Chapitre 2 : En attendant je me déguise...

6 minutes de lecture

Paris, XVIIIe arrondissement.

Le 4 juillet 2017.

8h41, heure locale.

H — 05 : 57 avant l’évènement « Japan zéro ».

— Alors vous en pensez quoi ? demanda Wioletta en finissant d’ajuster sa perruque noire

La jeune fille avait préparé son déguisement des mois à l’avance, passé des heures au marché Saint-Pierre pour trouver les bons tissus, des jours sur sa machine à coudre, et encore des heures sur internet pour trouver une perruque noire de la bonne longueur. Lariska avait eu un peu peur que ses révisions du bac en pâtissent mais Wioletta était une bonne élève. Cette dernière venait donc de passer vingt minutes à se préparer et se transformer en son idole du moment : Loki version Marvel Cinematic Universe, incarné par le séduisant Tom Hiddleston.

— Wouah c’est génial ! Tu t’es vraiment surpassée cette fois ! s’exclama Chloé, les yeux écarquillés.

Wioletta rosit de plaisir. C’était sa toute première Japan Expo, elle voulait que tout soit parfait. Elle guetta avec appréhension le commentaire de sa sœur, qui était restée de marbre tout le long de sa préparation. Chloé s’en aperçut et donna un coup de coude à Lariska.

— Hein ? quoi ? sursauta cette dernière

— Qu’est ce que t’en penses ? répéta Wioletta en tentant de dissimuler son impatience

— Ah ! Heu… Tu n’avais pas fait un casque aussi ? demanda Lariska en retenant un bâillement

— Si, mais tu m’as dit que ce serait trop encombrant pour la Japan…

— Montre quand même ! l’encouragea Chloé

Wioletta sourit et fila dans sa chambre.

— Tu pourrais te montrer plus enthousiaste, quand même, elle y a passé un temps fou ! fit remarquer Chloé à son amie.

— Mouais, c’était surtout une excuse pour échapper aux révisions… grogna Lariska

— T’es dure quand même, elle l’a eu son bac ! Avec mention en plus ! Et avec deux ans d’avance !

— Pff, pour ce que ça vaut, le bac…

— Y a pas que les études dans la vie ! Laisse là kiffer un peu.

Chloé trouvait Lariska un peu dure avec sa sœur cadette, tout en comprenant ses raisons. A la mort de leur père, elle avait dû mettre un terme à ses études d’informatique pour trouver rapidement du travail. Du coup, elle s’ennuyait ferme à son poste de maintenance informatique dans une entreprise automobile… et elle voulait offrir à Wioletta la chance qu’elle n’avait pas eu. Du coup, la voir perdre son temps à faire du cosplay avait plus tendance à l’irriter qu’autre chose. Mais Chloé avait elle aussi des arguments.

— Ecoute, c’est peut-être futile pour toi, mais c’est hyper important pour elle. Alors fait un effort, merde !

Lariska allait répliquer mais Wioletta revenait avec son fameux casque. Chloé manifesta de nouveau son admiration. Et il y avait de quoi : le casque de Loki comportait deux grandes cornes courbées vers l’arrière, ce que Wioletta avait réalisé grâce à un savant mélange de carton, de colle et de fil de fer, avant de recouvrir le tout avec du papier mâché et de la peinture dorée. Le résultat était assez bluffant.

— Ouais, t’as géré sur ce coup-là, lâcha Lariska d’un ton à peine forcé.

Chloé leva les yeux au ciel devant les piètres talents de comédienne de son amie. Mais Wioletta pris sa remarque pour argent comptant et se mit à sauter de joie.

— Alors par contre tu ne sautes pas si près du lustre avec tes cornes !

— C’est vrai que ça prend de la place, admit Chloé, tu vas pas rentrer dans la voiture avec…

— Pas grave, je le poserai à côté de moi, répliqua la lycéenne

— Et tu viendras pas te plaindre s’il te tient trop chaud pendant la journée ! avertit sa soeur

— Rooh mais t’as fini de faire ta rabat-joie, oui ?

— Ouais, d’ailleurs Chloé, montre-nous plutôt ton cosplay, enchaîna Wioletta.

Chloé sourit et fila se changer. Elle revint bien plus vite que Wioletta, affublée d’une robe de magistrat noire, d’une fraise blanche et du chapeau pointu des médecins du XVIIe siècle. Elle avait savamment recyclé un vieux costume de Mangemort pour en faire un cosplay de Blackadder, à sa troisième réincarnation, à la période victorienne. La plupart de ses costumes étaient de seconde main mais elle déployait toujours des trésors d’imagination pour le remettre à neuf. Et de manière générale, Chloé avait le don de détourner les objets de leur usage, notamment dans son travail de kinésithérapeute où elle devait pallier à un manque chronique de matériel de rééducation. Pourtant, Chloé avait bien souvent l'impression de se donner beaucoup de mal pour pas grand-chose. Car si la réaction de Wioletta fut exactement celle qu’elle espérait…

— Ah ouiiiii, c’est Blackadder III ! s’exclama la lycéenne, toute joyeuse.

… Celle de Lariska laissait à désirer.

— Enfin, faut avoir la référence quand même… objecta Lariska en faisant la moue.

— Mais c’est pas un peu fini de casser nos délires, toi ? s’agaça Chloé, les poings sur les hanches.

— Ben quoi ? C’est vrai ! On ne peut pas dire que tu ressembles à Mister Bean. Les gens qui vont te croiser, ils vont croire que t’es un faux médecin tout droit sorti d’une pièce de Molière !

— En même temps, est ce que tu as vraiment envie d’avoir la tête de Mister Bean ? contra Wioletta

— Merci ma chérie, sourit la jeune kiné en ébouriffant la perruque noire.

Lariska n’avait toujours pas l’air impressionnée.

— Bon, et toi qui passe ton temps à critiquer… Tu nous fais quoi comme cosplay cette année ?

— Bah rien, je vois pas l’intérêt de me déguiser… déclara l’intéressée en croisant les bras.

— Rolalalaaaa mais c’est quoi cette rabat-joie que tu as, comme sœur ? soupira Chloé en regardant Wioletta

— Mais allez Larry, ce sera bien plus amusant !

— J’ai dit non.

— Elle a eu son bac avec mention ! renchérit Chloé.

— De toute manière je n’ai rien prévu…

— Ça, ça peut s’arranger.

— Pardon ?

Lariska fronça les sourcils devant le regard complice qu’échangèrent son amie et sa sœur.

— Prépare le sac, on s’en occupe ! éluda Chloé en entrainant Wioletta vers sa chambre

— Je suis moyennement rassurée là… soupira Lariska avant de s’apercevoir qu’elle parlait toute seule.

La Polonaise se résigna donc à préparer des sandwiches : tomate-mozzarella pour Chloé, jambon-beurre pour Wioletta, rillette-cornichon pour elle. Puis elle les emballa dans du papier aluminium et fourra le tout dans une glacière, en compagnie de grandes bouteilles d’eau. Elle plaça la glacière dans un grand sac et y ajouta une plaquette de doliprane et des patchs contre les ampoules. Le kit de survie à la japan expo en somme. De temps en temps, des rires étouffés parvenaient à ses oreilles, ce qui lui donnait des sueurs froides.

Chloé et Wioletta revinrent, les bras chargés de vêtements et d’accessoires.

— J’ai comme un mauvais pressentiment… lâcha Lariska.

— Mais noooon ! Tiens, enfile ça ! ordonna son amie en lui lançant un pantalon gris

Il s’agissait du leggins qu’elle mettait sous son pantalon lorsqu’il faisait trop froid. Elle l’enfila avec une moue dubitative. Puis Wioletta lui tendit sa chemise bouffante, issue de son précédent cosplay de Jack Sparrow, utilisé à Mardi Gras. Lariska l’enfila aussi, de plus en plus circonspecte.

— Rentre la chemise dans le pantalon !

— Ok c’est un personnage ringard ?

— Mais nooon ! Il est In-tem-po-rel, assura Chloé.

Lariska rentra la chemise dans son leggins en grommelant. Elle boutonna ensuite son gilet de costume noir et fut prise d’un doute. Elle ignora sa sœur, qui lui tendait ses bottes d’équitation, pour prendre son smartphone.

— Oh oh… chuchota Chloé.

— Vous êtes têtues ma parole ! s’énerva Lariska qui, grâce à une rapide recherche d’image, venait de s’apercevoir qu’elles essayaient de la transformer en Roi des Gobelins.

— Oooh allez Larry ! Ca te va tellement bien ! renchérit Wioletta.

— Allez, fais lui plaisir quoi !

— Grmbl.

Lariska consentit néanmoins à mettre les bottes montantes de sa sœur et se laissa maquiller de mauvaise grâce. Chloé adorait la voir ronchonner mais faire les choses tout de même, preuve que sous son manque d’émotion apparent se cachait un cœur tendre.

— Ta sœur est une tsundere, chuchota-t-elle à Wioletta.

— Hein ?

— Non rien, je disais que je viens de recevoir un message de Rosalie, elle dit qu’on se retrouvera dans la queue…

— Mouais…

— Oh trop bien ! Ses cosplays sont tellement ouf ! s’anima Wioletta.

— Elle est la preuve vivante qu’on peut avoir une page cosplay et réussir ses études !

Lariska leva les yeux au ciel et éluda :

— Bon, allez tout le monde en voiture !

Annotations

Versions

Ce chapitre compte 2 versions.

Vous aimez lire Aakash Ganga ?

Commentez et annotez ses textes en vous inscrivant à Scribay !
Sur Scribay, un auteur n'est jamais seul : vous pouvez suivre ses avancées, soutenir ses efforts et l'aider à progresser.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0