il jouit sans encore savoir en qui.

Il poursuit son jeu auquel elle lui est totalement soumise : il la caresse encore, la lèche, la doigte … Elle mouille, elle coule, elle jouit avec ses bras accrochés en l’air et les jambes parfaitement écartées.

——

Elle desserre les deux liens de ses poignets pour le libérer et l’inviter à la caresser, la palper. Il assouvit son obsession en prenant à pleines mains et à pleine bouche ses seins. Pour la première fois, il a ce goût nacré dans la bouche : il aime ce goût inscriptible d’une femme qui vient de jouir.

Il desserre les liens pour l’inviter à gagner le lit. Elle est très excitée et veut être prise. Mais elle doit d’abord le sucer. Pour la première fois, elle a ce goût salé dans la bouche : elle aime avoir la gorge qui gratte après avoir reçu cette étrange semence.

——

Elle reprend possession de ce corps empli de testostérone et joue de ses dix doigts en effleurant son sexe de grande taille en train de durcir. Elle le goûte enfin et l’aspire. Pour la deuxième fois, elle l’entend gémir : il aime cette bouche autour de son gland accompagnée d’une main pendant que l’autre cherche timidement à s’approcher de son anus.

Il reprend possession de son corps de femme mûre et joue de ses dix doigts en effleurant ses seins de taille moyenne mais tellement durs. Il goûte sa fleur intime en glissant sa langue dans la fente prévue à cet effet tout en continuant de jouer avec ses dix doigts. Pour la première fois elle gémit très fort : elle aime le combo doigts / langue logés à mi-parcours entre sa tête et ses jambes.

Rêves ou réalités ? Réalités ou fantasmes ? À faire ou à refaire ?

Mettez un bandeau sur vos yeux, et vous saurez.

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0