7

2 minutes de lecture

Les deux hommes s’entretenaient depuis un certain temps dans l’un des salons du palais.

« Ce qui m’inquiète le plus, déclara l’Empereur, ce sont les menaces à peine voilées de notre voisin.

- Le royaume veut la guerre, c’est certain. répondit le Lieutenant.

- Y a-t-il un moyen de l’éviter ?

- Difficile à savoir. Mais, comme vous le savez, j’ai envoyé l’un de mes hommes là-bas. Il nous communique régulièrement de précieuses informations.

- Était-ce prudent ? Si jamais le royaume découvre que nous leur avons envoyé un espion, je n’ose imaginer ce qui arrivera.

- Sa plus grande qualité est sa discrétion.

- Je ne l’ignore pas. Cependant, ne m’as-tu pas dit qu’il y avait plusieurs semaines que vous aviez perdu le contact ?

- Il est vrai qu’il y a un certain temps que je n’ai reçu de nouvelles de sa part. Mais peut-être son rapport tarde-t-il parce qu’il n’a pas d’autres renseignements pour l’instant.

- J’en doute. Nous sommes à la veille d’une guerre, il y a forcément de l’ouvrage. Sinon il serait déjà de retour. »

À ce moment, la porte s’ouvrit et un valet entra.

« Je suis porteur d’un message pour le Lieutenant. » annonça-t-il.

Il le lui remit. C’était un court billet parcouru d’une écriture hâtive.

La confiance est un bienfait qui n’est pas accordé à tous. Cependant, malgré toute la volonté de celui qui en est honoré et désire d’en montrer digne, elle peut être déçue. Ne tardez pas ou il sera trop tard. Ne prenez pas le risque de le perdre.

K.X.

« Qui t’a transmis ce message ? questionna le Lieutenant.

- Je l’ignore. répondit le valet. Une femme portant un manteau dont le capuchon masquait les traits me l’a donné en me disant de vous le porter au plus vite. Je n’en sais pas plus, car elle est repartie l’instant d’après et a disparu dans la foule. »

Le Lieutenant demeura songeur quelques instants avant d’ajouter :

« Merci, tu peux t’en aller, à présent. »

Le valet sortit.

« Que dit ce message ? demanda l’Empereur.

- Lisez. »

Le souverain prit le billet et le parcourut.

« Étrange… en tout cas il est clair que l’écriture est celle d’une femme. Mais à qui appartiennent ces initiales ?

- Je n’en ai aucune idée. Ah, il y a quelques lignes ajoutées au dos. »

L’Empereur rendit le message au Lieutenant, qui lut.

P.S. : Quatre Chasseurs, mais n’oubliez pas de veiller sur le plus jeune.

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 1 versions.

Recommandations

Laurifey
« Je m'appelle Mélodie, j'ai vingt-quatre ans et ma vie et ma vie est rarement un long fleuve tranquille. »

Suivez les aventures d'une québécoise pleine d'énergie qui a le don de se s'attirer des ennuis et de mettre les pieds dans les plats. Rencontres inoubliables, ruptures amoureuses, moments de folie incroyables, tout ces petits riens et ces grands beaucoup émaillent sa vie. Pour votre plus grand plaisir.
3
0
134
28
Défi
phillechat

J ai une addiction
Sévère addiction
Fatale addiction

Je ne peux m empêcher
De versifier
Et si une seule journée

Se passe sans poéter
Je me sens angoissé
Déprimé

Paumé
Lessivé
14
4
0
0
Loïc Péan

                     L’oiseau pionnier,éclaireur de ta destinée,
                     Il chante la vie,vole d’arbre en arbre pour toucher ton ouie,
                     Entends ses notes de joie,elles ne sont que pour toi,
                     Tu reviendras et de nouveau tu l’entendras,
                     Sais-tu qu’il n’y a de hasard,
                     Prends-en conscience avant qu’il ne soit trop tard,
                     L’oiseau chante la mélodie de l’espoir,
                     Réponds-lui par les mots de ton souffle,
                     Que cette musicale volonté taise tes doutes,
                     Es-tu libre de vivre toute allégresse,
                     De te faire l’ami de l’éternelle sagesse,
                     Vis tes jours avec l’identique plaisir,
                     La même envie de rendre gloire à ces jours,
                     L’oiseau éveille ton amour,
                     Ton coeur entend son bonheur,
                     Puisse ta mémoire suivre son vol,
                     Toujours l’oiseau demeurera pionnier,éclaireur de ta destinée.
0
0
0
1

Vous aimez lire Nelly Eriko ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0