Chapitre 15

8 minutes de lecture

"Il y a des personnes qui ne cessent jamais de s'aimer, simplement parce que ce qui les lie et plus fort que ce qui les divise."

- @devilzz

Lindsay :

  • VOUS POUVEZ BAISSER LE SON J'ESSAYE DE PIONCER ! hurla Lukas de sa chambre.

Brenda et moi rigolons en entendant la voix de Lukas à moitié endormie nous hurler de baisser le son de la musique. Cela fait utrois heures que Brenda et moi essayons des faux ongles, essayons de trouver la couleur parfaite en vernis et nous posons des masques à l'argile.

  • Je pense que le bleu t'ira bien. Déclara-t-elle en saisissant la bouteille de vernis bleu électrique.
  • C'est mon préféré !

Elle prend ma main et me vernis les ongles délicatement, les cheveux enroulés dans une serviette de bain mauves, les miens, dans une serviette rose.

  • Baisse le son, il est fatigué... Murmurai-je.

Brenda me regarde bizarrement avant de baisser le son de l'enceinte. J'entends Lukas bouger dans son lit, il se rendort je crois.

  • Dis, Lindsay... Je peux te poser une question ? Dit-elle en vissant le bouchon sur la bouteille.
  • Absolument. Dis-je en soufflant sur mes doigts.
  • Tu aimerais qu'on devienne meilleures amies ? Dit-elle en bredouillant.

Je suis choquée, je la regarde en souriant :

  • Il y a à peine 3 heures tu avais l'air de me détester...
  • C'est pas ça... Je n'ai jamais eu de meilleure amie "Fille" avec qui passer l'après-midi à me vernir les ongles et faire des trucs de filles... Et je ne te connaissais pas tu sais... Je pensais que tu étais le genre frimeuse qui n'aime parler qu'à sa clique... Tu vois...
  • Oh... C'est comme ça que tu me voyais alors ?
  • Un peu oui...

Je regarde Brenda avant de lui sauter dans les bras et la serrer fort :

  • Mais bien sûr qu'on peut devenir meilleures amies !
  • C'est vrai ? Tu n'es pas fâchée ?
  • Bien sûr que non, Brenda. C'est normal d'avoir des premières impressions sur quelqu'un avant de le connaître, et puis maintenant qu'on se connaît bien, qu'on a passé l'après-midi à rire et à parler, je pense qu'on est largement meilleures amies.

Les yeux de Brenda brillent comme des perles, elle a vraiment l'air sincère, et puis, en 3 heures, j'en sais déjà assez sur elle pour écrire un livre.

Elle enlève le masque peel-off qu'elle avait appliqué, non sans gémir de douleur. J'enlève le mien qui est un masque à paillettes de chez NYX. Mon préféré. Plus délicat que l'autre.

Elle lâche ses cheveux et se jette sur mon lit :

  • Dis moi... Lindsay.
  • Oui ? Dis-je en relâchant mes cheveux à mon tour.
  • Tu aimes Bradyn ?

La question tant redoutée... Je lève les yeux et regarde mon amie dans les yeux :

  • Ces derniers temps, non. Je ne l'aime plus comme avant, je dirais même que... Je ne l'aime plus...
  • Oh... Pourquoi ?
  • Je ne sais pas, il est bizarre, et en plus, il frime trop... M'enfin bref...

Brenda n'essaye pas d'en savoir plus. Elle regarde sa montre :

  • Oula ! Il est déjà 19 heures !
  • C'est pas possible ! J'ai pas vu le temps passer ! Répondis-je.

Valentýna entre au même moment :

  • Bonsoir les filles, besoin de rien ? Dit-elle en souriant.
  • Non madame. Répondit Brenda. J'allais justement Partir.
  • Mais non ! Tu restes pour dînner ! J'ai fait un délicieux grattin ! Rétorqua Valentýna.
  • Il faut juste que je prévienne ma mère...
  • Très bien, descendez quand vous avez fini.
  • Oh, moi j'ai fini. Dit Brenda en se levant.
  • Moi pas encore. Dis-je à mon tour. Je vous rejoins quand j'ai fini.

Elle hochèrent la tête ensemble avant de sortir de la chambre, avec Brenda, le téléphone collé à l'oreille.

Je n'ai rien à faire, je ne voulais pas descendre juste pour aller voir Lukas, dans sa chambre.

Je sors et m'assure que personne ne rôde dans le couloir. J'avance à pas de loup vers la chambre de Lukas, le parquet grince et je grimace en même temps. Je m'arrête.

Ouf, personne n'est là, heureusement.

Je m'approche et ouvre délicatement la porte de la chambre de Lukas, et je le trouve endormi, la moitié de la tête cachée par son oreiller, avec les lumières des lampadaires de dehors éclairant son visage, magnifique.

Je suis complètement envoûtée par cette image, il est tellement beau, tellement paisible là, sous son oreiller, et ce drap qui cache ses cuisses, laissant paraître un corps pareil à une sculpture d'Apollon.

Un sentiment bizarre s'empare de moi, c'était comme-ci je voulais me mettre entre ses bras et dormir collée contre lui, je suis sûre que je me sentirais aussi bien que jamais. Mais non, je vais quand même pas le faire.

J'avance à pas de loup vers son lit, il sort comme un bébé, tellement profondément... Il doit être fatigué... C'est vrai qu'on est revenus à pieds et qu'il était à fond dans ses cours aujourd'hui...

Le garçon qui est arrivé la première fois est complètement différent de celui-là. Il était dur, une brute, une boule de feu, une bombe atomique.

C'est toujours une bombe atomique, ça n'a pas changé, mais il ne me fait plus peur, en arrivant ici, il était plutôt renfermé sur lui-même, il se foutait de tout. Toujours à fumer seul dans son coin.
En vivant ici, avec l'habitude et la routine, c'est devenu le genre Bombe atomique avec les autres, mais son côté tendre ressort toujours avec moi, ou avec ses amis.

Je m'approche du lit et me penche sur Lukas. J'hésite un instant avant de déposer un léger baiser sur sa joue, je lui caresse le front du bout des doigts en souriant. On dirait vraiment un ange...

Je me retire et sors de la chambre aussi doucement que je m'y étais infiltrée.

En descendant les marches, j'attache mes cheveux en chignon bordélique avant de rejoindre la salle à manger et de m'asseoir. Valentýna discute avec Brenda, leurs assiettes sont à moitié vides.
Je prends place et remplis mon assiette encore distraîte par l'image de Lukas qui me hante encore.
Je mange dans plus grand des silences en souriant devant mon plat. Je pense encore à Lukas endormir et m'imagine là, blottie entre ses bras. Valentýna et Brenda me dévisagent :

  • Euh.... Tout va bien ? me demande Brenda, me faisant immédiatement sortir de ma rêverie.
  • Oui oui, tout va extrêmement bien ! Dis-je en bafouillant.
  • Sûre ? Dit Valentýna, le sourire aux lèvres.
  • Absolument. Répondis-je la bouche pleine.

Valentýna et Brenda sourient en ma direction, je leur rend leur sourire avant de me lever et de mettre mon assiette dans l'évier.

  • C'était délicieux Valentýna, merci beaucoup. Dis-je en l'embrassant sur la joue.
  • De rien ma chérie.

Brenda checke son téléphone puis se lève à son tour :

  • Mon cousin m'attend, il est devant le portail. Madame Valentýna, merci pour le repas c'était délicieux !
  • Arrête de m'appeler madame ! C'est Valentýna ! Et c'est quand tu veux !

Brenda rigole et lui fait la bise avant de venir me faire un câlin :

  • On se voit demain en cours beauté fatale. Bonne nuit. Un bisou à Lukas
  • Entendu. Dis à ton cousin de conduire doucement et de faire attention ! appelle-moi dès que tu es chez toi, d'accord ?
  • Roh, c'est promis. Allez au revoir !

Elle sort et Valentýna propose de la racompagner.
Je ferme la porte derrière elles et range la table, je mets tout les couverts dans le lave-vaisselle et essuie mes mains.

Soudain, j'entends un bruit et me retourne rapidement. Je vois Lukas, torse nu, vêtu uniquement d'un joggung gris, les bras ouverts, baillant.
Il ouvre ensuite les yeux et sourit en me voyant. Je pose la serviette sur la table :

  • Bien dormi, grosse marmotte ? Dis-je en souriant.
  • Ouais, mais je pense que je dormirai pas ce soir, j'ai eu ma dose. Mais dis donc ! Tu te gênes pas pour mettre la musique à fond toi et Brenda ! D'ailleurs, c'était comment cet aprem' ?
  • Désolée. Dis-je en riant un peu. C'était super, Brenda est une fille super !
  • Quoi ? dit-il choqué. J'ai presque cru que vous alliez vous arracher les yeux !
  • Au contraire, on a passé un après-midi super.

Il incline la tête et me fais son plus beau sourire. Il se dirige vers la table :

  • Par contre j'ai faim.
  • Le frigo est devant toi, tu le vois pas ?
  • Oh s'il te plaît sers moi j'ai trop la flemme ! Dit-il en faisant la moue.

Je ne résiste pas à sa jolie gueule, je reprends le grattin et lui sers une part. Satisfait, il mange comme un ogre.

  • Doucement tu vas tétouffer ! Combien de fois on va devoir te le dire ?!
  • Mmmm... C'est trop bon ! Dit-il la bouche pleine.

Je rigole en le regardant manger et me souviens de lui en train de dormir. Cette image est désormais gravée dans ma mémoire, je m'asseois devant Lukas et le regarde dévorer son assiette, il est tellement mignon.

Valentýna entre au même moment et s'arrête :

  • Tiens tiens ! Lukas ! J'ai cru que tu hibernais !
  • Bah non, j'étais juste crevé. Oh, le grattin est délicieux au fait !
  • Vas y gave toi et après plains-toi d'avoir grossi ! Dit-elle en fermant la porte.
  • Je grossis pas moi !

Nous rigolons ensemble et Valentýna baille en disant :

  • Bon je monte me coucher, je suis vraiment fatiguée, ne tardez pas non plus !
  • Non non, on ne tarde pas. Bonne soirée Valentýna. Dit Lukas.

Elle nous salue avant de monter se coucher, je regarde Lukas :

  • J'ai comme senti un sous-entendu dans ton "non non, on ne tarde pas", pas vrai ? Dis-je, perplexe.
  • Décidément, personne me connaît comme toi poupée. On va faire une nuit blanche et j'ai une surprise pour toi.
  • Quoi ? C'est insensé !
  • Je sais !

Lukas me prend par la main et monte dans sa chambre sans faire de bruit. Il prend deux sacs bizarres et m'en donne un, puis il met un demi-manches blanc, sur lequel il enfile un sweat noir. Nous descendons par la suite et il prend deux thermos que je n'avais pas remarqué en étant dans la cuisine.
Il ouvre la porte tout doucement et nous sortons :

  • Qu'est-ce que tu fais ?! Murmurai-je.
  • Chut ! tu vas nous faire repérer !
  • Mais explique-moi !
  • C'est une surprise mais par pitié tais-toi !

Je suis Lukas vers l'arrière de la villa.

  • On va monter. Dit-il en regardant vers le haut.

Il me prend par la taille et me dépose sur le premier toît. Je ne pose pas plus de questions et lui fais confiance.

Il monte à son tour et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'on arrive au dernier étage. Je lève directement les yeux au ciel et reste scotchée devant la beautée du ciel étoilé.
Lukas me rejoint et regarde le ciel à son tour :

  • Je savais que ça allait te plaire poupée.

Il commence à installer les couvertures, met en place les thermos et s'allonge sous le ciel étoilé.
Il m'invite à le rejoindre et nous commençons à rigoler, à parler de tout et de rien.
Lukas me serre contre lui, la voix endormie, et murmure :

  • Parmi toutes ces étoiles, tu es la seule qui brille à mes yeux...

à suivre...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Hello_Autumn
Une vie pas si simple, un euphémisme si tu veux mon avis.
2
3
0
2
V.R. LECAPLAIN
Si il est un virtuel où tout les possibles coexistent, il y a forcément une faille. Il faudra alors se connecter.
3
1
19
19
Défi
Aventador
Réponse au défi lancé par fleur rose : "En attente d'un SMS". J'ai modifié une règle du défi, parce que je suis parti sur autre chose. J'espère néanmoins être dans les clous :) !
7
10
4
3

Vous aimez lire Lina_Dreamer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0