Le SMS

4 minutes de lecture

Il est en train de travailler, chez lui. Confortablement installé dans son salon, posé sur le canapé, l’ordinateur sur les genoux, il peaufine son fichier de présentation.

Il doit aussi penser à tester les branchements entre son écran de TV et son ordinateur. Son webinaire doit être parfait demain.

Il est distrait par le son de son téléphone lui signifiant un SMS de son meilleur ami. Il termine de rédiger sa phrase avant d’attraper son portable : « vas voir et dis-moi ce que tu en penses ! ».

Il se laisse donc déconcentrer un instant. Repose son téléphone et retape sur son clavier. « Être dérangé pour ça. Il pouvait attendre ce soir ! », pense-t-il de son ami. Mais ce SMS l’intrigue néanmoins car incompréhensible. Sa curiosité étant plus forte, il clique sur le lien et se retrouve à lire les cadeaux de noël, ici.

Il ignorait de quoi il s’agissait, il a lu la première histoire courte qui lui tombe sous les yeux.

Il lit d’un trait sans réfléchir. Puis il se remet au travail, qu’il doit terminer urgemment pour validation de sa cheffe. Mais, là, à cet instant, il comprend que les mots du blog ont fait naître en lui, une excitation folle et une envie de continuer à le lire malgré une certaine gêne ou petite honte.

Il a une érection à avoir lu une histoire de couple dans une cabine d’essayage. Alors qu’il est seul. Regarder un film peut provoquer ça mais là, des mots juste des mots ... non ... Mais si, le poids des mots semble peser dans son pantalon.

Il ne résiste pas à en lire d’autres. Son excitation devant aller à son paroxysme. Ni une ni deux, il se reconnecte sur le blog, en lit plusieurs à la suite. Dès la première, il se met à se caresser... par-dessus son jean. Il n’a jamais eu à lire des textes comme ça, ni même échanger de tels mots avec ses partenaires passées. Mais son envie grandit, il déboutonne son jean et passe sa main sur son boxer. Son sexe se sent déjà libéré mais insuffisamment, tellement la sève monte au fur et à mesure de ses lectures.

Il doit terminer son dossier mais il en est incapable. Il doit libérer ce sexe à l’étroit. Sa main l’enserre, le manipule avec précaution et force pour que le blanc de sa propre usine jaillisse hors de lui, sur le jean, sur le canapé, sur sa main agile. Cette explosion solitaire l’émeut presque.

Il finit tant bien que mal son dossier urgent sur l’après-midi tout en gardant une main habilement sur son sexe, tendu qui distillera sa sève deux fois encore dans l’après-midi. Puissance des mots ou juste puissante envie de sexe ?

Il ne sait plus mais son excitation est telle qu’il contacte l’auteure du blog. Elle lui a laissé un tel sentiment bizarre tout l’après-midi, ponctué d’éjaculations chaque fois plus forte qu’il veut la connaître. La rencontrer ?

À n’en pas douter c’est une femme, experte et libérée. Ses photos sont sensuelles. Il espère que ce n’est pas un travesti car il ne mange pas de ce pain-là.

Il la contacte, via le lien qui va bien.

Il s’impatiente de la réponse... une heure déjà à continuer la maintenance de cette érection qui ne tombe pas. Deux heures.

Il a d’un coup tellement d’envies de sexe, d’une femme dans ses bras, d’une femme à satisfaire et à entendre gémir qu’il va sur un site de rencontres. Mais il sait que la tâche n’est pas facile. Une femme pour 100 hommes comment se faire repérer ? Et après comment convaincre d’une rencontre imminente et immédiatement sexuelle.

Ça ne lui ressemble pas en plus de procéder ainsi : il aime courtiser, prendre le temps de découvrir la personne choisie au détour d’une balade... mais il est célibataire depuis longtemps et ses lectures ont réveillé des organes un peu trop endormis et des sensations quelque peu oubliées.

Un Sms. Son meilleur ami qui vient aux nouvelles « alors ? T’as bandé ? T’as joui ? Moi je n’ai pas réussi à arrêter. J’attends ma femme, elle va prendre cher ! ». Il ne veut pas lui répondre de suite espérant la réponse à son mail, l’acceptation de la rencontre et ainsi piquer son pote, pas si pote, qui savait les effets dévastateurs et chauds de ces lectures.

Un mail. Elle vient de lui répondre, à lui, personnellement, directement. Ses mots sont tout aussi puissants. Il ne débande pas. Il lui détaille tout par retour de mail, mais pas encore la demande de rendez-vous. Cela semble la faire plutôt bien réagir quand elle évoque « être mouillée ». Que faire ? Rester là en solitaire ou oser lui demander un rendez-vous ?

Il reste courtois, ne veut pas paraître affamé. Mais non il n’est pas affamé, il veut juste faire l’amour à cette femme, diablesse du sexe ou simplement mythomane ?

Leurs échanges sont fluides donnant envie de plus de concret.

Elle le berce d’illusions coquines, d’allusions exquises. Elle l’achève quand elle le questionne sur ses goûts et tabous sexuels mais surtout s’il a un problème avec les cougars.

Et oui 20 ans les séparent. Il n’avait pas imaginé cela mais est-ce gênant l’âge dans le sexe ? Ils sont majeurs et consentants. Consentants ? Oui on peut imaginer qu’elle le soit puisqu’elle pose la question donc il passe à l’action. Et contre toute attente il s’adresse à elle crûment. Ce n’est pas son vocabulaire, ce n’est pas le ton de leurs échanges mais il lui écrit ces mots « j’ai envie de vous baiser. Maintenant. »

Il transpire, se mord les doigts de son côté franc et direct. Inhabituel mais rien à regretter. Autant dire les choses et croiser les doigts.

Rêve ou réalité ? Réalité ou fantasme ? A faire ou à refaire ?

Faites comme lui et vous saurez ... écrivez-moi, envoyez des SMS.

Annotations

Vous aimez lire Justine For All ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0