Règle #7

2 minutes de lecture

Règle #7 : Définissez votre fin avant d’entamer le développement. La fin est vraiment difficile. Il vous faut l’affronter en priorité.

Vous devriez connaître la fin de votre histoire, avant même de connaître son début.

Connaître la fin de l’histoire est la meilleure garantie de ne pas vous tromper de direction en cours de route.

Voici une petite méthode d’écriture que Bugaj décrit dans son analyse de la règle n°6 :

Partez d’un concept dramatique de base, qui se construit selon l’évolution d’un postulat de départ, vers un nouvel état. (cf. règle n°4)

Définissez les détails de la fin de votre histoire. À savoir, la résolution de tous les conflits et les réponses à toutes les questions posées. Cela implique tout d’abord de savoir qui est le protagoniste sur un plan émotionnel, à la fin de votre histoire. Cela nécessite également de savoir comment le conflit principal sera résolu et comment cette résolution entre en corrélation avec les enjeux thématiques et les considérations philosophiques de votre histoire.

Définissez le début de votre histoire. À savoir, l’instauration du conflit (set-up), ainsi que le postulat de départ qui engendre toutes les questions qui seront développées par la suite. Ayez déjà une bonne vision de la direction que prendra l’intrigue et ses enjeux philosophiques. Établissez également la personnalité du protagoniste au début de l’histoire, toujours sur un plan émotionnel. Enfin, définissez le conflit central autour duquel tous ces éléments graviteront.

Définissez le milieu de votre intrigue en ayant à l’esprit que vous devez établir une liaison claire entre la fin et le début de celle-ci.

Ici Bugaj parle de « concept de base », autrement dit, le genre de film que vous pouvez vous faire dans votre tête en vous disant « Super ! Voilà une histoire ». En réalité, il ne s’agit pas d’une histoire, c’est juste votre « idée », ou votre « sujet » (s’il s’agit d’un concept particulièrement développé – cf. mes premiers billets sur l’idée et le sujet). Tous vos rêves éveillés, vos meilleurs flash créatifs, ne sont que des concepts. Ils ne deviennent des histoires qu’après un long périple à travers l’écriture. La structuration des concepts qui vous traversent l’esprit permet d’aboutir à une histoire. Vous pouvez avoir une idée de scène, de dialogue, de séquence dramatique etc., ce ne sont que des concepts. Si vous avez déjà le sens global de votre histoire, sa finalité, vous aurez moins de mal à intégrer toutes les nouvelles idées qui vous viendront (et les bonifier).

Notez à nouveau l’importance du protagoniste dans la vision du scénariste de Pixar.

Chaque fois que vous intégrez de nouveaux éléments à votre intrigue, remettez-les dans la perspective de votre histoire. Posez-vous la question de ce qu’ils apportent : modifient-ils votre concept de base ? Allez-vous devoir changer la fin ? Adapter le milieu ou le début ?

En suivant ce schéma, vous entrez dans un processus itératif de construction de votre intrigue.

"Le fait de penser en termes de structure est une démarche qui peut vous éviter beaucoup de problèmes par la suite. Celle-ci constitue également une solution intéressante pour repenser ou remanier votre histoire à chaque nouvelle réécriture."

Très peu d’entre nous fonctionnent de cette façon. Nous écrivons d’abord pour notre plaisir et rechignons à structurer. Nous voulons attaquer directement notre sujet. Les plus organisés utiliseront un synopsis, mais combien en écrivent ici ?

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
emi.lye

Je n'aurais jamais du fondre pour elle.
Je la vis qui se tenait devant moi. Sa couleur pâle appelait à tout les vices. Sa rondeur m'appelait, je rêvais de l'entourer de mon corps. J'ai dit rondeur ? j'aurai du dire des courbes délicieuses. Charnue comme il faut, aux endroits appropriés. Son odeur sucrée invitait elle aussi aux plaisirs licencieux. D'avance, je me délectais. Je la rêvais pour moi. Je me voyais partager ce temps interdit tous les deux. Dans une atmosphère feutrée, je l'aurai fait fondre de plaisir. Dans la pénombre, nous serions juste elle et moi. Elle serait à croquer.
L'objet de ma convoitise attirait le regard des autres, elle était tellement belle. Je bouillonnais, elle était à moi ! Je refusais de la partager. J'allais faire le premier pas. Moi qui avais l'habitude d'être adulé, je me retrouvais à supplier la belle. 
Elle n'avait pas pu résister à la tentation. Mes tablettes et ma couleur chocolat les faisaient toutes fondre d'envie. Ce qu'elle ignorait c'était que, là, je fondais pour elle.
je l'ai rejointe. L'endroit était moins intime que dans mon imagination. Lorsque je me suis coulé contre elle, j'ai tout oublié, la cuisine, les autres, le bruit. Elle se tenait contre moi. Elle était froide, j'étais brûlant. Pour moi, elle s'était déshabillée. A mon contact, elle s'est réchauffée. Notre osmose frisait la perfection. J'en étais soulevé, près du septième ciel.
Nos températures ont fini par s'accorder. La magie de l'instant s'est estompée. Depuis ce matin, nous attendons, langoureusement collés sur un lit de paillettes, résidus de notre fusion intense. Le froid nous saisit. Des gens nous regardent, me regarde. Je protège ma belle des regards gourmands. Je détourne leur attention par mon corps lisse mais cela ne suffit pas. Au contraire, ce que je cache attise les regards. Des doigts nous montrent. 
- le dôme poire chocolat, s'il vous plait.
le verdict est tombé, nous allons être dégustés. Notre pénombre sera la bouche d'un gourmand où, cette fois, nous nous mélangerons.
5
7
2
1
Défi
Mary
Nous voici sur une encyclopédie des races que nous pouvons trouver sur Arcadia, royaume incontesté et puissant. Nous, pauvres humains, sommes faibles face à eux. La fréquentation même de ce royaume nous est interdit. Cependant une humaine a réussi à avoir leur confiance et a rédigé cet encyclopédie afin que nous puissions les connaître sans pour autant les approcher.
1
3
3
3
Steve Hoard
L'absurdité d'un entretien d'embauche.
11
11
17
6

Vous aimez lire Joe Cornellas ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0