Préface

Une minute de lecture

L'histoire que vous avez sous les yeux prend place dans La Fédération des Enchanteurs. Cela fait presque trois ans maintenant que nous avons commencé l'esquisse de cet univers, et de coups de crayonnés en pots de peintures étalées, dans nos têtes, c'est une véritable fresque qui un jour a demandé à quitter l'intimité rassurante de nos claviers. On s'attache à ses personnages, on s'enferme dans ses propres habitudes... Il était temps de sortir voir le monde.


Quelle meilleure façon de savoir ce que c'est que d'écrire et d'être lu, même par un petit nombre d'étrangers (hors du cercle famille/amis, s'entends), si ce n'est en tentant le coup ?


Pour atteindre cet objectif, il nous semble indispensable de rendre le livre disponible, de le promouvoir, de le diffuser. Donc de le mettre en téléchargement libre. Nous avons donc placé l'ouvrage en licence CC-BY-SA-NC 4.0. Vous pouvez même télécharger le e-pub, directement sur Scribay !


Cela signifie que vous pouvez le copier, le prêter, le modifier et le diffuser à volonté, à condition de ne pas le commercialiser et de le partager sous les mêmes conditions. Tout en citant l'auteur du livre. Cloé et Tat ou cestdoncvrai, à votre convenance.


Bonne lecture !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Recommandations

Défi
PM34

Envoyé : Luke est mort, j'ai gagné cette partie.
Reçu : Bien joué. Voilà votre indice : je me cache comme un vers dans une pomme.
Envoyé : Prochaine partie dans une semaine, cela vous convient-il ?
Reçu : Parfait, à bientôt.
12
4
1
0
Défi
Leslie Riebel

un légume - une gomme - un escargot - les gants - une griffe - le tigre - la langue - une règle - une marguerite - une guirlande.

Ma grand mère m’avait confié ce secret : pour faire pousser des guirlandes de marguerites bleues, il faut creuser des trous pour les graines, comme pour les légumes, mais avec une griffe. Oui, mais une griffe de quoi ? Elle ne me l’a pas précisé.
Le vieux tigre du zoo me regarde. Et baille. Et se lèche les babines avec sa grosse langue rose. En mettant des gants, peut être que....
J’ai l’impression d’être un escargot minuscule et je pars. Quelle idée folle, j’ai eu là !
Mon vieux chat me regarde. Et baille. Et se lèche les babines avec sa petite langue rose.
Je gomme la vilaine idée que je viens d’avoir.
De toute manière, j’ai une règle : ne jamais faire de mal aux animaux.
2
2
4
1
comte Vergil
Dialogue intérieur


- C'est un grand bordel que tu me fais vivre.
- Allons du calme V*****, avec force tu constateras qu'il n'y a pas que du mal.
- Vergil, tu es aussi fourbe que l'alcool que je viens d'engloutir.
- Sot. Tu l'es tout autant. Tu m'as donné vie, et tu dois m'en remercier. Te séparer de moi, c'est mourir.
- Le sourire aux lèvres, cependant.
- Peut-être, peut-être, mais vois ce que je t'ai donné en échange !
- Le noir ?
- La passion.
- Ah. La belle affaire !
- Cela suffit, embrasse donc ma main que tu admires tant.
- Tu m'as prostitué, cauchemar, et tu sais t'y prendre.
- Pauvre de toi. Je t'entretiens si bien...
- Que dis-tu ? Je n'ai rien écrit de satisfaisant la dernière année.
- Est-ce ma faute ? Je t'ai donné l'encre, à toi de trouver la plume.
- Tu m'as laissé tout seul !
- Ah, voyez-vous ça, on me rejette et on implore ensuite ma compagnie...
- T'aurais-je épuisé, sale tableau ?
- Même les chefs d'œuvres ont besoin de vacances...
- Arrête cette prétention, cela me nuit.
- Malpropre, n'est ce pas toi qui me dit un jour que tu m'accepterais avec mes défauts ?
- Tu en as trop.
- Comme Claire ? Comme Sarah ? Comme les dernières flammes et étincelles ?
- Tu peux rire, tu peux rire, tu n'as pas eu à souffrir.
- Je te les ai livrées, tu les as perdues. Ne violente pas celui qui s'est donné tant de mal à t'offrir ton bien.
- À quoi bon me les livrer si tu sais que je n'y arriverai pas ?
- J'avais envie de me distraire !
- On ne rit pas de ces choses là.
- Pourtant, tu y as pris goût.
- Ce n'est pas moi qu'elles apprécient.
- Oh...L'as-tu sentie à l'instant ?
- Que veux-tu dire par là ?
- Le parfum de la solitude qui planait dans ta phrase.
- Cesse donc tes divagations, Vergil, je ne ris plus. Il va falloir remédier au problème à présent.
- De quoi s'agit-il ?
- De nous, quitte ce corps.
- Vas-tu me faire une scène de ménage, à moi aussi ?
- Seulement si tu ne m'aides pas.
- Que veux-tu ?
- De l'encre neuve. [...]

24 janvier 2010, 18:47
0
0
0
2

Vous aimez lire cestdoncvrai ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0