Chapitre 8

6 minutes de lecture

"It's sad when someone you know become someone you knew..."

- Henry Rollins.

Lukas :

J'entends la porte de la salle de bain s'ouvrir. De base je dois être couché, mais j'avais envie de prendre une douche. Je me retourne, la serviette enroulée autour de ma taille, la petite blonde se tient les yeux ronds comme deux billes... Non, comme deux perles bleues. Elle ne bouge pas d'un poil. Je m'approche d'elle pendant que je la sens trembler. Je m'approche encore plus d'elle jusqu'à rester à quelques centimètres d'elle, elle tremble en baissant le regard, puis chuchotte quelque chose d'incompréhensible :

  • Qu'est ce que t'as dit gueule d'ange ?
  • L... Les verrous... La prochaine fois... N'oublie pas les verrous...

J'éclate de rire en la regardant, et en plus elle est sérieuse ! En me regardant rire comme un fou, elle reprend un air digne et dit en croisant les bras :

  • Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle là-dedans...!
  • Et il arrivera quoi si jamais j'oublie encore les verrous ?
  • Je n'ai pas envie de retomber dans la même situation que... Maintenant !
  • Quelle situation ? Estime toi heureuse qu'il y a une serviette miss.

Elle devient rouge comme une tomate, baisse la tête et dit :

  • Nous partageons la même salle de bain... Lukas...

Je suis choqué de voir qu'elle se rappelle de mon prénom, je regarde ses yeux bleus incrusté dans les miens comme des griffes qui ne veulent plus me lâcher, mon sourcil se fronce tout seul en regardant son regard confus, dispersé en des milliers de pensées, vers des milliers de directions, ce regard que vous avez quand vous ne savez plus quoi faire de votre existance. Ses yeux inspectent chaque parcelle de mon visage, je finis par m'éloigner d'elle :

  • Tu m'excuses ? Je peux sortir princesse pompons ?

Elle baisse la tête et se décale pour que je puisse sortir. Je franchis la porte et quelques secondes plus tard, elle la verouille. Par curiosité, je colle mon oreille contre la porte pour voir ce qu'elle manigance. Soudain, je sens quelque chose tomber, elle se laisse tomber contre la porte et fredonne quelque chose, sûrement une chanson dont je n'arrive pas à distinguer les paroles. Sa voix cristalline et cassée en même temps s'introduit dans mes oreilles, mon cerveau se glace et mets quelques minutes à analyser ce qui se passe, elle chante en une langue que je ne connais pas, mais les paroles ont l'air aussi tristes que l'air de la chanson.

  • Lukas ? Que fais-tu ici ? Tout va bien ?

La voix de Valentýna me déstabilise complétement, je regarde ma position, j'ai l'air d'un con comme ça.

  • Euh... Oui tout va bien ! J'ai cru ententdre un bruit à l'intérieur. Dis-je en baffouillant.
  • Oh, ça doit sûrement être Lindsay !
  • Ouais sûrement. Dis-je en me relevant. Bonne soirée !

Je vais en marchant rapidement vers ma chambre, j'espère qu'elle va avaler ce que je lui ai dit, je n'ai pas envie qu'ils se fassent des idées... Je pénétre ma chambre et regarde l'heure sur mon portable, quand même, il est 2 heures du matin. Je me change et me jette sur le lit, mes yeux se ferment tout seuls et je plonge dans un profond sommeil.

5:08 du matin :

Je sursaute. Encore un fichu cauchemar... Je regarde mon portable afficher une heure très tardive. Il est 5 heures du matin, et je ne comprends toujours pas pourquoi je ne dors jamais sans faire de fichus cauchemars ! Je m'assieds sur mon lit et regarde le ciel de mon balcon, le soleil va bientôt se lever... En m'imprégnant la belle couleur du ciel, j'entends par la même occasion des sanglots venant de l'autre chambre, de petis cris...Je me bouge de là et sors de la chambre vers celle de princesse pompons, j'ouvre la porte et la vois, endormie, en plein cauchemar entrain d'appeler à l'aide. Sans réflechir, je m'approche du lit et m'abaisse à sa gueule d'ange, je lui caresse le visage et lui chuchotte :

  • Lindsay, je suis là, Tout va bien...

Ma voix a l'air de la calmer, elle reprend un air paisible et s'arrête de sangloter, elle touche ma main, et la prend dans ses bras. Je suis confus, que dois-je faire ? Si jamais j'enlève ma main elle risque de se réveiller, et je n'ai acune envie de troubler son sommeil, c'est un boulet, mais un humain avant tout. Je m'asseois sur le parquet et pose ma tête sur le lit pour terminer ma nuit, ma main enlacée dans les bras de Lindsay qui a l'air si paisible, si seraine...

10:45:

Je sens Lindsay bouger dans son lit, ma tête tourne et ma vue est encore instable. Je lève le regard sur le lit de Lindsay qui lève la tête. Ses yeux deviennent ronds comme des billes. lle s'affole, prends sa couette pour cacher ses jambes et son T-shirt large puis s'écarte au bout du lit en hurlant presque:

  • Mais qu'est-ce que tu fous là ?!
  • Tu... Faisais un cauchemar la nuit dernière, et je t'ai entendue sangloter, je suis venu voir ce qui n'allait pas, t'as attrapé ma main et j'ai eu peur de te réveiller en l'enlevant. Donc j'suis resté planté ici la nuit entière.

Son regard s'apaise et s'adouçit, elle lâche sa couette et croise les pieds en démêlant son chignon bordélique. Sa chevelure blonde descend comme une cascade d'or, elle me regarde et sourit, ce qui lui fait deux jolies faussettes sur les joues :

  • C'est très gentil Lukas, merci...
  • Me r'mercie pas princesse pompons. C'est normal.

Elle prend un oreiller et me le jette à la gueule en rigolant, je me jette alors sur le lit en la frappant avec le mien, son rire s'approfondit et je vois qu'il est... Pur et limpide, un vrai rire qui venait de son cœur. Nous nous bagarrons pendant encore quelques minutes quand soudain la porte de la chambre s'ouvre :

  • Le petit déjeuner et pr...

Valentýna se tient les yeux ronds comme des billes devant le lit, elle est choquée de me voir jouer avec Lindsay ou alors... Merde ! Elle va croire des choses !

  • C'est pas ce que tu crois ! Dis-je en sortant du lit.
  • On jouait, Valentýna, c'est tout ! dit Lindsay.

Elle se met à rire en tappant ses cuisses :

  • Je vais faire comme si je n'avais rien vu. Descendez, Pás idiotů ! (Bande d'idiots en tchèque).

Elle tourne les talons me laissant avec Lindsay, Elle me regarde et je fais de même, nous éclatons de rire ensemble :

  • Le dernier arrivé est un cochon qui pue ! criai-je.
  • Hein, quoi ?

Je me mets à courir comme un fou et je l'entends courir avec ses petits pieds en me hurlant :

  • T'es qu'un gros gamin Lukas Stallone !
  • T'es qu'un cochon qui pue Lindsay Parker ! J'vais te battre !

Elle descend les escaliers en essayant de me rattraper, je m'arrête net en voyant ma génitrice dans le salon avec l'autre clown... Mon cerveau s'arrête lui aussi, je ne vois que deux choses, la colère et le dégoût. Lindsay me rentre dedans par derrière mais ça ne me fait pas bouger d'un pouce, mais je l'entends tomber à la renverse, je me retourne, je mets quelques secondes avant de réaliser qu'elle s'est peut-être fait mal. Je me baisse et l'aide à se relever :

  • Désolé, ça va rien de cassé ?
  • C'est rien ça va aller. Dit-elle en me souriant.

Ma main n'a toujours pas lâché la sienne, elle regarde nos deux mains, l'une dans l'autre. Je la lâche vite fait avant de partir m'asseoir à table. Si cette... Chose n'avait pas été là pour me gâcher la matinée, j'aurais été heureux et énergétique toute la journée...

à suivre....

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Défi
Hello_Autumn
Une vie pas si simple, un euphémisme si tu veux mon avis.
2
3
0
2
V.R. LECAPLAIN
Si il est un virtuel où tout les possibles coexistent, il y a forcément une faille. Il faudra alors se connecter.
3
1
19
19
Défi
Aventador
Réponse au défi lancé par fleur rose : "En attente d'un SMS". J'ai modifié une règle du défi, parce que je suis parti sur autre chose. J'espère néanmoins être dans les clous :) !
7
10
4
3

Vous aimez lire Lina_Dreamer ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0