La prophétie

4 minutes de lecture

Deuxième piste de l'OST par ici : https://soundcloud.com/kagome-aohane/nearidei-la-prophetie
Le thème un peu sombre devrait vous mettre dans l'ambiance ^^

*****


— Pff, je m'ennuie, soupira Tiên. On la connaît par cœur, cette pièce, ils la jouent tous les ans... Dis, Azmin, si on allait voir ailleurs ? J'ai vu des marchands ambulants dans le hall du temple!

— Si tu veux, approuva Azmin.

Elles retournèrent sur leurs pas et pénétrèrent dans le bâtiment lumineux.

Le hall était occupé par des colporteurs, écrivains publics, brasseurs et autres voyageurs exposant leurs marchandises et leur savoir-faire.

— Oh, un vannier... murmura Azmin, émerveillée par tant de beaux objets venant des quatre coins du pays. Et un drapier, un dessinateur, un luthier ! C'est incroyable...

— Tiens, qu'est-ce que c'est que ça ?

Tiên désigna une tente à part surmontée d'un écriteau. Azmin faisait partie des rares lettrés du village, puisque sa sœur aînée, Akara, lui avait transmis quelques notions de calligraphie au cours de ses études. Elle se rapprocha du panneau et déchiffra pour son amie :

"Voyance : ne vous laissez plus surprendre, venez découvrir ce que l'avenir vous prépare !"

— Oh, ça a l'air amusant ! Allez, on y va !

Azmin hésita un instant, mais finit par emboîter le pas à Tiên, qui entra résolument dans la tente.

À l'intérieur, il faisait sombre ; les murs de tissu opaque occultaient toute la lumière extérieure. Des petites bougies aux flammes frémissantes éclairaient faiblement l'endroit, mais ne suffisaient pas à repousser totalement les ténèbres. Azmin frissonna ; tout cela ne lui disait rien de bon, mais elle ne voulait pas laisser Tiên seule.

La tente circulaire ne semblait pas très grande depuis l'extérieur, mais abritait pourtant une multitude d'objets : en son centre trônait une table ronde sur laquelle était posée la lampe ; des guirlandes de fleurs odorantes couraient le long des pans de tissus rouge sombre ; pendus à la voûte, des petites amulettes et des talismans couverts de signes cabalistiques accentuaient la sensation d'oppression et de magie enfouie qu'émanait le lieu.

— Azmin Ahn ? susurra une voix rauque à l'oreille d'Azmin.

La jeune fille sursauta et se figea, trop terrifiée pour parler.

— Les augures ne se trompent jamais, vous êtes venue, ainsi qu'ils l'avaient prédit...

Une lampe s'alluma au milieu de la tente, chassant les ombres effrayantes. Azmin remarqua avec anxiété que personne n'avait agi extérieurement pour embraser la mèche. S'agissait-il de magie ? Un sombre pressentiment s'empara d'elle.

— C'est un peu facile de dire ça, on ne peut pas savoir si cela a vraiment été prédit, fit remarquer Tiên, sceptique.

— Patience, jeune fille... Tiên Youtso, c'est cela ?

Une femme entre deux âges émergea de derrière un rideau opaque qui séparait la tente en deux.

Elle était ordinaire, filiforme et sans charme. Mais ses yeux étaient animés d'une flamme hors du commun. Ce détail fit froid dans le dos à Azmin, mais parut fasciner Tiên.

— Waouh, vous avez vraiment deviné mon nom !

— Autrement, je ne serais pas une vraie voyante. Je ne suis pas un imposteur, moi, je lis réellement l'avenir. Et je dis toujours la vérité à ceux qui viennent la chercher... ajouta-t-elle en fixant intensément Azmin.

Son malaise s'accentua encore plus lorsque la femme saisit un tambourin assorti de grelots pendu à sa ceinture et commença à l'agiter doucement.

— Comment vous appelez-vous, madame ? interrogea Tiên, curieuse.

— Je suis Nearidei, sourit-elle en secouant son tambourin de plus belle. Bien, par qui commençons-nous ? Qui veut connaître son avenir en premier ? Bien que les vôtres aient l'air particulièrement imbriqués l'un dans l'autre, alors cela a peu d'importance.

— Dans ce cas, dites-nous en même temps ! déclara Tiên.

— Très bien, prenez place.

Les deux jeunes filles s'assirent sur les chaises qui leur étaient proposées, l'une confiante et amusée, l'autre anxieuse.

— Maintenant, il faut faire silence. Les esprits aiment le calme.

— Mais, et votre tambourin ? demanda Tiên.

— Ce n'est pas un instrument ordinaire, il me sert à faire venir les esprits. Les bons, ceux qui me parlent de l'avenir, sont attirés par les clochettes ; en revanche, les démons et autres créatures mauvaises s'en éloignent, ce qui conjure le mauvais sort, expliqua Nearidei.

Le son aigre des grelots angoissait Azmin, elle n'avait qu'une envie, quitter cette tente au plus vite. Mais Tiên semblait décidée à écouter jusqu'au bout, et elle ne voulait pas la décevoir en lui faussant compagnie.

— Bien, les esprits arrivent... Je les entends, ils me chuchotent les secrets de l'avenir...

Nearidei ferma les yeux, tout en agitant son tambourin en rythme. Lorsqu'elle les rouvrit, la lampe s'était éteinte de la même façon qu'elle s'était allumée, et ils rougeoyaient dans la demi-pénombre.

— Azmin Ahn, fille de Nhean et Dahoe Ahn, voici ton destin tel qu'il a été écrit par les dieux... Tu tremperas tes mains dans le sang de tes frères, et ton nom maudit sèmera terreur et désolation partout où tu iras, prophétisa-t-elle d'une voix forte. Ceux qui te sont chers périront par le fer et par le feu, et lorsque tes larmes seront taries, lorsque le temps sera venu, tu te changeras en démon assoiffé de sang ! Dans mille ans, Azmin Ahn, tu seras le démon le plus abominable et cruel que la terre ait jamais porté !

Les phrases funestes résonnèrent longuement dans le hall du temple, de sorte que tous ceux qui y étaient présents purent les entendre.

— Tu es maudite, Azmin Ahn ! Azmin l'Imura ! hurla encore Nearidei en se levant, en transe. Quand à toi, Tiên Youtso, tu feras partie de ses premières victimes !

Un vent surnaturel parcourut la tente et souffla toutes les bougies. Au même moment, les pans de tissu cramoisi qui délimitaient l'enceinte du dais s'évanouirent. Nearidei frappa trois coups sur son tambourin et dans un bruit de tintement, elle disparut.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 3 versions.

Recommandations

Défi
Angelinnog
Alex, tout le monde connaît Alex.
En êtes vous sûre ?

Réponse au défi :
Écrire à partir d'une illustration de PM34
https://pixabay.com/images/id-4804609/
17
6
15
2
Défi
no97434

Que je t'aime toi! Oui toi qui me permet de faire ce qui me plaît!
M'étaler dans mon grand lit,
Déjeuner de fraises Tagada,
Retourner sous la couette et compter les éléphants verts,
Chanter faux sous la douche,
Regarder le téléphone sonner d'un air pas concerné,
Ecrire les mémoires de mon cartable à deux heures du mat,
Regarder la vaisselle s'empiler dans l'évier et lui dire "Pas envie, on verra ça demain",
Danser et danser encore,
Faire des grimaces devant le miroir,
Pleurer devant un film Rome Antique,
Manger des loukoums à la rose
Ecrire une lettre de rupture à tous les méchants pas beaux
Ecrire une lettre d'amour à mon futur amoureux
Buller dans un bonheur plus-que-parfait
Je pourrais continuer pendant des jours sans exagérer la liste de mes petits bonheurs. Tout ça pour dire que souvent la solitude moche, la grise, l'affreuse, je l'ai ressentie en compagnie.

17
15
0
1
Défi
SabrinaShelley

Chère maman,
Ils me diront d'oublier , ils me diront de ne plus y penser . Je ne cesserai d'y rêver, le touché de ta peau, la lumière de ton sourire , toutes ces choses ravissent mon coeur .
Je me souviens de nos moment allonger l'une contre l'autre. Te souviens-tu? Ton odeur et ta chaleur me remplissais d'un bien être sans égal. Mon coeur tout entier était alors abreuvé de paix.
Tant de tourments dont ma tête est abreuvé ,je ne songe qu'à toi . J'entend encore tes derniers souffles dans mes oreilles, une mélodie funèbre qui me dévore de l'intérieur. Je ressens encore ta main ridée aux doigts froid entrelacés dans la mienne . Je ne peux comprendre la vie , comment je peux passé outre ton absence ...
Le creu vide de ton vieu fauteuil , cette chambre jouant la melodie d'un froid chagrin . Ton odeur peu à peu disparaît, je m'efforce en vain de la garder entre la paume de mes mains .
La terrible amertume qui sévi dans ma bouche à l'idée d'oublier le ton de ta voix . Est-ce cela mourir?
3
1
0
1

Vous aimez lire KagomeAohane ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0