Chapitre 14

7 minutes de lecture

"j'ai dû pardonner à une personne qui pourtant n'était même pas désolée..."

- That's Strength

Lindsay :

Je regarde Jayden et Lukas en train de se chamailler pour un hamburger.

  • Regarde moi ça ! c'est le plus beau hamburger du monde ! Dit Jay. J'en ai les larmes aux yeux !
  • Non mais ! ça va pas ! Regarde le mien ! Il est parfait ! Rétorqua Lukas.

Je rigole face aux deux garçons qui ont l'air débiles, mais qu'est-ce que ça me fait rire.

Je regarde un peu plus loin recherchant Brenda, Elle est assise toute seule dans son coin. Bizarre...

Je prends mon plateau et me lève, Lukas me dit :

  • Tu vas où ?
  • Je veux faire plus ample connaissance avec Brenda, c'est tout. Répondis-je en souriant.
  • Ah... Vas-y d'accord.

J'ébouriffe les cheveux de Lukas avant de rejoindre Brenda, qui m'a l'air préoccupée par quelque chose. Bon... Je sais que rentrer comme ça avec Lukas main dans la main l'aie choquée, mais quel rapport avec moi ? J'ai l'impression que je lui pollue son atmosphère, c'était comme si je ne lui plaisais pas.

Je m'approche de la table de Brenda qui joue avec sa fourchette :

  • Est-ce que... Je peux m'asseoir ?

Elle me lève soudainement les yeux, je peux distinguer de la rage, de la haine et de la tristesse... Qu'est-ce qu'elle peut bien avoir ?

Après de longues secondes de silence elle répondit :

  • Ouais... Assieds-toi, Parker. Dit-elle en appuyant sur mon Nom de Famille.

Je m'asseois sur la chaise et pose mon plateau. Elle avait déjà replongé le nez dans son assiette. Le silence commence à être gênant. Je décide alors de faire la discussion :

  • J'adore tes colliers !

Elle me regarde bizarrement :

  • Euh... Merci ? Bredouilla-t-elle.
  • Je t'en prie. Tu t'appelles Brenda pas vrai ? Moi c'est Lindsay. Lukas a fait les présentations, et en classe on n'a pas pris le temps de faire connaissance...
  • Ouais. C'est vrai. Dit-elle sans pour autant lever la tête.
  • Donc... T'aimes faire quoi pendant tes heures perdues ?

Brenda me regarde bizarrement avant de répondre :

  • Je sais pas, mais je déteste faire du shopping, j'aime sortir parfois, rester bronzer, me vernir les ongles, écouter de la musique...

Je remarque que Brenda est un peu moins tendue, et qu'elle s'ouvre peu à peu. Je dis alors en souriant:

  • Super ! T'aimerais venir à la maison cette après-midi ? On se vernira les ongles, on vient de m'offrir un coffret de vernis.
  • Je... euh... Ouais ? dit-elle déstabilisée.
  • Super ! 16h30, ça te convient ?

Elle me regarde, confuse :

  • Oui sans problème...

Je souris a Brenda, et cette dernière me sourit en retour, ce qui me choque, elle a un sourire magnifique.

Je commence à manger ma salade comme d'habitude, tandis qu'elle décide enfin de goûter à son plat de sushis. A un moment, elle me regarde :

  • Elle est à quoi ta salade ?
  • Au saumon. Tu veux goûter ?

Elle prend sa fourchette et en prend un peu.

  • C'est meilleur que les hamburgers de Jay !
  • Sûrement !

Nous rigolons ensemble. Je jette un regard vers la table d'à côté et aperçois Bradyn en train de me dévisager. Kendra est assise près de lui, et elle a l'air de me dévisager aussi. Quoi ? Cela ne leur plaît pas de voir que je peux aussi avoir de nouveaux amis ?

Je replonge dans mon fourire avec Brenda. Les garçons nous regardent et Lukas murmure quelque chose à Jay, puis se lèvent et marchent vers notre direction.

Arrivé à ma hauteur, Lukas me serre de ses bras puissants puis dépose un léger baiser sur ma joue.

Mais joues prennent une couleur cramoisie, me voici comme un coquelicot. Jay regarde Lukas et fronce un sourcil avant de crier :

  • C'est la fanfare des tomates ! On nous a pas dit qu'elles allaient faire un concert de malade les tomates !

Je me retourne et vois que Lukas aussi est un peu rouge. Nous rigolons ensemble avant de quitter la cantine, le bras de Lukas sur mes épaules, et le mien autour de sa taille. Nous passons devant la table de Bradyn, je le regarde droit dans les yeux, comme quoi, je ne suis pas sa prisonnière. Kendra elle me supplie du regard, elle me fait comprendre d'arrêter tout ce cirque. Mais pourquoi arrêter, lorsqu'on se sent bien avec quelqu'un ?

Nous nous dirigeons vers la salle d'Espagnol. Lukas est dégoûté. Je rigole et lui pince une jour :

  • Allons Lukas !
  • Quoi ?
  • Fais pas ton grincheux !
  • On a cours d'espagnol. D'ESPAGNOL !
  • Fais moi un joli sourire. Le suppliai-je.
  • Je n'ai pas le coeur à rire.
  • S'il te plaît ! Dis-je en faisant la moue.

Lukas me regarde et me fait son plus beau sourire, je lui pince les deux joues en rigolant.

Nous avions complètement oublié nos deux amis qui nous regardent :

  • On ne vous dérange pas c'est sûr ? demanda Jayden en riant.
  • Non, ça va. Dit Lukas.

Nous entrons en classe. Suivis par les autres élèves.

Los Angeles, Californie. 15h45 :

  • Quelle journée ! Bailla Lukas.
  • C'était pas si dur !
  • Encore une fois, JE NE M'APPELLE PAS LINDSAY !

Je rigole face au grand brun qui se tient devant moi.

  • Je suis crevé ! Je pense que je vais aller faire une sieste phenoménale !
  • Gros paresseux va !

Nous sortons du couloir. Jay et Brenda sont partis avant nous. Lukas regarde le ciel. Je sens soudain une envie pressante.

  • Lukas ?
  • Ouais poupée ?
  • Je peux aller aux toilettes ?
  • Vas y... Mais on a pas de voiture, qui va venir nous chercher ?
  • Peut-être Franck... Je ne sais pas, de toute façon je téléphonerai à la maison.

Je retourne à l'intérieur du lycée qui est encore en effervescence et emboîte le pas vers les toilettes.

Une fois terminé, je sors et me lave es main, arrange mes cheveux puis attrape mon sac.

J'ouvre la porte et fais volte face. Bradyn se tient devant la porte, l'air traumatisé :

  • Bonjour Bradyn. Comment vas-tu ? Dis-je bêtement.
  • Pourquoi tu fais ça ? Dit-il.
  • Pourquoi je fais quoi ? Dis-je encore plus bêtement.
  • Tu traînes avec des loosers maintenant ?

Alors là, non. Il n'a pas le droit !

  • Ce ne sont pas des loosers Bradyn. Et puis si tu voulais me parler, tu serais venu directement me voir. Mais non tu as préféré me dévisager. Eh bien vas-y dévisage-moi !
  • Ma sirène... Je suis désolé... C'est de ma faute... Mais tu as vu cmment "Marilyn Manson" te regarde ? Comment il te prend la main ? Comment tu le laisses faire ?
  • "Marilyn Manson", comme tu dis, habite avec moi. Et au moins il n'est pas aussi frimeur que tu ne l'es devenu ! Dis-je en criant presque.
  • Oh ça va ! Te prendre la main comme ça ?!
  • Pousse-toi Bradyn, je suis pressée...
  • Il t'attend c'est ça ?
  • Non, Franck m'attend. Maintenant pousse-toi.

Bradyn s'éxecute et me laisse passer. Il attrappe mon bras et me tire vers lui en murmurant un "je t'aime" dans mon oreille, avant de me relâcher, et de disparaître.

Je soupire et quitte les lieux en tirant les pieds et en soufflant exaspérée.

Je retrouve Lukas entrant dans le couloir. Il s'exlame :

  • Eh bah ! T'en a mis du temps ! j'allais te chercher ! ça va ?!
  • Problème féminin...
  • Oh...

Lukas passe son bras autour de mes épaules et me conduit vers une voiture rouge qui ne m'est pas inconnue, je m'exclame :

  • C'est la voiture de Caroline ?!
  • Ouais. Je ne viens pas avec vous, allez monte.
  • Et tu rentres comment ?
  • Bah, à pieds.
  • Il n'est pas question que tu rentres seul à pieds. Allez fais un effort et monte, s'il te plaît Lukas !
  • Non Lindsay.

Lukas avait l'air ferme et décidé à ne pas monter dans cette fichue voiture. Je décide alors de l'accompagner :

  • Alors je ne pars pas non plus.
  • Quoi ? Pas question tu vas te fatiguer.
  • Je m'en fiche.

Je toque à la fenêtre de la voiture, elle l'ouvre :

  • Bonjour Lindsay chérie ! Monte !
  • Salut Caroline, euh... Nous allons rentrer à pieds avec Lukas...
  • Comment ça ? Vous en êtes sûrs ? Dit-elle les mains sur le volan.
  • Oui oui, nous avons besoin de marcher.
  • Très bien... Laissez vos portables allumés OK ?
  • Ne t'en fais pas.
  • Faites attention.

Je retourne vers Lukas, tandis que la voitire s'éloigne. Lukas se tape le front :

  • Tu vas te fatiguer !
  • Contente-toi de marcher maintenant, et de me dire quel est le problème avec elle.

Lukas se stoppe net.

  • Je sais que c'est dur, mais si quelque chose ne va pas, tu sais très bien que tu peux me le dire...
  • Bon...

Nous commençons à marcher, tandis que Lukas me raconte sa vie. Depuis qu'il avait 6 ans. Je l'écoute avec la plus grande des attentions et essaye de me rappeler de tout les détails. Quand il finit, je dis :

  • Mais... Peut-être qu'elle avait ses raisons, Lukas...
  • Ouais, mais ce n'est pas une raison pour abandonner un môme de 7-8 ans !
  • C'est vrai... Mais tu vas lui en vouloir pendant encore combien de temps ?
  • Toute ma vie, je lui en voudrais.

Je baisse la tête, ce garçon est aussi têtu qu'une mule.

Nous marchons dans les rues de Los Angeles, noyées par le soleil Californien. Nous approchons de la maison quand Lukas me demande :

  • Et toi... Qu'est-il arrivé à tes parents... J'veux dire, je t'ai tout raconté, tu sais tout de moi mais je ne sais pratiquement rien...

Je me stoppe net, les souvenirs ressurgissent comme jamais... Les coups de feu... Les hurlments... Le sang...

J'essaye de ne pas me laisser faire, mais les larmes descendent seules.

Cette nuit me hante depuis mes 15 ans... Je commence à trembler, et je sens que mes plaies se rouvrent petit à petit...

  • Oh ! Lindsay ! je suis désolé ! Merde... Putain que je suis con ! Je suis désolé ! Pleure pas j't'en prie !

Je sens les bras puissants de Lukas m'encercler fortement tandis que je tremble comme une feuille et que je laisse franchir du seuil de mes lèvres des sanglots étouffés. Soudain, une sérénité inconnue s'empare de moi. Je prends toute la force qu'il me reste pour resserer mon étrainte sur lui, et, comme si ma vie en dépendait, je serre fort Lukas dans mes bras et nous restons ainsi de longues minutes... De longues minutes ou, j'ai oublié le monde qui m'entourait, entre les bras de Lukas Stallone...

à suivre...

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Hello_Autumn
Une vie pas si simple, un euphémisme si tu veux mon avis.
2
3
0
2
V.R. LECAPLAIN
Si il est un virtuel où tout les possibles coexistent, il y a forcément une faille. Il faudra alors se connecter.
3
1
19
19
Défi
Aventador
Réponse au défi lancé par fleur rose : "En attente d'un SMS". J'ai modifié une règle du défi, parce que je suis parti sur autre chose. J'espère néanmoins être dans les clous :) !
7
10
4
3

Vous aimez lire Lina_Dreamer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0