Chapitre 23 - Maximiliano

6 minutes de lecture

Je la sens gigoter sur mon épaule pendant que je me dirige vers l’intérieur de la maison. Comment décrire ses mouvements ? Un asticot avec l’élégance d’un ouistiti fou et l’autorité d’un dictateur déchu, je pense que cela représente bien ce bout de femme qui gesticule pour que je la repose.

Ma fierté masculine me pousse à la garder sur mon épaule mais en vérité elle commence à faire son poids, je vais forcément la libérer avant qu’on arrive à la salle de bain. Mais j’étais obligé de lui montrer que sur ce coup-là, c’est moi qui gère. Elle doit lâcher du lest sur son contrôle. Et ce que j’envisage pour ce soir devrait lui faire prendre conscience qu’il n’y a rien de mieux que les surprises que je suis capable de lui concocter.

  • Max, repose-moi de suite ! m’ordonne-t-elle.
  • Je n'ai pas bien entendu, dis-je en continuant d’avancer.
  • Lâche-moi, je vais te faire la tête au carré sinon !
  • Si je te lâche, tu risques d’avoir mal bébé.
  • Repose-moi alors !
  • La formule de politesse a disparue ?
  • T’es pas possible ! râle-t-elle, pendant que j’ai le sourire jusqu’aux oreilles. Bon, t’as gagné, peux-tu me reposer s’il te plait ?
  • C’est beaucoup mieux ! Je te repose, mais tu acceptes de me laisser gérer la soirée, ok ?
  • Je ne vais pas accepter ce deal Max !
  • Faut savoir si tu veux retrouver la terre ferme ou pas.
  • Bon d’accord, mais seulement pour ce soir.
  • Marché conclu !
  • Je serai meilleure en négociations la prochaine fois.
  • C’est ce que tu crois !

Je la bascule devant moi et son regard rebelle se transforme en un regard provocateur mais je refuse d’aller dans son sens, à cet instant précis. Ses lèvres sont proches de ma clavicule et elle sait pertinemment que sentir sa respiration pourrait me faire chanceler vers un excitation folle. Mais le temps nous manque et si je veux que la surprise soit optimale, il ne faut pas perdre les minutes précieuses qu’on a.

  • Allez, à la douche !
  • La douche c’est pas mal aussi pour ce genre de choses, me dit-elle, plus malicieuse que jamais.
  • Non, une vraie douche où on se lave, on n’a pas le temps.
  • Vraiment ?
  • Oui, allez, tu ne vas pas regretter.

Trente minutes plus tard, j’entends la sonnerie retentir. Je me dépêche d’aller ouvrir pendant que Giulia commence à se sécher. Je suis étonné de ne pas voir Déborah, au moment où j’ouvre la porte. Déborah, c’est l’habilleuse de la société de mon agent qui ne cache à aucun moment son goût pour la vie, y compris le sexe. Je ne pourrais même pas compter le nombre de fois où elle m’a aguiché en espérant que je cède. Je soupçonne Raffael de l’avoir mise en garde. C’est donc un jeune homme, à peine majeur je pense, qui me livre les tenues destinées à Giulia. Je lui file un petit pourboire pour le service car si j’étais lui, j’aurai envie de faire autre chose, un vendredi soir à dix-huit heures trente que de livrer des vêtements au nord de Turin. J’ouvre le paquet pour découvrir ce que m’a préparé Déborah. Je trouve les talons assez classiques, une paire noire et une blanche que je pose sur la table. Ensuite, un ensemble blanc en dentelle qu’il me tarde déjà de voir sur elle, ce soir. Mais je veux savoir comment sont les tenues. J’ouvre la première housse où je trouve une robe bleue marine, avec des manches courtes translucides. Ça me plait déjà. Donc sur elle, je n’imagine même pas. J’ouvre la seconde housse et là, je suis scotché car je vois immédiatement Giulia dans celle-ci. Je me dirige vers la salle de bains avec la lingerie, les talons et la seconde tenue.

J’ouvre la porte et elle est là, en serviette à se brosser les cheveux.

  • Essaie ça s’il te plait ! dis-je, limite anxieux.

Ça va lui aller à merveille, je le sens.

  • Je devais pas avoir le choix de la tenue, monsieur ?
  • Le deal c’était que j’avais le pouvoir toute la soirée non ?
  • L’autre tenue n’est pas bien ?
  • Si sûrement, mais je veux que tu enfiles celle-ci, d’accord ?
  • Bon, allez, pour te faire plaisir !

C’est ce que je voulais entendre. Je vérifie sur mon téléphone que la réservation a bien été enregistrée pendant qu’elle s’habille. Je réalise à cet instant que je n’ai jamais fait cela. Emmener une fille dîner. Genre vraiment sortir le grand jeu. Ça ne sert pas à grand chose de lui dire, elle croirait que je lui sors la plus grosse disquette de l’année. Autant ne rien dire. Mais d’un autre côté, je suis ravi de ne pas l’avoir fait avant. S’il y a bien une femme qui mérite que je sorte le grand jeu c’est elle. Giulia, malgré le visage qu’elle m’a montré depuis le début de notre relation, je sais qu’elle est ce genre de fille. Elle ne parle pas forcément de romantisme, elle n’expose pas ses sentiments si facilement mais elle sera séduite. Du moins, je croise les doigts car si elle trouve ça nul comme plan, mon égo va se casser la gueule et pas qu’un peu. Je dois faire les choses bien. La réservation c’est tout bon. Je me retourne et elle se redresse, après avoir attaché ses talons. Quelle claque, merde ! La robe blanche est assez minimaliste avec un col qui lui arrive jusqu’au cou. Ses bras sont libres, sans manches. Étonnement, le blanc sublime sa peau claire. Elle pivote légèrement ce qui laisse entrevoir ce dos nu sublimé par un léger lassage. La coupe droite qui lui tombe sur le genou synthétise toute l’élégance de cette tenue qui me laisse sans voix devant cette femme qui me fait déjà perdre la tête depuis des semaines. Sauf qu’aujourd’hui, j’assume d’être faible face à tant de beauté.

  • Dis quelque chose Max, je vais commencer à croire que je suis un petit boudin, dit-elle pour me sortir de ma rêverie.
  • Désolé, non, j’étais juste, surpris. T’es sublime bébé.
  • T’exagères là !
  • Je te jure que non.
  • Ça a couté combien ?
  • T’as le don pour casser l’ambiance, dis-je en rigolant. Et en plus j’en sais rien.
  • Vraiment ?
  • Va fouiller le paquet, si tu trouves une facture tu m’appelles.
  • Bon d’accord, j'arrête d’être chiante !
  • Oui, contente-toi d’être magnifique c’est plus simple, dis-je pour la piquer légèrement.
  • Fais gaffe avec tes petites remarques Max, ça va se retourner contre toi.
  • J’attends de voir, allez, finis de te préparer. Je t’attends dans le salon.

Dix minutes plus tard, elle me retrouve dans la pièce principale. Encore plus belle que quand je suis sorti de la salle de bain. Là c'est certain, nous sommes parfaitement habillés pour la surprise que je lui réserve. Elle va essayer, je le sais pendant tout le trajet, de me questionner mais rien ne peut gâcher l’effet de surprise que j’ai prévu. Même pas sa bouche qui fait la moue, parce qu'elle ne sait pas ce qui l'attend.

On y est. Après une vingtaine de minutes en voiture, je me gare dans la Viale Carlo Emanuele II. Giulia ne bouge pas de son siège et son visage reste fermé comme si elle redoutait.

  • Max, qu’est-ce qu’on fait au palais Royal de Venaria ?
  • Je t’emmène dîner, tu te souviens ?
  • Ici ?
  • T’as pas trouvé un lieu encore plus bondé pour manger ? Car je sais pas c’est un peu trop…
  • Giulia, si c’est trop pour toi qu’on nous voit ensemble on peut rentrer mais je peux t’assurer que même dans un des lieux les plus touristiques de Turin, tu vas profiter du dîner le plus tranquille de ton existence.
  • Tu vas me confronter à toutes mes angoisses c’est ça ?
  • C’était pas le but.
  • Je sais, allons voir si ça vaut le coup !
  • Tu ne seras pas déçue !

Je la vois prendre une grande respiration avant de sortir. J’ai peut être été un peu vite en besogne avec elle, je l’admets. Mais pour elle, il faut que ce soit grandiose. Elle sort pendant que je la rejoins de l’autre côté de la voiture. Son visage s’adoucit lorsque l’on arrive dans la cour d’honneur du palais. Le charme de cette architecture et le calme qui réside dans cet espace historique nous fait sortir de toutes les angoisses, les confrontations qu’on a pu avoir ces dernières semaines. On est transporté ailleurs où le reste ne compte plus, au moins le temps de cette soirée.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Laura-Writing
Parce que la vie peut basculer en quelques secondes.
Je crois que je suis le parfait exemple pour ça.
Comme beaucoup de personnes, j'avais une vie tout à fait normale, mais maintenant, c'est différent.
Tout a changé et rien ne redeviendra comme avant.

~ ~ ~

Cauchemardesque.
Je pense que c'est l'adjectif le plus approprié pour définir ma vie à l'heure actuelle.
En un an, ma vie a totalement basculé.
Je suis passé d'une vie sociale très remplie à une vie solitaire.
Je suis passé d'une belle vie de famille à une vie d'orpheline.
Je vais devoir quitter tous mes repères.
Tout quitter pour rejoindre mes deux grands frères.
Partir dans un autre pays, dans une ville loin de celle où j'ai grandi.
Mais même avec ce nouveau départ, je reste hantée par mes souvenirs.
Après la perte des êtres les plus cher à mes yeux ma vie est devenue un enfer.
Malheureusement, je pensais que le plus dur était derrière moi,
mais je me trompait.
De lourd secrets, et une sombre histoire sur ma famille
va refaire surface et de nouveau bouleverser l'intégralité de ma vie.
Venez découvrir mon histoire.
32
44
311
150
Défi
Khia

J'aurais pu commencer hier, ou demain, mais aujourd'hui, c'est mon anniversaire. Ça tombe bien, je trouve...
369
115
18
13
thalina4
Daisy Nod, 20 ans, princesse rebelle des beaux quartiers de Manhattan, étudie le droit tout en étant passionnée de mode. Son existence est chamboulée quand elle rencontre le séduisant Matt Keller, la pop star internationale aux multiples conquêtes.
La belle jeune femme ne s’attendait pas à cette collision amoureuse détonante, ni au tourbillon dans lequel il allait la transporter. Daisy s’avère forte face à l’irrésistible jeune homme qui est aussi déterminé qu’elle.
Leur idylle sera parsemée d’obstacles : revers du star-system, rumeurs médiatiques, pressions familiales, fans en délire, folies des ex...
L’amour peut-il résister à la célébrité et ses aléas ?
1894
3853
9724
711

Vous aimez lire gremlinsgang ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0