Je vieillis

de Image de profil de Alfred De NédarAlfred De Nédar

Apprécié par 4 lecteurs
Image de couverture de Je vieillis

Je vieillis,


Le chemin qu'emprunte le métro ne ressemble pas à celui que nous empruntions,

   Et les visages des femmes,

   Et les visages des hommes

   Me sont étrangers.


L'odeur de l'appartement que j'habite ne ressemble pas à celle de chez moi,

   Et ce que montre la fenêtre,

   Et le vent qu'elle envoie

   Me sont étrangers.


Le bleu du ciel qui nous couvre ne ressemble pas au bleu du ciel que nous aimions,

   Et la forme des nuages

   Et le scintillement des oiseaux

   Me sont étrangers.


J'ai grandi ici, mais rien ne ressemble plus à rien.

Ni les souvenirs, ni les photos, ne me rendrons ma jeunesse

   - la vie est un curieux voyage -


Tout vieillit et tout disparaît

Les choses que j'ai aimées,

Mon père.



Poésie
Tous droits réservés
1 chapitre d'une minute
Commencer la lecture

Table des matières

Commentaires & Discussions

Je vieillisChapitre7 messages | 3 ans

Des milliers d'œuvres vous attendent.

Sur Scribay, dénichez des pépites littéraires et aidez leurs auteurs à les améliorer grâce à vos commentaires.

Inscrivez-vous pour profiter pleinement de Scribay !
0